Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les petits dossiers des Copains d'abord

Les petits dossiers des Copains d'abord

Souvenirs des années 70-80's : pubs, ciné, émissions télé, séries, dessins animés, jeux, jouets, produits disparus, bonbons, petites douceurs régressives, Casimir et l'île aux enfants

Publié le par Les Copains d'abord
Publié dans : #Télé


Au royaume des speakerines, comme dans l’Ile aux enfants, c’était tous les jours le printemps et la vie était belle jusqu’au jour où les directeurs de chaines décidèrent qu’elles n’étaient plus à la mode et qu’on pouvait les remplacer par des espaces publicitaires et de l'auto-promo, beaucoup plus rentables ! Le mot parait aujourd'hui désuet et pourtant les speakerines ont une grande place dans l'histoire de la télévision française. 
Ces reines du petit écran, qui entraient élégamment dans nos salons et nous tenaient compagnie du matin au soir, ont marqué nos mémoires avec leur sourire et leur gentillesse. Elles ont fait naître quelques émois amoureux chez les garçons et les filles enviaient leurs tenues, leurs maquillages ou leurs coiffures.
 


Certaines bafouillaient ou étaient sujettes à des fous rires incontrôlables mais c'était le reflet de la télé d'alors, celle du vrai, du naturel et de la bonne humeur.
Voici donc un hommage bien mérité à tous ces visages si familiers de nos petits écrans.

 

 

Speakerine

 

La fonction de téléspeakerine ou "coordinatrice des programmes" a été  officiellement créée en 1949, mais la toute première présentatrice est apparue en juin 1935 sur "Radio-PTT Vision" (la première et la plus ancienne chaîne de télévision généraliste nationale française). Elle s'appelait Suzy Wincker et était chanteuse et comédienne au théâtre.
Elle présenta l’émission inaugurale de la télévision expérimentale en haute définition (180 lignes) le 8 décembre 1935.

Pour information, en 1939, on dénombrait environ 300 récepteurs individuels, autant dire que peu de gens ont vu Suzy Wincker à l'époque.
 


Le mot "speakerine" n'existait pas, il a été inventé quand on a voulu donner un nom à cette nouvelle fonction. On a donc pris le mot anglais "speaker" (celui qui parle en anglais) auquel on a ajouté le suffixe "ine" pour le féminiser.

Choisies pour leur charme et leur aisance, les speakerines présentaient les programmes aux téléspectateurs et assuraient la transition entre les émissions.

Elles devaient aussi faire preuve d’imagination et d’esprit d’à-propos quand il leur fallait prendre l’antenne en direct et meubler les interruptions de l’image et les problèmes techniques. 

Souvenez-vous de cette petite phrase qui apparaissaient inopinément sur nos écrans : "Nous nous excusons de l'interruption momentanée de l'image. Dans quelques instants la suite de notre programme".
Il leur fallait beaucoup de talent, de tact et de sang froid pour s'adapter aux programmes et aux imprévus.

Elles devaient non seulement avoir une diction parfaite en connaissant leur texte par cœur, mais aussi anticiper le lancement de l’émission suivante en prévenant les techniciens de la régie finale avec quelques secondes d’antériorité, soit par un mot-clé glissé dans leur annonce, soit, plus tard, au moyen d’une pédale placée à leurs pieds.

Les premières speakerines étaient systématiquement assises, on ne voyait que leur buste, on les qualifiait d'ailleurs de "Femmes-troncs". Les décors derrière elles étaient neutres, il y avait parfois un bouquet de fleurs pour leur tenir compagnie.
Le cadre évolua progressivement pour devenir plus attrayant. Il s'égayait pour les fêtes de noël et du nouvel an, avec des décors scintillants, des sapins, etc...

 

ANNEES 50


La France comptait moins de 4 000 postes de Télévision en 1950, et en 1954, seulement 1% des ménages français en étaient équipés.

A cette époque-là, il n'y avait pas de local spécifique pour la présentation des programmes, la speakerine était filmée dans un coin de décor ou directement sur le bord de plateau d'une émission.
Il n'y avait pas non plus de prompteur ou de notes écrites.

Il fallait un maquillage très appuyé pour que les visages ressortent bien à la caméra : lèvres marrons, fond de teint brun-rougeâtre, far à paupière très chargé. Elles auraient presque fait peur en vrai !

Les journées étaient très longues, il fallait rester à la disposition de la chaîne toute la journée, avec seulement une courte pause pour le déjeuner, de 9h le matin et souvent jusqu'aprés 23h.

Dès le départ, les speakerines furent recrutées sur concours ou casting. On leur faisait passer un test devant la caméra pour voir si elles s'y sentaient à l'aise, si elles pouvaient retenir un petit texte rapidement et avaient une bonne diction, surtout avec des noms compliqués à prononcer. Il fallait également qu'elles soient élégantes et aient une bonne culture générale.
 

Jacqueline Joubert  (1949-55)

Elle est apparue pour la première fois sur le petit écran le 25 mai 1949, à l'âge de 28 ans. Après une courte carrière d'actrice de théâtre, elle gagna le premier concours de speakerines diffusé le 6 mai en direct sur l'unique chaîne de télévision, en compagnie de Arlette Accart.
On se souvient peu de Arlette Accart (1949-53) qui a mis fin à ses jours en 1957 à l'âge de 30 ans.


A gauche Arlette Accart, à droite Jacqueline Joubert.


Le 29 juin 1949, Jacqueline Joubert annonça aux téléspectateurs la diffusion du premier journal télévisé, créé et dirigé par Pierre Sabbagh. On retrouve dans son équipe plusieurs grandes figures de l'histoire de la télé, comme Pierre Tchernia et Georges de Caunes, le mari de Jacqueline Joubert et père d'Antoine, comme chacun sait.


Nombreux se souviennent qu'à la fin des programmes, elle murmurait aux téléspectateurs "Bonne nuit, faites de beaux rêves". 

Voici une vidéo de 1951 où elle explique le principe de la télévision, à voir
ICI.

En 1951, elle invitait des vedettes à faire des numéros insolites dans "Comme il plaira à la speakerine". Elle demanda ainsi un jour à Jeanne Moreau de faire du patin à roulettes. Une rubrique déjantée pour l'époque !


Petite anecdote : Jacqueline Joubert avait dû une fois tenir l'antenne pendant une heure à la suite d'une grosse panne technique. Comme il n'y avait pas de magnétoscope à cette époque et aucun programme de secours, elle avait eu l'idée au bout de 10 minutes d'improvisation de passer des disques à l'antenne en les faisant dédicacer par les téléspectateurs auxquels elle avait communiqué le numéro de téléphone de la chaîne. Le standard avait explosé et elle fut fortement réprimandée.
 


Devenue une véritable star, Jacqueline Joubert  fit la "Une" de nombreux magazines, seule ou en famille, comme ici avec son fils Antoine en 1961.
 


Elle devint animatrice dès 1956 et se lança par la suite dans la production d'émissions. Elle fut responsable des programmes destinés à la jeunesse dans les années 1970 et 1980 en découvrant notamment Dorothée, ancienne speakerine comme elle.
Elle termina sa carrière en 1990, chargée par Eve Ruggieri, directrice des programmes d'Antenne 2, de recruter les dernières speakerines de la télévision, notamment Olivier Minne.

Elle est décédée le 8 janvier 2005 à l'âge de 83 ans.
 



Catherine Langeais (1949-75)

De son vrai nom Marie-Louise Terrasse, c'est la speakerine qui resta le plus longtemps à l'antenne, une des plus aimées des téléspectateurs aussi. 
Elle fut engagée à 26 ans pour le lancement d'un nouveau système de diffusion d'images  à 819 lignes, le 15 décembre 1949. Arlette Accart et Jacqueline Joubert continuant de leur côté sur l'émetteur parisien en 441 lignes.


Vidéo de 1960 à voir ICI.
 


Elle fut fiancée à François Mitterrand en mars 1940 alors qu'elle avait 17 ans. Leur histoire dura de 1938 à 1942. 

C'est grâce à l'intervention du futur président de la République, alors secrétaire d'État, qu'elle fut engagée à la télévision.
38 ans après, le 28 avril 1987, celui-ci lui remit l'insigne de chevalier de la Légion d'honneur.

Elle a animé diverses émissions de divertissement, notamment "La Séquence du spectateur" ou "Art et magie de la cuisine", émission culinaire aux côtés du chef Raymond Oliver durant 13 ans. 

Elle est décédée le 23 avril 1998 à l'âge de 74 ans.

C
i-dessous à gauche avec Raymond Oliver et à droite avec son mari Pierre Sabbagh, épousé le 10 décembre 1954.



Jacqueline Caurat (1952-75)

En 1952, à l'âge de 25 ans, et aprés une courte carrière de comédienne, elle postula à une annonce de la RTF qui recherchait une speakerine. C'était le couronnement d'Élisabeth II, on demandait quelqu'un pour traduire la retransmission de la BBC, et comme elle parlait anglais couramment, elle fut engagée.
 


Complémentaire de Jacqueline Joubert et Catherine Langeais, elle présenta durant 3 ans les programmes de la journée (jeunesse, scolaire, religieux) avant de passer au service du soir avec ses consœurs.

Vidéo de 1956 à voir
ICI.

A partir de 1961, elle partagea avec les téléspectateurs sa passion pour les timbres en présentant "Télé-philatélie" (devenue Philatélie-Club en 1974). Elle arrêta le métier de speakerine en 1975 mais resta à la télévision avec son émission philatélique jusqu'en 1983.

 


Ci-dessous Jacqueline Caurat, Catherine Langeais, Jacqueline Joubert et Georges de Caunes.



Anne-Marie Peysson (1960-68)

Pleine de fraîcheur et de spontanéité, la première speakerine brune démarra sa carrière à l'âge de 19 ans après avoir gagné un concours de speakerines organisé par la RTF de Marseille et dont le jury était présidé par Marcel Pagnol. 
Elle présenta les programmes de Télé-Marseille durant 4 ans avant de devenir speakerine de la 1ère chaîne en 1960.


Vidéo de 1960 à voir ICI.


Elle anima également avec Guy Lux l'émission "Le Palmarès des chansons" de 1965 à 1968.
Elle perdit son poste en 1968, licenciée par l'ORTF comme plusieurs journalistes et animateurs. Elle signa alors avec la radio RTL où elle fit une grande carrière.
Elle est décèdée le 14 avril 2015 à l’âge de 79 ans.

 


Anne-Marie Peysson, la brune, et Jacqueline Caurat, la blonde.



Marianne Lecène (1956-58)

Parallèlement à sa courte carrière de comédienne, Marianne Lecène fut speakerine durant deux ans, elle avait 20-21 ans. Peu s'en souviennent, le métier ne lui plaisait pas, elle préférait la comédie.
 



Jacqueline Huet (1958-75)

La "Bardot du petit écran", comme l'appelait la presse à l'époque, fit sa première annonce le 13 mai 1958, elle avait 29 ans. Sa blondeur et ses magnifiques yeux vert ont laissé des souvenirs émus aux téléspectateurs et ont déclenché pas mal de foudre de la part des téléspectatrices ! 

Vidéo de 1960 à décovrir ICI

Avant d'entrer à la télévision, elle était comédienne au théâtre et au cinéma. Élève au Conservatoire de Paris, elle commença sa carrière d'actrice en 1945. Elle fut également mannequin et fit la couverture de nombreux magazines de presse, jusqu'au célèbre "Life" aux Etats-Unis.
Elle a présenté plusieurs émissions de variété et de nombreux galas. Elle était coproductrice et présentatrice de l'émission "Le Monde de l'accordéon" sur TF1 de janvier 1975 jusqu'en 1981.

 


Lorsque l’ORTF choisit de se passer d’elle, après dix-sept ans passés à l'antenne, elle ressentit un profond désarroi. Ne supportant pas sa mise à l'écart ni sa solitude, et malgré quelques apparitions à la télé dans les pubs Vivagel ou dans certaines émissions de variété où elle chantait ("La chance aux chansons" ou "Champs Elysées), elle mit fin à ses jours le 8 octobre 1986 à l'âge de 56 ans.
 


Jacqueline Caurat, Anne-Marie Peysson et Jacqueline Huet.


