Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 septembre 2011 5 02 /09 /septembre /2011 22:46
Affiche-origineL'action de "Blade runner" se déroule en 2019, Los Angeles est devenue une gigantesque cité cosmopolite toute entière vouée au culte de la technologie, embrumée en permanence et noyée sous des pluies diluviennes.
Pour accomplir les tâches ingrates, les humains ont inventé les Réplicants, des Androïdes hyper sophistiqués à l’image presque parfaite de l’homme et entièrement soumis à sa volonté. Après une révolte sanglante des Réplicants dans une colonie martienne, ces derniers sont alors interdits sur Terre.

Quatre d’entre-eux, Roy Batty, Pris, Leon et Zhora réussissent à s’évader pour retrouver leur créateur à la Tyrell Corporation, la société qui les a fabriqués, et l’obliger à rectifier leur caractère génétique qui les limite à une durée de vie de 4 à 5 ans tout au plus.
La police charge alors Rick Deckard, un Blade Runner, flic spécialisé en la matière, de retrouver coûte que coûte les fuyards. Deckard chassera les     H. FordRéplicants, mais tombera amoureux d'une d’entre eux : Rachel.
Cette dernière se croyant humaine, vit normalement et est assistante d’Eldon Tyrrel, son créateur. Deckard sera alors chargé de l’éliminer, mais ne pourra s’y résoudre…
 
 
Personnages
 
- Rick Deckard (Harrison Ford, voix française : Richard Darbois) est un Blade Runner, un membre spécial chargé de la traque des Réplicants indésirables pour la police de Los Angeles.

- Roy Batty (Rutger Hauer), le réplicant blond, est le chef des renégats échappés de Mars. C’est le le "fils prodigue" d'Eldon Tyrell, son créateur. Il peine à contrôler ses émotions.

bladerunner-young-01-- Rachel ou Rachael (Sean Young), est une réplicante dernière génération, elle a ainsi reçu les souvenirs de Sarah, la nièce de Tyrell, son créateur, lui permettant de mieux se croire humaine.

- Gaff (Edward James Olmos), est un aussi Blade Runner de la police. C’est un personnage très mystérieux par son langage (le Cityspeak, un mélange de langues) et ses origamis.

- Zhora (Joanna Cassidy). Cette réplicante fait vivre tout le groupe de Nexus 6 par son travail de danseuse exotique au bar de Taffey Lewis.

- Pris (Daryl Hannah) est un réplicante créé pour le divertissement, un "modèle de plaisir". C’est la petite amie de Roy.

Zhora- J.-F. Sebastian (William Sanderson), est généticien à la Tyrell Corporation, il souffre du syndrome de Mathusalem, en fait cette maladie existe réellement, c’est la progéria (vieillissement accélèré). Il vit en solitaire avec des automates qu'il a lui-même créés.

- Leon (Brion James), est le premier Nexus-6 que l’on voit en début de film lorsqu’il passe le test Voight-Kampff, test permettant d’identifier un réplicant en mesurant les variations de la rétine au cours d’un interrogatoire.




- Le Dr Eldon Tyrell (Joe Turkell), est le créateur des Réplicants. C’est le fondateur de la Tyrell Corporation.




Réalisation

Harrisson ford et rideey scottPour ce film, sorti en 1982, le réalisateur Ridley Scott (à qui on doit aussi "Alien", tourné 3 ans auparavant) s'est entouré de techniciens de génie : le décorateur Lawrence G.Paul et Douglas Trumbull, maîtres des effets spéciaux à Hollywood ( "2001 : L’Odyssée de l’espace" ou "Rencontres du Troisième Type"), ainsi que du designer industriel Syd Mead qui travailla sur "Star Trek" ou "Tron" et créateur de la trentaine de véhicules futuristes présentés dans le film. Très influencés par "Metropolis" de Fritz Lang, ce dernier a aussi réalisé le design des décors ainsi que des architectures des bâtiments. Il s’est aussi occupé de l’ensemble des objets high-tech qui parsèment le film.
 
Ridley Scott fit quelques changements par rapport au script original, la ville sous la neige est ainsi devenue une mégalopole tentaculaire et sombre qui donne toute sa profondeur au film.



