Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
26 mars 2012 1 26 /03 /mars /2012 21:18
Casimir Janie FrancoisEn surfant sur le net des fois on tombe sur de bien drôles de surprises ! C'est ce qui m'est arrivé lorsque j'ai cherché aujourd'hui des infos sur une peluche Casimir vintage que j'ai trouvée sur un vide-grenier et dont je voulais connaitre la date exacte de sortie.
 
J'ai ainsi découvert avec stupéfaction des images d'une île aux enfants exotique avec un décor et des personnages différents et nouveaux. Enfin nouveaux pour nous mais anciens pour les sud-africains puisque l'émission date de 1979 là-bas.

Heureusement notre bon vieux Casimirus reste toujours le même : 1 mètre 90 et 150 kilos de douceur orange !

 
C'est vraiment trés étrange l'impression que j'ai ressentie en voyant ces images. Il y a bien les enfants qui jouent autour de Casimir dans un joli décor d'île, il y a le kiosque à jouets et bonbons, une jolie fille à robe longue, un vendeur de ballons, un artiste dandy... bref c'est l'île aux Enfants sans vraiment être celle qu'on connait tous. Un petit effet Canada Dry en quelques sortes pour ceux qui se souviennent de la pub. Vraiment trés surprenant !

Casimir KindereilandCasimir presenters

L'émission s'appellait "Kindereiland" et était en afrikaans, la langue sud-africaine. Les 104 épisodes ont été diffusés du 29 septembre 1979 au 17 septembre 1981, à raison de un par semaine.
 
Le personnage de Julie s'appelle Janie. Léonard est Reinaart, le facteur c'est le postman. Monsieur du Snob reste Monsieur Du snob et François, François aussi.
Il a toujours les belles chemises à carreaux qui ont fait sa gloire !

François bande
Quant à M. Du Snob, il a le canotier et la canne comme l'original. On ne sait pas s'il avale lui aussi un gros oeuf d'autruche à son petit-déjeuner !

 
Du Snob bande
 

Louise

La série a été dirigée sur place par Louise Smit, une dame trés connue en Afrique du Sud. Elle est auteur de livres, créatrice et réalisatrice de programmes pour enfants avec des tas de marionnettes qui ont marqué toute une génération de gamins, tout comme Christophe Izard chez nous.
 

Je mentirais si je disais que je ne savais pas que Casimir avait joué les vedettes dans d'autres pays mais je n'avais aucun Casimir k7détail là-dessus et surtout je n'avais jamais vu d'images.

 
A droite, des visuels de cassettes vidéo de l'émission.

Ce qui est marrant c'est que si j'avais croisé des sud-africains de mon âge avant aujourd'hui, jamais je n'aurais eu l'idée saugrenue de leur parler de Casimir alors que finalement on a des souvenirs en commun !

Casimir
Casimir2

Voici pour finir la chanson du générique en afrikaans qui est basée sur le titre "Casimir, mon ami" interprèté par Marie Myriam chez nous :
Louise

Pour info, il a existé également une adaptation algérienne de "L'Ile aux Enfants" appelée "Merzouk", du nom arabe choisi pour Casimir (émission tournée en Algérie).

Repost 0
22 mars 2012 4 22 /03 /mars /2012 23:32
Raider-Twix.jpgComment sait-on qu'on a pris un coup de vieux ?... quand on dit à son fils qu'on a acheté des Raider en faisant les courses et qu'il répond : "eh bien heureusement que je sais que les Raider sont les ancêtres des Twix sinon je ne saurais pas de quoi tu parles !".
Ca ne date pourtant pas d'hier ce changement de nom, puisque les Raider ont disparu au profit des Twix en 1991.


 
La création
 
La barre Twix a été créé par Forrest Mars, le fils de Frank C. Mars, fondateur de la société du même nom aux Etats-Unis. Forrest Mars était en désaccord avec son père, ce dernier se contentant du marché américain alors que lui avait des projets beaucoup plus vastes. Il fit donc des séjours en Allemagne, en France et en Suisse avant de se fixer avec sa femme et son fils à Slough, une petite ville à 40 kms de Londres, où il décida de fonder sa propre entreprise de confiserie, un groupe Mars-bis. C'est là qu'il créa en 800px-Twix.jpg1932 la fameuse barre Mars, cousine de la barre américaine Milky-Way qu'il avait inventé avec son père en 1923.
 
Forrest Mars est revenu aux Etats-Unis en 1940 et a créé par la suite beaucoup d'autres confiseries, notamment les M&M's (Treets et Bonitos chez nous).
De nombreuses marques ont d'abord été produites à Slough puis vendues en Grande-Bretagne avant d'être introduites sur le marché américain. C'est le cas entre autre des Skittles, des Snicker, des Malteser, des Bounty et donc des Twix.
Ces derniers, à base de biscuits, recouverts de caramel et enrobés de chocolat au lait, sont arrivés sur le marché britannique en 1967. Comme ils étaient fins et étroits, ils étaient vendus par paire, d'où le nom de Twix (le mot twin voulant dire jumeau en anglais).


L'arrivée en Europe

 
Aux Etats-Unis, les Twix sont introduits en 1979 et en France en 1978 mais le nom est modifié et devient "Raider", comme en Autriche, Belgique, Danemark, Finlande, Allemagne, Grèce, Raider-pub-2.jpgItalie, Pays-Bas, Pologne, Portugal, Espagne, Suède, Suisse et Norvège. Je n'en connais pas la raison.
Autant pour M&M's je comprends que la prononciation soit un peu complexe pour un français et qu'on ait préféré changer le nom pour Treets
, autant pour Twix, cela me parait compliqué à comprendre.

Finalement les barres chocolatées ont repris leur nom original en 1991 afin d'uniformiser la communication au niveau mondial. Les pays scandinaves ont gardé le nom Raider jusqu'en 2000.


Les pubs

 
En France les spots à la télévision ont largement contribué à la popularité de Raider, notamment à partir de 1984 grâce à leur slogan trés efficace "Deux doigts coupe-faim" avec le fameux geste qui allait avec et que tout le monde a reproduit un jour avec ses doigts en mimant une paire de ciseau !
On a du mal à imaginer qu'un tel slogan passerait de nos jours avec les recommandations diététiques. A cette époque, quand l'heure du repas était encore loin et que l'estomac parlait avec les mains, personne ne criait au scandale si on dégustait des barres au chocolat en dehors des repas !

Ci-contre à droite un panneau d'affichage en 1985 avec un Raider géant et au dessous un autre affichage avec écrit "quel est le gros gourmand qui a volé le Raider ?"

 
En 1989, la marque a fait appel à Philippe Manoeuvre, le célèbre journaliste spécialisé rock qu'on connait tous, pour vanter ses qualités et on peut dire qu'il ne ménage pas sa peine. On le voit dans des endroits farfelus faire le geste magique avec les doigts et prononcer "clac-clac" en pariant sur le fait que les Raider ne viendront pas jusqu'à lui et bien sûr les barres chocolatées lui tombent toujours dessus !