Octobre 1983, Jacqueline Caurat, Catherine Langeais et Jacqueline Huet.

 
LES ANNEES 60
 
En 1964, un grand casting fut organisé pour trouver les nouvelles speakerines de la deuxième chaîne de l'ORTF nouvellement créée.
Sur plus de 800 jeunes-filles, 3 furent sélectionnées : Denise Fabre, Renée Legrand et Michèle Demai. Elles suivirent un stage avec le responsable des speakerines, Jacques Planché.

Un petit studio fut aménagé pour les tournages avec notamment un fauteuil, des tentures et un grand miroir qui permettait d'apprécier le profil des jolies hôtesses.

Que ça soit sur la première ou la deuxième chaîne, les speakerines disposaient d'un petit local de repos. Rien de très luxueux, juste de quoi s'habiller, se maquiller et se reposer entre deux interventions. 
Parfois le studio faisait office de salle de repos, les présentatrices n'avaient qu'à se déplacer un peu de leur siège pour se retrouver devant la caméra.

C
i-dessus à droite, Jacqueline Caurat dans le studio speak (comme speakerine) avec l'interphone connecté à la Régie et un miroir pour se coiffer et se maquiller.

Ci-dessous en 1969 
Jacqueline Caurat dans le local de repos qui servait aussi de studio lors d'une panne de faisceau. En fait c'était lors d'une caméra cachée concoctée par Jacques Rouland, à voir en intégralité 
ICI.

 

A cette époque, on essaya diverses choses pour moderniser la fonction des speakerines. A partir du 29 avril 1968, elles travaillèrent en alternance sur les deux chaînes de l'ORTF, il n'y avait pas de concurrence entre les chaînes à cette époque.

Ci-contre à gauche un Télépoche du 24 avril 1968 qui annonce "Maintenant, elles sont interchangeables".
L'adjectif choisi est très péjoratif, on dirait qu'on parle d'objets. 


On essaya également à cette époque d'allonger et d'animer leur passage télé, avec de la musique ou des décors mobiles. Des binômes ont même été créés, les speakerines partageant l'antenne à deux pour présenter les programmes.

Comme ICI dans cette vidéo de 1967 où Denise Fabre présente les programmes en compagnie de Jacqueline Huet.
 
 


 
 
Denise Fabre (1964-92)
 
Elle souhaitait devenir hôtesse de l'air mais débuta à 19 ans à Télé Monte-Carlo puis sur la deuxième chaîne de l'ORTF qu'elle inaugura le 18 avril 1964. Elle travailla ensuite sur la première chaîne (TF1) pendant trente ans, jusqu'en 1992.

Dans les années 1960, parallèlement à la télé, elle fut chroniqueuse pendant 3 ans pour le journal France-Soir et travailla pour France-Inter et plus tard Europe 1. Elle a également écrit plusieurs livres. 

 

Son naturel, sa gaieté, ses yeux en amande et ses fous rires communicatifs l'ont rendue très populaire.
 

En 1975, lors de la première émission des Sept d’or, elle reçu le prix de la meilleure speakerine. Elle a obtenu également le Sept d'Or de la meilleure présentatrice en 2001.

Elle a animé bon nombre d’émissions : "Et maintenant jouons… ", "Télé-Dimanche ", "Au plaisir du samedi". C'est dans l'émission "Restez donc avec nous le samedi", qu'elle avait pour complice Garcimore. Ses fous rires lui ont d'ailleurs valu plusieurs mises à pieds.
A revoir en vidéo
ICI.

Partie en 1992 de TF1, elle y revint en 1996 pour présenter "Télévitrines", une émission de téléachat.
En novembre 2008 à l'âge de 66 ans, elle devint adjointe au maire de Nice Christian Estrosi, elle a même célèbré des mariages.

 

Elle est souvent apparue en première page des magazines télé et magazines féminins. Plus d'une quinzaine de premières pages de Télé 7 jours et une douzaine de Télé Poche en 30 ans !

3ème photo : avec son mari le chef Francis Vandenhende, épousé le 14 avril 1978.

 

En 1980, elle a eu des jumelles et a fait plusieurs "Une" de magazines. Thierry Le Luron qui n'était jamais en reste pour la caricaturer avait fait une photo avec une peluche E.T dans chaque bras ! 
 

 
 

Michelle Demai (1964-75)

Elle entra à l'ORTF comme présentatrice en 1964, à l'âge de 23 ans. Son mari était ami avec le directeur de la première chaîne, Paul Peyre, qui lui avait conseillé à plusieurs reprises de s'inscrire au casting de recrutement.
Par la suite elle est devenue journaliste sur Antenne 2 dans l'équipe d'Armand Jammot pour préparer et animer l'émission "Aujourd'hui Madame", puis en 1983 décida de tout plaquer et de se lancer dans la construction du bateau de ses rêves. Elle tourna plusieurs films sur ses expéditions pour Antenne 2 et écrivit des livres également.

Elle a eu l'honneur d'être la première speakerine à inaugurer la seconde chaîne le 21 décembre 1963. C'est elle également qui annonça le passage historique de la télévision française du noir et blanc en couleur le 1er octobre 1967 sur l'ORTF 2.
Elle est décédée le 9 novembre 2017 à l'âge de 76 ans.

 


 

Renée Legrand  (1964-75)

Elle commença sa carrière comme présentatrice à la station régionale RTF de Strasbourg puis fut speakerine sur la 2ème chaîne à partir de 1964, elle avait 29 ans.
Elle y resta jusqu'à l'éclatement de l'ORTF début 1975. Elle fut ensuite engagée sur Antenne 2 comme speakerine principale de la chaîne. Elle était également comédienne et auteur dramatique.
Elle est décédée en 1995 à l'âge de 60 ans.

Vidéo de l'annnonce de Michèle Demai, Renée Legrand et Denise Fabre du premier programme de la deuxième chaîne de télévision ICI.

Renée Legrand avec Denis Fabre et Jacqueline Huet.


Renée Legrand, Denise Fabre et Michèle Demai en 1964.


Octobre 1971, ancienne et nouvelle génération réunies : Renée Legrand, Jacqueline Caurat, Denise Fabre, Catherine Langeais et Jacqueline Huet.

 


Sylvette Cabrisseau (1969-70)

C'est la première speakerine noire, elle est apparue à 20 ans sur la 2ème chaine en 1969 à l'issue d'un concours aprés avoir été speakerine à l'ORTF Martinique de 1965 à 1968. Son vrai prénom est Sylvie.
L'arrivée de cette speakerine antillaise a créé pas mal de remous à l'époque et de nombreux téléspectateurs envoyèrent des courriers indignés et racistes à la vue de la couleur de sa peau. Ça parait fou aujourd'hui.


En 1970 elle chante en duo avec Georges Moustaki, "Donne du rhum à ton homme", à voir ICI.

En 1970, elle est exclue de la télévision pour avoir posée nue dans un magazine de charme. Le titre sur la couverture est des plus explicites : "Carré blanc sur la speakerine de la deuxième chaîne". Le premier gros scandale de la télévision publique.
Après avoir enregistré deux disques, participé à quelques films et signé quelques romans policiers, elle s'est mariée et est partie vivre à Londres.

 


Sur cette photo de 1969, on peut voir Michèle Demai, Jacqueline Caurat, Renée Legrand, Jacqueline Huet, Denise Fabre, Catherine Langeais, Sylvette Cabrisseau, Catherine Langeais et Evelyne Dhéliat, la petite dernière recrutée cette année-là.


Télé Magazine Spécial Speakerines du 27 avril au 3 mai 1968.



LES ANNEES 70

Durant cette décennie, le rôle de téléspeakerine (car la mode était à ce terme-là) évolua, elles devinrent de plus en plus souvent des animatrices et avaient un rôle plus promotionnel : il fallait en effet mettre en avant certains programmes, "bien vendre" les fictions ou les nouvelles émissions.

Ci-dessous Georges de Caunes présente les nouvelles présentatrices de TF1 le 6 janvier 1975. A voir
ICI.

Ces speakerines nouvelle génération participaient aussi aux conférences de rédaction et aux projections de presse pour mieux s'imprégner des programmes, savoir de quoi elles parlaient et pouvoir rédiger des annonces pertinentes. Il leur arrivait même de temps en temps d'interviewer des personnalités pour annoncer un film ou une émission de variété. C'était devenu des présentatrices à part entière.

Elles avaient également la possibilité de faire des plateaux en extérieur et de sortir ainsi de leur cabine de speakerine habituelle.
Exemple : depuis le Louvre ou l'Opéra Garnier, sur le plateau d'Apostrophe ou du dernier journal de la nuit.

D'une manière générale, elles étaient actives, appelaient les unités de productions pour confirmer les programmes à venir ou les invités des émissions etc... 

C'était vraiment l'âge d'or des speakerines.


Les décors de studio des années 50-60 ont laissé place dans les années 70 aux logos des chaines en incrustation d'image avec la technique de l'écran bleu. 
Avec ce système d'effets spéciaux en direct, les speakerines se retrouvaient aussi régulièrement sur fond de paysage, de fleurs en gros plans, de peinture ou parfois une image en rapport avec le programme à suivre.



Evelyne Dhéliat (1969-92)

Après une licence d'anglais, elle débuta à l'ORTF en tant que speakerine en 1969, à la suite du départ d'Anne-Marie Peysson. Elle avait 21 ans et était déjà maman d'une petite fille de 2 ans.
Elle présenta les programmes sur TF1 jusqu’en 1992.


Evelyne Dhéliat en vidéo en 1976 ICI.


Elle a obtenu le Sept d’Or de la meilleure présentatrice en 1985.


Elle a animé plusieurs émissions parallèlement à sa carrière de speakerine : "À la bonne heure", "La Maison de TF1", "Ravis de vous voir", "C’est bon à savoir". 
Elle est ensuite devenue présentatrice de la météo en 1992. En 2000, elle fut nommée directrice du service météo de TF1 puis en mars 2009, chef du service Météo de LCI.
Entre 1993 et 2003, elle a reçu cinq trophées pour la météo dans des festivals internationaux.

 


Un très belle photo d'Evelyne Dhéliat avec Casimir.


Ici elle présente les produits dérivés de TF1, on reconnaîtra des figurines et le jeu des Tifins, ainsi qu'un tableau en relief de Casimir. 



Jacqueline Alexandre (1970-71)

Alors qu'elle était élève à Sup de Co, elle fut engagée comme speakerine à la télévision régionale de Rouen en 1965, à l'âge de 23 ans.

Pour l'anecdote, lors du casting à Rouen, sur les 300 candidates, aucune ne fut retenues. Un des dirigeants de l'ORTF, dépité, se rendit au Conservatoire d'art dramatique (où Jacqueline Alexandre était élève), à la recherche de plusieurs jeune-filles présentant bien mais ayant aussi une bonne diction. Elle même n'était pas intéressée mais rendit service à une autre apprentie comédienne qui voulait passer le casting et n'avait pas de voiture pour s'y rendre. C'était Anny Duperey. 
Finalement, Jacqueline Alexandra passa le casting alors qu'elle ne le souhaitait pas (et n'avait rien préparé) et elle fut choisie. Elle l'apprit quelques jours plus tard à sa très grande surprise en lisant le journal "Paris Normandie". Sa photo était en première page !

Elle se rendit sur Paris en 1967 où elle fut remarquée par Pierre Desgraupes lors d'un stage et elle présenta très vite les actualités.

Elle fut aussi speakerine en 1970 et 1971, pour remplacer notamment Catherine Langeais qui avait été victime d'un accident.

Après la présentation de plusieurs émissions et de Soir 3, de 1987 à 89, elle a renoué avec le monde de l'entreprise et a animé des conventions, tout en réalisant des documentaires sur la France pour une radio américaine. Elle gère également l'Institut Upsa de la douleur.
 




Claudie Lemeret (1971-77)

Remplaçante de Sylvette Cabrisseau, la martiniquaise démarra sur la deuxième chaîne en 1971 à l'âge de 34 ans. Depuis ce remplacement, il y a toujours eu des speakerines noires à la télévision. Dès que l'une s'en allait, une autre était engagée.

A voir en vidéo en 1977
ICI.

