Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
2 juillet 2015 4 02 /07 /juillet /2015 10:21


Je n'ai jamais goûté au fromage "Six de Savoie", on n'en achetait pas chez moi quand j'étais petite, mais je me souviens très bien des jolis puzzles offerts dans ces boîtes 

hexagonales si particulières et surtout des pubs dans les magazines de l'époque qui me donnaient envie d'en avoir.
 
En faisant quelques recherches, je me suis rendue compte qu'il y avait beaucoup plus de thèmes que je ne croyais. Et je me suis rendue compte que ces petits puzzles une fois assemblés entre eux en constituaient parfois un plus grand. Ingénieux comme principe et motivant pour acheter plein d'autres boîtes de fromage !
 
Six de Savoie, une marque du groupe BEL, existe toujours même si ses packagings ont bien évolué. Les petits fromages emballés individuellement dans un papier métallisé ne sont plus triangulaires mais carrés dorénavant.
 
On trouvait un puzzle en carton (ou deux demi-puzzles) de 12 cm de hauteur dans chaque boite de Six de Savoie à la crème fraîche, au jambon fumé ou aux noix. Les puzzles étaient fabriqués par les marque MB et Tyrode.
 
 
ASTERIX 
 
En 1976, on trouvait une série de 12 puzzles numérotés de 8 pièces chacun sur le thème d'Astérix.



Une fois assemblés les uns aux autres, on obtenait un grand puzzle de 96 pièces représentant "Les 12 travaux d'Astérix" d'aprés le film d'animation sorti cette même année (1976) au cinéma.


 
PIF

En 1977, il y a eu 9 puzzles (6 entiers et 6 demis) sur Pif et ses amis aux sports d'hiver. On y retrouvait Hercule, Pifou, Brutus, Léo, son gardien, Placid et Muzo.




 
Une fois assemblés les uns aux autres, on obtenait un panorama de 72 pièces.


 
Dans le Pif Gadget 413 de janvier 1977 était offert un cadre de présentation en plastique noir à monter (un puzzle était aussi offert).
On trouvait ensuite les autres pièces dans les boîtes de fromage. Il fallait réunir les 9 mini-puzzles durant les trois mois de l'opération, de février à avril 1977, le délai était court !
 
 
Le cadre en morceau sous blister et la notice de montage :

 
Pour info, il y a eu également des mini-livrets Ludo offert par Six de Savoie. On trouvait les enquêtes du détective dans Pif Gadget à la même époque.
32 énigmes en tout (2 par boîte).


 
Lucky Luke
 
En 1978 c'est au tour de Lucky Luke d'apparaitre sur les puzzles de la marque. Le dessin entier était constitué de 12 puzzles (6 entiers et 6 demis) : 64 pièces en tout.





 
Une pub télé de 1978 à voir ICI.

 
Disney et Warner 
 
Il y a également eu une série de 8 puzzles Disney (Mickey, Donald, 3 petits cochons etc...) et une série Warner (Bug Bunny, Daffy Duck, Bip bip coyotte etc...) en 1976.
 
Les puzzles réunis formaient des panoramas de 64 pièces à chaque fois.



 

Les farceurs

Par la suite, Six de Savoie a offert des "puzzles farceurs" représentant des personnages rigolos dont les 8 morceaux étaient interchangeables : chaque pièce du puzzle pouvant être remplacée par la pièce correspondante de n'importe quel autre puzzle, permettant de créer ainsi des tas de personnages loufoques.

Il y avait le cowboy, 
le clown, le roi-nègre (ça parait terriblement choquant aujourd'hui), l'Hercule, le pirate, la minette, le soldat et la majorette.


 
Sur la pub magazine ci-dessous on voit un personnage composé des pièces de différents puzzles.


 
Les petits gourmands

Dans les années 80, il y a eu "Les petits gourmands à travers les âges" sur le même principe, 8 puzzles aux pièces interchangeables : le gaulois, le Gargantua, le mignon, le romain, le teen-ager, le mousquetaire, le sans-culotte et le Gavroche.
 

 

Partager cet article

15 juin 2015 1 15 /06 /juin /2015 22:15


Je me souviens encore comme si c'était hier du moment où j'ai choisi les cassettes audio que je voulais recevoir du club Dial : j'étais installée devant mon tourne-disque, j'avais posé le disque souple reçu par la Poste sur la platine et j'écoutais attentivement les voix qui vantaient les nombreux avantages du club en diffusant des extraits de chansons.