Ci-dessous une belle publicité de 1974 parue dans la version belge du magazine Spirou (merci à Dgé du Grenier de la Télé).


 
En Allemagne lors du changement de nom en 1991, le slogan de la pub était "Aus Raider wird Twix ... sonst ändert sich nix" qui se traduit approximativement par "Raider devient Twix, rien d'autre ne change". Il a fait réagir le public assez négativement, celui-ci y voyant une manière détournée de relancer une produit soit disant nouveau. Ca a beaucoup marqué les esprits là-bas, la petite phrase est même devenue le symbole des tentatives ratées de moderniser quelquechose en lui donnant juste un nouveau nom. On la retrouve régulièrement dans les médias allemands sur des sujets qui n'ont rien à voir avec les Twix, en politique notamment.

raider_twix.jpg

En France, on a aussi un peu boudé le produit au début pour les mêmes raisons. On a eu droit à un spot trés fun et bien coloré pour communiquer sur le passage de témoin entre Raider et Twix. Le slogan était pratiquement le même également : "C'est pareil, seul le nom change" mais ça n'a pas provoqué la même polémique autant que je me souvienne.
Ceci dit, cela a tout de même donné l'occasion aux Nuls de nous faire un remake trés drôle comme ils en avaient le secret sur ce fameux changement de nom (voir à la fin de cet article aprés la compil de pubs).
   
Ci-dessous deux pin's trouvés en vide-grenier. Sur le second, on voit que Twix vole la vedette à Raider.
 
Montage-Pin-s.jpg
Selon les pays, on trouve des Twix au chocolat noir, au chocolat blanc, au beurre de cacahuète, à l’orange, au café etc... En France on trouve des Twix miniatures dans les boites "Célébrations" et des barres glacées.

Apparemment en 2009 la marque est réapparue en Allemagne pour quelques semaines de promo. Voici les packagings (merci à Fred pour les visuels) :

Bande-Raider.jpg

Je crois que je ne m'y ferai jamais à ce changement de nom... Remarque, tant que ceux qui sont autour de moi me comprennent, c'est l'essentiel ! 
 
Pour finir voici une petite compil des spots Tv de 1979 à 1991 que j'ai concotée :

Et en cadeau bonus voici le remake trés drôle des Nuls pour la pub de 1991 lors du passage des Raider aux Twix :

Pour aller découvrir l'article sur les barres au chocolat disparues des années 70-80's, cliquer ICI.

Repost 0
17 mars 2012 6 17 /03 /mars /2012 15:10
E147-1999102626072205"Matt et Jenny" est une série télévisée canadienne de 26 épisodes de 25 minutes chacun. 

En France, le feuilleton a été diffusé à partir du 7 janvier 1981 sur TF1 dans l'émission "Les Visiteurs du mercredi" (
7 ans aprés la diffusion à la télé canadienne). Il a été rediffusé en 1985 dans "Croque vacances" toujours sur TF1 puis en 1989 dans "Croque matin" sur Antenne 2.
 
En V.O, la série s'appelait "Matt and Jenny on the Wilderness Trail" et au Québec "Sur la route de l'amitié".
En  Europe, elle est également passée en Italie et en Allemagne.

 
 
L'histoire

En 1850, Matt et Jenny Tanner, 14 et 12 ans, embarquent depuis l'Angleterre avec leur mère sur un bateau pour le Canada, espérant refaire leur vie. Durant la traversée, la mère meurt de la fièvre typhoïde, les deux enfants sont ainsi livrés à eux-mêmes. Arrivés à la nouvelle Angleterre, les autorités canadiennes veulent les renvoyer en Angleterre. Ils réussissent tout de même à débarquer à Halifax et se mettent à la recherche de leur oncle Bill Tanner, installé à Forest Point depuis 5 ans. Ils vivront de nombreuses péripéties et rencontreront beaucoup de dangers au cours de leur voyage. Heureusement ils croiseront sur leur route des gens prêts à les aider comme l'aventurier Adam Cardston ou Kit, un jeune trappeur.

Bande acteurs
   
Ci-dessous une pleine page parue dans le "Journal de Capitaine Flam" en 1981 pour signaler l'arrivée de la série sur TF1 :




Acteurs
 
Matt-4.jpgMatt est interprété pat Derrick jones. Aprés l'arrêt de la série, il est apparu dans quelques films, notamment dans "Révélations" aux cotés de Russell Crowe et Al Pacino en 1999 mais ce n'était que des petits rôles. En français il était doublé par Flora Balzano qui faisait aussi la voix de Vic dans "Vic le Viking" et Sébastien dans "Belle et Sébastien".
 
Jenny était interprétée par Megan Follows (née le 14 mars 1968). Elle a eu une belle carrière au cinéma et à la télévision. En 1985, elle était Anne Shirley dans "Anne la maison aux pignons verts" . Elle apparait régulièrement dans les séries Tv comme "Urgences", ou "X-Files" en 2001, "Les experts: Miami" en 2005 ou "Dr House" en 2011. La voix de doublage en français était celle de Nicole Fontaine qui a aussi doublé Marie dans "La petite maison dans la prairie".

Megan Follows bandeau

Adam Cardston était interprété par Neil Dainard. Il a apparemment eu quelques petits rôles dans des séries et films par la suite.

Neil Dainard bandeau2

Kit était interprété par Duncan Regehr (né le 5 octobre 1952). Il était l’un des commandants suprêmes des visiteurs dans la série "V" (Charles) en 1984 avant de porter le masque de Zorro dans "les nouvelles aventures de Zorro" de 1990 à 1993.

duncan regehr-bande
 
À l'exception de quelques guest stars américaines comme Peter Graves, John Ireland ou Richard Todd, la série était 100% canadienne.


Générique

 
Le générique canadien était instrumental mais pour le générique français, une chanson avait été créée, elle est interprétée par Isabelle Peruzat. L’année précédente (1980), la chanteuse sortait le disque "J’ai pas envie que tu reviennes". En 1988, Dave Stewart (Eurythmics) a produit son titre "Circumstance café" (à écouter ICI) .


Produits dérivés

 
Ci-dessous le 45 tours du générique et un puzzle :

Disque et puzzle Matt et Jenny

Les aventures des deux orphelins étaient aussi publiées sous forme de BD dans les pages des magazines Télé Junior ou Télé Parade. Il y a eu également 2 livres. Je possède le second :

Livres et magazines 2

J'aimais beaucoup cette petite série même si elle était assez triste, elle me rappelle de trés bons souvenirs de mercredis aprés-midi. Je trouvais Matt et Jenny trés courageux et débrouillards et je m'imaginais dans les mêmes situations. Seule comme eux sans famille, j'aurais eu peur et je n'aurais sans doute jamais su m'en tirer.