"La nouvelle speakerine noire" peut-on lire sur la couverture du télémagazine de 1971.


 Jacqueline Alexandre et Claudie Lemeret en 1971.


ici Claudie Lemeret en mars 1974 aux côtés de ses consœurs Denise Fabre, Jacqueline Caurat, Catherine Langeais, Renée Legrand, Michèle Demai, Jacqueline Huet et Evelyne Dhéliat.




Evelyne Leclercq (1969-85)

Elle commença sa carrière à la télévision en 1969 comme speakerine à Nice sur la chaîne régionale de l'ORTF. Elle était âgée de 17 ans, c'était la plus jeune speakerine de France. Elle y resta 6 ans.
Elle fut engagée sur TF1 dès le premier jour de création de la chaîne, le 6 janvier 1975 en compagnie d'une autre speakerine "sudiste", Christine Frésia, venue, elle, de Marseille. Elle ne fit qu'une brève carrière.


Ci-dessous les deux nouvelles recrues de TF1.


Lors de leur arrivée à l'aéroport de Roissy, elles ont été accueillies en véritables divas par une grande foule, le PDG de la chaîne, Denise Fabre, Evelyne Dhéliat et de très nombreux photographes. Il y a même eu un reportage télé à cette occasion.
A voir
ICI.
 


Evelyne Leclercq a eu le Sept d’or de la meilleure speakerine en 1986, remis par Evelyne Dhéliat, la gagnante de l'année précédente.
Vidéo d'Evelyne Leclerc en 1976 à voir
ICI.
 


Elle a co-présenté sur TF1 le jeu "Tournez manège" de 1985 à 1993, aux côtés de Fabienne Egal et Simone Garnier. Elle a quitté la télévision en 1993, lorsque l'émission s'arrêta.
 


Elle a aussi sorti plusieurs 45 tours de 1978 à 1988 et joué dans des pièces de théâtre en sillonnant la France. On la vue régulièrement dans des publicités magazines.

Ci-dessous, 4 de ses 45 tours. Sur le second, elle chante avec sa fille Céline.




Fabienne Egal (1976-89)

A 21 ans, et parallèlement à ses études, elle fit ses débuts à la télévision après avoir répondu à une annonce de TF1 qui recherchait deux speakerines étudiantes. C'est sa grand-mère qui découpa l'annonce du recrutement dans Télé 7 jours et la lui envoya.
La chaîne voulait rajeunir et dynamiser son image avec l'arrivée de nouveaux visages,  plus juvéniles, plus décontractés et moins glamours. Elle fut sélectionnée parmi 2600 candidates.

Elle fit sa première annonce le 15 février 1976
(en vidéo 
ICI) et fut présentée aux téléspectateurs par Yves Mourousi sur le plateau du journal télévisé de 13h en compagnie de Martine Bogé, recrutée au même moment qu'elle (voir plus bas).
 


Elle a aussi animé des émissions en direct comme Les pieds au mur avec Nicolas Hulot (1980), "La Une chez vous" (1985 à 1987) et surtout bien sûr "Tournez manège". Quand l'émission s'est arrêté, elle quitta TF1 pour RTL télé où elle anima le jeu "Doublé-Gagnant". En 1999, elle co-présenta la dernière édition de « Jeux sans frontières ».
Passionnée de voyage, elle a aussi travaillé dans l'humanitaire.
Elle s'est reconvertie dans le coaching en communication et le media-trai­ning et enseigne à l’uni­ver­sité Paris-Dauphine et au Centre de Forma­tion et de Perfec­tion­ne­ment des Jour­na­listes.

 


Elle est restée très proche de son ancienne complice Evelyne Leclerq.




Martine Bogé (1976-1977)

Elle a répondu elle aussi à la petite annonce recherchant deux speakerines étudiantes. C'est son papa qui l'y incita, sa fille rêvant de devenir journaliste, c'était un premier pas dans un media. Mais contrairement à Fabienne Egal, elle abandonna ses études en fin de première année.
Vidéo en 1976 à voir ICI.

                   Ci-contre Fabienne Egal et Martine Bogé.

Aprés avoir été virée en 1977 parce qu'elle soutenait une grève des techniciens, elle postula au service des sports à la demande de Georges de Caunes mais un directeur de l’antenne avait farouchement refusé prétextant que ce n’était pas la place d’une fille. Il avait été même jusqu'à dire "Des filles au sport ? pourquoi pas des hommes aux magazines tricot ?". Le sexisme avait encore de beaux jours devant lui !
Elle est donc devenue attachée de presse à la télévision. Puis responsable du service presse et des relations extérieures pour le journal l'Équipe et son groupe.

Elle vit aujourd'hui en République Dominicaine où elle est devenue consultante en marketing et communication.
 




Martine Chardon (1975-1982)

Elle fit ses débuts à Marseille sur la troisième chaîne régionale en 1973, à l'âge de 26 ans, après un casting. Elle était femme de médecin et comme son mari était souvent absent, elle cherchait une occupation.

Elle resta deux ans sur l'antenne marseillaise avant de se faire remarquer par la direction d'Antenne 2. Elle fut engagée pendant l'été 1975 pour faire les remplacements de Renée Legrand, puis à plein temps durant 7 ans à partir de Noël 1975.

A voir en vidéo en 1977
ICI.

                                 Ci-contre en compagnie de Martine Bogé.

Elle a réalisé des reportages (notamment pour "Le Grand Échiquier"), a joué dans quelques feuilletons ("Nans le berger" entre autres) et a animé l'émission "​​​​​​Aujourd'hui Madame" (à partir de 1980) et "Aujourd'hui la vie" entre 1982 et 1986. On a pu la voir par la suite sur TF1 puis sur différentes chaînes du satellite et l'entendre également à la radio.

Elle est décédée le 24 novembre 2003 à l'âge de 56 ans des suites d'un cancer.


 

Anne Lefébure (1975-1987)

Originaire de Nice, elle fut une des quatre chanteuses du groupe des années 60 Les Parisiennes. En 1975, elle devint speakerine sur la troisième chaîne (créée en 1973). Celle-ci  ayant une politique de modernité et voulant se différencier de ses deux aînées, la présentatrice n'apparaissait pas à l'écran mais parlait en voix off pour présenter les programmes sur un menu télétexte défilant. Seules les antennes régionales de la 3ème chaîne avaient une speakerine.

Anne Lefèbure ne se montrait à l'antenne que pour les fêtes de fin d'année (à partir de 1977). 

A voir en vidéo le 1er janvier 1978 ICI.

Sa voix chaude et sensuelle lui ont valu de nombreuses déclarations d'amour par courrier.

Dans les années 80, la femme invisible est apparue dans plusieurs séries télé, notamment "Merci Sylvestre".

A noter qu'en 1977, Jean-Claude Aubé
(ci-contre à droite) fut engagé à FR3 en tant que speakerin et voix off de présentation des programmes jusqu'en 1982, en remplacement d'Anne Lefébure.

 


Virginia Crespeau (1976-1989)

Se destinant à une carrière de comédienne, elle intègre le Conservatoire régional d'art dramatique de Marseille, mais échoue au concours d'entrée du Conservatoire national supérieur d'art dramatique à Paris.
 


Elle commence sa carrière à la télévision en 1975, en animant l'émission pour enfants "Vacances animées" aux côtés de la marionnette Crocosel. Pour l'occasion, elle interprète avec ce dernier les génériques de l'émission : "Vacances, vacances" et "C'est fatigant les vacances".
Elle devient ensuite speakerine à partir du 10 juin 1980 sur Antenne 2.


A voir en vidéo en 1978
ICI.


Elle a été animatrice de plusieurs émissions, notamment "Des animaux et des hommes" sur Antenne 2 (1976-1980).  Puis à partir de 1980, elle fut animatrice et rédactrice en chef de nombreux magazines télé et également auteure et réalisatrice de nombreux documentaires jusqu'en 2008.
 

 


Danielle Askain (1976-1983)

Après être passée par la station régionale de Lyon et par Télé Monte Carlo, elle arriva sur Antenne 2 en 1976 à l'âge de 32 ans. Elle resta speakerine durant 7 ans. Elle fut ensuite journaliste sur Canal +, la première présentatrice du journal télévisé sur la chaîne.
 

 

Dorothée (1977-81)

En 1971, Dorothée, qui s'appelait encore Frédérique Hoschedé, participe à un concours avec sa troupe de théâtre amateur. Jacqueline Joubert faisait partie du jury et remarqua la jolie jeune-fille qui avait obtenu le prix spécial pour son interprétation. 
Deux ans plus tard, en septembre 1973, Jacqueline Joubert, alors directrice de l'unité jeunesse de l'ORTF, lui fait faire ses débuts à la télévision dans "Les Mercredis de la jeunesse" sous le pseudonyme Dorothée (Frédérique étant un peu compliqué à prononcer pour les enfants), en compagnie de la marionnette Blablatus. Emission s'arrêtant l'année suivante en raison de l'éclatement de l'ORTF.

Ci-dessous Dorothée et Jacqueline Joubert.


En 1977, aprés une traversée du désert de 18 mois et plusieurs petits boulots à la télé (et en dehors du petit écran), Dorothée apprend par Jacqueline Joubert qu’un casting pour devenir speakerine sur Antenne 2 va avoir lieu. Bien décidée à saisir sa chance, elle s’y rend et  passe les tests avec succès, alors qu'elle pensait les avoir complètement ratés. Elle fait sa toute première annonce le 1er avril 1977, elle a alors 24 ans.

Suite à un accident technique, on la voit présenter ses excuses aux téléspectateurs en 1977 en vidéo (à 1mn55) 
ICI.
 


Elle reste speakerine jusqu'en 1983, malgré ses nombreuses autres activités.
 


Elle a été entre autres comme chacun le sait animatrice de Récré A2 de 1978 à 1987 puis du Club Dorothée de 1987 à 1997. Elle a également joué dans plusieurs films au cinéma. Dans "Pile ou Face", film de Robert Enrico, en 1980, elle interprète Laurence Bertil, speakerine de métier.
 


 

Brigitte Simonetta (1977-1980)

Elle fut choisie en même temps que Dorothée pour devenir speakerine sur Antenne 2 à l'âge de 23 ans. Dans les années 80 elle devint présentatrice de la météo sur Antenne 2, puis sur la chaîne du câble "Santé Vie" dans les années 2000.
Depuis 2012, elle est salariée chez GDF SUEZ en tant que Déléguée Communication à GrDF Méditerranée.

A voir en vidéo le 24 décembre 1981
ICI.
 


Michelle Maillet (1977-1981)

Aprés avoir été présentatrice à la télévision en Martinique, elle fut engagée en 1977 à l'âge de 29 ans en remplacement de Claudie Lémeret par Antenne 2.
En 1980, elle est contactée par les autorités zaïroises pour donner durant 3 jours des cours aux speakerines locales afin d'améliorer leurs prestations.


A voir en vidéo en 1980 ICI.

En 1981, elle fut renvoyée par Antenne 2 au motif de n'avoir "aucun vocabulaire et aucune culture". En fait la jeune antillaise personnalisait ses annonces, donnait son avis sur les programmes et s'exprimait de temps en temps en créole, ce qui ne plaisait pas à la direction de la chaîne. Elle intenta un procès à la chaîne pour licenciement abusif et eut gain de cause.

Elle a été comédienne, chanteuse et écrivaine. Son premier roman, "L'étoile noire" a reçu le prix de la Licra (Ligue Internationale Contre le Racisme et l'Antisémitisme) en 1990.
Elle a également publié en 1982 "Bonsoir, faites de doux rêves !" qui raconte son expérience comme speakerine.

Elle a sorti plusieurs 45 tours
​​​​​​à la fin des années 80. Notamment "Tu veux ou tu veux pas" en 1988, en même temps que Evelyne Leclercq.
 


Ci-dessous Dorothée et Michèle Maillet chantent en duo "les p'tites femmes d'Antenne 2" sur l'air des "p'tites femmes de Paris" le 2 août 1980 :

Voici des couvertures des magazines Télé Star et Télé Poche de la fin des années 70 avec les speakerines des 3 chaînes que je viens d'évoquer.
 