 
J'avais en main la planche de vignettes avec des photos miniatures des albums, prête à les découper et les coller sur la carte-réponse.
Pour 69 francs, on pouvait recevoir 5 disques 33 tours ou 5 cassettes audio, c'était 

vraiment attractif !
 
C'était en 1983, j'avais 13 ans et j'avais la chance d'avoir le fameux walkman Sony que ma maman m'avait offert à l'occasion d'un voyage scolaire en bus (je ne sais plus trop pour quelle balade). Cette offre tombait donc très bien pour obtenir des cassettes audio à écouter avec mon walkman.

Ci-contre une planche de vignettes de 1983.
 
En écoutant les extraits sur le disque promotionnel, j'avais flashé sur "I was made for you" des Kiss (album "Dynasty"), sur "Love Blonde" de Kim Wilde (album "Catch as catch can"), sur "Let's dance" de David Bowie (album "Let's dance"), sur "Call me" de Blondie (c'était sur l'album de la bande-originale du film "American gigolo"). J'avais aussi choisi l'album "12 gold Bars" de Status Quo, je ne sais plus trop pour quelle chanson en particulier.
 
J'avoue que je ne connaissais que très peu ces artistes à l'époque car j'étais un peu jeune mais avec le recul je ne regrette pas ces choix, au contraire, je trouve qu'ils étaient excellents !

Voici les 5 albums que j'avais donc choisis en cassettes :


 
Offres alléchantes et désillusions
 
Le club de vente par correspondance Dial (Diffusion Internationale d'Arts et Loisirs) a été créé en 1970. Les pubs apparaissaient dans tous les journaux télé et les magazines de musique. Je pense qu'on les a tous regardées un jour avec envie en se demandant quels albums on choisirait dans la sélection, même si on n'a pas tous sauté le pas pour devenir adhérents.

Ci-contre une pub magazine de 1973.
3 franc l'album, ça laisse rêveur !
 
Le système de vente de musique à distance fonctionnait très bien à une époque où il n'y avait pas forcément de disquaire partout en France et où il n'y avait pas non plus de gros rayons musique en grande surface comme aujourd'hui.
 
Les années 70 et 80 ont connu les grandes heures du club Dial avant que tout ne s'écroule à la fin des 90's et au début des années 2000 avec l'arrivée d'internet dans les foyers.

Je crois que par la suite Dial a lancé le site "music and film.fr" puis il a été placé en liquidation judiciaire. Plus aucune activité depuis 2010 en tout cas.
 
Le principe était simple, on souscrivait à une offre de bienvenue très intéressante et, en contrepartie et en tant que nouvel adhérent, on s'engageait à acheter 3 enregistrements au prix catalogue sur 2 ans. En 1983, ils coûtaient entre 56 et 83 francs environ.
 
Cet engagement semblait parfaitement réalisable sauf que dans les faits c'était beaucoup plus complexe et tordu. En effet on recevait 15 fois par an le petit catalogue du club (le dialoscope ci-dessous) ainsi que l'album sélection du mois.
 
 
Si on désirait garder ce disque ou cette cassette, on n'avait rien à faire, juste à le payer. Dans le cas contraire, il fallait le renvoyer avec la carte réponse incluse dans le catalogue. Bref c'était de la vente forcée !

Ci-dessous une offre magazine parue dans un Télé 7 jours de décembre 1977 :

 
Au début je me souviens qu'on avait gardé quelques albums mais on ne pouvait pas garder tous les envois car ils étaient rapprochés dans le temps et ça revenait cher. Et si on ne voulait pas garder ces enregistrements, il fallait aller à la Poste pour les renvoyer et bien sûr payer les frais d'affranchissement. Ma maman en avait marre et je la comprends !
 
Il faut dire qu'en plus les disques et cassettes proposés dans le catalogue n'étaient pas forcément les plus intéressants. J'ai appris bien des années plus tard que le club Dial avait pour objectif d'écouler les disques invendus des majors et que par conséquent ils ne proposait pas beaucoup de nouveautés.
 