Origine
 
PKD_DO_ANDROIDS.jpgL'histoire est tirée du roman "Les androïdes rêvent-ils de moutons électriques ?"  (en v.o : "Do Androids Dream of Electric Sheep ?"), écrit par Philip K. Dick en 1966. En plus de ce roman, il a écrit d'autres ouvrages qui ont aussi servi de base à des films, comme "Total Recall" ("Souvenirs à vendre"), "Planète hurlante" ("Nouveau modèle"), "Minority report" ("Rapport minoritaire") et même la série animée "Cobra" tirée de la même nouvelle que "Total Recall".
Littéralement, Blade Runner siginifie  "celui qui court sur le fil du rasoir ". Ce titre de film fut acheté pour une somme symbolique à William S. Burroughs qui écrivit dans les années 50 un roman bizarrement appelé  "Blade Runner : a movie". La deuxième source pour le titre provient d'un autre roman de science-fiction écrit dans les années 70 par Alain Nourse, et portant le titre de "Bladerunner" également mais en un seul mot.


Différence entre livre et film
 
Le film diffère très largement du roman dont il s’inspire :
- Le mot  "Blade runner" ne figure pas dans le texte original.
- L’action du roman se déroule en 1992 à San Francisco, alors que dans le film l’histoire se passe oeil bladerunneren 2019 à Los Angeles
- Dans le roman, les personnages de Pris et Rachel sont physiquement identiques, alors que dans le film, les rôles sont joués par 2 actrices différentes.
- Dans le roman, Deckard est marié et s’occupe de moutons électriques.
- Il y a de la poussière radioactive partout dans l’air et le sol dans le roman, et pas dans le film.
- Dans le livre, Philippe K. Dick insiste sur l’importance des animaux véritables, leur rareté et leur prix alors que dans le film ce sujet-là n’est pas abordé mais il y a malgré tout de nombreuses allusions.
 

Blade-runner-appart-Sebastian.jpg

- Les Réplicants s’appellent des andros dans le roman.
 

Décors et ambiance
 
L'atmosphère de Blade runner est oppressante : la ville est faite de grands gratte-ciels, elle est sombre et éclairée par la lumière des néons publicitaires, il y pleut en permanence et elle grouille de toute part. Dans ce Los Angeles transfiguré, où l’on peut néanmoins reconnaître les immeubles  Ennis Brown House de Frank Lloyd Wright (construit en 1924, les extérieurs de l'appartement de Deckard y ont été tournés) et le Bradbury Building de George Wyman (construit en 1893, lieu de tournage de l'appartement de JF Sebastian), l’architecte s’est inspiré d’un roman de science-fiction se passant en l’an 2000.
Une video vraiment trés bien faite sur les lieux de tournage ICI.




Le film fut tourné dans les studios de Burbank, dans des décors de rues de New York, construits en 1929, qui servirent aussi à de nombreux films noirs des années 1940. Justement, dans "Blade runner" il y a une influence général du film noir des années 40 et de ses codes : le héros est un flic désabusé et cynique qui évolue dans un univers sombre ou l’on retrouve la classique femme fatale, ici Rachel. Il est donc à mi-chemin entre le film d’anticipation et le polar des années 40.

Blade runner appart Deckard


Contexte
 

Deckard-et-machine-copie-1

Lors de sa sortie initiale en salles, "Blade Runner" fut un échec financier important et le film disparut très rapidement des écrans, le public n’appréciant pas la noirceur de son final, malgré la présence d'Harisson Ford qui était extrêmement populaire à ce moment-là auprès des jeunes, notamment grâce à "Star Wars" (épisode 4 sorti en 1977 et épisode 5 en 1980) ou "Indiana Jones" (premier film de la saga sorti cette même année 1982). Sa notoriété ne suffit pas à assurer le succés du film.

Les producteurs ont alors remonté le long métrage, sans l'accord de Ridley Scott. Harrisson Ford devint un vrai flic humain (donc pas de doute sur son éventuelle appartenance à la race des réplicants) et la fin devint une escapade amoureuse entre Rachel et Deckard, avec une forêt en arrière plan. Pour réaliser cette fin, la production n’a pas hésité à se servir de rushs inutilisés du film "Shining" de Kubrick, tournés pour la séquence du début où Jack Torrance (Jack Nicholson) se rend avec sa famille à l'hôtel Overlook dans le Colorado.