LES ANNEES 80


Les animatrices d'antenne, comme on les appelait dorénavant, étaient toujours très présentes à l'écran dans les années 80. Les émissions démarrant de plus en plus tôt et finissant de plus en plus tard, il fallait plus de personnel pour assurer la couverture des longues journées. Une nouvelle génération de présentatrices arrivèrent donc sur nos écrans. Deux speakerines se relayaient désormais dans la journée.

Elles n'étaient plus recrutées par petites annonces car il y aurait eu bien trop de candidates.
Certaines étaient déjà speakerines sur les antennes régionales et entendaient parler par exemple de recrutement national ou de congés maternité à pallier. D'autres envoyaient tout simplement leur CV avec une photo.

3 nouvelles chaînes virent le jour en 1984 puis 1986 : Canal plus, la 5 et TV6 mais aucune n'eut recours aux présentatrices. 

Elles firent étrangement leur apparition sur FR3 en 1986, au moment où sur les deux autres chaînes le nombre de leurs interventions commençaient déjà à se réduire.

Nouvelle attribution des speakerines à la suite de la privatisation de TF1 en 1987 : retenir coûte que coûte les téléspectateurs sur la chaîne en lui vendant les programmes en un minimum de temps à grands renforts d'arguments élogieux, pas toujours mérités. L'arrivée de l'Audimat, en 1985, n'arrangea rien à l'affaire.

 


Et parallèlement à ça, c'est aussi à cette période, à partir de 1982, qu'il fut décidé qu'il fallait des rédacteurs pour écrire les textes des speakerines, dans l'optique d'optimiser les annonces, les rendre plus percutantes mais ne leur laissant que peu d'initiative pour improviser et les cantonnant dans un rôle de potiches peu agréable. Cette évolution créa de nombreuses tensions, les présentatrices n'acceptant pas de lire "bêtement" leurs annonces sur prompteur alors qu'elles avaient l'habitude de les rédiger elles-mêmes auparavant. 



Claire Avril (1978-1992)

Ce n'est pas son vrai nom, c'est un pseudonyme qu'elle a choisi car elle est née un 1er avril.
Elle commença sa carrière en tant que journaliste à Radio Monte Carlo et Nice Matin (son père était un des fondateurs et le PDG du journal).

En 1978, à l'âge de 26 ans, elle passa un concours lancé par TF1 pour trouver une remplaçante à Denise Fabre et Evelyne Leclercq (niçoises comme elle) pendant leurs vacances d'été. Elle  n'y croyait pas car elle n'avait jamais fait ça mais s’entraîna en apprenant par cœur son texte-annonce devant la glace et en buvant deux canettes de bière juste avant l’audition ! La personne du recrutement, trouvant qu'elle était trop "gaie", la fit passer en dernier. Elle fut finalement choisie, avec une autre jeune-femme, parmi une centaine de candidates.

A voir en vidéo en 1981 ICI.

On ne sait pas ce qu'est devenue Claire Avril après la fin des speakerines à la télévision. Juste qu'elle a fait une pause de deux ans pour écrire deux livres : "Bastide blanche" en 1986 et "En chute libre" en 1987 et pour présenter des mini reportages dans "La Une chez vous" (voir plus bas).

 

Ci-dessous Evelyne Dhéliat, Evelyne Lelcerc, Denise Fabre, Fabienne Egal et Claire Avril.




Carole Varenne (1980-1992)

Aprés avoir été hôtesse sur un podium Europe 1 et participer à quelques films de pub pour arrondir ses fins de mois, elle se présenta à un casting de TF1, poussée par Evelyne Leclerc qui connaissait bien son ex-mari animateur radio, Michel Varenne. Elle passa des essais en mars 1980, TF1 cherchait en effet une speakerine pour remplacer Denise Fabre alors enceinte. Elle fut sélectionnée 15 jours aprés parmi 17 candidates pour une durée de 3 mois. Elle resta finalement 12 ans à l'antenne, jusqu’en 1992.

A retrouver en vidéo en 1980 
ICI.

De 1982 à 1987, elle produisit et présenta "La Une chez vous", 
une émission d'annonces de programmes faites de rubriques tenues par les speakerines d'une durée d'une demi-heure (puis une heure par la suite).

Pour annoncer les "Visiteurs de Noël" sur fond de décorations scintillantes ou en compagnie de Nestor, Carole Varenne incarnait la douceur et la tendresse.


Les téléspectateurs la surnommait "la squaw" ou "L'indienne".
Moi je l'adorais, je la trouvais vraiment très belle.


Ci-dessous un reportage paru dans TéléPoche avec Carole Varenne et sa fille Tiphaine à La Vallée des Peaux-Rouges à Fleurines (Oise). Merci au "Grenier de la télé" pour les images de TéléPoche.


Elle a joué dans un feuilleton de l'été de TF1, "Le vent des moissons" (diffusé le 21 juillet 1988) ainsi que dans "Marie Pervenche" ou "Commissaire Moulin".

Ci-dessous dans "Le vent des moissons", "Commissaire Moulin" et "Marie Pervenche".


Elle a animé quelques programmes sur TF1, notamment "Tournez manège" en 1987 aux côtés d'Evelyne Leclercq, Fabienne Egal et Jean Amadou.
 


Elle a également été animatrice sur Radio Montmartre de 1996 à 1997.
Elle vit aujourd'hui apparemment entre Angers, sa ville natale, et la Corse d'où est originaire son mari. Elle est plusieurs fois grand-mère.

Ci-contre à droite, à "Radio Montmartre".

Ci-dessous en famille en 1985 et 1987 avec son mari, leurs enfants respectifs (et en commun) et la nièce de Carole au centre.

 

 

 

Catherine Ceylac (1980-1987)

De son vrai nom Catherine Cognet, elle démarra sa carrière à la télévision sur la troisième chaîne régionale en Bretagne en 1973, à l'âge de 19 ans alors qu'elle était une jeune maman célibataire. Elle y resta 5 ans en faisant également du théâtre et de la radio.
Elle rejoignit Paris en 1980 pour passer un concours pour devenir speakerine sur Antenne 2. Elle fut choisie parmi 150 candidates.

 


Parallèlement à la présentation télé, elle fit de la radio, tourna dans des feuilletons et anima l'émission "Des animaux et des hommes" aux côtés d'Alain Bougrain-Dubourg et "Incroyable mais vrai" avec Jacques Martin (qui l'avait choisie en visionnant la cassette du concours de speakerines) puis présenta par la suite plusieurs émissions, notamment "C'est la vie", "Télématin" et "Sucré Salé" toujours sur la deuxième chaîne. 
De 1992 à 1995, elle présenta l'édition de la nuit du journal télé sur Antenne 2 / France 2. Depuis 1996 et encore aujourd'hui, elle anime "Thé ou café" en compagnie d'une personnalité à l'heure du petit déjeuner. 

Elle est la compagne du journaliste Claude Sérillon depuis 1984, elle le recontra lors d'un gala de la presse. 

A droite, son livre "Secrets de plateau : 10 Ans de Thé ou Café sur France 2"

 

28 janvier 1981, Catherine Ceylac, Dorothée, Elisabeth Tordjman et Virginia Crespeau interprètent "La maladie d'amour" avec Michel Sardou sur le plateau de "Palmarès 81- Anniversaire de Michel Sardou".


Patrick Simpson-Jones (1981-1986)

Premier speakerin (ou speaker) de la télévision, ce quadrilingue toujours très chic débuta sa arrière dans le journalisme sportif et politique. En 1978, Jacqueline Joubert lui proposa d’intégrer l'équipe de Dorothée dans Récré A2. L'année d’après il rejoignit l'équipe des sports de Robert Chapatte, puis celle de Francois-Henri de Virieu pour la politique étrangère.
Il devint speakerin en 1981, n'ayant plus la possibilité de rester journaliste à cause de ses idées politiques et de l'arrivée de Mitterrand au pouvoir.
Il fit sa première annonce le 31 décembre 1981.
Petite anecdote : il aimait apparemment beaucoup jouer au tarot et profitait de ses pauses pour engager des parties endiablées avec les techniciens de la Régie finale. Ne quittant pas son siège entre ses annonces, au cas où il y aurait un problème à l'antenne, ses partenaires s'asseyaient devant une petite table, de part et d'autres de la caméra pour jouer avec lui, se déplaçant légèrement pour ne pas entrer dans le champ quand il était à l'antenne ! 


Vidéo en mode bafouillant en 1984 à voir ICI.


Il resta à la présentation durant 6 ans sur Antenne 2 avant de suivre Dorothée sur TF1 pour son "Club Dorothée", de 1987 à 1991 puis de 1992 à 1996. "Super Pat" y jouait notamment dans "Pas de pitié pour les croissants" et dans "Marotte et Charlie" aux côtés de Jacky. 
Il a réintégré la troupe de Dorothée le temps de quelques émissions pour la chaîne IDF1 en 2008.

 

 

Il fut animateur-remplaçant de plusieurs émissions sur la deuxième chaîne : "Télématin", "Des chiffres et des lettres", "Incroyable mais Vrai" ou "l'École des Fans". Il anima également "La Ligne de chance" sur la Cinq et "Télévitrine" sur TF1 en 1991.

                                     Ci-contre à droite, en Prince Charles avec Evelyne Leclercq en Lady Di sur le plateau de "Sébastien c'est fou".

Il s'essaya à la chanson, notamment dans le cadre des émissions jeunesse : Spielvan, La Ballade De David Crockett, un remix de San Ku Kaï.

En 1996, il est parti vivre en famille en Floride où il a créé, entre autres, une société de reproduction de photos personnelles sur cartes postales (2005) et la société Swing-Beep qui a breveté un système d'aide pédagogique pour les golfeurs (2013).


Avec Denise Fabre.

 



Élisabeth Tordjman (1981-1986)

Aprés des études de droit, elle débuta sa carrière télévisuelle en tant que speakerine sur Antenne 2 à l'âge de 25 ans.


En 1986, elle quitta la deuxième chaîne pour rejoindre La Cinq afin de coprésenter avec Roger Zabel, "Pentathlon", un jeu télévisé qui a seulement duré quelques mois.
Après une absence de 8 ans pour s'occuper de sa famille, elle est revenue à la télévision pour animer une émission de télé-achat. Elle a également travaillé pour la presse écrite et la radio.
De 2005 à 2012, elle a travaillé sur Direct 8 où elle animait des talk-shows.


A voir en vidéo le 1er janvier 1981 ICI.




Gilette Aho (1982-1992)

Originaire de la Réunion, elle commença sa carrière de speakerine à l'ORTF-Réunion (ancêtre de RFO puis de Réunion Première) avant d'atterrir à FR3 en tant qu'animatrice pour représenter son île d'origine et mettre les DOM TOM à l'honneur, puis sur Antenne 2 en 1982 où elle passa un casting. Elle était partie pour rester une semaine en métropole, pour faire un petit travail d'été, mais elle y est finalement restée 11 ans.

A voir en vidéo en 1987
ICI.
 


Elle a obtenu le 7 d’or de la meilleure speakerine en 1987 mais l'exposition médiatique commençait à lui peser et elle ne trouvait pas qu'être speakerine était un réel métier puisqu'elle l'exerçait en s'amusant.

                          Ci-contre lors de la soirée de remise du 7 d'or aux côté d'Yves Lecoq. 

En 1992, elle est repartie à La Réunion où elle est devenue journaliste et s'est essayé à la politique.

 

Elle se consacre aujourd'hui au bénévolat, elle aide les sans abri, les parents relais, le 3ème âge. 
 




Patricia Lesieur (1982-93)

C'est avant tout une actrice qui a commencé sa carrière en 1972 à l'âge de 25 ans. Elle a joué au théâtre, au cinéma et dans plusieurs feuilletons télévisés.
 


Elle fut donc speakerine pendant quelques années puis animatrice et journaliste à la télé et à la radio. Elle est aujourd'hui devenue coach, consultante, formatrice en communication.

A voir en 1990
ICI.


Patricia Lesieur en compagnie de Gilette Aho et Patrick Simpson-Jones.


Le trio dans une double page de Télé 7 Jours.


