Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
27 mars 2014 4 27 /03 /mars /2014 22:39
Les légendes indiennes du Canada par Nath-Didile

"Les légendes indiennes du Canada" est une série composée de 13 épisodes de 26 minutes chacun. Elle a été diffusée les vendredis dans "Récré A2" entre octobre 1982 et janvier 1983 puis rediffusée entre avril et juillet 1985 dans la même émission.

On doit nos souvenirs de ces moments de poésie et de sagesse à Jacqueline Joubert qui était alors directrice des programmes jeunesse d'Antenne 2 et voulait proposer aux petits téléspectateurs des rubriques intelligentes et culturelles entre les programmes habituels de Récré A2. C'est dans cette optique qu'elle a choisi ces petits films à mi-chemin entre la fiction et le documentaire qui permettaient de découvrir la culture des différentes nations indiennes (malheureux menacées) qui peuplent l'est du Canada. Chaque épisode est un récit adapté d'un conte ou d'une légende traditionnelle puisés dans le patrimoine oral de ces peuples autochtones.
 
On pouvait y voir de beaux paysages et de magnifiques costumes et peintures sur les visages. C'est d'ailleurs à cause de ces peintures que certains gardent encore aujourd'hui un souvenir un peu effrayant des Légendes quand ils les regardaient étant enfants.
 
Les histoires d'animaux, d'amour, d'esprits de la nature étaient captivantes et émouvantes. Avec de jolies morales pleines d'espoir à la fin comme par exemple "Apprenez à aimer vos enfants pour ce qu'ils sont et pas pour ce que vous voudriez qu'ils soient". Cela donnait une image bien différente de ce que l'on voyait habituellement dans les westerns.
Les légendes indiennes du Canada par Nath-Didile

Il faut dire qu'outre les westerns, les indiens avaient du succès auprès des enfants à la fin des années 70 et au début des années 80. A la télé il y a eu en effet "Les Aventures de Plume d’Élan" (de Christophe Izard) en 1979 sur TF1 qui apprenaient aux enfants les rudiments de la sécurité routière (le fameux personnage Bison futé avait été créé quant à lui pour les adultes). Puis "Bouba" en 1981 sur FR3, le petit ours qui avait pour ami Moy, un petit garçon amérindien. Et puis bien sûr "Yakari" dont les aventures ont été diffusées à partir de 1983 dans Récré A2. 

Les légendes indiennes du Canada par Nath-Didile

Revenons à la série. Elle a été créée par Daniel Bertolino, un infatigable explorateur des continents, sur une idée de sa seconde épouse, Diane Renaud. Le réalisateur est l'auteur d’innombrables films et documentaires, et en particulier une grande série sur les légendes du monde, un projet ambitieux tourné dans une trentaine de pays. Les légendes indiennes du Canada représentent une petite partie de ce vaste projet. 

Les épisodes ont été tournés avec la participation de différentes communautés, en langues amérindiennes avec une narration en français ce qui donne un côté documentaire à la série. Le tournage a duré plus de trois ans, chaque tribu devait trouver la légende qu'elle voulait bien partager et vérifier ensuite que le texte correspondait bien à l'histoire. Elle participait ensuite à sa reconstitution et assurait les dialogues dans sa propre langue.


Avec le premier épisode, "Pitchi le Rouge-Gorge", Daniel Bertolino remportera le Grand Prix jeunesse International UNESCO à Munich en juin 1982.

Daniel Bertolino décida d’écrire et d’éditer les meilleures légendes produites par Via le Monde, société dont il est président et fondateur. "Les Legendes Indiennes" ont été éditées chez Flammarion, "Les Legendes du Monde' Chez Nathan.
L’éditeur de disques Ades à Paris proposa de commercialiser les textes de Daniel Bertolino et la musique composée par Osvaldo Montés dans la collection des livres-disques "le Petit Menestrel" que nous connaissons tous.

 

Ci-dessous à gauche le livre et à droite le disque avec le générique :

Les légendes indiennes du Canada par Nath-Didile

Voici les deux livres-disques dont je connais l'existence, je possède celui de droite qui correspond au premier épisode de la série ("Pitchi le Rouge-Gorge") et dont sont issues les images qui illustrent cet article :

Les légendes indiennes du Canada par Nath-Didile

Dans la collection des livres-disques "le Petit Menestrel" (Ades), il y a eu aussi "Les lègendes du monde" dont j'ai parlées plus haut, toujours avec les musiques de Osvaldo Montés. 

La série avait été diffusée sur Antenne 2 mais je n'en ai gardée aucun souvenir.

Sur ce livre-disque qui date de 1984, il s'agit de Coquena", une  légende d'argentine.

Liste des épisodes (extraite de la page officielle Via le monde)

01. Pitchi le rouge-gorge. Légende Ojibway tournée à Cape Crocker, Ontario, avec la participation des Indiens Chippewa, de la Bande Nawash. D'après une histoire racontée par Basil H. Johnston de la nation des Indiens Ojibaway du Lac Huron. Cette légende raconte les  origines de Pitchi le Rouge-Gorge, ainsi que la recherche des jeunes pour la paix, à travers la musique et les chants.




02. Windigo. Légende innue (ou Montagnaise) tournée à Pointe-Bleue, au Québec, avec la participation des tribus innues. Cette histoire raconte comment le grand vent, Windigo, ou l'Esprit de l'Avidité, punit un jeune homme de son avarice.


03. Nokome, Le Roi de Glace/Glooscap. Légende Abenakise tournée à Cape Crocker, en Ontario, avec la participation des Indiens Chippewa, de la bande Newash. L'esprit de l'été, Glooscap, enseigne aux Abenakis comment apprivoiser le Roi de Glace, esprit de l'hiver.


04. La Boîte Magique. Légende Mic Mac tournée a Maria (Gaspésie), au Québec, avec la participation des Indiens Mic Mac. Un jeune découvre à travers la mystérieuse sagesse d'une boîte magique que l'amour véritable n'a pas besoin d'être mis à l'épreuve.


05. Le chemin des Esprits. Légende Ojibway tournée à Whitfish River, en Ontario, avec la participation des Indiens Chippewa de la réserve Birch Island. Cette Légende parle de l'espoir retrouvé par un jeune homme qui, ayant perdu sa très belle femme, souffrit un douloureux chagrin.



06. La femme d'hiver. Légende Ojibway tournée à Wikwemikong, en Ontario, avec la participation des Autochtones d'Ottawa. Cette légende parle de la magie du monde animal et enseigne la signification de la fidélité et de l'amour.


07. Moowis, où es-tu Moowis ? Légende Algonquine, tournée au Lac à la Truite, en Abitibi-Témiscamingue, avec la participation des Indiens Algonquins. Cette histoire raconte comment deux jeunes gens perdirent l'amour qui les unissait, à cause de leur fierté et de leur jalousie entêtée.


08. Mandamin ou la légende du maïs. Légende Ojibway tournée àWikwenmikong, en Ontario, avec la participation des Indiens d'Ottawa. Cette légende décrit comment le Grand Manitou envoya Mandamin (ou le maïs) chez les tribus indiennes pour les préserver de la faim


09. Le retour de l'enfant. Légende tournée au Lac à la Truite, en Abitibi-Témiscamingue, avec la participation des Indiens Algonquins. Cette légende raconte le chagrin d'un jeune homme face à la mort de sa femme, et sa lutte pour trouver un avenir meilleur pour lui et pour son fils.




10. Le chemin sans fin. Légende Ojibway tournée à Whitefish River, en Ontario, avec la participation des indiens Chippewa de la réserve Birch Island. Cette histoire décrit les tours que joue l'esprit du monde à un jeune homme qui cherche égoïstement à posséder la beauté.


11. L'esprit du chef mort. Légende Chippewa tournée à Wikwemikong, en Ontario, avec la participation des indiens d'Ottawa. C'est le récit d'un chef décédé qui laisse tomber sa colère et trouve un moyen de raconter à son peuple son expérience magnifique sur le chemin des esprits.