Pour clore ce sujet, voici en écoute ce qu'il y avait sur un disque souple envoyé par le club Dial en 1983. On y entend les voix de Jean-Loup Lafont (animateur sur Europe 1 et présentateur de l'émission musicale "Blue Jeans" en 1978 sur Antenne 2) et Françoise Rivière (animatrice également sur Europe 1). Ils présentent le club Dial en en énumérant les nombreux avantages, le tout entrecoupé d'extraits musicaux :
 

A signaler que Dial a aussi vendu des cassettes VHS dans les années 80 puis des CD et des DVD dans les années 90.

Partager cet article

3 juin 2015 3 03 /06 /juin /2015 12:01

Cette année comme l'an passé je participe au salon des collectionneurs de jouets de l'association "Les Grands Z'Enfants".

C'est à Bassillac en Dordogne (pas très loin de Périgueux) samedi 6 et dimanche 7 juin de 10h à 18h (entrée 2€).

Il y aura environ une quarantaine d’exposants venus de toute la France qui présenteront leurs jouets des années 70 et 80 (Candy , Lego, Playmobil, chevaliers du zodiaque, Mask, Asterix , Barbie, Gi Joe, Big Jim, Star Wars etc...).
Il y aura également des animations en tout genre, un concours de cosplay, des concours de jeux vidéo, des dédicaces de dessinateurs et auteurs ainsi que des stands de vendeurs professionnels.

Pour ma part j'aurai un grand stand varié avec une belle partie sur l'île aux enfants et Casimir bien sûr, mais j'y présenterai aussi cette année beaucoup d'autres jouets de ma collection : Albator, Kiki, Goldorak, Maya, les Mystérieuses Cité d'or, jouets électroniques etc....

Voici une photo de mon stand tout orange l'an dernier, j'avais fait un cosplay Casimirette pour l'occasion ! 
On peut y apercevoir mon île aux enfants miniature.



Pour ceux qui ont envie de m'y retrouver, je vous donne donc rendez-vous samedi 6 et dimanche 7 juin à Bassillac.

Au plaisir de vous croiser et d'échanger avec vous. Venez nombreux !

Pour aller sur la page facebook des Grands z'enfants, cliquez sur la bannière :


 

 

 

Partager cet article

Les Copains d'abord
commenter cet article
28 mai 2015 4 28 /05 /mai /2015 14:57
Si on évoque un chocolat aussi bon à manger que beau à regarder et qui offre en plus une grande image en cadeau, on pense immédiatement à Merveilles du Monde, le délicieux chocolat au lait avec des noisettes et des amandes pilées illustré de dessins d'animaux en relief. Qu'est-ce que c'était bon !
 
Quand on ouvrait le paquet il fallait choisir son animal préféré sur les 6 gros carrés avant de déguster : lion, singe, girafe, hippopotame, kangourou... La plaque était vite avalée !
 
J'étais persuadée que Merveilles du Monde avait disparu au début des années 90 mais j'ai découvert à mon grand étonnement que ce chocolat a cessé d'être fabriqué fin 2009 seulement. La raison invoquée par Nestlé pour justifier cet arrêt de production étant la trop faible demande pour le produit. J'ai du mal à croire que les enfants ne soient plus attirés par ce si bon et amusant chocolat !

Ci-dessous les deux packagings différents, celui des années 70-80 avec le lion et celui des années 90-2000 avec le tigre.

 
Je me souviens particulièrement bien de la pub télé qui commençait par des images d'animaux et leurs petits sur fond de rires d'enfants, on voyait ensuite une famille dans son salon avec une fillette à couettes et un petit garçon à lunettes déguisé en cow-boy qui imitait un lion et un singe en grimaçant. Sur l'image finale apparaissait un lion qui se lèchait les babines comme s'il avait lui-même goûté le chocolat.
 
Ce premier spot date de 1979 (avec plusieurs déclinaisons pour les images d'animaux).
S'il a beaucoup marqué les esprits c'est qu'il est resté sur nos écrans durant 6 ans, ce qui est extrêmement long en terme de diffusion pour une pub télé.
J'aime beaucoup la petite musique qui va avec.

Voici une parution issue d'un Picsou magazine de 1978.
Ce serait marrant de savoir si ce fameux Frederik Spada se souvient de ses 50 kilos de Merveilles du Monde gagnés ! Combien a-t'il mis de temps à les engloutir ?