Bandeau.jpg

Ce qui est fou c'est que je n'ai jamais vu le premier épisode, leur arrivée au Canada, ni le dernier, ce qui fait que je ne sais même pas comment finit la série et s'ils ont finalement retrouvé leur oncle à Forest Point. Si quelqu'un peut me dire, ça serait sympa. La série n'a bénéficié d'aucune sortie VHS ou dvd malheurement.

Ci-dessous une pub magazine trouvée dans un Pif Gadget de 1981 avec un jeu et des lots à gagner, notamment des masques :



 
Pour finir voici le générique avec la chanson d'Isabelle Peruzat que j'aimais beaucoup :
 

 
Repost 0
Les Copains d'abord - dans Télé
commenter cet article
14 mars 2012 3 14 /03 /mars /2012 16:49

Mad boite de jeuMad est un jeu de société produit par Parker Brothers en 1979. Le but du jeu est original et simplissime : perdre le plus vite possible tout son argent. Mais contrairement à ce qu'on pourrait penser, c'est loin d'être si facile !

 

Son nom vient du magazine satirique américain "Mad" créé par William Gaines et Harvey Kurtzman en 1952. Le garçon rouquin aux oreilles décollées et au sourire béat à qui il manque une dent sur 3983132-lle visuel de la boite est Alfred E. Neuman, la mascotte du magazine. Il y est apparu en couverture dès ses premières années de parution et ne l'a jamais quittée depuis.

Je n'ai pas connu ce jeu lorsque j'étais petite, je l'ai découvert aprés l'avoir acheté 2€ en vide-grenier il y a quelques années, attirée tout d'abord par la boite et son visuel style BD trés coloré. Je ne le connaissais que de nom et je me suis dit qu'à ce prix-là je ne prenais pas trop de risque. J'ai bien fait car depuis c'est devenu un de mes jeux de société préféré et chaque fois que j'y fais jouer des amis, il remporte un franc succés.

 

Pub Mad

Comme son nom l'indique, Mad est un jeu farfelu et les règles fonctionnent pour la plupart à l'envers des autres jeux de société. Ainsi c'est le joueur qui fait le  score le plus petit aux dés qui commence, le jeu se fait dans le sens inverse des aiguilles d'une montre et il faut toujours jouer de la main gauche sinon les autres joueurs donnent 500$ au fautif. Ce n'est pas si simple de s'y faire, il faut être trés attentif si on ne veut pas se retrouver rapidement à la tête d'une petite fortune !

 

La règle du jeu elle-même est truffée d'humour. Par exemple lorsqu'il est expliqué qu'il faut déplacer les pions dans le sens inverse des aiguilles d'une montre, il est écrit : "si vous vous déplacez dans l'autre sens, vous êtes un pauvre type, merci de ne plus jamais rejouer à ce jeu" !

J'aime beaucoup ce passage également : "Ne paniquez pas si vous ou vos adversaires tombez sur une case ou une carte qui vous laisse perplexe. Ne vous battez pas. Votez et jouez en fonction des règles choisies par la majorité (pour la plupart des gens, la majorité se situe quelque part au-dessus de 50%. Bon, comme vous êtes suffisamment intelligent et téméraire pour lire ces règles, vous ne faites clairement pas partie de la plupart des gens. C'est pourquoi, déterminez de votre propre chef ce qui constituera la majorité, votez à ce sujet, puis suivez la décision de la majorité)". 
C'est vraiment n'importe quoi mais c'est drôle !

  

Les joueurs (de 2 à 4) commencent la partie avec 10 000$ et déplacent leur pion à tour de rôle sur le plateau à l'aide de deux dés (en jouant donc de la main gauche, je suis sûre que vous aviez déjà oublié !). Il y Plateau de jeua trois circuits sur le plateau : un extérieur et deux intérieurs sur lesquels on avance avec un dé seulement. Quand on attérit sur une case il faut suivre les consignes, il s'agit la plupart du temps de se rendre sur une autre case ou de tirer une carte. Ce qu'on peut y lire est souvent loufoque. On gagne de l'argent en fonction de son sexe ou des lettres qui composent son prénom par exemple.

Certaines cartes font échanger les billets avec un voisin ou obligent tous les joueurs à se déplacer vers la chaise de droite ou de gauche, sans prendre l'argent devant soi bien sûr. On peut ainsi se retrouver beaucoup plus pauvre (ou Case Neumannbeaucoup plus riche malheureusement), en un clin d'oeil ! Mais comme cela se reproduit régulièrement au cours du jeu, cela provoque pas mal de rebondissements rigolos ! Il y a également une série de gages à accomplir, tous aussi originaux les uns que les autres, comme injurier son voisin de gauche, faire le tour de la table à reculons avec la carte sur la tête sans la faire tomber ou pondre un oeuf (!).

Il y a un seul billet de couleur verte dans le jeu, il est d'un montant de 1.329.06$, on ne peut l'obtenir comme l'indique la case ci-contre que si on s'appelle Alfred E. Neuman. Autant dire que ce fameux billet ne sert jamais à rien !

Aucune stratégie ne peut fonctionner avec un jeu pareil, tout peut basculer d'un instant à l'autre, c'est le hasard qui décide de l'issue de la partie et c'est ce qui le rend si marrant !

 

Ci-dessous quelques cartes du jeu :Cartes-jeu-Mad.jpg


Le jeu en soi est simpliste mais on passe de bons moments sans se prendre la tête et c'est parfois tout ce qu'on demande à un jeu de société. Celui-là est particulièrement original puisque contrairement à tous les autres il faut y perdre tout son argent.

Ce que j'aime particulièrement avec Mad c'est le côté décalé et débile et l'univers un peu BD. Le seul point négatif c'est qu'une fois qu'on connait bien toutes les cartes, il y a moins l'effet de surprise et donc de rigolade. Dommage qu'il n'ait pas été réédité, ça lui aurait permis d'évoluer.

 

Voici pour finir un spot télé de 1986 :

 
Repost 0
Les Copains d'abord - dans Jeux et jouets
commenter cet article
11 mars 2012 7 11 /03 /mars /2012 23:52


S'il y a bien une publicité qui m'a fascinée dans les années 80, c'est celle pour le sucre avec ses cascades ininterrompues de dominos blancs entre une multitude de gâteaux et de plaques de chocolat. Il faut dire que j'ai toujours été une grande gourmande, cela n'a donc rien de surprenant que ce genre de spectacle m'enthousiasme autant !

Pour bien comprendre pourquoi une campagne de publicité a été faite pour le sucre en 1986, voyons d'abord comment il était perçu à cette époque-là.


Contexte économique
 
Jusqu'en 1988, la "loi saccharine" (datant de 1902) autorisait les édulcorants chimiques vendus seuls en grande distribution mais interdisait l'utilisation d'autres produits que le sucre dans les sucre.jpgrecettes de l'industrie alimentaire de produits finis. Il faut savoir que la consommation de sucre se fait pour 65% dans l'industrie alimentaire et que la consommation domestique (sucre en poudre et en morceaux) se limite à 35%.
Chez nos voisins le sucre était déjà remplacé par des édulcorants et des sucres de synthèse. En vertu des règles d'équité et d'échanges du marché commun (Union Européenne), notre législation était donc logiquement amenée à évoluer et à s'aligner sur les autres pays et donc l'utilisation du "vrai" sucre était appelée à décliner.