 

Isabelle Duhamel (1984-85)
 

Après avoir travaillé à la radio, sur RTL, elle postula pour un poste de speakerine sur TF1, la chaîne recherchait en effet une remplaçante pour Carole Varenne, alors enceinte. Elle passa le concours et fut engagée en 1984.

                                     Ci-contre à droite, en 1985 elle annonce la diffusion du "Village dans les nuages". A voir en vidéo
ICI.

Elle a aussi animé "Salut les P’tits clous" sur TF1 de 1984 à 1986, puis après de courts passages sur TF6 et RTL9 a rejoint FR3 où elle fut la chroniqueuse animalière de "40°à l’ombre" durant 5 ans ("De âne à zèbre"). On se souvient tous de sa "complicité" chahuteuse avec les singes !
Elle s'est mariée en 1984 à Dominique Lupo, le bassiste des Forbans.

 


Isabelle Duhamel en compagnie de Carole Varenne, Evelyne Dhéliat, Fabienne Egal et Evelyne Leclercq.

 

 

Valérie Maurice (1985-92)

Lorsqu’elle était à Rouen, elle payait ses cours de théâtre en étant speakerine pour FR3 Normandie. Elle fut engagée sur Antenne 2 en 1985, à l'âge de 21 ans, avec toujours en tête le rêve de devenir comédienne. Elle présenta les programmes jusqu'en 1992.

A voir en vidéo en 1987 ICI.

Au début des années 90, elle participa à l’émis­sion "Matin Bonheur" présentée par Olivier Minne et à diverses émissions de la chaîne (notamment Récré A2 sur une saison). Elle a été la voix-off du segment Point Route de Télé­ma­tin de 1993 à 2016.
Depuis elle a présenté la météo sur France 2 et la chaîne France Info.

Elle a également joué dans diverses pièces de théâtre.
 




Marie-Ange Nardi (1985-1988)

Pour financer ses études de psychologie, elle fit ses premiers pas à la télévision en tant que speakerine en 1983 sur FR3 à Marseille, elle avait alors 22 ans. Elle fut retenue avec 3 autres jeunes-filles sur 200 postulantes.
Elle arriva sur Antenne 2 comme remplaçante en 1985.


A voir en vidéo en 1990
ICI.
​​


Elle anima plusieurs jeux télévisés, notamment "Trivial Pursuit" et "Jeux sans frontières" sur Antenne 2. Aprés un passage sur la Cinq en 1991, elle revint sur la 2ème chaîne pour "Pyramide" (entre 1992 et 1998 puis en 2002 pour la présentation), "40° à l’ombre" (1995-97), "Qui est qui ?" (1996-2002). Après un passage à vide durant près de 6 ans, elle quitta France télévision en mars 2008 pour TF1 afin de remplacer Laurent Cabrol pour présenter le Téléshopping.

Elle a reçu un Sept d’Or en 1988.


Ci-dessous, Marie-Ange Nardy et Gilette Aho.




Nadia Samir (1985-1992)

De son vrai nom Fatma Zodmi, cette Franco-algé­rienne fut la première speakerine d’ori­gine magh­ré­bine. Elle a offi­cié pendant sept ans sur TF1. C'est Hervé Bourges, le nouveau président de TF1 depuis 1983 qui décida de mettre à l’antenne les "minorités visibles".

A voir en vidéo à 1mn20
ICI.

 


Elle e eu une carrière de comédienne également. Elle a joué dans plusieurs films comme "Leïla et les autres" et "La Vie devant soi" en 1977 (elle avait 30 ans) puis lorsque les speakerines disparurent du petit écran, elle retourna à son métier d'actrice et tourna notamment dans "Là-bas, mon pays" (1999), "Les Cartouches gauloises "(2006) et avec Claude Lelouch dans "Le Parisien (2003). Elle a également joué dans des téléfilms et des séries télé, "Navarro" ou "Studio Sud" entre autres.

C'était aussi une féministe convaincue qui avait rejoint les "Marianne de la diversité" dés sa création afin de promouvoir la diversité des femmes.

Elle est décédée le 2 mai 2011, à 64 ans, des suites d'un cancer.
 




Valérie Pascal (1986-92)

Elle a été élue Miss Paris 1985 puis Miss France 1986 en décembre 1985, elle avait 18 ans. Aprés avoir rendu sa couronne, elle tenta sa chance sur le petit écran. Elle fut tout d'abord speakerine sur FR3, pour l'antenne régionale puis nationale.

A voir en vidéo en 1986
ICI.

Elle arriva en 1987 sur M6, aux débuts de la chaîne, pour présenter la météo puis des émissions musicales notamment "Bleu blanc clip" en 1988 et "Hit Hit Hit Hourra" en 1991 (photo ci-dessous à gauche).
Dans les années 90, elle passa successivement sur Antenne 2 puis TF1 mais elle a surtout réussi à s’imposer comme la star du téléachat sur M6 depuis 1994 avec "M6 Boutique".

Elle a été également actrice dans plusieurs films et séries dès 1976 alors qu'elle n'avait que 10 ans.

 



Carole Serrat (1986-92)

Elle présenta les programmes sur TF1 à partir de 1986, elle avait été engagée à la suite du départ d'Isabelle Duhamel. Elle avait passé des essais 3 ans auparavant mais n'avait pas été retenue. C'est Nadia Samir qui avait été choisie. La cassette vidéo de son casting avait été conservée et c'est comme ça qu'elle fut à son tour embauchée.
Elle animait une rubrique dans "La Une chez vous", l'émission de Carole Varenne.


A voir en vidéo en 1987, au téléphone avec un téléspectateur de TF1 pour le jeu "Télé Tatoo" 
ICI.


Parallèlement à sa carrière de speakerine, elle a également sorti huit 45 tours sous son vrai nom, Martine Seror, puis sous son pseudonyme Carole Serrat, dont la chanson "Suzy et moi" produit par Michel Berger.
 

 

Au début des années 90, un producteur japonais s'intéressa à une de ses chansons et décida de la lancer au Japon, où elle eut un certain succès. C’est au cours des ses nombreux séjours au Japon qu'elle s’est initiée aux techniques de méditation. Diplômée de sophrologie, spécialisée dans la gestion du stress et auteur de nombreux ouvrages, elle est aujourd’hui experte bien-être sur France info et dans le magazine Top santé. Elle anime également une émission sur la chaîne de télévision MCS Bien-être. Elle conçoit également des programmes de relaxation en musique avec son mari.



Lionel Cassan (1985-1992)

Il débuta sa carrière en 1975 sur Radio Andorre à l'âge de 19 ans puis travailla à Sud Radio à Toulouse pendant près de 10 ans. Il fut appelé en renfort sur Antenne 2 en 1985 à la suite des grossesses de Gilette Aho et Virginia Crespeau, il avait alors 29 ans.

A voir en 1990
ICI.

Ci-dessous à gauche en compagnie de Sheila à Sud Radio.


En 1987, il anima l'émission quotidienne du matin sur Antenne 2 : "Matin Bonheur" puis Tout, tout, tout" et "Bonne question, merci de l'avoir posée" en 1990, toujours sur la deuxième chaîne.
Après s'être fait remercier par le service public, il a travaillé de nouveau à la radio (RMC puis RTL2) et à partir de 1999 pour la chaîne "Club Téléachat" (le prolongement de l'émission M6 Boutique).

Il  possédait une grande collection de téléphone et était un grand fan d'Elvis Presley. Il a d'ailleurs sorti un 45 tours en 1987 à la mémoire du King : "Elvis, quand tu chantais", qui a fait un bide.

Il a mis fin à ses jours le 18 août 2002 à l'âge de 46 ans.
 


Ci-dessous avec Marie-Ange Nardy et Valérie Maurice.



LES ANNEES 90



TF1

A l'heure où chaque minute d'antenne se devait d'être rentable, ça sentait le roussi pour les speakerines de TF1 qui ne pouvaient plus rivaliser avec les bandes-annonces multi-rediffusées. On tenta un relooking mais il était déjà trop tard.

Les présentatrices ne faisaient plus qu'un service minimum, le soir, de 19h jusqu'à la fin des programmes. Il ne restait plus que Denise Fabre, Carole Varenne et Claire Avril. Carole Serrat avait été rappelée à la rescousse, deux ans aprés avoir été licenciée, pour remplacer ses consoeurs en cas d'absence.
C'est cette dernière qui fit la dernière annonce pour un programme de la chaîne, le 13 février 1992
(ci-contre à droite).




FR3

Arrivées plus tardivement sur FR3 (devenue France 3 en 1992), les speakerines demeurèrent jusqu'en 1993. Il y en a eu un grand nombre.
 


Voici certains visages qui vous seront peut-être familiers. Plus d'une vingtaine se sont succèdées en moins de 7 ans.

Dominique Alban, Myriam Foss, Yza Lamoureux, Camille Marchand, Marie Talon (qui officiait également sur Antenne 2) :


Laurence Novée, Eileen Thierry, Catherine Tobiasse, Nathalie You, Isabelle Wolfe :



ANTENNE 2

Sur Antenne 2 (devenue France 2 en 1992), Jacqueline Joubert fut chargée de réfléchir à une nouvelle manière de présenter les émissions et mandatée par la directrice des programmes, Eve Ruggieri, pour engager une ou deux speakerines. 

C'est ainsi que furent recrutés Olivier Minne, Floriane Blitz et Annie Milon.

Annie Milon est restée 10 mois à la présentation.
Elle est aussi actrice et la voix française régulière de Jennifer Lopez, Jada Pinkett Smith, Naomie Harris ou Halle Berry ainsi que plusieurs voix de séries très connues.

 


Quant à Floriane Blitz, restée également moins d'un an à la présentation, elle est devenue professeur de danse classique et chorégraphe.
 


Floriane Blitz en compagnie d'Olivier Minne et Marie-Ange Nardy.




Olivier Minne (1990-1993)

A son arrivée à Paris en 1988, sans-le-sou, Olivier Minne frappa à la porte d’Antenne 2, un peu au hasard, après avoir échoué au concours du conservatoire. Il devint aide administratif, il triait notamment les archives et rangeait les cassettes vidéo. Jacqueline Joubert lui fit passer des essais caméra pour les émissions jeunesse car elle le trouvait télégénique. Il accepta sans trop y croire, pour l’expérience, et finalement il fut engagé comme speakerin en 1990, à l'âge de 23 ans.

A voir en vidéo en 1990
ICI.


Ci-dessous en 1990 avec Jacqueline Joubert et Florence Blitz.


Olivier Minne était un joyeux luron, il fit souvent des blagues et le pitre dans ses présentations, notamment une fois torse nu lors de la dernière annonce de la nuit ! Il lui arrivait également d'intégrer les noms des membres de sa famille ou de ses amis dans la distribution des films !

Il annonça les programmes de la chaîne jusqu'en 1993. Il fut ensuite chroniqueur dans "Matin Bonheur" jusqu'en 1994, émission dont il assura ensuite la présentation entre 1994 et 1996.

Aprés quelques années de passage à vide à la fin des années 90, il a animé plusieurs jeux télé, notamment "Pyramide, "Joker" ou "Tout le monde a son mot à dire".
Depuis 2003, il présente "Fort Boyard".

 


Parallèlement il s'est essayé à quelques rôles au théâtre et dans des fictions télé.

Le dernier speakerin de la télévision a écrit un livre en 1996, "La Saga des speakerines"(chez Michel Lafon) qu'il a dédié à Jacqueline Joubert. Il y parle des coulisses de la télévision et son évolution au fil des décennies à travers les présentatrices les plus connues.
Je me suis servie de ce formidable ouvrage pour enrichir mon article avec beaucoup d'infos et d'anecdotes.
Merci à lui d'avoir rendu hommage aux speakerines et de m'avoir permis d'en apprendre plus sur ce métier.

D'autres visages connus

Voici des visages que nous connaissons tous, elles/il furent speakerines seulement un été, pour FR3 région ou dans un pays voisin.

Danièle Gilbert, FR3 Clermont-Ferrand à partir de 1964.
Simone Garnier à Lyon, pendant la période estivale entre 1965 et 1968.

 


Chantal Lauby, à Clermont-Ferrand en 1970 puis Nice en 1981. A voir en vidéo ICI.
 