 

1987, Nestlé uniformise sa communication avec le slogan "Nestlé c'est fort en chocolat". Ce sont les animaux qui s'expriment pour vanter les qualités de Merveilles du Monde, un peu à la manière de Patrick Bouchitey quelques années plus tard dans sa "Vie privée des animaux" (déclinée ensuite en pub pour Esso).
 
On peut voir sur l'image finale que les carrés de chocolat étaient également vendus en version individuelle sous forme de mini-sachets. Je ne m'en souvenais pas du tout.
1991, nouveau spot avec des animaux sauvages qui envahissent la chambre d'un petit garçon. Il me fait penser au film "Jumanji" qui est sorti au cinéma 4 ans plus tard.
Les images
 
Comme Poulain, Nestlé offrait des images avec son chocolat depuis de très nombreuses années. On trouve des traces des images et des albums "Merveilles du Monde" par Nestlé et Kohler dès les années 30.

 
Les grandes images cartonnées que nous connaissons bien ont été éditées pour la première fois en 1975.
Il y a eu officiellement 724 cartes différentes, mais en réalité on en dénombre plus de 1000, certaines images ayant été rééditées avec une photo ou un texte différents, certaines autres avec un texte ne correspondant pas à la photo au verso.

 
Derrière chaque carte se trouve un petit topo sur l'animal représenté, son mode de vie, son habitat, ses habitudes alimentaires etc... 

 
Voici une liste récapitulative des différentes séries issue du site non officiel Merveilles du Monde qui est particulièrement bien fait et qui m'a bien aidée pour cet article. Je tiens à féliciter Alex pour son excellent travail.
 
 
Les images 572 à 601 comportent 3 photos sur la même carte que l'on peut diviser.


 
Les 6 images sans numéro (en théorie ça devrait être les n° 695 à 700) ont la particularité de s'ouvrir en deux (la lucane, le dauphin, la tortue d'Hermann, l'ours brun, le saumon et le lynx).

Ci-dessous les 4 faces de la carte de la 
tortue d'Hermann :

 
 
Nestlé proposait de très jolies valisettes pour ranger les cartes. Il y en a eu 4 différentes à ma connaissance.
 
Deux en métal :

 
Deux en plastique :


 
 
Nestlé offrait parfois en cadeau à l'intérieur de ses plaques de chocolat des animaux en carton à monter soi-même, des posters (8 différents de 49 x 58 cm) et des posters-jeux. Il y  avait aussi des jeux pour gagner des peluches avec WWF.



A noter qu'il existe un pin's Merveilles du Monde, je ne l'ai pas malheureusement.
 
 
 
Merci au blog http://beauthimdm.canalblog.com/ pour les infos sur les images et les photos et au site non officiel Merveilles du Monde.
 

Partager cet article

8 mai 2015 5 08 /05 /mai /2015 22:40


Dans les années 80, Jacques Martin était le grand chef d'orchestre des dimanches aprés-midis télévisés. De "Entrez les artistes" à "Thé dansant" en passant par "Incroyable mais vrai" et "L'école des fans", il ne ménageait pas sa peine pour divertir les téléspectateurs.

Pour les enfants, il y avait "Les voyageurs de l'histoire", émission dans laquelle l'animateur-vedette jouait les maîtres du temps. Il y troquait son costume cravate pour la combinaison spatiale et accueillait des petits voyageurs à bord de son histronef, vaisseau conçu pour remonter le cour du temps et voyager à travers l'Histoire. 
 
J'aimais beaucoup cette émission, c'était une façon originale, amusante et très vivante de découvrir l'Histoire. 
Je les enviais ces enfants, j'aurais tellement aimé moi aussi voyager dans le temps. Les sauts dans le passé m'ont toujours fascinée.
Et puis j'adorais l'ambiance science-fiction et les sonorités synthé du générique qui me rappelaient la musique de Jean-Michel Jarre que j'écoutais à l'époque.
Le générique reprenait le thème musical de "Dimanche Martin" en version futuriste, à la manière de Temps X. Le voici :
La genèse
 

L'émission de 40 mn diffusée le dimanche sur Antenne 2 autour de 16h entre 1980 et 1984 était conçue par Jacques Martin lui-même et par Alain Decaux.
Celui-ci travaillait pour la télévision depuis de nombreuses années en ayant comme objectif de faire aimer l'Histoire aux Français.
Dès 1957 et jusqu'en 1966, il participait à "La caméra explore le temps", déjà sur ce thème d'exploration temporelle sur le
 petit écran. De 1969 à 1988 il partageait son amour de l'Histoire dans "Alain Decaux raconte" puis "Alain Decaux face à l’Histoire".