12. Les Pléiades. Légende Mohawk tournée à Oka, Québec, avec la participation des Indiens Mohawk. Légende de la constellation des  Pléiades, ou Okt-Kwa-tah, qui fut engendrée par la danse de sept enfants transformés en étoiles.


13. L’Homme invisible. Légende Mic Mac tournée Maria (Gaspésie) au Québec, avec la participation des Indiens Mic Mac. Ce récit explique comment un jeune-homme invisible révèle aux Mic Macs l'origine de l'arc-en-ciel.

Les légendes indiennes du Canada par Nath-Didile
Repost 0
Les Copains d'abord - dans Télé
commenter cet article
23 février 2014 7 23 /02 /février /2014 23:25
Les barres au chocolat disparues des années 70-80 par Nath-Didile

Oui je l'avoue sans aucune honte, j'ai un énorme faible pour le chocolat. Et si en plus on y ajoute des noisettes, du caramel, de la gaufrette ou toutes autres petites douceurs dans le même style, alors là je fonds complètement !

On a eu la chance d'avoir un grand choix de barres chocolatées dans les années 70 et 80 mais beaucoup ont malheureusement disparu depuis. Voici celles dont je me souviens ou qui m'ont marquées, que j'ai pu goûter ou dont j'ai vu les publicités à l'époque.

Tout d'abord YES, la délicieuse barre fondante et moëlleuse au chocolat de chez Nestlé, commercialisée en 1983 et disparue des rayonnages à la fin des années 90. On peut encore l'acheter sur certains sites internet.
J'ai écrit un sujet complet sur YES, à lire ICI.

Les barres au chocolat disparues des années 70-80 par Nath-Didile

Les Raider, du groupe Mars, à base de biscuits recouverts de caramel et enrobés de chocolat au lait. Ils ont changé de nom en 1991 et sont devenus les Twix.
Cliquer ICI pour en connaitre l'histoire et savoir pourquoi ils ont changé de nom dans l'article que je lui ai consacré.

Les barres au chocolat disparues des années 70-80 par Nath-Didile

La barre 3 Mousquetaires en forme de tresse était au caramel fondant enrobé de chocolat. Elle a été créée en 1970 au Royaume-Uni. On peut encore la trouver de nos jours sous le nom Curly Wurly en magasin spécialisé.
Cliquer
ICI pour lire le sujet complet que je lui ai consacrée.

Les barres au chocolat disparues des années 70-80 par Nath-Didile

Il y avait aussi la barre Banjo, du groupe Mars, (apparue en 1979). Elle était au chocolat, avec de la gaufrette et des cacahuètes.
Une variété aux noisettes est apparue par la suite, c'est la plus connue.

Les barres au chocolat disparues des années 70-80 par Nath-Didile

2 publicités télé de 1982 :

La barre Topset, de Suchard, est apparue en 1971. Elle était composée de riz soufflé et de caramel et était enrobée de chocolat. "La barre des costauds" comme le disaient les pubs.

Les barres au chocolat disparues des années 70-80 par Nath-Didile
Les barres au chocolat disparues des années 70-80 par Nath-Didile

Ici une pub télé de 1981 avec Patrick Bruel, il avait 22 ans :


La barre Kriffy, de Côte d'or, (créé en 1970). Une barre de chocolat au lait fourrée riz et caramel.

Je n'en ai jamais goûté mais je me souviens particulièrement des pubs magazines avec l'éléphant.

Les barres au chocolat disparues des années 70-80 par Nath-Didile

Chez Côte d'or, il y a eu aussi les Nougatti et les Zouki, je n'ai aucun souvenir de ce dernier.

Les barres au chocolat disparues des années 70-80 par Nath-Didile

Chez l'Alsacienne, il y a eu les Western, des barres de gaufrettes fourrées chocolat-caramel et recouvertes de chocolat, dans le style des barres Raider.

Sur la pub de 1983 ci-dessous on voit également la barre Euréka et le gâteau Choco-prince.

Les barres au chocolat disparues des années 70-80 par Nath-Didile

Il y avait ausi la barre Cha-Cha, de Parein (Tuc), qui était une gaufrette nappée de caramel enrobée de chocolat.
On peut encore la trouver chez certains buralistes apparemment, tout comme les Nougatti mais pas en grande surface.

Chez Cadbury, il y avait PicNic, une barre au chocolat avec de la gaufrette, du caramel, des cacahuètes et des raisins secs.

Quant à Nussini (chocolat, gaufrette, éclats de noisettes) et Lila Pause (chocolat, praliné, riz soufflé), toutes les deux de chez Milka, elles ont certes disparu des rayonnages mais on peut encore en trouver sur certains sites internet.
 



Les deux pubs télé de 1987 pour Nussini avec Antoine de Caunes sont bien rigolotes :

Début 1992 chez Nestlé, il y avait la barre Inca qui se déclinait en plusieurs saveurs (chocolat noir, au lait, blanc). Elle a semble-til disparu à la fin des années 90.

On nage en plein dans l'univers des "Mystérieuses Cités d'or" avec cette publicité de 1994 :

Chez Menier, il y avait Les petits Craks, des barres de chocolat au lait, je me souviens bien du visuel de la boîte. Il y avait des paquets de 24 ou 48 barres. 
 

 

Les pubs magazines étaient constituées de petite BD sur une page dans nos magazines préférés :




La pub télé de 1983 :

Repost 0
2 février 2014 7 02 /02 /février /2014 15:47
 RATP Ticket chic ticket choc 45 tours 1981... ou comment un petit rectangle de carton jaune à bande marron est devenu culte et a marqué tous les esprits grâce à une campagne de pub fun et percutante en 1981.
 
A l'époque j'avais 11 ans et je ne connaissais pas grand chose de Paris, je n'y avais jamais mis les pieds et je n'avais même jamais vu un ticket de métro. La première fois que j'y suis allée 3 ans plus tard, et à cause de cette fameuse pub, j'ai gardé un de mes tickets qui est ensuite resté dans mon porte-feuille durant plusieurs années. L'objet usuel était devenu un symbole à mes yeux, j'étais déjà une grande fan de pub !
 
Le plus étonnant c'est que tout le monde se souvient de ces publicités alors qu'elles ne s'adressaient pourtant qu'à un public relativement restreint : les 18.8% de la population française vivant en région parisienne.
 
1981
 
Ticket-RATP-en-1981.jpgLa RATP cherche à faire oublier l'image caricaturale "métro-boulot-dodo" et veut partir à la reconquête du public, notamment les automobilistes.
Dans l'esprit des consommateurs le métro et le bus sont reservés à ceux qui n'ont pas le choix et qui n'ont pas les moyens d'avoir un véhicule.
Depuis 1978, la RATP se présentait déjà comme "La deuxième voiture" mais la communication devait aller encore plus loin.

 
C'est l'agence Ecom/Univas qui a été chargée de la campagne en ayant pour mission de faire évoluer les mentalités, changer le regard des voyageurs sur les transports en commun et donner une image de marque moderne à la RATP. Et pour ça le héros de la campagne était tout trouvé : le ticket jaune citron à piste magnétique, un signe reconnaissable qui colle parfaitement à la marque et qui a un grand capital sympathie auprès du public.
 
Ainsi dans le premier spot télé de 1981, le petit rectangle cartonné est présent partout et sous toutes les formes dans une avalanche d'images colorées et dynamiques. On le retrouve coincé dans un chapeau, dans un décolleté, dans un ourlet de pantalon, sur la poche d'un jean. Il habille aussi de ses couleurs une vache, un kiosque percuté par un vélo et un banc public où s'embrassent des jeunes mariés.

Vache Ticket chic

Les publicitaires (Isabelle Dumont, rédactrice et les directeurs artistiques Serge Larue et Benoit Chavane)
 se sont inspirés des courants artistiques de l'époque, notamment des visuels de pochettes de disque, des titres détournés du journal Libération et des graphismes du magazine Actuel, un mensuel branché et agitateur d'idées des années 80 (disparu en 1994). Choc des images, jeux sur les mots, les publicitaires avaient trouvé la recette miracle pour faire de la RATP une marque jeune et branchée.