Parallèlement à cela, à cette même époque, les français sont devenus de plus en plus sensibles aux troubles de la santé liès au sucre comme le diabète, les caries et le surpoids, c'était déjà la mode des régimes et du fitness.
C'est à ce moment-là aussi que les produits "allégés", pauvres en substances dites "nocives", sont proposés aux consommateurs : sans colorant, sans  caféine, sans sucre, sans graisse, sans alcool, sans calorie.  Tout ceci créé donc un climat peu favorable à la consommation de produits sucrés et ouvre grand les portes aux fabricants de produits de substitutions comme les édulcorants de synthèse.


Nouvelle campagne

Dès 1986, sentant le vent tourner, la Collective du Sucre demanda à l'agence de
publicité Publi-Est (qui deviendra par la suite Equateur) de lancer une grande campagne publicitaire à la télévision afin de redonner au petit carré blanc l'image d'un produit dynamique, de qualité, irremplaçable et naturel, et surtout de déculpabiliser le consommateur sur la notion de plaisir.

49a3bfa21dd89651fec75ebb0ed418638aac3fd6

L'agence a choisi de ne pas argumenter sur les qualités du sucre mais d'axer la campagne sur deux idées simples  :

- il vaut mieux faire confiance à un produit naturel qu'aux produits chimiques.

- un peu de sucre ne porte pas à conséquence et fait plaisir.
D'où ce fameux slogan qui est resté dans toutes les mémoires : "le sucre, le plus petit des grands plaisirs".

Il fallait trouver un élément fédérateur et générique que tout le monde reconnaitrait. Que pouvait-il y avoir de plus représentatif que le morceau de sucre lui-même ? un produit banalisé mais tellement identifiable. Simon Gerstenhaber, alors patron de l'agence Publi-Est, raconte que l'idée de ce spot lui est venue alors qu'il regardait à la télévision un reportage sur les championnats de dominos au Japon. C'est donc ainsi qu'est né le concept de ce show spectaculaire dans lequel le morceau de sucre vit tout un tas d'aventures.

 
Making of
 
Les contraintes à respecter étaient précises : le film devait montrer tous les aspects de l'industrie du sucre : chocolat, biscuit, boisson, glace, sirop, confiture etc …

Réalisé par Atsuta au Japon (les japonais étant les plus compétents et les moins chers), il a nécessité six mois de préparation, huit jours de tournage et un budget de 1,4 million de francs.
 
Pub-tele-Dominos-1986.jpg
Un architecte en dominos a supervisé le montage du spectacle et a dû se livrer à des calculs complexes pour déterminer la vitesse à laquelle les sucres tombaient afin de régler celle de la caméra.
150 000 morceaux de sucres en plastique ont été fabriqués à Taïwan pour l'occasion. La vraie performance, c'est que le spot a été réalisé sans aucun trucage : à la fin, le sucre a vraiment hésité sur le rebord de la tasse de café !

Le film obtenu a remporté de nombreux prix  et surtout un succès unanime auprès du grand public. Entre octobre 1986 et février 1987, la consommation de sucre de bouche (domestique) a augmenté de 3 points, soit 65 000 tonnes ! 
  
Voilà donc le spot de 1986 en version longue  de 60 secondes. Il était diffusé également en format 30 secondes.
Il est indiqué 1988 sur l'extrait de l'émission "Génération Publivores" mais c'est bien celui de 1986.
49a3bfa21dd89651fec75ebb0ed418638aac3fd6

Deux ans plus tard, en 1988, un autre spot a été tourné avec toujours plus d'aventures et de cascades, pour le plaisir des yeux des gourmands.
J'aimais particulièrement les beaux gratte-ciels en chocolat !

1989, les publicitaires recyclent le spot de 1988 en y ajoutant une fin différente.

Les Nuls ont fait un remake de cette pub en y ajoutant une "chute" drôle et inattendue !

Toujours en 1989, un autre spot est apparu sur nos écrans avec une nouvelle musique, beaucoup plus légère, des fruits en pagaille et un petit-suisse qui roule dans du sucre en poudre. 
 

Pub-1989.jpg

L'agence réalisa par la suite un spot intitulé "Le styliste", dont la signature était "Le sucre, mon étincelle" mais il fit un bide.

 
Autour du sucre

Est-ce que vous savez qui a inventé le sucre en morceaux ? Car c'est une spécialité exclusivement franco-française pour ceux qui l'ignoraient, ailleurs on se sert uniquement de sucre en poudre.
Jusqu'en 1854, le sucre n'existait que sous forme de pain, il était livré ainsi dans les épiceries. Le "cassage" du sucre se faisait alors avec un couperet et un marteau. C'est un épicier parisien, sucre-2.jpgEugène François, qui a mis au point système de sciage et de cassage des pains en 1875.
En 1949, Louis Chambon met au point une technique qui permet de souder entre eux les cristaux de sucre humidifiés à chaud : le moulage par compression. C'est toujours cette méthode qu'on utilise aujourd'hui pour fabriquer par exemple les dominos n°3 et n°4.

Allez, encore une petite question à 10 centimes, savez-vous à quoi correspondent ces fameux numéros 3 et 4 des morceaux de sucre ?
Le sucre moulé en morceaux se décline selon des numéros qui correspondent au nombre de rangées contenues dans la largeur d'une boîte de 1 kg. Les morceaux sont donc d'autant plus gros que le chiffre est faible. Les calibres les plus fréquents sont le n°3 (7,9 g) et le n°4 (5,9 g).



Remake maison

Voici pour finir en "cadeau bonus" un remake de la fameuse pub que j'ai fait avec mes deux garçons il y a quelques années. Ils avaient participé avec plaisir à la mise en place des décors et au calage du son. On avait improvisé en prenant tout ce qui était sucré dans notre cuisine !

Vu le travail que ça nous a demandé pour ce mini parcours, je n'en admire que plus encore les personnes qui ont eu la patience de mettre en place les milliers de morceaux de sucre necessaires au tournage du spot original !
Repost 0
Les Copains d'abord - dans Pub
commenter cet article
8 mars 2012 4 08 /03 /mars /2012 22:43
Tout le monde se souvient de cette mythique publicité pour le dépoussiérant Pliz de 1984 avec Marie-Pierre Casey qui glissait avec grâce sur une grande table avec un bavoir géant, et de son fameux "c'est tant mieux parce que je ferai pas ça tous les jours".