Vincent Perrot fit des essais pour FR3 en 1985. A découvrir en vidéo ICI.
 



Jeanne Mas, speakerine de la chaîne italienne Uomo TV en avril 1978. A voir ICI
 

La fin des speakerines
 

Dès 1964, il y eut des bruits qui couraient sur la disparition des speakerines, les directeurs de chaînes les trouvant trop populaires et se méfiant du "pouvoir" qu'elles avaient sur les téléspectateurs. Mais c'est justement grâce à ces arguments qu'elles restèrent finalement à l'écran. En effet la nouvelle s'étant dispersée dans la presse, des sondages montrèrent que les lecteurs étaient très largement favorables à leur maintien à l'antenne. Seuls 4% ne voyaient pas d'inconvénient à leur départ.

Prés de 30 ans plus tard, les speakerines disparurent cette fois pour de bon de nos petits écrans. Elles ne correspondaient plus aux attentes.
La télévision avait énormément évolué entre les années 60 et les années 90. 
Les programmes étaient devenus de plus en plus fixes sur les grilles, les incidents et pannes de plus en plus rares. Il y avait dorénavant les magnétoscopes qui permettaient d’enchaîner directement avec un programme de remplacement. Et puis les bandes-annonces accrochaient mieux les téléspectateurs avec leurs phrases chocs et leurs images percutantes, limitant au maximum le zapping. Moins onéreuses que le salaire d'une speakerine et plus rentables, le calcul était vite fait.


L'âge d'or des speakerines s'est achevé en 1992 sur TF1 et France 2. Des comédiens en voix off leur succèdèrent, notamment Jean-Luc Reichmann (1989-94) ou Julie Bataille (1984-93).
Arrivées plus tardivement sur France 3, comme je l'ai écrit plus haut (1986), elles ont continué de présenter les programmes jusqu'en 1993.

Ci-dessous un petit sondage IPSOS qui est paru dans le Télépoche du 25 novembre 1985. Il est surprenant de voir à quel point les français étaient encore attachés à leurs speakerines à ce moment-là
(cliquer sur l'image pour voir en grand).

Les speakerines des années 50 à 90 par Nath-Didile
Les speakerines des années 50 à 90 par Nath-Didile
Les speakerines des années 50 à 90 par Nath-Didile

A titre personnel, je garde un souvenir ému de ces charmantes hôtesses qui nous tenaient si joliment compagnie à la télévision autrefois. Leurs sourires ont laissé place aux bandes annonces largement moins conviviales et chaleureuses, mais on ne les a pas oubliées. A force de détermination, elles ont imposé la gente féminine à la télévision, par delà le rôle dans lequel elles avaient été cantonnées.

Humour et parodies

Les speakerines furent  joyeusement parodiées à la télévision, notamment par les Nuls avec "TVN 595" puis dans "Les Nuls l'émission".
 


Je termine avec une série de vidéos.
Voici une des mes préférées où la géniale Jacqueline Maillan donne des conseils à Sophie Desmaret pour présenter les programmes. A voir
ICI.

Un sketch de 1964 dans lequel Philippe Noiret joue le rôle du directeur de la RTF et Jean-Pierre Darras le rôle du réalisateur de l'émission tentant de trouver une formule originale de présentation avec l'aide de Michèle Demai, Denise Fabre et Renée Legrand. A voir
ICI.


Dans l'émission "Merci Bernard", la sélection des speakerines, avant et après le 10 mai 1981. De très bon goût ! A découvrir ICI.

Chantal Gallia imite Denise Fabre ICI.

Thierry le Luron imite Denise Fabre quand elle a eu ses jumelles ICI.

Pour clore ce très grand dossier, voici une petite compilation que j'ai concoctée des speakerines des années 70-80.
Vous verrez par ordre d'apparition (mais non chronologique) :
Gilette Aho, Dorothée, Elisabeth Tordjman, Virginia Crespeau, Patrick Simpson-Jones, Olivier Minne, Lionel Cassan, Denise Fabre et son fou-rire, Carole Varenne, Fabienne Egal, Evelyne Leclercq, Marie-Ange Nardyn Claire Avril, Carole Serrat, Martine Chardon, Patricia Lesieur, Valérie Maurice, Chantal Lauby.

Et ici un extrait de l’émission Télé Dimanche d'avril 1996 sur Canal+.

Commenter cet article

Dom 13/09/2020 23:09

Le bon temps des speakerines qui donnaient de l'humanité au petit écran et entraient un peu dans la vie des foyers .
Carole Varenne waouh !!

Nath-Didile 14/09/2020 13:59

ouais, c'est vrai. Ca a beaucoup évolué, et pas forcément en bien malheureusement...

Dom 14/09/2020 13:58

Oui Nathalie ,
et une manière de s'exprimer que l'on ne trouve plus que rarement tellement c'est devenu du grand n'importe quoi !

Nath-Didile 14/09/2020 13:40

oui qu'est-ce qu'elle était jolie ! Je connais cette séquence pour les fêtes avec le décor scintillant ;-)

Dom 13/09/2020 23:14

https://www.bing.com/videos/search?q=Carole+Varenne&ru=%2fvideos%2fsearch%3fq%3dCarole%2bVarenne%26qpvt%3dCarole%2bVarenne%26FORM%3dVDVVXX&qpvt=Carole+Varenne&view=detail&mid=2A58E37999918EBE65122A58E37999918EBE6512&&FORM=VDRVSR

renard 13/08/2020 21:20

elles nous apportaient une note de fraicheur il est vrai que Carole Varenne était vraiment très belle

Nath-Didile 14/08/2020 09:27

Oui ça manque cette fraîcheur et cette convivialité à la télé de nos jours.

Kim 05/08/2020 08:44

Incroyable, je suis tombé complètement par hasard sur voter blog dédié aux années 70-80. Né en 1972, ce sont les années 80 qui m'ont le pus marqué, et tout ce qui a trait à ces années me rappellent des souvenirs incroyables.
Je feuillete vos pages avec grand plaisir. Celle-ci est la permière que j'ai visitée, la première d'une longue série qui m'attend !
Merci beaucoup !
Kim

Nath-Didile 05/08/2020 09:59

Bonjour Kim, sois le bienvenu au pays des souvenirs ! Merci pour ton commentaire super sympa. Ravie de te rappeler plein de belles choses de ton enfance. A très bientôt aux détours d'un autre article.

Stephane 02/05/2018 13:04

Un grand bravo pour votre travail, c'est que du bonheur............

Nath-Didile 05/04/2019 11:49

oh j'avais loupé ton message Stéphane, merci à toi.

Francois 17/03/2018 19:30

Vraiment fascinant, ce méga-article sur les speakerines (et autres « speakerins »!). Mais quel boulot pour retrouver ces archives de Télé Poche ou autre…
Ce qui me frappe aujourd’hui, comme quand j’étais enfant/ado, c’est que les speakerines étaient rarement des bombes… Je ne veux pas passer pour un gros bourrin en disant ça, bien sûr… Je trouve aussi qu’elles se sont améliorées au fil des ans… Des personnalités/beautés plus intéressantes… Mais j’ai quand même toujours trouvé un truc à Anne-Marie Peysson (sans doute un côté un peu intello)… Ça ne me frappait pas à l’époque où elle présentait des émissions avec Garcimore, mais Denise Fabre était ravissante à l’époque… J’adore la couverture de magazine torride avec Sylvette Cabrisseau (tout l’érotisme des années 70… Plutôt classe, je trouve)… Je ne me souviens pas de Claudie Lemeret, mais elle aussi était une très jolie métisse… Je trouve que Virginie Crespeau avait du charme, quand même… Enfant, j’avais craqué pour Michelle Maillet (encore une métisse… Décidément !). Bon, en revoyant les photos aujourd’hui, je suis un peu moins sous le charme, même si elle était quand même jolie… Claire Avril était vraiment ravissante, je trouve…
Mais la plus jolie, quand même, c’était Élisabeth Tordjman… Elle était vraiment craquante…
Et puis arriva ce jour fatidique où quelqu’un eut l’idée sotte et grenue de créer un « speakerin » ! Quelle horreur… Et en plus, quand on voit qui ils avaient choisi… Une espèce de simili Lord anglais… Plus tard, après ses années en tant que speakerin, il avait présenté un cours de français sur support vidéo, à l’intention d’un public anglophone… Il était effectivement bilingue…
Et je suis tombé de ma chaise en apprenant comment Olivier Minne avait démarré sa carrière à la télé… Quand on voit le gringalet que c’était, et la montagne de muscles qu’il est devenu, on se dit qu’il en a passé du temps, en salle de gym ! En tout cas, moi, j’aime beaucoup Olivier Minne dans Fort Boyard…
À noter, aussi dans le genre parodie, Roland Magdane, qui était le « speakerin » dans le Collaro Show, avec un énorme nœud pap’… Je crois d’ailleurs que c’est l’équipe de l’émission qui a inventé le mot « speakerin »… Voilà d’ailleurs une séquence bien délirante… :) https://www.youtube.com/watch?v=mzdMhb2Ot0w

Nath-Didile 18/03/2018 13:31

Merci beaucoup cher Fran pour ton message, toujours un plaisir de te lire :-). Et merci pour tes compliments.
Moi je n'avais rien contre les speakerin, mais je préférais quand même les speakerines, ils avaient moins de grâce et de douceur.

Cicci87 09/03/2018 07:58

Et allez donc ...! encore un bond dans le passé grace à toi Nath . Je redeviens le petit garçon né en 1960 qui a grandit entouré de ces speakerines et speakers...que de souvenirs ! Deux d'entre eux m'étaient plus familiers ...Fabienne Egal qui habitait en face de chez moi , toujours souriante et Lionel Cassan , un garçon adorable qui impressionnait toujours par sa stature et son charme dès qu'il rentrait dans un lieu public et dont l'épouse est une amie ( bisous Monique , si tu me lis...)

Nath-Didile 09/03/2018 15:24

Bonjour Cicci, merci beaucoup j'apprécie tes compliments et je suis heureuse de t'avoir replongé dans ces doux souvenirs. Extra d'avoir eu Fabienne Egal comme voisine !
Amicalement :-)

Bijou7 08/03/2018 17:49

Bel article
il y en a bcp que je ne connais pas, des souvenirs, le meilleur temps que ces spots pub d'aujourd'hui !
biz

Nath-Didile 09/03/2018 15:22

Merci Sophie, bises aussi :-)

FLEUR13 26/12/2017 14:45

Bonjour, j'attendais avec impatience le documentaire sur les ex-speakerines - quelle déception - doc. pas du tout qualitatif et plusieurs des speakerines et ex n'ont été qu'à peine aperçues... comme les 2 Evelyne et etc....

Nath-Didile 26/12/2017 14:55

Bonjour Fleur, je ne l'ai pas regardé. Décevant apparemment. merci pour ton avis, j'essaierai de le voir quand j'aurai le temps.

anais 08/01/2017 20:50

quelle beaute nadia samir adorable et kelle classe ! carole varenne belle metisse cretaine etait vraiment belle

Nath-Didile 08/01/2017 21:10

Oui Carole Varenne était ma préférée, magnifique !

anais 08/01/2017 20:51

certaine vraiment belle !

Eve 04/01/2017 13:51

Hommage à la très belle Jacqueline HUET qui sombre une fois de plus dans l'oubli...

Nath-Didile 27/03/2017 15:43

Je me suis concentrée sur les speakerines des années 70 et 80 uniquement, ceci explique cela. Un jour je compléterai en parlant des précédentes.

Joex 25/11/2016 12:56

Ta oublié que Patrick à aussi chante des génériques et des chanson oublié chez ab

séverine 14/11/2016 00:02

merci pour ce documentaire je reconnais toutes ces speakerines même si j'ai des préférences,Evelyne leclerc en fait partie avec sa blondeur et sa gentillesse,Nadia samir très très belle et disparue trop tôt ce qui est triste..Fabienne égal était douce et sympathique aussi et Virginia crespau brune aux yeux bleux etait sublime,une beauté brune aux yeux clairs qui me faisait un peu penser a ma mère bien que ma mère avait les yeux verts et Evelyne leclerc plus jeune me faisait penser un peu a ma tante qui était très blonde, quand elle était encore en vie dans les années 80.Elles présentaient toutes bien mais étant brune aux yeux marron j'avais et teint clair j'avais une préfèrence pour Nadia samir bien mate et evelyne leclerc bien blonde.;et oui..rires! enfin c'etait mieux que maintenant l'ère de ces speakerines..on a plus que des bandes annonces désormais c'est stupide et sans saveur..quel gachis d'avoir sacrifié toutes ces belles speakerines..