Voici donc le spot de 30 secondes de 1981 :

Le tournage a eu lieu en septembre 1981 pendant une dizaine de jours aux studios de Boulogne-Billancourt pour un budget de 560 000 francs (85 000€ environ). Il a été réalisé par Lester Bookbinder à qui l'on doit également la pub pour Nestlé dessert avec la poire recouverte de chocolat fondu.  
RATP Ticket chic ticket choc 45 tours et portrait Roddy Jul
Le 45 tours avec la version longue du morceau est sorti en 1982, il fait partie de ma collection de vinyles de pub. La chanson a été écrite par Isabelle Dumont créatrice du fameux slogan "Ticket chic, ticket choc", la musique était composé par Germinal Tenas.

L'interprète s'appelle Roddy Julienne, il a participé à de nombreuses comédies musicales connues et composé les génériques et chansons de l'émission "Les Minikeums" (1993) et "Micro kid's" (1996).

Ci-contre à droite le visuel du 45 tours avec le portrait de Roddy Julienne que j'ai placé en vignette.

C'est
Benoit Chavane, le directeur artistique de la campagne de pub, qui posa lui même en aviateur pour la photo.
Pour l'anecdote, le mot "ticket" est cité pas moins de 113 fois dans le morceau !
 
On retrouve les couleurs du ticket aussi en affichage avec des images originales très graphiques et des accroches qui jouent sur les mots "chic" et "choc".

Montage RATP Ticket chic ticket choc campagne 1981
Montage hauteur RATP Ticket chic ticket choc campagne 1981Montage visuel 45 tours RATP Ticket chic ticket choc campag
RATP Ticket chic ticket choc campagne 1981
Affichage RATP Ticket chic ticket choc campagne 1981

1983
 
C'est Etienne chatillez qui fut en charge du deuxième spot télé. Le célèbre réalisateur a tourné de nombreuses pubs cultes, notamment celles pour Eram, Super Timor ou les fêlés de Lustucru.
 
Dans cette nouvelle pub, il y a toujours un jeu sur les codes couleurs du ticket mais on est moins éloigné de la réalité que dans le premier film puisqu'il y a un fil conducteur : départ depuis une station de bus vers des destinations de rêve : pyramides, jungle, vélo sur le pont de Brooklyn, engins spatiaux et arrivée sur la lune, avec au passage un petit clin d'oeil à "Star Wars".

RATP 1983
4 jours de tournage en studio ont été nécessaires avec de multiples trucages et effets spéciaux. 

Le thème musical est conservé mais l'interprétation en a été modifiée, il est plus lyrique avec la participation des Choeurs de l'Opéra de Paris, rien que ça !

RATP Ticket chic ticket choc pyramide 1983
RATP Ticket chic ticket choc jungle 1983

Voici le spot de 30 secondes de 1983 :

Le titre de transport s'invite aussi sur les affiches de différents autres annonceurs. Les publicités Ricard, Loïs, Kindy ou Printemps sont ainsi détournées, colorées, taggées autour des slogans  "Un ticket, sinon rien" ou "Sur sa peau était marqué ticket".


RATP-Ticket-chic-ticket-choc-Ricard.jpg 
RATP-Ticket-chic-ticket-choc-Kindy--Lois--Printemps.jpg

 
Toujours en 1984, Thierry Le Luron offrait un extrait de son spectacle dans le métro :

 

RATP Ticket chic ticket choc Gainsbourg 19851985
 
Un dernier spot sur le thème "Ticket chic, ticket choc" est apparu sur nos écrans fin 1985.
On voit le petit ticket sur le divan d'un psy auquel il se confie sur sa notoriété un peu trop envahissante.
On peut y apercevoir Gainsbourg mettre le feu à un ticket de métro en disant "Tu as le ticket chic, moi j'ai le briquet choc", un clin d'oeil au billet de 500 Francs brûlé en direct à la télévision l'année précédente.
 

Voici le spot de 45 secondes de 1985 :

 

La saga "Ticket chic, ticket choc" a pris fin au début des années 90, avec l'arrivée de Christian Blanc à la tête de la RATP. La marque changea totalement d'identité visuelle à ce moment-là avec l'arrivée notamment du ticket de couleur verte.

Repost 0
Les Copains d'abord - dans Pub
commenter cet article
7 janvier 2014 2 07 /01 /janvier /2014 21:30

Coiffeur-Play-Doh-ouverture.jpgEt dire que les créateurs de la Play Doh  cherchaient au départ à fabriquer un produit pour nettoyer le papier peint ! Quelle merveilleuse idée ils ont eu de l'utiliser comme pâte à modeler, ils ont enchanté des générations d'enfants avec leur fameuse pâte si douce au toucher et à l'odeur si particulière.
Prendre la Play-Doh dans mes mains et la renifler me fait faire à chaque fois un grand bond en arrière dans le temps, à l'époque où je m'amusais à faire pousser les cheveux des petits personnages sur le siège du coiffeur !


Création

La pâte à modeler fut créée en 1956 par Noah McVicker et son neveu Joseph McVicker qui travaillaient chez Kutol, un fabriquant de savon et de décapant pour papier peint à Cincinnati (Ohio). Noah avait créé un produit de nettoyage non toxique à base de farine, d'eau et d'acide borique. Ce qui est étonnant c'est qu'à ce moment-là, la société était pratiquement au bord de la faillite, les ventes ayant considérablement baissé avec l'arrivée de chauffages moins salissants que le charbon et l'apparition des papiers peints en vinyle lessivable.

Kutol-Play-DohParallèlement à ça, la sœur de Joseph, qui était institutrice, lui demanda si la société ne pouvait pas trouver un substitut sans danger pour la pâte à modeler, celle-ci étant souvent trop difficile à manipuler pour les petites mains des enfants. Joseph pensa immédiatement au produit décapant non toxique et lui envoya un échantillon. Elle testa cette sorte de mastic souple sur ses élèves et il remporta immédiatement un vif succès auprès des petits.
La fameuse pâte à modeler était née !

Elle n'existait qu'en une seule couleur à cette époque-là : blanc cassé. 

En 1955, le produit fut testé dans les écoles et les garderies de la région de Cincinnati. L'année suivante, sous la bannière de la nouvelle société "Rainbow Crafts" crée par Noah et Joseph McVicker, la pâte baptisée Play-Doh (Play dough en anglais signifiant tout simplement pâte à modeler) a été vendue dans le rayon des jouets du magasin "Woodward & Lothrop Department Store", à Washington DC. A partir de 1957, Play-Doh était distribuée dans des grands magasins à New York et Chicago.
Elle était fabriquée alors en trois couleurs supplémentaires : jaune, rouge et bleu.

Ci-dessous le siège de "Rainbow Crafts" et Joseph McVicker :

Rainbow Crafts Playdoh Joseph McVicker
En 1958, les ventes de Play-Doh atteignaient déjà près de 3 millions de dollars, en grande partie grâce à une grande campagne de communication dans les émissions enfantines de la télévision américaine.

Etrangement le brevet officiel n'a été accordé à la firme Rainbow Crafts pour le produit qu'en 1965. Il semble étonnant qu'aucune autre entreprise ne leur ait piqué l'idée entre-temps !

Ci-dessous une publicité de 1958.

Pub US Play-Doh1958En 1964, la Play-Doh est devenue si populaire aux États-Unis, qu'elle a été exportée en France, en Grande-Bretagne et en Italie.

Bien que présente dans les rayonnages des magasins de jouets français, les premières publicités à la télévision ne sont apparues qu'en 1978.

Plusieurs entreprises ont distribué les produits Play-Doh chez nous : Jamarex (1978), Raynal (1979), Clippers (1979), Miro-Meccano (1981).

En 1983, quatre nouvelles couleurs se sont ajoutées aux trois primaires, il y en avait donc huit en tout en comptant le blanc.
Aujourd'hui il existe une cinquantaine de couleurs et textures différentes.