A noter qu'il a également collaboré à la série "Les Brigades du Tigre".

Éveiller l'intérêt des enfants à l'Histoire était une de ses préoccupations car il regrettait la quasi absence de cette matière à l'école élémentaire (se limitant trop souvent dans les années 80 à quelques activités d'éveil). Il lui tenait à cœur de les intéresser aux destins des hommes et des femmes qui ont construit la France. Leurs aventures n'ayant bien souvent rien à envier aux fictions télévisuelles.

Éric Le Nabour collabora également à l'émission. Ce diplômé et passionné d'Histoire est l'auteur de nombreux ouvrages historiques, romans, biographies, récits et articles pour des revues spécialisées.
 


L'histronef, la machine à remonter le temps

Le vaisseau ressemblait à une grosse citrouille blanche galactique.
A l'intérieur était disposé une console centrale autour de laquelle les "historonautes", équipés de casques et micros, prenaient place : le capitaine Jacques Martin et les petits voyageurs invités (4 en général), tous habillés en cosmonautes.

Sur les pupitres et les parois du vaisseau, il y avait des tas de boutons électroniques et de manettes. Un grand écran permettait de visualiser ce qui se trouvait à l’extérieur de l'histronef grâce aux rétro-caméras.

 
Après un petit briefing sur l'expédition du jour, le Capitaine Martin demandait au chef du Centre d’Exploration du Temps de les propulser vers telle ou telle année. Le compte à rebours était alors déclenché au son de sa voix : "5, 4, 3, 2, 1, 0... feu !". Le vaisseau disparaissait de sa base pour plonger dans une sorte de vortex spatio-temporel le conduisant vers sa mission. On le voyait tournoyer dans l'espace temps peuplé d'images des grands moments de l'Histoire puis dans une sorte de tunnel matérialisé par de grands cercles symbolisant les années qui défilent, à la manière de la série "Au coeur du temps". Tout ça au son d'une musique électronique assez inquiétante et lancinante.

Le pilote et ses co-pilotes du jour partaient ainsi à la rencontre de grands personnages historiques, ceux-ci pouvant pénètrer dans l'histronef pour échanger avec les voyageurs.

Les enfants posaient des questions sur leur vie, leurs exploits, leurs découvertes et pouvaient discuter avec eux. Mais ils avaient la consigne de ne pas parler de leur propre vie dans le futur car cela aurait pu "créer un paradoxe temporel dont l'issue engendrerait une réaction en chaîne qui pourrait déchirer le tissu même du continuum espace-temps, provoquant la destruction totale de l'Univers" (ouh la la, je crois que je m'égare là !).


Parfois un des enfants quittait la navette pour partir explorer un lieu.
Des courts-métrages avec des scènes reconstituées et des petits films d'animation ont 
été réalisés spécialement pour l'émission. On les voyait depuis le grand écran du vaisseau.

Toutes les périodes étaient couvertes : antiquité, moyen-âge, renaissance, révolution française etc... De nombreux thèmes ont été abordés, notamment pendant la période révolutionnaire : l'abolition des privilèges, la chute de la royauté, Marat, Bonaparte.

Lors de la première émission, le 21 décembre 1980, les explorateurs du temps rencontraient un homme préhistorique interprété par le comédien Jean-Pierre Castaldi. Séquence insolite et marrante !
En 1980, on pouvait voir également Marie Dauphin, alors âgée de 15 ans, au cours d'un épisode évoquant Jeanne d'Arc. Elle y joue Jeanne la Pucelle. Ce n'est que 3 ans plus tard qu'elle animera Récré A2.
Retrouvez toute l'actualité de Marie sur son site officielle : 
http://www.mariedauphin.com/

 
A la fin de la mission, tous les petits voyageurs repartaient avec un livre illustré et un insigne en tissu des voyageurs de l'Histoire (à coudre sur les vêtements).
 
Ces livres, édités par Pierre Bordas & Fils, ont été également disponibles à la vente pour le grand public. Certains présentent en bas à droite une vignette évoquant l'émission avec la tête de Jacques Martin.
 