Nath-Didile 14/11/2016 00:07

Oui comme tu le dis Séverine, elles apportaient leur douceur et leur sourire à la télé et faisaient le lien entre les programmes et nous. Je les regrette aussi. Merci pour ton commentaire et tes souvenirs !

valerie 02/11/2016 00:54

bonjour je suisa la recherche des emission tournez manege avec evelyne leclercq et fabienne egal, pouvez vous m'aider a les trouver, une piste, un site, etc ...
merci

Nath-Didile 02/11/2016 01:07

Bonjour Valérie, à part l'INA et les téléchargements sur les sites spécialisés où on trouve de tout, je n'ai pas de piste, désolée...

Corinne (groupe souvenirs) 16/12/2015 15:14

Un régal ton article Nath' ....... Tout y est ........ Même le fou rire de Denise Fabre ..........Quel grand moment de tv ...... Et notre Dorothée en brunette ........ Merci pour ton article bien complet !!!

Nath-Didile 16/12/2015 15:26

Merci beaucoup Corinne, ravie que ce petit plongeon au royaume des speakerines t'ait plu !

Bijou7 16/12/2015 14:37

Malgré le sondage les bandes-annonces ont envahi le petit écran...
comme quoi on écoute pas le téléspectateur

Nath-Didile 16/12/2015 14:41

oui quel dommage Sophie ! :-(

Stéphane Beaumort 05/12/2014 00:47

Beaucoup de visages oubliés qui me rappellent de si beaux souvenirs... Beaucoup de ces femmes m'ont charmé dans mon enfance. Il n'y a pas à dire, mais la speakerine véhiculait une image élégante et gracieuse de la femme. Tout cela a bien changé... Dans les oubliées, entre Jacqueline Joubert et Denise Fabre, il y a eu aussi Catherine Langeais, Jacqueline Caurat, et Anne-Marie Peysson (qu'on voit d'ailleurs sur l'une des couvertures). Pour Dorothée, il ne faut pas oublier qu'elle commença en 1974 sur TF1 comme animatrice des émissions du mercredi (avant Les Visiteurs du Mercredi, donc) aux côtés de la marionnette Blablatus...

Nath-Didile 05/12/2014 10:23

Coucou Stéphane,
je ne les ai pas oubliées, c'était un parti pris de ne parler que des speakerines des années 70 et 80. Mais je pense que je vais élargir dès que j'en aurai le temps car on me l'a souvent dit que Catherine Langeais et Jacqueline Caurat, entre autres, manquaient au palmarès de l'article.
Merci pour ton comm, ravie d'avoir pu ta rappeler ces visages familier de ta jeunesse !

RONCEVAUX 16/10/2014 15:00

OUI de bons et beaux souvenirs de "nos présentatrices" sur la chaine nationale Noir et Blanc...Le samedi 12h15 "La séquence du Spectateur " de claude Mionnet ,présenté par catherine LANGEAIS! avec charme et grace!!!!

Nath-Didile 21/11/2014 14:19

Bonjour Bebelle !
Merci beaucoup pour l'intérêt que vous avez porté à mon blog et à cet article-là en particulier.
Oui je suis entièrement d'accord, toute cette ambiance détendu et sans prise de tête, joyeuse et bonne franquette nous manquent à la télévision aujourd'hui.

On peut trouver des extraits de speakerines sur certaines vidéo de Youtube, dans des extraits de programmes.

Le petit film que vous décrivez ne me dit rien du tout, je ne l'ai pas vu à l'époque, je suis désolée, j'aurais bien aimé pouvoir vous aider à vous rafraichir la mémoire.

bebelle 20/11/2014 19:47

Bonjour, C'est la première fois que je viens sur votre site. En allant voir les épisodes de "la pierre blanche" j'en suis arrivée aux spreakerines. Merci beaucoup. Née fin des années 60, c'est tout à fait mon époque et j'en suis nostalgique, peut-etre passais-je un peu trop de temps devant la télé car aujourd'hui toute ses spreakerines et ces belles émissions, avec leurs directs, les Carpentier, etc... ça me manque beaucoup.mais je pense que c'est l'état d'esprit d'alors que je regrette. J'aimerais pouvoir imprimer l'image des toutes ces spreakerines qui sont plus haut sur la meme image. Il nous reste plus que "les chiffres et les lettres" comme vestige de notre enfance,et j'espère que ça continuera longtemps. Peut-on trouver d'autres extraits de speakerines ?

Qui se souviendrait d'un petit film diffusé pendant les vacances (sans doute pendant les visiteurs du mercredi) ou ça commençait par une petit fille qui était assise à une table ou un bureau et qui lisait et regardait les images d'un grand livre. D'un coup, on vit la belle image de très près et ensuite la petit fille a plongé tout entière dans l'image et l'histoire se passa au fond d'un puits très joliment aménagé.ce film m'a fait revé.il me semble que la fillette était brune. Voilà.merci.

Nath-Didile 16/10/2014 17:47

avec plaisir, merci pour tes encouragement Roland et à bientôt !

RONCEVAUX 16/10/2014 17:45

D'avance soit en remercié...Sujet qui intéressera bien des internautes téléphiles!!! j'en suis persuadé...A bientot...Roland

Nath-Didile 16/10/2014 17:27

Je me mets l'idée de côté et je m'y collerai dès que je peux en rajoutant ces belles dames en intro de mon article ! ;-)

RONCEVAUX 16/10/2014 17:15

Oui bonne initiative de publier sur ton blog les speakerines qui ont fait la célébrité des années 1960!!Ma préférée (de coeur) la charmante Jacqueline HUET , au sourire inoubliable et sa tragique destinée....Elle avait enregistré un vinyle 45T-"Le jour et la nuit"...inoubliable Jacqueline qui mériterait un Hommage pour tous les téléspectateurs!!D'avance Merçi. R

Nath-Didile 16/10/2014 15:03

Bonjour Ronceveaux.
Je n'ai pas parlé des speakerines des années 60 car je ne les ai pas connues sur mon petit écran mais ça vaudrait le coup de leur rendre hommage également dans le sujet.

RONCEVAUX 29/09/2014 05:59

De Beaux Souvenirs de la Télévision (1ère Chaine!) avec la splendide Jacqueline HUE ! ,la charmante Catherine LANGEAIS, présentant l'émission dominicale:" La séquence du spectateur"à 12h! et dans les années 1985;les sublimes ,Evelyne LECLERC, Fabienne EGAL et Simone GARNIER dans la célèbre émission culte: "Tournez Manège"!! Beaucoup de nostalgies de ces années de Télévision!!!

Nath-Didile 29/09/2014 14:22

Magnifique souvenir alors ! Merci de l'avoir partagé ici avec moi :-)
A bientôt !

RONCEVAUX 29/09/2014 14:21

Hélas non!...mais un inoubliable souvenir.."Au Mariachi" ou les candidats ont "révéillonnés" en faisant la fète!!! jusqu'à l'aube!!!!

Nath-Didile 29/09/2014 14:18

oh c'est sympa ça d'avoir participé à l'émission. Alors c'était chouette ? Tu avais trouvé l'âme soeur ?

RONCEVAUX 29/09/2014 14:16

Bonjour Nath-Didile
Téléspectateur depuis l'age de 10 ans! (en 1954),J'ai eu la chance de voir (en Noir & Blanc) Jacqueline HUET, Catherine LANGEAIS et Jacqueline CAURAT sur le petit écran! et en Couleurs; Evelyne LECLERCQ, Fabienne EGAL & Simone GARNIER lors de l'enregistrement de l'émission :"Tournez-Manège" a laquelle j'ai participé en candidat célibataire! de Merveilleux Souvenirs à PARIS. -Un téléspectateur fidèle & heureux.

Nath-Didile 29/09/2014 10:25

Bonjour Roncevaux,
Merci pour l'intérêt porté à mon article.
Je n'ai pas connu la génération Jacqueline Huet, Catherine Langeais etc...en speakerines mais je connais bien leurs visages évidemment.

Nath-Didile 31/05/2013 17:09

Hello Chevalier ! Merci pour ton comm' :-)
Je suis comme toi, je ne regarde plus du tout la télé, je trouve que ça vole trop bas. On a beaucoup perdu en qualité de programmes depuis les années 80. Là où il y avait de la poèsie et de la
convivialité auparavant, il y a maintenant du mauvais goût et de vulgarité, ça a quelque chose de complètement abrutissant.

Ce qui est triste finalement, c'est qu'il n'y aura plus jamais de culture télévisuelle commune comme pour la génération des gens nés en gros entre 65 et 85.
Mise à part quelques cas très isolés, quand je parle à un autre quarantenaire, on a des tonnes de souvenirs en commun : émissions, dessins animés etc..., c'est génial ce partage !

Le Chevalier Dauphinois 31/05/2013 16:46

Je me souviens de ces princesses qui parfois perdaient leur texte, qui parfois bafouillaient un peu mais toujours avec le sourire et l'intelligence de la langue française.
J'avoue que la pauvreté du vocabulaire des animateurs et des potiches de la télé du 21ème siècle ne me fait plus regarder la petite lucarne.
Blogs, lecture, musique, cinéma, activités sportives, sortie photo ont remplacé cette nullité que l'on présente aux d'jeuns.
---> Nostalgique je serai ?.... peut être un peu, mais surtout adorateur de la vraie culture et du bon goût !

Nath-Didile 16/01/2013 21:04

Merci beaucoup Ninie ! :-)

Ninie 16/01/2013 19:00

Formidable de revoir des visages ça me semble être hier ... quel beau travail de fourmie de retrouver toutes ces archives chapeau bas !!! : )

Nath-Didile 17/12/2012 09:54

Merci mon cher dGé. Tes articles sur les speakerines sont également magnifiques avec ces documents d'époque, je suis heureuse qu'on puisse encore parler de ces personnes et leur rendre hommage tant
d'années après.

dGé 17/12/2012 07:41

Un très bel hommage à l'âme de la télévision dans son âge d'or.

Nath-Didile 16/12/2012 21:57

Merci ma p'tite Dom, on a tous des bons souvenirs des speakerines, j'avais trouvé ça normal de leur rendre cet hommage.

Dom 16/12/2012 21:53

Il est génialissime ton article, Nath-Didile !
J'y ai appris beaucoup de choses, et quel bonheur de revoir toutes ces speakerines et speakers lol. Je ne me souvenais pas qu'Olivier Minne l'avait été !
Trop trop bien ta vidéo ! Ma chouchoute est définitivement Denise Fabre ! :)

Nath-Didile 03/09/2011 19:54


Avec plaisir, merci Cricri, je trouvais que leur rendre hommage était la moindre des choses aprés le bonheur télévisuel qu'ils/elles nous ont apporté dans notre enfance et adolescence.


Michel Platini 03/09/2011 19:52


Cela me fait bizarre de revoir tous ses visages qui pour la plupart de nous étant né au début des 70's ,, nous les avons presque tou(te)s connu(e)s . Marrant , je ne me souviens pas qu'Olivier
Minne était de la partie , je me souviens plus de lui dans le jeu La Cible .

Merci Nathalie pour ce bon travail , car tu nous donnes meme de leur nouvelle , ça c'est vraiment toi comme disait le groupe Téléphone .


Nath-Didile 21/08/2011 18:33


oh mais c'est génial ça Golem, marrant d'avoir été camarade de jeu de sa fille et quelle chance d'avoir croisé Carole en vrai !
Je ne sais pas si tu as déjà vu cette page de Télé Poche consacré à Carole Varenne et Tiphaine en septembre 1982, ça va te faire bizarre j'imagine de les revoir ainsi toutes les 2 !
C'est un scan de notre ami du Grenier de la télé : http://grenierdelatv.free.fr/2/carolevarennetp864sept198202.jpg


Golem XIII 21/08/2011 17:24


Carole Varenne était donc ma speakrine préférée (non pas parce que je l'avais rencontrée ni parce que je jouais avec sa fille), elle était d'une douceur à la télé surtout lorsqu'elle annonçait les
émissions pour enfant ! je la trouvais belle et vraiment douce quand j'étais gamin.