On ne s'en lasse pas !
Ce spot hilarant l'a faite connaitre au grand public et depuis 1984 ce type de rôle lui colle à la peau. On l'a ainsi retrouvée dans l'émission "Cocoricocoboy" accoutrée d'un de ses fameux tabliers à fleurs et dans la série "Marc et Sophie" avec Gérard Rinaldi et Julie Arnold de 1987 à 1991 où elle jouait les concierges grincheuses. Dans un épisode d'ailleurs elle fait une allusion à la pub pour Pliz : elle dit qu'elle va monter à l'étage voir une fuite d'eau en ajoutant "mais je ferai pas ça toutes les nuits" !
Ce qui est étonnant c'est qu'en 1984 l'actrice n'avait que 47 ans alors qu'elle en fait beaucoup plus.

Ci-dessous à gauche avec Stéphane Collaro et Claire Nadeau dans "Cocoricocoboy", et à droite avec Gérard Rinaldi dans "Marc et Sophie" :

Casey-montage.jpg
   
3815.jpgMarie-Pierre Casey a joué beaucoup de seconds rôles au cinéma mais a également fait plusieurs one-woman-shows sur scène. Elle s'est même essayé à la chanson, toujours en 1984, avec "Je suis un sex symbol" et un trés marrant "Sexy Varoum" sur la face B (à écouter 
ICI), une reprise de "Sag Warum", célèbre tube allemand. On la voit sur la pochette toujours avec un joli tablier dans le plus pur style Damart et son inséparable balai !

Ci-dessous une page d'un magazine Pif Gadget en 1985 où on voit Marie-Pierre Casey et Eddy Mitchell :


Revenons à la pub. Elle a été réalisée par Dominique Cheminal qui a à son actif plus de 150 films publicitaires en France et à l'étranger.

Le spot pour Pliz obtint de multiples récompenses, dont un lion d'argent au festival international du film publicitaire de Cannes.

Bande-spot.jpg

Voici un sympathique petit clin d'oeil de Pif par Roger Mas dans le journal l'Humanité :



Plusieurs autres publicités pour le dépoussièrant se sont succèdées par la suite, notamment celle avec la toréador en 1988 (à voir ICI), mais aucune n'a eu autant de succés et n'a autant marqué les esprits que l'inoubliable glissade de Marie-Pierre Casey !
Repost 0
Les Copains d'abord - dans Pub
commenter cet article
2 mars 2012 5 02 /03 /mars /2012 19:03
Voilà quelquechose que je regrette énormément de ne pas avoir connu à l'époque : les Danino prêts-à-glacer !
 
Danino était un dessert entre la crème et la mousse, parfumé au chocolat, à la vanille ou au café, qu'on achetait au rayon frais dans des petits pots bleus en alu. Ils étaient vendus par 2.
On pouvait les manger comme ça et se régaler de la texture savoureuse et fondante ou les placer 4h au freezer (ou au congélateur) afin de les déguster comme des glaces.

 
Quelle riche idée ce dessert deux en un, ça devait être rudement bon.
Pourquoi maman n'en a jamais acheté ? Et pourquoi a-t'il disparu ? Rhâââ j'aurais adoré goûter la version au chocolat !

Danino avec tatouage

Le packaging ci-dessous est plus récent, le pot est plus arrondi dessous et le logo a pris des couleurs.
"Il fait chaud, mangez Danino"
 Danino Il fait chaud montage
Apparemment ce produit était assez cher. Ceci explique peut-etre son déclin puis l'arrêt de sa Danino dessous tatouageproduction en 1979
La disparition des freezers au profit des congélateurs à la fin des années 70's n'a pas dû aider non plus, ce petit dessert devait être glacé mais pas complètement congelé. Selon Danone, "Danino ne répondait plus aux attentes de la majorité des consommateurs, c’est pourquoi sa commercialisation a été arrêtée", c'est la réponse qu'a reçu un nostalgique qui avait posé la question au groupe.

Sur le fond des pots de crème, on peut lire les instructions et il y a quelquechose qui me semble bizarre, il est indiqué qu'on peut les glacer et les déglacer autant qu'on veut, or on sait que c'est trés déconseillé de couper la chaine du froid. A cette époque, on se souciait moins de ce genre de choses !

Voici 2 anciennes publicités magazine :

 




Voici un 45 tours avec sur la face B une énigme liée au Danino : 


 
Pour info, Danino est devenu depuis le nom de petits yaourts aux fruits pour les enfants, toujours chez Danone, cela n'a rien à voir bien entendu.
 
Voici une pub rigolote de 1973, c'est Coluche qui vantait les mérites de Danino :

 
 
Merci au blog "les recettes de Djails" pour les infos-souvenirs.
Repost 0
29 février 2012 3 29 /02 /février /2012 23:14
les-bonito-et-les-treets.jpgLorsque j'ai appris il y a quelques années que les fameux Treets et Bonitos de notre enfance n'avaient pas été "engloutis" par la grosse machine américaine mais qu'ils avaient toujours été des M&M's et qu'on avait juste changé leur nom chez nous pour faire plus européen, j'ai été sacrément étonnée et même déçue.

J'étais vraiment persuadée que ces délicieuses confiseries étaient françaises et qu'on nous les avait supprimées pour mieux imposer la marque américaine à la place. J'ai même été jusqu'à boycotter les M&M's au début !


 

 
Retour en arrière
 
Derrière les lettres M&M's se cache en fait le nom des deux fondateurs de la marque : Bruce Murrie (1873-1950) et Forrest Edward Mars (1904-1999), le fils de Franck C. Mars, père de la barre chocolatée Milky Way et de bien d'autres encore.

Lors de ses séjours en Europe, Forrest Mars avait découvert un bonbon constitué d'une pastillecandywarehouse_2057_1044423649.gif de chocolat recouverte par une coque de sucre, le protégeant ainsi de la chaleur des doigts. Peut-être s'agissait-il de Smarties ? En effet l'autre fameux bonbon enrobé de sucre avait été créé en 1937 en Grande-Bretagne et Forrest Mars a vécu à Londres avec sa famille où il avait  fondé une entreprise de confiserie. Pour la petite histoire c'est d'ailleurs dans cette fabrique qu'a été créée la célèbre barre Mars en 1932.

Pour ce qui est des Smarties et de l'inspiration de Forrest Mars, on ne saura jamais le fin mot de l'histoire.

Toujours M&M’s en 1945est-il qu'en 1940, de retour aux Etats-Unis, Forrest Mars concocte sa propre version de pastille de chocolat dragéifiée et la propose à Bruce Murrie (de la société Hershey, concurrente de celle de son père). Les deux hommes font affaire et deviennent même amis. Le brevet des M&M's est déposé le 3 Mars 1941.

C'était en pleine Seconde Guerre mondiale, le chocolat était rationné mais la société de Bruce Murrie avait apparemment un accord pour en fournir aux troupes. Les bonbons au chocolat furent immédiatement adoptés par les soldats américains qui partaient à la guerre en Europe car ils étaient trés faciles à transporter dans leurs tubes en carton et ils pouvaient résister à tous les climats. Pendant la guerre, les bonbons étaient vendus exclusivement à l'armée.