 
Making-of

Le vaisseau spatial était une maquette incrustée sur fond bleu pour le tournage.
Cette navette miniature avait été conçue par l'artiste Maurice Izard (rien à voir avec Christophe Izard) qui travaillait à la SFP à cette époque-là.
Les scènes à l'intérieur de l'histronef était quant à elles reconstituées en studio.

On aperçoit ici Maurice Izard au salon de la maquette organisé au CNIT de La Défense en 1985 (stand de la SFP) avec à l'arrière l'histronef dans son décor.

 
Ci-dessous  la maquette et la scène filmée avec les enfants incrustés sur fond bleu.


 
Pour finir voici une belle double page sur l'émission trouvée dans un de mes Pif Gadget de mai 1981 (cliquez sur l'image pour voir en grand).

 

Merci à Osibo Productions pour les vidéos.

Partager cet article

Les Copains d'abord - dans Télé
commenter cet article

  • : Les petits dossiers des Copains d'abord
  • Les petits dossiers des Copains d'abord
  • : Souvenirs des années 70 et 80 : musique, ciné, émissions télé, dessins animés, séries, pub, jeux, jouets, petites douceurs régressives, produits et marques disparus etc ...
  • Contact

Si mes calculs sont bons ...

Le blog a reçu plus de 460 000 visites depuis sa création le 17 aout 2011


137 articles sont en ligne


Dernière mise à jour  : 26 juillet 2015
 

Compteur Global gratuit sans inscription

Liste des articles du blog

MUSIQUE :

- David Lee Roth "Just A Gigolo"
- 1978 Rika Zaraï chante "Super Skate"
- "Ma petite collec Depeche Mode"
- La chanson "Les Copains d'abord"
- "Le Bordeaux rosé de Claude Francois"
- Karel Fialka "Hey Matthew"
- "Le clip le plus kitsch que j'ai trouvé !"
- Killing joke "love like blood"
- "Mais où qu'elle est ma p'tite culotte ?"
- Damien "E.T. petit copain de la nuit"
- "Under the ice, le tube de TOPO & Roby"
- "Disques vinyle de couleur/picture-discs"
- "Topaloff superstar"
- "Pas besoin d'éducation sexuelle/Julie Bataille"
- "Le petit pull marine d'Isabelle Adjani"
- "Jarre-Lenorman, la Belle et la Bête"

- "The Butterfly Ball - Love is all"
- "Aujourd'hui plus qu'hier... Sophie Favier"
 

PUB :

- "La pub no limit pour les tronçonneuses"
- "L'ampoule du plafonnier ne marche pas"
- "1981, le strip-teasing culte de Myriam"

-"L'Histoire du Père Noël"
- "Les Martiens de Lustucru"
- La pub Délifrance "c'est moi qui l'ai fait"
- La chanson "La publicité" (1984)
- "Loeki le petit lion de la pub de TF1"
- "La saga Panzani avec Don Patillo"
- "Marie-Pierre Casey/Pliz"
- "La pub pour le Sucre, les dominos"
- La pub pour Gerflor "Et hop !"
- "Le sourire Ultra Brite"
- "La pub pour Tapitouf"
- "La pub Baygon avec Michel Leeb"
- "Une femme, une pipe, un pull"
- "L'ami Ricoré"
- "Il fait beau dans l'métro"
- "Monsieur Propre, serial cleaner"
- "1979, la pub pour EDF"
- "La main baladeuse de Perrier
- "Ticket chic, ticket choc"
- "La pub pour le parfum Egoïste"

- "Mon nom est Fuego"
- "Monsieur Plus"

- "Rue Gama"
- "Pousse-Mousse"


JEUX ET JOUETS :

Le jeu "Badaboum"
- Le jeu "Dix de chute"
- "La poupée Barbie"
- Le jeu "Canon noir"
- "Le View-Master"
- "Merlin, l'enchanteur de 1978"
-
Le jeu "Mad"
- "La bonne-aventure, le jeu de la voyance"
- "Simon, l'OVNI électronique de 1978"
- "Elastic man"
- "Playmobil color, les Playmobil à colorier"
- "Le Casper parlant de mon enfance"
- "Le shaker magique"
- "La pâte à modeler Play-Doh"

- "Le Télécran"

- "Les tentes et maisons en toile des 70-80''"
 


CINE :

"Roger Rabbit nous fait le coup du lapin"
- "Blade runner"
- "E.T, toujours culte 30 ans aprés !"
- "Sans peur et sans reproche"