Tous les longs plans de la ville, toutes les longueurs du film ont été accompagnés de commentaires avec la voix (off) d’Harrisson Ford, expliquant les scènes aux spectateurs.

 
Lorsqu'il fut disponible en vidéocassette, quelques années plus tard, un petit groupe d'amateurs se mirent à écrire un peu partout des articles sur le film, ce qui permit de mieux le faire connaître auprés du grand public et de devenir ensuite un film culte.
 
Affiche director cut"Blade Runner" existe en plusieurs versions. Outre les trois plus connues : la version d'origine américaine, la version européenne et une version appelée "Blade Runner : version réalisateur", le film a aussi connu plusieurs autres versions tant au niveau du montage que de son exploitation par la Warner Bros.
 
Le "Director’s Cut" (affiche ci-contre) est sorti en 1992 lorsque Ridley Scott essaya de rétablir son film dans sa version originale : la voix off disparaît ainsi que la fuite de Deckard et Rachel dans la nature, le doute sur l’humanité de Deckard est réintroduit. Le réalisateur a aussi inséré le plan d’une licorne dans la scène où Deckard joue au piano, licorne qui revient plus tard sous la forme d’un pliage en origami déposé devant la porte du Origami.jpghéros par le policier qui le soupçonne. Ridley Scott, empêché jusqu’au bout de faire sa rectification par un ultimatum de la Warner, a alors sorti une "version d’auteur finale" en 2007.
 
Philip K. Dick n’a jamais pu voir le film sortir sur les écrans, il est mort d’une crise cardiaque en 1982, mais il a tout de même pu en voir un montage de 20 mn avec les effets spéciaux et les bruitages mais sans la musique. Il fut impressionné par le travail de Ridley Scott et de son équipe et il déclara que ce qu’il avait vu correspondait tout à fait à la vision qu’il avait en écrivant son roman.
 
Le quotidien britannique The Guardian a publié en 2004 les résultats d'un sondage effectué sur soixante des plus grands scientifiques mondiaux, pour élire le plus grand film de science-fiction de l'histoire. "Blade Runner" a été classé meilleur film devançant de peu "2001 : l'odyssée de l'espace" (1968), "Star wars : La Guerre des étoiles" (1977),  "Star wars : L'Empire contre-attaque" (1980), "Alien, le huitième passager" (1979) et "Solaris" (1972).
 

Bande originale
 

Rachel-piano.jpg

Elle a été composée par Vangelis. La musique dans Blade runner a une place très importante (et plus encore dans la version sans la narration d’Harrisson Ford). Ce film ne serait pas aussi grandiose sans ces sons si particuliers, mélange de musique classique, de morceaux sombres avec des sons futuristes au synthétiseur, qui créé une ambiance noire et mélancolique. Le compositeur grec a également travaillé avec Demis Roussos pour certains arrangements et chants.
L'album de la bande originale ne parut qu’en 1994, 12 ans après la sortie originale du film, mais une version illégale (bootleg) circulait déjà depuis longtemps.

Ci-dessous trois photos polaroïd faites pendant le tournage, on y voit  Harrison Ford, Sean Young et Rutger Hauer.

Bande-pola.jpg

Une suite ?
 
Le livre "Blade Runner, Tome 2" de K.-W. Jeter, est plus le prolongement du film que la suite du roman de Philip K.Dick. Deckard en est toujours le héros : on le retrouve après qu'il ait pris la fuite à la fin du film, vivant avec la femme qu'il aime dans une paisible quiétude, jusqu'au jour où ceux pour qui il travaillait se mettent à le rechercher : une femme est particulièrement à ses trousses, elle ressemble comme deux gouttes d'eau à Rachel.
Blade-Runner-vaisseau.jpgAutre évolution, la politique de l'ONU aurait été modifiée : non seulement les répliquants seraient traqués mais également les Blade Runner. De plus, on apprend qu’un autre répliquant serait encore dans la nature…. Deckard serait-il celui-ci ?  