 
Quelques dates importantes

En 1946, les M&M's sont disponibles pour le grand public.

En 1948, les emballages carton deviennent des sachets bruns, ils sont toujours employés depuis.

Evolution2En 1950, les M&M's sont devenus très populaires grâce aux publicités à la télévision et prennent définitivement leur place dans les foyers américains. Un "M" noir est imprimé sur chaque bonbon pour empêcher toute contrefaçon .
 
En 1954, le "M" noir est devenu blanc et la société invente le fameux slogan "Le chocolat au lait qui fond dans la bouche, pas dans la main" (en V.O : "The milk chocolate melts in your mouth, not in your hand."). Il est décliné dans tous les spots télévisés et les magazines où les petits bonbons deviennent animés avec un visage, des bras et des jambes, histoire de séduire encore plus les enfants. Les deux petits mascottes, "Rouge" et "Jaune" font leur apparition à la télévision. C'est aussi cette année-là que la version cacahuète fait son apparition sur le marché.
 
En 1960, plusieurs couleurs s'ajoutent au brun d'origine : le rouge, le jaune et le vert.
 
En 1973, "Rouge" et "Jaune" deviennent les emblèmes officiels de la marque et apparaissent sur les paquets.
 
En 1976, apparition de la couleur orange, mais le rouge disparaît suite à des problèmes de colorant non conforme pour réapparaitre en 1987. Le bleu fait son apparition dans les sachets en 1995. Pour certains  événements spéciaux, de nouvelles couleurs apparaissent : le rose pour la Saint-Valentin, le blanc pour compléter le rouge et le vert à Noël, les tons pastels pour Pâques.

Ci-dessous une publicité de 1970 :

pub de 1970


Treets et Bonitos en France
 
Chez nous, (comme en Allemagne, Angleterre et Italie), les Treets et les Bonitos apparaissent en 1955 et y resteront jusqu'en 1986, date à laquelle le groupe décida de changer les noms afin mms_treets.jpgd’harmoniser sa communication au niveau mondial.
Les Bonitos deviennent les M&M's en paquet marron, et les Treets deviennent les M&M's en paquet jaune. Ils passent à cette occasion du marron monochrome au multicolore mais en conservant le même slogan : "Le bonbon qui fond dans la bouche pas dans la main".
Pour marquer la transition, sur les emballages la société Mars fait imprimer "par le fabriquant de Treets" (image de droite) pour que les consommateurs puissent s'y retrouver. Ca n'était pas trés efficace apparemment puisque je ne l'avais pas vu !
Malgré ces changements de noms et de packaging le succés fut immédiat et les M&M's furent définitivement adoptés par les français.
  
J'ai toujours adoré les Treets. Je m'en faisais souvent acheter par ma maman quand j'étais petite. Au début du paquet je les mangeais par petites poignées, difficile d'être raisonnable avec ces petits douceurs, et puis quand il n'en restait plus que 4 ou 5, je les dégustais un par un en prenant bien mon temps. Je me souviens que je suçais tout le chocolat pour n'avoir plus que la cacahuète dans la bouche !

Ci-dessous à gauche une pub des années 60.
A droite une pub de 1972, on pouvait se procurer le peignoir de bain Boule et Bill moyennant 3 emballages de Treets ou Bonitos et 150F.

2 pubs Treets

Et ici deux pubs de 1977 :

Pub-1977-tatouee.jpg
 


En théorie les Treets et M&M’s étaient identiques au niveau du goût, mais dans mon souvenir les Treets avaient un meilleur gout et la cacahuète était plus grosse... j'aimerais bien avoir d'autres témoignages car c'est vrai qu'on a tendance à toujours enjoliver les souvenirs. Ci-dessous à gauche, une publicité de 1972 :

Treets-montage.jpg

J'aimais aussi beaucoup les Bonitos avec leurs bouilles rigolotes sur chaque bonbon, certains tiraient la langue, d'autres clignaient de l'oeil.
 
Sachet-Bonitos.jpg
Sur les publicités magazine d'époque, il y avait marqué "de drôles de petites têtes pleines de chocolat au lait".
Je me souviens que quand j'ouvrais un paquet, la première chose que je faisais, c'était de trier les couleurs et les têtes, il y avait un côté ludique qu'on a perdu avec les M&M's.

2-pubs-Bonitos.jpg 
Le fameux slogan "Fond dans la bouche, pas dans la main" a servi pour les Treets comme pour les Bonitos et a marqué plusieurs générations, je pense que tout le monde s'en souvient.

Il y a eu bien sûr quelques produits dérivés à l'époque comme cette boite en métal en forme de maison trouvée en vide-grenier il y a peu de temps ou une voiture miniature qu'on m'a offerte (c'est une Renault 30).

Boit Treetsvoiture montage Treets
Les Treets ont été réintroduits en Angleterre, en France et en Allemagne en juillet 2009 mais ça n'était qu'une opération ponctuelle malheureusement, on pouvait en trouver dans les magasins "ED". Apparemment ils continuent d'être vendus en Angleterre à côté des M&M's jaunes, ce qui est un peu étrange.

 
Pour finir, voici une petite compil de publicités télé que j'ai concoctée :
Repost 0
16 février 2012 4 16 /02 /février /2012 15:19
7847"Love like blood" date de 1985 et fait partie de l’album "Night Time", enregistré à Berlin.
Killing Joke
Dirigé de main de maître par son charismatique leader-fondateur-compositeur Jeremy "Jaz" Coleman, le groupe est né en 1978 en Angleterre et a beaucoup influencé d'autres formations comme Nirvana, Métallica, Soundgarden etc...
Tellement influencé que certains ont été accusés de plagiat. Les riffs de guitare  de leur titre "Eighties" qui date de 1984 (à écouter ICI) ressemblent comme deux gouttes d'eau à ceux de "Come as you are" de Nirvana. Il y a eu de nombreuses années de procès d'ailleurs entre les deux groupes. Finalement Kurt Kobain ayant admis qu'il avait en effet copié ces accords, Jaz Coleman laissa tomber toute FMCL0poursuite.
Particularité de Killing Joke : le groupe se serait formé lors d’une rencontre dans une file d’attente de l'agence britannique pour la recherche d'emploi. 
Malgré plusieurs passages à vide, notamment dans les 90's, et moultes péripéties dont la mort du bassite Paul Raven, le groupe poursuit toujours sa carrière de nos jours. L'album "MMXII" (14e album studio des Killing Joke) est sorti en 2012.
"Love like blood" est mon morceau préféré des 80's (hormis les chansons des Depeche Mode bien sûr). J'adore la ligne de synthé vraiment trés particulière qui donne un ton froid et sombre, le rythme saccadé, la guitare saturée, les distorsions, la voix puissante du chanteur, tout ce qui donne cet univers new-wave que j'aime tant. Pas de boite à rythme dans ce tube mais une vraie batterie ce qui était assez rare pour les groupes de ce mouvement à l'époque.
Jaz Coleman était très influencé par l'occultisme, il mettait souvent des références à ses croyances mystiques et philosophiques dans ses textes et dans ses compositions musicales. "Love like blood" parle d'amour, de haine, de souffrance, bref plutôt torturé au niveau des paroles !
Je prends toujours un immense plaisir à réécouter ce titre qui me file des frissons à chaque fois. Voici le clip de 1985 :

Et voici un live que j'ai découvert il n'y a pas trés longtemps et que j'ai beaucoup apprécié. C'était dans "The tube" une émission anglaise consacrée au pop-rock (1982-1987).