En 1986, les boîtes en carton avec un fond en métal, qui étaient fragiles et avaient tendance à rouiller, furent abandonnées pour des boîtes plus pratiques et solides entièrement en plastique.

Succès

Ce qui a rendu la Play-Doh si populaire, en dehors de ses qualités intrinsèques, ce sont les produits vendus autour : les accessoires, les moules, les systèmes de presse, les personnages, les boites thèmatiques etc... Les créateurs en avaient pris conscience très tôt comme on peut le voir sur cette image de 1965 avec Noah et Joseph McVicker qui présentent le coffret "Fun factory" ( "Usine magique" en français). Ce système de presse ingénieux créé en 1960 est toujours vendu de nos jours.

Play-Doh McVicker
Depuis 1991, et après quelques rachats et fusion, c'est Hasbro qui est devenu propriétaire de Parfum play dohPlay-Doh et qui le distribue à travers le monde.
Plus de deux milliards de boîtes ont été vendues entre 1955 et 2005 sur la planète et 100 millions de boîtes sont vendues chaque année dans 75 pays à travers le monde !

En 2006, pour célèbrer les 50 ans de la marque, Hasbro avait décidé de lancer un parfum aux senteurs de la célèbre pâte à modeler en s'associant avec la firme Demeter, un créateur de fragrances originales. Une manière de se replonger dans les vieux souvenirs d'enfance !

 

Composition

La composition exacte est un secret industriel, la pâte est principalement composée de farine de Play-Doh 60's Franceblé, d'eau, d'un additif à base de pétrole inodore (qui procure une texture douce au toucher), de sel, d'un dessicant pour éliminer la moisissure, d'un agent de durcissement à base d'alun, de colorant et de parfum.
L'odeur très particulière, qui ressemble à celle de l'amande douce, a été donnée par McVickers qui essayait de dissimuler l'odeur originale du produit de nettoyage.

La Play-Doh n'est pas toxique, ne laisse pas de tâche et est soluble dans l'eau savonneuse. Si elle est maintenue dans un contenant hermetique, elle demeure souple et modelable. Par contre, si elle est exposée à l'air, elle durcit en 24 heures.

Qui n'a pas fait l'expérience un jour de laisser un petit modelage sècher à l'air libre pour le conserver et voir ce que cela donne ? Il faut avouer que le résultat n'est pas brillant, le modelage sèche, se racornit et perd ses belles couleurs dès le lendemain.

Ci-dessus la première boite française de 1964. 


Mascottes

Sur les toutes premières boîtes américaines, on voyait deux enfants qui jouaient (voir la publicité de 1958 plus haut). Puis il y a eu un petit elfe heureux qui fut remplacé en 1960 par un petit enfant blond portant un beret du nom de "Play-Doh Pete". Le béret est devenu rouge seulement dans les années 70.

Play-Doh Pete
Bonhomme Play-DohEn France, nous avons connu la boite avec le petit personnage au béret que l'on voit ci-dessus à droite. Je m'en souviens très bien, la boite était en carton et le fond en métal.
Dans les publicités télé on pouvait voir évoluer un bonhomme rond comme une balle à la bouille très sympathique qui vantait les qualités de la Play-Doh, je le trouvais rigolo !
Aujourd'hui n'y a plus aucune mascotte sur les boîtes.
 


Mes boites Play-Doh

Le coiffeur  

J'ai eu plusieurs boites Play-Doh dans mon enfance et j'ai la chance de les avoir toujours aujourd'hui grâce à ma maman qui les avait précieusement gardées toutes ces années.

Ma préférée était celle du coiffeur, je l'ai eu à neuf ans, en 1979. La boite en carton a un peu souffert mais tout fonctionne encore parfaitement et c'est toujours un plaisir de pouvoir faire pousser les cheveux des personnages !

Coiffeur 02
Le principe est simple : on remplit de pâte leur corps en plastique creux criblés de petits trous, on les place sur le siège du coiffeur puis on tourne la manivelle dans le sens des aiguilles d'une montre. Un cylindre sort du siège et pousse la pâte vers le haut, elle ressort par les petits trous sous forme de serpentins, créant ainsi des cheveux ou de la barbe.


Il ne reste plus qu'à faire de jolies coupes de cheveux avec le peigne ou les ciseaux et à tailler la barbe avec le rasoir à main ou le rasoir mécanique.
Si on met le casque sur la tête de la dame, les serpentins de pâte s'aglutinent pour former une mise-en-pli du plus bel effet.

Coiffeur Play-Doh 01
Il y a eu deux boites Play-Doh "le coiffeur" aux visuels différents distribuées par Clipper et Meccano. Moi j'ai eu celle de gauche.

 

Coiffeur Play-Doh deux boites différentes

Voici trois publicités trouvées dans des magazines Mickey de 1979 :

Pub Coiffeur Play-Doh 

Pub Journal de Mickey décembre 1979

Pub Play-Doh 1979

Ici un extrait d'un catalogue La redoute de 1979 où on peut voir le prix de la boite (62 francs = 9€50) et un bel autocollant que je possède également :

Catalogue-et-boite-Play-Doh-1979.jpg
Ci-dessous le spot télé de 1979 :

Le Snack-bar 

En 1981 j'ai eu le Snack-bar qui permettait de fabriquer des hamburgers, des frites et des milk-shakes. J'aimais beaucoup la presse avec laquelle on pouvait faire des serpentins de toutes les formes et de toutes les tailles. La boite a été renommée "Play burger" à la fin des années 80.

Snack-bar Play-DohSnack-bar Play-Doh 2
Voici la pub télé de 1981 :

 

 

 

Le magasin

J'ai eu également au même moment Le magasin qui me plaisait beaucoup avec son mini chariot en plastique vert.
Les différents moules permettaient de fabriquer des bouteilles, des tartes, des boites d'oeufs, des pots de confitures et des tas de fruits et lègumes. On pouvait ensuite jouer à la marchande en plaçant les produits sur le poster en plastique fourni dans la boite qui représentait un supermarché.

 

Magasin-Play-Doh-decor.jpg
J'ai pu continuer à jouer à la Play-Doh avec mon petit frère alors que je n'avais plus l'âge en théorie, c'était une bonne excuse pour m'amuser de nouveau avec mes boites !
Ci-dessous une photo avec mon petit-frère Alexandre en train de faire des moulages avec la boite du "magasin". J'avais 20 ans et lui 4.

Nath et Alex Play-Doh 

Il y a quelques années j'ai trouvé la boite Fantomasque que je ne connaissais pas. Le jeu date de 1983-84 et permet de fabriquer des monstres un peu sur le même principe que le coiffeur. On abaisse les bras du personnage ce qui actionne un cylindre et fait sortir la pâte par des trous sur la tête. On pose un masque sur le visage, devant et derrière, et la pâte colorée fait apparaitre des têtes de loups-garous, de vampires ou de momies. L'effet est très réussi, les monstres sont assez effrayants.

Fantomasque Play-Doh


Voici la pub télé de 1984 :

 

 

Le magasin

J'ai eu également au même moment Le magasin qui me plaisait beaucoup avec son mini chariot en plastique vert.
Les différents moules permettaient de fabriquer des bouteilles, des tartes, des boites d'oeufs, des pots de confitures et des tas de fruits et lègumes. On pouvait ensuite jouer à la marchande en plaçant les produits sur le poster en plastique fourni dans la boite qui représentait un supermarché.

 

Magasin-Play-Doh-decor.jpg
J'ai pu continuer à jouer à la Play-Doh avec mon petit frère alors que je n'avais plus l'âge en théorie, c'était une bonne excuse pour m'amuser de nouveau avec mes boites !
Ci-dessous une photo avec mon petit-frère Alexandre en train de faire des moulages avec la boite du "magasin". J'avais 20 ans et lui 4.