Aux dernières nouvelles (août 2011) Ridley Scott aurait accepté de se replonger dans une suite ou un "prequel" (une histoire se déroulant avant le film original), en tout cas pas un remake, et tant mieux ! La production (Alcon Entertainment) précise que le cinéaste britannique n'a pas encore fait son choix entre les deux options. On ne sait pas non plus si Harrison Ford et Rutger Hauer seront de la partie au niveau du casting. Une chose est sûre, les problèmatiques soulevées par ce film il y a plus de 25 ans sont toujours d'actualité et ça sera sans doute trés interessant de voir comment le réalisateur relévera le défi.
 
J’aime vraiment l’ambiance claustrophobique de ce film, avec cette ville labyrinthique, grouillante et futuriste, le mélange d’architecture, de langue, de style. L'histoire est passionnante et il y a en plus une vraie reflexion philosophique derrière. Les scènes d'action sont particulièrement bien tournées et le suspens tient en haleine jusqu'au bout. Tout ça avec la merveilleuse musique de Vangélis qui finit de donner une ambiance unique à laquelle on croit colombe blade runnerimmédiatement. Pour moi, c’est un film culte, un summum du film de science-fiction.

J’ai eu la chance d’aller voir la version définitive 2007 "Final cut" au cinéma lors de sa sortie. Cette version reprend en grande partie la version de 1992. J’ai vraiment adoré voir ce film sur grand écran. Jusqu’à présent, je ne l’avais vu qu’en vidéo et en version non définitive. J’ai vraiment été époustouflée, subjuguée, exaltée par la beauté des images et de la musique.

Allez, juste pour le plaisir, voici la merveilleuse dernière phrase de Roy avant de mourir et de lâcher la colombe : "J'ai vu des choses que vous autres ne croiriez pas. Des vaisseaux en flammes sur le Baudrier d'Orion. J'ai vu des rayons cosmiques scintiller près de la Porte de Tannhäuser. Tous ces instants seront perdus... dans le temps... comme les larmes... dans la pluie. Il est temps... de mourir."
 
Je finis avec le splendide "Love theme" de Vangelis :
 
 
Blade-runner-appart-Sebastian.jpg
 

Partager cet article

Repost 0
Les Copains d'abord - dans Ciné
commenter cet article

commentaires

Nath-Didile 26/06/2012 10:53

Merci pour ton comm' Bénédicte. Très intéressante cette info sur Kim Wilde, j'ai pu écouter cette chanson, elle est sympa, merci à toi !

BENEDICTE 24/06/2012 17:06

J'étais petite la première que j'ai visionné ce film et cela tout à fait par hasard. Mon frère avait acheté un lot de vidéocassette vierges et le film était offert dans le lot. On l'a donc maté
tous les deux sur le magnétoscope familial. C'était le bon temps de la VHS. En plus c'était la version avec la voix off de Harrisson Ford donc on comprenait mieux le film. Quand le film est
ressorti au cinéma au début des années 90 j'ai été déçue de ne plus entendre les commentaires de l'acteur. Heureusement pour moi que j'avais déjà vu le film sinon je n'y aurai rien compris. Kim
Wilde avait d'ailleurs écrit une chanson en s'inspirant du film. Le titre du morceau s'intitulait "bladerunner" (forcément) et il est disponible sur son quatrième album "Teases and dares".
D'ailleurs on entend quelques extraits audio du film dans l'introduction pour info.

Nath-Didile 21/10/2011 00:16


Parfait ! alors enjoy ! Et reviens me dire ce que tu en as pensé :-)


pumpum 20/10/2011 23:41


Je suis en train de le télécharger en HD ;)


Nath-Didile 20/10/2011 22:53


Merci Ben ! Tu verras, tu ne seras pas déçu je peux te l'assurer ! Je te l'amène dans une semaine si tu veux :-)


pumpum 20/10/2011 22:00


et dire que je n'ai jamais vu ce film...je ne connais que la B.O. du grand Vangelis.Merci pour cet article qui me donne envie de rattraper cette grave lacune ! ^^


  • : Les petits dossiers des Copains d'abord
  • Les petits dossiers des Copains d'abord
  • : Souvenirs des années 70 et 80 : musique, ciné, émissions télé, dessins animés, séries, pub, jeux, jouets, petites douceurs régressives, produits et marques disparus etc ...
  • Contact

Si mes calculs sont bons ...