Golem XIII 21/08/2011 17:21


C'est drôle de revoir Carole Varenne, j'étais à l'école avec sa fille Tiphaine (nous étions dans la même classe, et c'était une de mes camarades de jeu à la récré), et j'y ai vu Carole venir la
chercher à la sortie et elle m'avait même signé un autographe... j'aimerais bien la revoir


Nath-Didile 21/08/2011 16:10


ah oui Catherine Langeais en effet mais je n'ai pas connu cette grande dame de la télé des 60-70's.
Elle est décédée en 1998 à l'âge de 74 ans.


Kty 21/08/2011 16:06


Tres belle retrosprctive! Que de souvenirs... Souvenir emu aussi de Catherine Langeais... Mais c'est loin tout cela!


Joël 14/09/2019 15:17

Magnifique, je suis un nostalgique de cette vie d'avant. Qui ne sera jamais plus, malheureusement. Je suis de l'année des spoutniks "1957". Cette présentation m'a rappelé que l'on oublie vite; je pense à Renée Legrand, Anne Marie Peysson, ainsi qu'à l'inoubliable Jacqueline Huet et son sourire éternel.

Les petits dossiers des Copains d'abord

Le blog a reçu plus de
2 millions de visites
depuis sa création le 18 août 2011

194 articles sont en ligne

 

Dernière mise à jour  : 
29 septembre 2020

 

 

Compteur Global gratuit sans inscription
 

 


Qui suis-je ?

Je m'appelle Nathalie mais mon pseudo est Nath-Didile. Je suis née en 1970, j'ai deux grands enfants et j'habite dans la banlieue de Bordeaux.
Soyez les bienvenus sur mon blog, je vous invite à faire un plongeon bienfaisant au pays des souvenirs à mes côtés.
Pour en connaitre plus sur ma passion pour les années 70-80, cliquez sur l'image :

 

Liste des articles du blog

MUSIQUE

- David Lee Roth - Just A Gigolo
- 1978 Rika Zaraï chante "Super Skate"
- Ma petite collec Depeche Mode
- La chanson "Les Copains d'abord"
-
"Le Bordeaux rosé" de Claude Francois
- Karel Fialka "Hey Matthew"
- Le clip le plus kitsch que j'ai trouvé !
- Killing joke "love like blood"
-
"Mais où qu'elle est ma p'tite culotte ?"
- Damien "E.T. petit copain de la nuit"
- "Under the ice", le tube de TOPO & Roby
- Topaloff superstar
- "Pas besoin d'éducation sexuelle" Julie Bataille
- "Le petit pull marine" d'Isabelle Adjani
- Jarre-Lenorman "la Belle et la Bête"

-  The Butterfly Ball  "Love is all"
- "Aujourd'hui plus qu'hier..." Sophie Favier
- Le 2ème clip le plus kitsch que j'ai trouvé

Quand Corynne Charby était mannequin

- Disques vinyle de couleur/picture-discs
- La Lambada : le plagiat de l'été 1989
- Les Mini-Star de la mode
 

 

PUB

- La pub coquine pour les tronçonneuses
- L'ampoule du plafonnier ne marche pas
- 1981, le strip-teasing culte de Myriam
L'Histoire du Père Noël
- Les Martiens de Lustucru
- La pub Délifrance "C'est moi qui l'ai fait"
-
La chanson "La publicité" (1984)
- Loeki le petit lion de la pub de TF1
- La saga Panzani avec Don Patillo
- Marie-Pierre Casey/Pliz
- La pub pour le Sucre, les dominos
- La pub pour Gerflor "Et hop" 
- Le sourire Ultra Brite
- La pub pour Tapitouf
- La pub Baygon avec Michel Leeb
- Une femme, une pipe, un pull
- L'ami Ricoré
- Il fait beau dans l'métro
- Monsieur Propre, serial cleaner
- 1979, la pub pour EDF
- La main baladeuse de Perrier
- Ticket chic, ticket choc
- La pub pour le parfum Egoïste
- Mon nom est Fuego
- Monsieur Plus

- Rue Gama
- Pousse-Mousse
La comédie musicale pour la Societe Generale
- Les disques de pub
- La pub culte Telefunken en 1982



JEUX ET JOUETS

Le jeu Badaboum
- Le jeu Dix de chute
- La poupée Barbie
-
Le jeu Canon noir
- Le View-Master
- Merlin, l'enchanteur de 1978
-
  Le jeu Mad
- La bonne-aventure, le jeu de la voyance
- Simon, l'OVNI électronique de 1978
- Elastic man
- Playmobil color, les Playmobil à colorier
- Le Casper parlant de mon enfance
- Le shaker magique
- La pâte à modeler Play-Doh

- Le Télécran
Catalogue de jouets Nouvelles Galeries 1975
- Les tentes et maisons en toile des 70-80's
Catalogue de jouets La Redoute 1979-80
- Catalogue de jouets Nouvelles Galeries 1982
- Les masques de carnaval de nos héros préférés
- Super Wand, la baguette magique qui danse
Jouets de plage et boutiques de bord de mer
- Catalogue de jouets La Redoute 1978-79
- Catalogue de jouets Nouvelles Galeries 1974
- Catalogue de jouets Axe 1979
- Les jeux d'eau et d'adresse
Magneto, les héros magnétiques des 70-80's
- Les super héros de l'espace 78-84
Catalogue de jouets BHV 1984
- Catalogue de jouets Galeries Lafayette 1981

Catalogue et pubs jeux Nathan et Laffont 80-84


 


CINE

Roger Rabbit nous fait le coup du lapin
- Blade runner, de 1982 à 2019
- E.T, toujours culte 30 ans aprés !
- Sans peur et sans reproche

- Le père-noël est une ordure, images des coulisses et secrets de tournage
- La boum, formidable documentaire de 1980
- 21 octobre 2015, le jour où Doc et Marty débarquent de 1985
- Le Splendid et les voitures de 1982
- Mes collections ciné 70-80's au salon du vintage 2019



PETITES DOUCEURS
REGRESSIVES


- Les sucettes Chupa Chups
- Les bonbons Pez
- Les Picorettes
- Les chewing-gums des 70-80's
- Les Treets et les Bonitos
- Danino de Danone
- Le jour où Raider est devenu Twix
- Tang, la boisson de l'espace
- La barre chocolat-caramel 3 Mousquetaires
- YES de Nestlé
- Les boules de glaces qui se démoulent
- Les mini berlingots de lait concentré Nestlé
- Les glaces des  70-80's
- Drinky, la poudre à diluer
- Les barres chocolat disparues des 70-80's
- Les chapelets de choco-BN des 70's
- Les sucettes des 70-80's

- Les délices de la Roche aux Fées
- Le chocolat Merveilles du Monde
- Fruité c'est plus musclé !
- Biscuits et gâteaux 70-80's
Spring-Gum
- Les bonbons des 70-80's
- Tubble-gum, le tube des années 80
- Le biscuit Bamboula et son scandale
- Chocolats et friandises de Noël

- Les barquettes 3 Chatons et leurs cadeaux



TELE

Les speakerines des années 50's à 90's
- Série La Pierre blanche
- Emission Papivole
- Dessin animé Waldo Kitty
- Emission Declic (Vision on)
- Série Matt et Jenny
- Série Les années collège
- Série Les Robinson suisses
- Les Schtroumpfs
- Ma visite de l'expo "De Nounours à Casimir"
- Emission 
Les Visiteurs de Noël
- Emission Les petits papiers de Noël
- Brok et Chnok
- Emission Télétactica
- Série Toumaï - Elephant boy
- Les dessins animés Hanna Barbera
- Série Papa poule
- Les secrets de fabrication d'Hanna Barbera
- Série Les brigades du tigre
- Série Les légendes indiennes du Canada

- Plume d’Élan et Bison Futé
- Série Mon ami Ben
- Série L'esprit de famille
- Au temps de la guerre des étoiles

- Emission Téléchat
- Emission Les voyageurs de l'histoire
- Série Heidi
- Les émissions Disney des 60-90's
Livre Les Visiteurs de notre enfance
- Emission Maxi Tête
- Dessin animé Le Croque-Monstres Show

- Ulysse 31 et Tonimalt
 

SOUVENIRS ENFANT / ADO

- Ma vitrine miniature hommage aux 70-80's
- Les décalcomanies
- Les barils de lessive décorés des 70's
- Bali, boisson aux oranges
- Les images Poulain
- Un vrai disque 45 tours dans Pif Gadget
- Les chapeaux cache-rouleaux de papier toilette
- Les décorations de Noël des années 70-80
- Mon sapin Pif Gadget

- Le Formica, c'est formidable !
- Le club Dial
- Les puzzles Six de Savoie
- Le magazine Top 50 et ses posters
- Arcopal, la vaisselle des années 70-80
- Vêtements : les horreurs des 70-80's
- Mickey Stars, les stars déguisées
Dis Jérôme... c'était comment les années 1970
- La folie des pin's 1987-92

- La mode du jean neige 1988
Cages à poules, tape-culs et tourniquets

Les camions des marchands ambulants

 

ECOLE

Les fournitures scolaires des années 70-80
- Souvenirs d'école (1er partie)
- Souvenirs d'école (2ème partie)
- Souvenirs d'école (3ème partie)
- Les jeux de la récré
Les stars des fournitures scolaires
- Feutres souris et clowns, feutres du magicien

- La rentrée avec Pif et ses gadgets



L'ILE AUX ENFANTS

- Ma rencontre avec Casimir
- Albert et Barnabé
- L'ile aux enfants en Afrique du sud
- Lactel et l'île aux enfants
- La télé musicale MOB de l'île aux Enfants
- Les surprises Casimir de May
- Mon île aux enfants miniature
- Making-of de mon île aux enfants miniature
- Ma belle rencontre avec Christophe Izard
- Nos années Casimir
-
 L'origine de ma passion pour Casimir

- Les images Magic de la Roche aux Fées
Fanta et l'île aux enfants

- La véritable histoire du Gloubi Boulga

- Casimir Phildar



Les petits Dossiers des Copains d'abord vous recommandent ...

 

La bible des jouets des années 70 et 80 dans ce magnifique ouvrage de Sébastien Carletti et Vincent Dubost (Collection Albums).
J'y apparais en photo !

https://img.over-blog-kiwi.com/0/93/14/83/20171103/ob_2313bd_9782258077478.jpg

 

"Nos Années Récré A2, 1978-1988", un livre fantastique et indispensable de Sébastien Carletti (Flammarion).

 

 

 








A l’occasion des 40 ans de Casimir, tous les personnages de l’émission culte L’île aux enfants sont réunis dans un superbe album illustré de plus de 1000 images, une vraie référence pour les fans de l'émission ! (Hors Collection). Plus d'info ICI.

http://i39.servimg.com/u/f39/15/85/23/92/nos-an10.jpg


Un deuxième fabuleux ouvrage d'Osibo Productions sur les deux autres émissions cultes de Christophe Izard "Les Visiteurs du mercredi et "Les Visiteurs de Noël", un délicieux bond dans les souvenirs télévisuels de notre enfance. (Hors Collection). Plus d'info ICI.

 

https://img.over-blog-kiwi.com/0/93/14/83/20171103/ob_c3e5da_ob-c2402d-face-les-visiteurs-de-notre.jpg

 


Le très joli livre signé Francis Elzingre et Jérôme Bonaldi sur le thème des années 70 auquel j'ai apporté ma petite contribution avec des photos de mes collections. Plus d'infos ICI.

 

















"Les séries de notre enfance", de Nordine Zemrak et Maroin Eluasti, dédié à l'histoire du studio DIC (Mystérieuses cités d'or, Ulysse 31, Inspecteur Gadget etc...), pour découvrir les secrets de fabrication des séries cultes qui ont rythmé notre enfance.
 

http://i59.servimg.com/u/f59/15/85/23/92/index10.jpg 

Hébergé par Overblog