Repost 0
Les Copains d'abord - dans Musique
commenter cet article
13 février 2012 1 13 /02 /février /2012 22:01
Don-Patillo-marque.jpgAndré Aubert, l'acteur qui a interprété pendant 25 ans le rôle de Don Patillo dans les spots publicitaires Panzani, s'en est allé rejoindre son cher Seigneur le 27 février 2010 à l'âge de 86 ans. Quand j'ai appris cette nouvelle à l'époque cela m’a beaucoup peinée car j’adorais ce personnage haut en couleurs si sympathique et si emblématique de notre enfance.
 
André Aubert a commencé sa carrière après la guerre comme chanteur dans un orchestre, mais c'est son talent d'imitateur qui l'a rendu célèbre. Il a ainsi fait les voix de Georges Brassens, Gilbert Bécaud, Jean Gabin, Jacques Brel, Adamo et Fernandel bien sûr. Il s’est produit 16 fois l'Olympia et 8 fois Bobino et avait même Patillo 111fait les premières parties des tournées de Marlène Dietrich, un sacré palmarès !

De 1975 à 2000, la marque Panzani engagea le comédien-imitateur pour vanter ses produits. Il a ainsi tourné des dizaines de spots, toutes inspirées de la saga cinématographique "Don Camillo" avec Fernandel. Il y a même eu un clone de Peppone qui s’appelle Pastone dans deux spots.
 
Pour le rôle de Don Patillo, le propre frère de Fernandel, Francined, qui était acteur lui aussi, avait tout d'abord été approché, mais il y a renoncé par scrupule. C’est donc André Aubert qui endossa le rôle du prêtre facétieux.
Il imitait à la perfection Fernandel, aussi bien son si bel accent que sa gestuelle.

Bande

Dans sa soutane de curé de campagne, Don Patillo était toujours partant pour commettre un petit péché de gourmandise pour des pâtes, mais attention pas n’importe lesquelles : "Des pâtes 9782862745107oui... mais des Panzani." !" Car il le disait lui-même à l’écran "Dieu sait qu’elles sont bonnes !" (à dire avec l’accent bien entendu). Une fois pris sur le fait, il implorait la clémence divine avec sa fameuse réplique "Mais Seigneur, ce ne sont que quelques pâtes...".

Don Patillo André AubertDon Patillo faisait mille facéties, inventait des tas de mensonges et de combines afin de se livrer à son pêcher mignon quelle que soit l’heure du jour ou de la nuit.

Elles m'amusaient beaucoup toutes ces publicités, je me demandais à chaque fois quel subterfuge il allait utiliser pour déguster ses pâtes en paix. Et j'adorais l'apparition de la lumière divine avec la voix compatissante de Dieu qui s'adressait à ce grand garnement pris la main dans le sac !
Pour info, la voix divine était souvent celle de Albert Augier.
   
En 2002, André Aubert a publié son autobiographie préfacée par Sim et Serge Lama. Je serais curieuse de la lire mais apparemment elle n'est plus rééditée. Il a même sorti un livre sur les pates "Mon Tour de France des pâtes" en 1997.

Ci-dessous les campagnes d'affichage :
 

Bande-2-marquee.jpg

A l’époque, on a eu droit à pas mal de produits dérivés avec ce cher Don Patillo : des taquins, des cahiers, des étiquettes, des gommes, des crayons etc... Il fallait collecter des points sur les paquets de pâtes pour obtenir ces objets :

Don Patillo pub goodies

Pin's Don Patillo2Il y a eu également des pin’s au tout début des années 90. J'en ai quelques-uns dont celui-ci que l'on peut voir ici.

Don Patillo était un personnage tellement emblématique de mon enfance, si familier, que j’ai du mal à imaginer qu’il a disparu, enfin plutôt que l’acteur qui jouait son rôle n'est plus là. D’ailleurs pour tout dire, j’ai même toujours du mal à imaginer que André Aubert n’était pas vraiment curé !
C’était un personnage si attachant et si drôle... Une chose est sûre, il a énormément marqué les esprits, toutes générations confondues et on ne l’oubliera pas de si tôt.


Pour lui rendre hommage, je me suis amusée à compiler toutes les publicités de 1976 à 1996, 10mn de bonheur qui rappelleront des tas de jolis souvenirs aux nostalgiques et publiphiles de tout poil !

 

 

Repost 0
Les Copains d'abord - dans Pub
commenter cet article

  • : Les petits dossiers des Copains d'abord
  • Les petits dossiers des Copains d'abord
  • : Souvenirs des années 70 et 80 : musique, ciné, émissions télé, dessins animés, séries, pub, jeux, jouets, petites douceurs régressives, produits et marques disparus etc ...
  • Contact

Si mes calculs sont bons ...

Le blog a reçu plus de 1 million de visites depuis sa création le 17 aout 2011


164 articles sont en ligne
 

Dernière mise à jour  : 20 avril 2017
 

Compteur Global gratuit sans inscription

Liste des articles du blog

MUSIQUE :

- David Lee Roth - Just A Gigolo
- 1978 Rika Zaraï chante "Super Skate"
- Ma petite collec Depeche Mode
- La chanson "Les Copains d'abord"
- "Le Bordeaux rosé" de Claude Francois
- Karel Fialka "Hey Matthew"
- Le clip le plus kitsch que j'ai trouvé !
- Killing joke "love like blood"
- "Mais où qu'elle est ma p'tite culotte ?"
- Damien "E.T. petit copain de la nuit"
- "Under the ice", le tube de TOPO & Roby
- Disques vinyle de couleur/picture-discs
- Topaloff superstar
- "Pas besoin d'éducation sexuelle" Julie Bataille
- "Le petit pull marine" d'Isabelle Adjani
- Jarre-Lenorman "la Belle et la Bête"

-  The Butterfly Ball  Love is all"
- "Aujourd'hui plus qu'hier..." Sophie Favier
- Le 2ème clip le plus kitsch que j'ai trouvé
 

PUB :

- La pub coquine pour les tronçonneuses
- L'ampoule du plafonnier ne marche pas
- 1981, le strip-teasing culte de Myriam