Le blog a reçu plus de 990 000 visites depuis sa création le 17 aout 2011


163 articles sont en ligne
 

Dernière mise à jour  : 25 mars 2017
 

Compteur Global gratuit sans inscription

Liste des articles du blog

MUSIQUE :

- David Lee Roth - Just A Gigolo
- 1978 Rika Zaraï chante "Super Skate"
- Ma petite collec Depeche Mode
- La chanson "Les Copains d'abord"
- "Le Bordeaux rosé" de Claude Francois
- Karel Fialka "Hey Matthew"
- Le clip le plus kitsch que j'ai trouvé !
- Killing joke "love like blood"
- "Mais où qu'elle est ma p'tite culotte ?"
- Damien "E.T. petit copain de la nuit"
- "Under the ice", le tube de TOPO & Roby
- Disques vinyle de couleur/picture-discs
- Topaloff superstar
- "Pas besoin d'éducation sexuelle" Julie Bataille
- "Le petit pull marine" d'Isabelle Adjani
- Jarre-Lenorman "la Belle et la Bête"

-  The Butterfly Ball  Love is all"
- "Aujourd'hui plus qu'hier..." Sophie Favier
- Le 2ème clip le plus kitsch que j'ai trouvé
 

PUB :

- La pub coquine pour les tronçonneuses
- L'ampoule du plafonnier ne marche pas
- 1981, le strip-teasing culte de Myriam

L'Histoire du Père Noël
- Les Martiens de Lustucru
- La pub Délifrance "C'est moi qui l'ai fait"
- La chanson "La publicité" (1984)
- Loeki le petit lion de la pub de TF1
- La saga Panzani avec Don Patillo
- Marie-Pierre Casey/Pliz
- La pub pour le Sucre, les dominos
- La pub pour Gerflor "Et hop" 
- Le sourire Ultra Brite
- La pub pour Tapitouf
- La pub Baygon avec Michel Leeb
- Une femme, une pipe, un pull
- L'ami Ricoré
- Il fait beau dans l'métro
- Monsieur Propre, serial cleaner
- 1979, la pub pour EDF
- La main baladeuse de Perrier
- Ticket chic, ticket choc
- La pub pour le parfum Egoïste

- Mon nom est Fuego
- Monsieur Plus

- Rue Gama
- Pousse-Mousse
La comédie musicale pour la Societe Generale


JEUX ET JOUETS :

Le jeu Badaboum
- Le jeu Dix de chute
- La poupée Barbie
- Le jeu Canon noir
- Le View-Master
- Merlin, l'enchanteur de 1978
-
  Le jeu Mad
- La bonne-aventure, le jeu de la voyance
- Simon, l'OVNI électronique de 1978
- Elastic man
- Playmobil color, les Playmobil à colorier
- Le Casper parlant de mon enfance
- Le shaker magique
- La pâte à modeler Play-Doh

- Le Télécran

Catalogue de jouets Nouvelles Galeries 1975
- Les tentes et maisons en toile des 70-80's
Les jouets du catalogue La Redoute 1979-80
- Catalogue de jouets Nouvelles Galeries 1982
- Les masques de carnaval de nos héros préférés
- Super Wand, la baguette magique qui danse
Jouets de plage et boutiques de bord de mer
- Les jouets du catalogue La Redoute 1978-79


CINE :

Roger Rabbit nous fait le coup du lapin
- Blade runner
- E.T, toujours culte 30 ans aprés !
- Sans peur et sans reproche

- Le père-noël est une ordure, images des coulisses et secrets de tournage

- La boum, formidable documentaire de 1980
- 21 octobre 2015, le jour où Doc et Marty débarquent de 1985


PETITES DOUCEURS REGRESSIVES :

- Les sucettes Chupa Chups
- Les bonbons Pez
- Les Picorettes
- Les chewing-gums des 70-80's
- Les Treets et les Bonitos
- Danino de Danone
- Le jour où Raider est devenu Twix
- Tang, la boisson de l'espace
- La barre chocolat-caramel 3 Mousquetaires
- YES de Nestlé
- Les boules de glaces qui se démoulent
- Les mini berlingots de lait concentré Nestlé
- Les glaces des  70-80's

- Drinky, la poudre à diluer
- Les barres chocolat disparues des 70-80's
- Les chapelets de choco-BN des 70's
- Les sucettes des 70-80's