Nath et Alex Play-Doh 

Il y a quelques années j'ai trouvé la boite Fantomasque que je ne connaissais pas. Le jeu date de 1983-84 et permet de fabriquer des monstres un peu sur le même principe que le coiffeur. On abaisse les bras du personnage ce qui actionne un cylindre et fait sortir la pâte par des trous sur la tête. On pose un masque sur le visage, devant et derrière, et la pâte colorée fait apparaitre des têtes de loups-garous, de vampires ou de momies. L'effet est très réussi, les monstres sont assez effrayants.

Fantomasque Play-Doh


Voici la pub télé de 1984 :

 

Magasin Play-Doh

 

 

Le magasin

J'ai eu également au même moment Le magasin qui me plaisait beaucoup avec son mini chariot en plastique vert.
Les différents moules permettaient de fabriquer des bouteilles, des tartes, des boites d'oeufs, des pots de confitures et des tas de fruits et lègumes. On pouvait ensuite jouer à la marchande en plaçant les produits sur le poster en plastique fourni dans la boite qui représentait un supermarché.

 

Magasin-Play-Doh-decor.jpg
J'ai pu continuer à jouer à la Play-Doh avec mon petit frère alors que je n'avais plus l'âge en théorie, c'était une bonne excuse pour m'amuser de nouveau avec mes boites !
Ci-dessous une photo avec mon petit-frère Alexandre en train de faire des moulages avec la boite du "magasin". J'avais 20 ans et lui 4.


Nath et Alex Play-Doh 

Il y a quelques années j'ai trouvé la boite Fantomasque que je ne connaissais pas. Le jeu date de 1983-84 et permet de fabriquer des monstres un peu sur le même principe que le coiffeur. On abaisse les bras du personnage ce qui actionne un cylindre et fait sortir la pâte par des trous sur la tête. On pose un masque sur le visage, devant et derrière, et la pâte colorée fait apparaitre des têtes de loups-garous, de vampires ou de momies. L'effet est très réussi, les monstres sont assez effrayants.

Fantomasque Play-Doh


Voici la pub télé de 1984 :

Repost 0
Les Copains d'abord - dans Jeux et jouets
commenter cet article
17 décembre 2013 2 17 /12 /décembre /2013 01:07

Noël 70-80'sA l'approche des fêtes de fin d'année, j'avais envie de partager avec vous mes souvenirs de décorations de Noël de la fin de années 70 et du début des années 80. Ces images aux couleurs chatoyantes me replongent avec délice dans la magie de mes Noëls d'enfance.


Quand j'étais petite, nous fêtions Noël tous les ans avec ma maman chez mes grands-parents. Mon grand-père allait lui-même couper un sapin dans les bois que ma famille possèdait à la campagne. Quand il y allait, je ne tenais plus en place en l'attendant, le temps me paraissait infiniment long ! Je me revois encore faisant les cent pas puis le nez collé à la fenêtre de la maison, guêtant fébrilement l'arrivée de la Renault 16 blanche qui transportait le grand arbre sur son toit.

Dès que le sapin était en place, nous allions chercher le grand carton rempli de décorations à la cave. C'était tout un cérémonial d'ouvrir la boîte et de re-découvrir les guirlandes, les boules et les petits personnages de toutes les couleurs. 

Nath-noel-avec-Simon.jpgAvec ma maman, nous achetions en général une nouvelle petite décoration tous les ans au magasin Nouvelles Galeries d'Angoulême, la ville où j 'ai grandi.

Je me souviens encore avec émotion des rayons avec les guirlandes scintillantes, les boules colorées et les petites figurines diverses et variées, et aussi de l'odeur mélangée du plastique et du chocolat qui allait avec (ah les fameux sabots en chocolat au lait avec un petit Jésus rose en sucre dessus !). Avec mes yeux d'enfant, je trouvais tout ça vraiment merveilleux et féérique.

Ci-contre à droite une photo où on me voit à 9 ans devant mon grand sapin avec un des cadeaux que j'ai eu ce Noël-là : un jeu életronique Simon.


Les boules de noël étaient parfois à rayures ou avec des dessins blancs sur fond de couleur. Je me souviens bien de celles qui étaient creuses, elles donnaient un joli effet dans le sapin. Il y en avait qui étaient recouvertes de fils soyeux ou en forme de pommes de pin ou de cloches.

 

déco noël 70-80 (7)

Boule noël 70-80 (2)

Boule noël 70-80 (4)

Boule noël 70-80



Les petits personnages étaient en feutrine ou en carton recouverts de tissus avec parfois des cure-pipes pour les bras et les jambes.
Certains étaient également en plastique floqué, une technique qui était beaucoup utilisée pour les jouets dans les années 70.

Il y avait des Pères Noël, des petites fées, des rennes, des lutins...
Je me souviens d'avoir eu deux jolies petites fées à tête enfantine, une rose et une blanche et aussi une mini-botte rouge et un Père Noël sur une balançoire.

 

déco noël 70-80 (5)  

déco noël 70-80 (4)

Père-noël 70-80  

déco noël 70-80 (9)


Voici les pages de décorations de Noël d'un catalogue "La Redoute" automne-hiver 79-80 :
 

La Redoute


Et ici une double page d'un catalogue des magasins Printemps de 1983 :

Printemp 83
Dans ma toute petite enfance nous n'avions pas de guirlande électrique, nous accrochions des petites pinces aux branches sur lesquelles on posait des petites bougies comme celles des gâteaux d'anniversaire. Mon grand-père les allumait une à une avant que je ne me lève le matin de noël, cela donnait une ambiance magique à ces instants de découverte des cadeaux.

Les premières guirlandes électriques étaient multicolores avec une petite partie en plastique transparent qui recouvrait l'ampoule. D'ailleurs on en perdait toujours une ou deux d'un noël sur l'autre !
On ne pouvait pas choisir la forme, la couleur ou la fréquence de clignotement comme on peut le faire avec celles que l'on trouve dans le commerce aujourd'hui.

Ci-dessous les pinces-bougeoirs et une fameuse gurlande électrique verte avec ampoules multicolores :

Eclairage-pice-bougie.jpg

Pour finir, voici en petit cadeau bonus des photos d'un Noël très 70's avec Sheila et Ringo !

Sheila et Ringo noël 70's

 

 
 
Repost 0
20 novembre 2013 3 20 /11 /novembre /2013 23:19
Brigades du tigre série 1C'est marrant comme parfois mon boulot peut recouper ma nostalgie télévisuelle : j'ai reçu un communiqué de presse il y a quelques jours pour annoncer une exposition des peintures originales ayant été utilisées pour les "Brigades du Tigre".

Lorsque j'ai vu les images, j'ai tout de suite reconnu cette touche particulière et cela m'a donné envie d'écrire un article pour me replonger dans l'ambiance de cette série que j'aimais beaucoup regarder lorsque j'étais petite avec ma grand-mère.

Elle raconte l’histoire des brigades mobiles qui furent créées par Georges Clémenceau, alors ministre de l'Intérieur et surnommé le Tigre, pour moderniser les forces de police et contrer la montée du banditisme. L’action se déroule à la Belle Epoque autour du commissaire Valentin et des inspecteurs Pujol et Terrasson qui mènent l'enquête afin de déjouer les complots politiques et de traquer les meurtriers et les trafiquants d’armes. On les voit évoluer avec leur temps grâce aux nouveaux équipements tels l'automobile, le téléphone ou le Brigades du tigre trio 6microscope ainsi qu'aux techniques de pointe de l'époque : empreintes digitales, photographies anthropométriques, analyses chimiques etc ...

La série comporte 36 épisodes de 52 minutes répartis en six saisons. Elle a été diffusée de 1974 à 1983, d'abord sur la deuxième chaîne de l'ORTF puis sur Antenne 2.

L’action des quatre premières saisons, tournées de 1973 à 1978, se situe entre 1907 et 1914. Les deux dernières saisons, tournées en 1982 et 1983, se passent pendant l’entre-deux-guerres : "Les Nouvelles Brigades du Tigre" (saison 5) et "Les Brigades du Tigre : les années folles" (saison 6). Une septième et dernière saison était prévue mais elle n'est jamais entrée en production suite à un changement de direction au sein d'Antenne 2.