L'Histoire du Père Noël
- Les Martiens de Lustucru
- La pub Délifrance "C'est moi qui l'ai fait"
- La chanson "La publicité" (1984)
- Loeki le petit lion de la pub de TF1
- La saga Panzani avec Don Patillo
- Marie-Pierre Casey/Pliz
- La pub pour le Sucre, les dominos
- La pub pour Gerflor "Et hop" 
- Le sourire Ultra Brite
- La pub pour Tapitouf
- La pub Baygon avec Michel Leeb
- Une femme, une pipe, un pull
- L'ami Ricoré
- Il fait beau dans l'métro
- Monsieur Propre, serial cleaner
- 1979, la pub pour EDF
- La main baladeuse de Perrier
- Ticket chic, ticket choc
- La pub pour le parfum Egoïste

- Mon nom est Fuego
- Monsieur Plus

- Rue Gama
- Pousse-Mousse
La comédie musicale pour la Societe Generale


JEUX ET JOUETS :

Le jeu Badaboum
- Le jeu Dix de chute
- La poupée Barbie
- Le jeu Canon noir
- Le View-Master
- Merlin, l'enchanteur de 1978
-
  Le jeu Mad
- La bonne-aventure, le jeu de la voyance
- Simon, l'OVNI électronique de 1978
- Elastic man
- Playmobil color, les Playmobil à colorier
- Le Casper parlant de mon enfance
- Le shaker magique
- La pâte à modeler Play-Doh

- Le Télécran

Catalogue de jouets Nouvelles Galeries 1975
- Les tentes et maisons en toile des 70-80's
Les jouets du catalogue La Redoute 1979-80
- Catalogue de jouets Nouvelles Galeries 1982
- Les masques de carnaval de nos héros préférés
- Super Wand, la baguette magique qui danse
Jouets de plage et boutiques de bord de mer
- Les jouets du catalogue La Redoute 1978-79


CINE :

Roger Rabbit nous fait le coup du lapin
- Blade runner
- E.T, toujours culte 30 ans aprés !
- Sans peur et sans reproche

- Le père-noël est une ordure, images des coulisses et secrets de tournage

- La boum, formidable documentaire de 1980
- 21 octobre 2015, le jour où Doc et Marty débarquent de 1985


PETITES DOUCEURS REGRESSIVES :

- Les sucettes Chupa Chups
- Les bonbons Pez
- Les Picorettes
- Les chewing-gums des 70-80's
- Les Treets et les Bonitos
- Danino de Danone
- Le jour où Raider est devenu Twix
- Tang, la boisson de l'espace
- La barre chocolat-caramel 3 Mousquetaires
- YES de Nestlé
- Les boules de glaces qui se démoulent
- Les mini berlingots de lait concentré Nestlé
- Les glaces des  70-80's

- Drinky, la poudre à diluer
- Les barres chocolat disparues des 70-80's
- Les chapelets de choco-BN des 70's
- Les sucettes des 70-80's

- Les délices de la Roche aux Fées
- Le chocolat Merveilles du Monde
- Fruité c'est plus musclé !
- Biscuits et gâteaux 70-80's
Spring-Gum
- Les bonbons des 70-80's
- Tubble-gum, le tube des années 80
- Le biscuit Bamboula et son scandale


TELE :

Les speakerines des 70-80's
- La Pierre blanche
- Papivole"
- Waldo Kitty
- Declic (Vision on)
- Matt et Jenny
- Les années collège
- Les Robinson suisses
- Les Schtroumpfs
- Ma visite de l'expo "De Nounours à Casimir"
- Les Visiteurs de Noël
- Les petits papiers de Noël
- Brok et Chnok
- Télétactica
- Toumaï - Elephant boy
- Les dessins animés Hanna Barbera
- Papa poule
- Les secrets de fabrication d'Hanna Barbera

- Les brigades du tigre
- Les légendes indiennes du Canada

- Plume d’Élan et Bison Futé
- Mon ami Ben
- L'esprit de famille
- Au temps de la guerre des étoiles

- Téléchat

- Les voyageurs de l'histoire
- La série télé Heidi
- Les émissions Disney des 60-90's
Les Visiteurs de notre enfance
- L'émission Maxi Tête
 

SOUVENIRS D'ENFANCE :

- Ma vitrine miniature hommage aux 70-80's
- Les décalcomanies
-
Les barils de lessive décorés des 70's
- Bali, boisson aux oranges
- Les images Poulain
- Un vrai disque 45 tours dans Pif Gadget

- Les chapeaux cache-rouleaux de papier toilette
- Les décorations de Noël des années 70-80

- Mon sapin Pif Gadget

- Le Formica, c'est formidable !
- Le club Dial
- Les puzzles Six de Savoie
Les fournitures scolaires des années 70-80
- Le magazine Top 50 et ses posters
- Arcopal, la vaisselle des années 70-80
- Souvenirs d'école (1er partie)
- Souvenirs d'école (2ème partie)
- Souvenirs d'école (3ème partie)
- Les jeux de la récré


L'ILE AUX ENFANTS/ CASIMIR :

- Ma rencontre avec Casimir
- Albert et Barnabé
- L'ile aux enfants en Afrique du sud
- Lactel et l'île aux enfants

- La télé musicale MOB de l'île aux Enfants
- Les surprises Casimir de May

- Mon île aux enfants miniature
- Making-of de mon île aux enfants miniature
- Ma belle rencontre avec Christophe Izard
- Nos années Casimir
-
 L'origine de ma passion pour Casimir

- Les images Magic de la Roche aux Fées
Fanta et l'île aux enfants
- La véritable histoire du Gloubi Boulga

- "L'origine de ma passion pour Casimir"

Mon vide-grenier virtuel

 Qui suis-je ?

Je m'appelle Nathalie mais mon pseudo est Nath-Didile. Je suis née en 1970, j'ai deux enfants et j'habite Bordeaux. Pour en connaitre plus sur ma passion pour les années 70-80, cliquez sur l'image.

Sites et blogs amis

Mon forum d'amis autour
de la culture 70-80's

Forum-des-Copains-d-abord.jpg

Mon blog de recettes

C-est-moi-qui-l-ai-fait.jpg    

Le site officiel de mes amis Osibo

Osibo News long 

Le grenier de la télé de mon ami dGé

Grenier-de-la-tele.jpg

Autres blogs amis

Malle de Casimir 

bannièrerecresouvenirs

Jeux de 20h
 



 

 Liens commerciaux


 

 

Les petits Dossiers des Copains d'abord vous recommandent ...

"Nos Années Récré A2, 1978-1988", un livre fantastique et indispensable de Sébastien Carletti (Flammarion).
 

66942 119491734892480 1910590478 n

A l’occasion des 40 ans de Casimir, tous les personnages de l’émission culte L’île aux enfants sont réunis dans un superbe album illustré de plus de 1000 images, une vraie référence pour les fans de l'émission ! (Hors Collection)


 

"Les séries de notre enfance", de Nordine Zemrak et Maroin Eluasti, dédié à l'histoire du studio DIC (Mystérieuses cités d'or, Ulysse 31, Inspecteur Gadget etc...), pour découvrir les secrets de fabrication des séries cultes qui ont rythmé notre enfance. (Pollux)