- Les délices de la Roche aux Fées
- Le chocolat Merveilles du Monde
- Fruité c'est plus musclé !
- Biscuits et gâteaux 70-80's
Spring-Gum
- Les bonbons des 70-80's
- Tubble-gum, le tube des années 80


TELE :

Les speakerines des 70-80's
- La Pierre blanche
- Papivole"
- Waldo Kitty
- Declic (Vision on)
- Matt et Jenny
- Les années collège
- Les Robinson suisses
- Les Schtroumpfs
- Ma visite de l'expo "De Nounours à Casimir"
- Les Visiteurs de Noël
- Les petits papiers de Noël
- Brok et Chnok
- Télétactica
- Toumaï - Elephant boy
- Les dessins animés Hanna Barbera
- Papa poule
- Les secrets de fabrication d'Hanna Barbera

- Les brigades du tigre
- Les légendes indiennes du Canada

- Plume d’Élan et Bison Futé
- Mon ami Ben
- L'esprit de famille
- Au temps de la guerre des étoiles

- Téléchat

- Les voyageurs de l'histoire
- La série télé Heidi
- Les émissions Disney des 60-90's
Les Visiteurs de notre enfance

 

SOUVENIRS D'ENFANCE :

- Ma vitrine miniature hommage aux 70-80's
- Les décalcomanies
-
Les barils de lessive décorés des 70's
- Bali, boisson aux oranges
- Les images Poulain
- Un vrai disque 45 tours dans Pif Gadget

- Les chapeaux cache-rouleaux de papier toilette
- Les décorations de Noël des années 70-80

- Mon sapin Pif Gadget

- Le Formica, c'est formidable !
- Le club Dial
- Les puzzles Six de Savoie
Les fournitures scolaires des années 70-80
- Le magazine Top 50 et ses posters
- Arcopal, la vaisselle des années 70-80
- Souvenirs d'école (1er partie)
- Souvenirs d'école (2ème partie)
- Souvenirs d'école (3ème partie)
- Les jeux de la récré


L'ILE AUX ENFANTS/ CASIMIR :

- Ma rencontre avec Casimir
- Albert et Barnabé
- L'ile aux enfants en Afrique du sud
- Lactel et l'île aux enfants

- La télé musicale MOB de l'île aux Enfants
- Les surprises Casimir de May

- Mon île aux enfants miniature
- Making-of de mon île aux enfants miniature
- Ma belle rencontre avec Christophe Izard
- Nos années Casimir
-
 L'origine de ma passion pour Casimir

- Les images Magic de la Roche aux Fées
Fanta et l'île aux enfants
- La véritable histoire du Gloubi Boulga

- "L'origine de ma passion pour Casimir"

Mon vide-grenier virtuel

 Qui suis-je ?

Je m'appelle Nathalie mais mon pseudo est Nath-Didile. Je suis née en 1970, j'ai deux enfants et j'habite Bordeaux. Pour en connaitre plus sur ma passion pour les années 70-80, cliquez sur l'image.

Sites et blogs amis

Mon forum d'amis autour
de la culture 70-80's

Forum-des-Copains-d-abord.jpg

Mon blog de recettes

C-est-moi-qui-l-ai-fait.jpg    

Le site officiel de mes amis Osibo

Osibo News long 

Le grenier de la télé de mon ami dGé

Grenier-de-la-tele.jpg

Autres blogs amis

Malle de Casimir 

bannièrerecresouvenirs

Jeux de 20h
 



 

 Liens commerciaux


 

 

Les petits Dossiers des Copains d'abord vous recommandent ...

"Nos Années Récré A2, 1978-1988", un livre fantastique et indispensable de Sébastien Carletti (Flammarion).
 

66942 119491734892480 1910590478 n

A l’occasion des 40 ans de Casimir, tous les personnages de l’émission culte L’île aux enfants sont réunis dans un superbe album illustré de plus de 1000 images, une vraie référence pour les fans de l'émission ! (Hors Collection)


 

"Les séries de notre enfance", de Nordine Zemrak et Maroin Eluasti, dédié à l'histoire du studio DIC (Mystérieuses cités d'or, Ulysse 31, Inspecteur Gadget etc...), pour découvrir les secrets de fabrication des séries cultes qui ont rythmé notre enfance. (Pollux)