La génèse

Le scénariste Claude Desailly avait pensé à ce thème dès 1968 par l'intermédiaire de l'historien Alain Decaux avec qui il avait précédemment travaillé. Celui-ci voulait créer une série policière équivalente à ce qui se faisait aux Etats-Unis à la même époque, notamment "les Incorruptibles". Alain Decaux le mit en relation avec Pierre Bellemare qui voulait en faire un projet de grande envergure mais ayant vu trop grand (150 épisodes étaient prévus !), le projet tomba à l'eau. L'idée ressurgit trois ans plus tard grâce au producteur Roland Gritti avec qui Claude Dessailly avait travaillé auparavant. Roland Gritti avait déjà produit "Les Nouvelles Aventures de Vidocq" avec Claude Brasseur en 1971 et cherchait justement une idée de série policière.

Afin de trouver l'inspiration pour les scénarios des différentes épisodes, Claude Desailly fit un travail de recherche dans les archives des brigades mobiles (qui ont réellement existé, elles sont l’ancêtre de l’actuelle police judiciaire) mais il a vite déchanté car la grande majorité des affaires résolues concernait des petits larcins sans grand intérêt. Il dût donc inventer toutes les histoires en utilisant habilement les évènements et les personnages de cette époque.

Il écrivit la totalité des scénarios et des dialogues des 36 épisodes. Quant au réalisateur Victor Vicas, il travailla sur la série au cours des six saisons également, c'est assez rare pour être noté.

Ci-dessous une image tirée des "Nouvelles Brigades du Tigre" (saison 5) :
 
Brigades du tigre série 2

 

Le tournage 

Il durait trois mois par saison. Les huit premiers jours étaient consacrés à l'ensemble des séquences dans les bureaux pour les six épisodes donc plusieurs histoires étaient filmées en même temps. Autant dire que cela ne devait pas être facile pour les acteurs qui devaient constamment se souvenir dans quelle histoire ils évoluaient.
Toutes les scènes en extérieur étaient tournées par la suite.
Au final, un épisode nécessitait entre onze et quatorze jours de tournage. Les prises de vues étaient en son direct ce qui lieux du tournage Brigades du tigre à Orléansexplique qu'on entende moins bien les acteurs par moment (notamment ceux qui ne sont pas au premier plan) ou qu'il y ait des bruits parasites.

Plusieurs tournages ont eu lieu dans le Loiret et dans la ville d'Orléans où certaines rues offraient une bonne idée du Paris du début du siècle, comme la Place Saint-Aignan. La circulation était momentanément coupée, interdisant à tout véhicule moderne de s'y aventurer. D'autres tournages ont été réalisés en Belgique avec des acteurs locaux.

Ci-contre une coupure de journal montrant la rue de la Bretonnerie lors d'un tournage à Orléans.

 
 
Les voitures d'époque étaient empruntées au musée Briare ou louées à des collectionneurs. Elles étaient des vedettes à part entière, leurs locations coûtaient en effet très cher à la production.
 

Brigades du tigre trio automobiles

Les acteurs

Le commissaire Valentin était interprété par Jean-Claude Bouillon.
Lorsqu'il apprend la création des brigades, le charmant inspecteur Paul Valentin, policier intègre et réfléchi, demande sa mutation et accède rapidement au grade de commissaire. Il est secondé par ses amis, les inspecteurs Terrasson et Pujol.

Après l’arrêt de la série, Jean-Claude Bouillon a poursuivi sa carrière sur le petit et le grand écran. Il a notamment joué dans "Sous le soleil" de 2003 à 2007, "R.I.S Police scientifique" en 2008 et "Plus belle la vie" en 2011.

Brigades du tigre Valentin
Pierre Maguelon était l'inspecteur Marcel Terrasson, un grand gaillard à l'accent méridional, l'homme fort du trio qui n'hésite pas à se servir de ses poings pour faire règner l'ordre. Ses amis le surnomment "Le Colosse de Rodez."


L'acteur, qui a joué dans pas mal de films et séries, est maheureusement décédé le 10 juillet 2010 à l'âge de 76 ans.

Brigades du tigre série Maguelon
Jean-Paul Tribout était l'inspecteur Gustave Pujol, plus petit et frêle, ce policier rusé et discret est un champion de la filature et du déguisement.


L'acteur, qui a beaucoup plus joué au théâtre qu'au cinéma ou à la télévision, est devenu metteur en scène, il est actuellement directeur artistique du Festival des Jeux de Théâtre de Sarlat et du Festival de la comédie de Dax.

Brigades du tigre trio Pujol
Le redouté divisionnaire Faivre était interprété par François Maistre (le comédien a d'ailleurs souvent été abonné aux rôles de policiers). Le chef des Brigades mobiles fut remplacé après la 1ère guerre mondiale (à partir de la saison 5) par le divisionnaire Gabrielli, joué par Pinkas Braun, un acteur allemand. Le but étant de satisfaire aux exigences de la coproduction franco-allemande. Il fut doublé par Jacques Deschamps (la voix française de Richard Anderson dans "L'Homme qui Valait Trois Milliards" et "Super Jaimie")


Brigades du tigre série Faivre
De nombreux comédiens ont joué les guests-stars, entre autre Macha Béranger, Isabelle Mergault, Katia Tchenko, Eddie Constantine, Jacques Legras, Marion Game, Catherine Alric, Laurence Badie, Guy Montagné.

Ci-dessous on peut voir Katia Tchenko, Marion Game et Catherine Alric :

Brigades du tigre série 3


L'ambiance sur le tournage était excellente, les trois acteurs principaux s'entendaient à merveille et étaient même devenus amis dans la vie. Cette complicité pouvait se percevoir à l'écran.

Petite anecdote au passage, le succès n'étant venu qu'à partir de la seconde saison, Jean-Paul Tribout avait baptisé la série : "Les Trigades du Bide" !

Brigades du tigre trio 4

 


La musique

Elle a été composée par Claude Bolling et a grandement contribué au succès de la série. On doit également au compositeur la très belle B.O de "Borsalino" (film de Jacques Deray en 1970), qui fut utilisée comme générique de "La séquence du spectateur" dans les dernières années. A écouter
ICI.

Les thèmes des scènes d’action ou de suspens étaient particulièrement inoubliables, ils permettaient de s'immerger complètement dans l'ambiance policière du début du siècle. Ils m'ont beaucoup marquée, notamment celui-ci qui évoquait le suspens et dont je me suis toujours souvenu, je l'aimais particulièrement. Je suis contente d'avoir pu le trouver pour en partager quelques secondes ici :


Brigades du tigre trio disque 2Le générique composé par Claude Bolling, "La complainte des Apaches", était chanté par Philippe Clay, les paroles étaient d'Henri Djian (les Apaches était un gang du Paris de la Belle Époque).

Je souris en y pensant car la chanson commence par ces paroles "M'sieur Clemenceau, vos flics maintenant sont devenus des cerveaux", et moi à chaque fois je pense que c'est plutôt "vos flics maintenant sont devenus des salauds" ! A tel point que j'ai eu du mal à me souvenir des vraies paroles quand j'ai préparé ce sujet, il a fallu que j'aille vérifier !


Le générique de la cinquième saison a connu quelques variantes instrumentales et il n'y a plus de paroles chantées. Pour la sixième et dernière saison, Claude Bolling réarrangea la musique une nouvelle fois.



Les dessins

Avant le générique de chaque épisode, il y avait un prologue, une petite présentation constituée de dessins avec une voix off qui permettait de resituer la fiction dans le contexte socio-politique et historique de l'époque. La voix, qui concluait également les épisodes, était celle de Claude Dasset dans un premier temps puis de Jacques Thébault, un comédien doubleur dont on connait bien les intonations puisqu'il est aussi entre autre la voix de Robert Conrad dans "Les Mystères de l'ouest" et "Les têtes brûlées" ou de Lucky Luke dans le dessin animé. Pour l'anecdote, il était également le narrateur dans la série "Les Incorruptibles".