- "Le père-noël est une ordure, images des coulisses et secrets de tournage"

- "La boum, formidable documentaire de 1980"
 


PETITES DOUCEURS REGRESSIVES :

- "Les sucettes Chupa Chups"
- "Les bonbons Pez"
- "Les Picorettes"
- "Les chewing-gums des 70-80's"
- "Les Treets et les Bonitos"
- "Danino de Danone"
- "Le jour où Raider est devenu Twix"
- "Tang, la boisson de l'espace"
- "La barre chocolat-caramel 3 Mousquetaires"
- "YES de Nestlé"
- "Les boules de glaces qui se démoulent"
- "Les mini berlingots de lait concentré Nestlé"
- "Les glaces des années 70-80's"

- "Drinky, la poudre à diluer"
- "Les barres chocolat disparues des 70-80's"
- "Les chapelets de choco-BN des 70's"
- "Les sucettes des années 70-80's"

- "Les délices de la Roche aux Fées"
- "Le chocolat Merveilles du Monde"


TELE :

"Les speakerines des 70-80's"
- "La Pierre blanche"
- "Papivole"
- "Waldo Kitty"
- "Declic (Vision on)"
- "Matt et Jenny"
- "Les années collège"
- "Les Robinson suisses"
- "Les Schtroumpfs"
- Ma visite de l'expo "De Nounours à Casimir"
- "Les Visiteurs de Noël"
- "Les petits papiers de Noël"
- "Brok et Chnok"
- "Télétactica"
- "Toumaï - Elephant boy"
- "Les dessins animés Hanna Barbera"
- "Papa poule"
- "Les secrets de fabrication d'Hanna Barbera"

- "Les brigades du tigre"
- Les légendes indiennes du Canada"

- "Plume d’Élan et Bison Futé"​
- "Mon ami Ben"
- "L'esprit de famille"
- "Au temps de la guerre des étoiles"

- "Téléchat"

- "Les voyageurs de l'histoire"
 

SOUVENIRS D'ENFANCE :

- "Ma vitrine miniature hommage aux 70-80's"
- "Les décalcomanies"
-
"Les barils de lessive décorés des 70's"
- "Bali, boisson aux oranges"
- "Les images Poulain"
- "Un vrai disque 45 tours dans Pif Gadget"

- "Les chapeaux cache-rouleaux de papier toilette"
- "Les décorations de Noël des années 70-80"

- "Mon sapin Pif Gadget"
- "Catalogue de jouets Nouvelles Galeries 1975"

- "Le Formica, c'est formidable !"
- "Le club Dial"
- "Les puzzles Six de Savoie"


L'ILE AUX ENFANTS/ CASIMIR :

- "Ma rencontre avec Casimir" 
- "Albert et Barnabé"
- "L'ile aux enfants en Afrique du sud"
- "Lactel et l'île aux enfants"

- "La télé musicale MOB de l'île aux Enfants"
- "Les surprises Casimir de May"

- "Mon île aux enfants miniature"
- "Making-of de mon île aux enfants miniature"
- "Ma belle rencontre avec Christophe Izard"
- "Nos années Casimir
-
 L'origine de ma passion pour Casimir"

- Les images Magic de la Roche aux Fées

 

- "L'origine de ma passion pour Casimir"

 Qui suis-je ?

Je m'appelle Nathalie mais mon pseudo est Nath-Didile. Je suis née en 1970, j'ai deux enfants et j'habite Bordeaux. Pour en connaitre plus sur ma passion pour les années 70-80, cliquez sur l'image.

 

Les petits Dossiers des Copains d'abord vous recommandent ...

"Nos Années Récré A2, 1978-1988", un livre fantastique et indispensable de Sébastien Carletti (Flammarion).
 

66942 119491734892480 1910590478 n

A l’occasion des 40 ans de Casimir, tous les personnages de l’émission culte L’île aux enfants sont réunis dans un superbe album illustré de plus de 1000 images, une vraie référence pour les fans de l'émission ! (Hors Collection)


 

"Les séries de notre enfance", de Nordine Zemrak et Maroin Eluasti, dédié à l'histoire du studio DIC (Mystérieuses cités d'or, Ulysse 31, Inspecteur Gadget etc...), pour découvrir les secrets de fabrication des séries cultes qui ont rythmé notre enfance. (Pollux)