Voici le premier générique avec la voix Claude Dasset :

Et le générique des "Nouvelles brigades du tigre" avec la voix de Jacques Thébault, il n'y a plus de paroles sur la musique.

L'exposition dont je parlais au début de l'article a lieu jusqu'au 1er février 2014 à Libourne (32 kms de Bordeaux). Elle présente 94 dessins gouachés originaux qui servaient au générique et aux fondus enchaînés des épisodes. C’est la plus grande exposition jamais réalisée sur le sujet grâce aux prêts de la galerie parisienne Semiose et de plusieurs collectionneurs privés.André Raffray Les brigades du tigre


L'artiste auteur de ces dessins, André Raffray (décédé en 2010), était entré en 1953 au service animation de la société Gaumont dont il devint plus tard le responsable et où il resta jusqu’en 1982. Il y rencontra Victor Vicas qui lui confia la réalisation des images des prologues. Il assistait aux projections privées et discutait avec le réalisateur des mises en scène des peintures. La documentaliste et la monteuse lui fournissaient les photos et les images nécessaires à la réalisation des illustrations. Raffray effectuait un méticuleux travail Brigades du tigre série acteursd'enquêteur en apportant beaucoup de détails à ses dessins et en leur donnant un aspect cinématographique. Comme il le dit lui-même :"Jamais auparavant dans mon travail le dessin n'avait autant épousé le cinéma".
Les gouaches qui étaient réalisées sur carton (18 x 24 cm), étaient ensuite filmées sur un banc d’animation afin de raccorder, en fondu enchaînée ou en coupe, avec les images réelles.

Ci-contre,
 Jean-Claude Bouillon et Jean-Paul Tribout début 2013 lors d'une précédente exposition des dessins d'André Raffray.

Voici quelque-uns des magnifiques gouaches légendés qui permettent de replonger dans les épisodes les plus marquants.

1907, le célèbre groupe anarchiste de La Bande à Bonnot, auteur de nombreux attentats, est démantelé par les Brigades du Tigre. Le repaire de Bonnot est assiégé par la police. Mais l'affaire n'est pas terminée. Un déséquilibré déclare vouloir délivrer ses amis emprisonnés. Il s'appelle Lacombe, dit "Nez de chien"..

1907, le célèbre groupe anarchiste de La Bande à Bonnot

1908, Scotland Yard fait savoir au chef des brigades mobiles que le plus célèbre escroc du Royaume-Uni, Tommy Bennett, spécialiste de vols de bijoux, est venu sur le territoire français. Les brigadiers lancent une chasse à l'homme pour arrêter ce bandit, mais ce dernier s'avère difficilement saisissable.

1908, Scotland Yard

1911, à force de multiplier les crimes, "La confrérie des loups", un mystérieux syndicat du crime, jette le trouble dans la population. Les Brigades du Tigre enquêtent.

1911 La confrérie des loups, 1974

1913, La rumeur court que le milieu du crime a infiltré la police. Après une accusation de corruption, le commissaire Valentin des Brigades du Tigre va devoir donner sa démission

1913. La rumeur court que le milieu du crime

1914, un conflit oppose le monde politique et la presse. Un jeune député Germain Bergeval essaye de rester honnête mais il est victime de calomnies. Il crée un mouvement, les "Vrais Démocrates". Un jour, la presse publie trois lettres manuscrites de Bergeval qui démontrent ses moeurs scandaleuses.

1914, un conflit oppose le monde politique et la presse

1918, la paix est revenue. Mais une nouvelle délinquance fait son apparition et la criminalité augmente. Les brigadiers doivent faire face à une série d'attentats inattendus: vol d'un avion militaire, bombardement des jardins de l'Elysée...

1918, la paix est revenue.

1927, l'affaire Sacco et Vanzetti ébranle le monde. Le juge Webster, l'homme qui a fait condamner les deux anarchistes, vient en France avec sa famille pour passer les fêtes de Noël dans le château de Sermoise. Les brigades du Tigre sont chargées de sa surveillance.

1927, l'affaire Sacco et Vanzetti

1929, la prohibition aux Etats-Unis favorise la production française d'alcool et son commerce clandestin, auquel Al Capone s'intéresse de fort près. Le chef de la mafia de Chicago envoie l'un de ses agents dans l'Hexagone. Prévenues, les brigades du Tigre prennent l'individu en filature dès son arrivée en France. Mais après quelques jours d'observation, les brigadiers s'aperçoivent vite que Cosmano est venu sur Paris pour s'amuser.

1929, la prohibition aux Etats-Unis


 

Cinéma


brigadesdutigreIl y a eu une version cinématographique des "Brigades du Tigre" en 2006, réalisée par Jérôme Cornuau. Clovis Cornillac y interprétait le commissaire Valentin, Édouard Baer, l'inspecteur Pujol, Olivier Gourmet, l'inspecteur Terrasson. Gérard Jugnot jouait le commissaire Faivre.
Le bide relatif qu'a fait le long métrage s'explique par le fait que l'époque n'était pas respectée contrairement à la série et qu'il y a eu pas mal d'erreurs chronologiques.
Détail insolite : l'actrice Myriam Boyer, mère de Clovis Cornillac, a joué le rôle d'une prostituée dans un des  épisodes de la série en 1974. Elle y donne la réplique au commissaire Valentin qui sera interprété par son fils 32 ans plus tard !


J'espère que mon sujet vous aura rappelé de bon souvenirs de cette série culte française (elles ne sont pas si nombreuses) qui combinait si habilement le suspens, l'action et l'humour et que j'appréciais beaucoup même si à l'époque je ne comprenais pas forcément tout. En tout cas, on y apprenait des choses sur la petite et la grande histoire sans que cela ne soit rébarbatif pour des enfants.



Merci au site "Le magazine des séries" pour les infos.

 
Repost 0
Les Copains d'abord - dans Télé
commenter cet article
7 novembre 2013 4 07 /11 /novembre /2013 20:39
Père-noël est une ordure Première juin 82
Inutile de faire un topo complet sur la fameuse comédie réalisée avec brio (avec qui ?) par Jean-Marie Poiré, tout le monde l'a au moins vue une fois dans sa vie (voire dix ou même vingt !). On Afficheconnait tous l'histoire loufoque et corrosive, les personnages aussi drôles qu'attachants et toutes les répliques cultes. Par contre on connait moins les petites anecdotes qui entourent le film et il y a assez peu de photos du tournage qui circulent sur le net.

 
J'avais donc envie de partager avec vous un reportage paru dans un magazine "Première" de juin 1982 que j'ai trouvé sur un vide-grenier il y a quelques années. Il permet de voir les coulisses du film et de se rendre compte que les acteurs du splendid se sont bien amusés pendant le tournage. A vrai dire, on n'en doutait pas !
Il était apparemment très difficile pour eux de garder leur sérieux et de canaliser leurs rires. Jean-Marie Poiré gardait même son écharpe autour de son nez pour ne pas pouffer pendant les prises !

 
La comédie n'a pas fait un grand triomphe comme on pourrait le croire à sa sortie, à peine 1.582.000 entrées. A titre de comparaison, "Les sous-doués en vacances" avaient fait 3.500.000 la même année et "Deux heures moins le quart avant Jésus Christ" comptabilisait 4.600.000 entrées. C'est à force de rediffusions à la télé pour les fêtes de fin d'année et grâce aux enregistrements en VHS (on l'a tous fait !) qu'il est devenu aussi culte.

Père-noël est une ordure groupe

Le 25 août 1982, lors de sa sortie sur les écrans, le film a connu des problèmes de publicité, la RATP et la Ville de Paris ont en effet refusé de louer des emplacements publicitaires pour les campagnes d'affichage car son titre était jugé politiquement incorrect. Et dire que Josiane Balasko, qui avait imaginé le nom, avait pensé au départ l'appeler "Le Père Noël s'est tiré une balle dans le cul"! On imagine le tolé qu'un tel titre aurait provoqué alors !
 
On doit aussi à Balasko l'idée des doubitchous de Sofia de M. Preskovich. Ces sortes de truffes en chocolat existent réellement, ils sont la spécialité d’Osjek en Croatie, ville natale d’Ivan Balaskovic, le père de l’actrice. 
Elle raconte s'être inspirée du look de Simone Veil pour son personnage de Marie-Ange-Musquin. Il y a effectivement une vraie ressemblance avec la femme politique.

Père-noël est une ordure Balasko Simone Veil

J'aime beaucoup la scène où Mme Musquin joue à Simon pour s'occuper dans l'ascenceur, j'en ai d'ailleurs parlé dans l'article que j'ai consacré à ce jeu (cliquer sur l'image pour lire l'article et voir l'extrait vidéo).
     
Père-noël est une ordure Mme Musquin Simon  
Le personnage de Pierre Mortez a été inspiré par le père de Marie-Anne Chazel, pasteur et bénévole à SOS Amitié.
   
Le rôle de Katia avait été écrit au départ pour Gérard Jugnot mais celui-ci ne voulant pas se raser la moustache, c'est Christian Clavier qui s'y est collé.

Ci-dessous Christian Clavier sans son déguisement et sans maquillage discute avec Thierry Lhermitte sur le plateau :

Père-noël est une ordure Première 04
Thierry Lhermitte a inventé le personnage de Josette en s'inspirant d'une SDF qui vivait dans son quartier et qui amassait des bouteilles vides dans un caddie pour les revendre à un marchand de vin. L'idée de la cagoule a été apportée par Josiane Balasko lorsqu'elle a incarné le personnage au théâtre pendant un mois. Marie-Anne Chazel a eu l'idée du fameux chuintement, elle avait fait faire par son dentiste un appareil spécial qui lui a permis de rentrer tout de suite dans son rôle grâce à ce défaut de prononciation et à cet air nunuche que ça lui donne. 

On voit ici Marie-Anne Chazel en train d'essayer le dentier :

Zézette dentier Père-noël

Zézette en mode détente :

Père-noël est une ordure Première 11
Lors d’une scène tournée au zoo de Vincennes, les passants qui croyaient avoir affaire à une authentique SDF, donnaient des pièces à l'actrice !

Ci-dessous Zézette et son caddie pendant les repèrages face au directeur de la photo :

Père-noël est une ordure Première 01

Pour le tournage des premières scènes du film en décembre 1981 sur les grands boulevards parisiens, Gérard Jugnot avait la consigne de rester cacher dans une camionnette et de ne sortir que quelques instants déguisé en père-noël devant les Galeries Lafayette pour les prises. Les vigiles ayant repéré son manège, il finit dans un car de police et écopa d’une contravention pour "port illégal de la tenue de Père Noël".

Père-noël est une ordure Galeries Lafayette

Pour obtenir les différentes autorisations, l'équipe de tournage avait précisé que le film s'appelait "Les Bronzés fêtent Noël", l'argument paraissait plausible car "Les bronzés font du ski" était sorti à peine deux ans auparavant.
C'est Pierre Lenoir, ingénieur du son sur le film, qui a gardé le "clap" avec ce titre factice.

Gérard Jugnot, un père-noël à la dégaine plutôt inquiètante !

Père-noël est une ordure Première 12

Le reste du film a été tourné dans les studios d'Epinay-sur-Seine. Un immeuble a été reconstruit pour l'occasion, avec un ascenseur pouvant monter trois étages.
Voici Jean-Marie Poiré devant la cage d'ascenseur pendant le tournage.

Père-noël est une ordure Première 02
Père-noël est une ordure tournage

Christian Clavier tient la "Lili", la mire qui sert de repère commun au directeur de la photo et au laboratoire :

Père-noël est une ordure Première 03

Rigolades entre deux prises pour Anémone, Thierry Lhermitte et Jean-Marie Poiré !

Père-noël est une ordure Première 05

Autre petite anecdote marrante : lors du slow entre Pierre et Katia, on entend la chanson de Guy Marchand, "Destinée", qui avait été composée par Vladimir Cosma avec Guy Marchand pour "Les Sous-doués en vacances", sorti 5 mois auparavant. Mais ce n'était pas celle prévue à l'origine, la scène a été tournée avec "Vous les femmes" de Julio Iglesias mais pour des problèmes de droit, les autorisations n'ont pas été données. Cosma, qui a composé la B.O du film, a donc été chargé de trouver une chanson avec un rythme similaire. Les dialogues ont dû être réenregistrés par la suite. On entend Katia demander "Vous aimez ce genre de musique ?" alors qu'en réalité Clavier dit "Vous aimez Julio Iglesias ?". Lhermitte répond "C'est un grand chanteur" et on entend "C'est très joliment chanté".

Père-noël est une ordure Pierre et Katia slow

Ce qui est rigolo, c'est que Julio Iglesias est tout de même présent dans le film.
Zézette porte en effet pendant tout le film un badge "J'aime Julio" comme on peut le voir ci-dessous :

Père-noël est une ordure Zézette Julio

Il y a également plusieurs photos et posters du chanteur dans la caravane du couple :

Père-noël est une ordure Zézette et Felix caravane

Cela fait partie des petits détails qu'on peut apprécier désormais grâce à la version Blu-Ray du film. On peut mieux voir également tous les petits mots que Pierre a disséminé dans les locaux de Détresse-amitié pour rappeler les règles d'hygiène et de savoir vivre. Il y en a partout, sur les meubles, les accessoires, les portes ! Il invite par exemple ses collègues à nettoyer le combiné du téléphone : "un coup d'éponge sur le combiné, c'est vite fait et ça fait plaisir".

Père-noël est une ordure Musquin petits mots

Ci-dessous Pierre à son bureau : à gauche dans le film et à droite pendant le tournage avec une irresistible envie de rire, marrant le parallèle.
On remarquera qu'il n'avait pas encore rajouté "surtout en cas de grippe" au stylo rouge sur le petit écriteau comme on peut le voir sur l'image précédente.

Père-noël est une ordure Pierre combiné

Apparemment la fameuse réplique de Jacques François "mais... c'est de la merde" n'était pas écrite, elle a été improvisée par l'acteur.

Ci-dessous Anémone et Christian Clavier se reposent entre deux prises :

Père-noël est une ordure Première 09 

Les tableaux offerts par Pierre à Thérèse avec les superbes cochons en slip kangourou ne sont pas les mêmes dans la pièce de théâtre et dans le film, mais ils ont été réalisés par le même artiste : Bernard de Desnoyers (mais signé du pseudonyme "Henry"), un peintre de Marine qui vit au Havre.

Père-noël est une ordure tableau cochon 2 
Sur le tableau de la pièce, on pourra observer que les nuages et les fleurs sont en forme de sexe masculin, du plus bel effet !

Père-noël est une ordure tableau cochon

Bernard de Desnoyers a conservé l'oeuvre du film mais celle de la pièce a été achetée par l'acteur Jean-Claude Dreyfus (le Monsieur Marie de la pub, entre autre) qui a depuis de nombreuses années une passion pour les cochons.

Père-noël est une ordure tableau cochon Dreyfus 
Père-noël est une ordure Mixed nuts
En 1994, "Le père Noël est une ordure" a fait l'objet d'un remake américain réalisé par Nora Ephron sous le titre "Mixed Nuts" (sorti en France sous le titre "Joyeux noël") avec Steve Martin, Liev Schreiber, Adam Sandler et Juliette Lewis entre autre. Je ne l'ai pas vu mais je ne pense pas que cela soit une grande réussite, j'imagine qu'ils ont dû beaucoup l'aseptiser pour correspondre au public américain.

 
Voici trois cadeaux-bonus. Tout d'abord la méthode pour faire soi-même le fameux gilet de Thérèse par "Mimi tricot", son modèle est très fidèle à l'original, ça donnerait presque envie de se mettre au tricot ça !

A gauche une photo de Thierry Lhermitte pendant le tournage, à droite le pull par "Mimi tricot" (cliquer sur l'image pour voir les explications)

Père-noël est une ordure pull Thérèse Pierre
 
Ici sur vimeo un reportage de 52 mn sur les coulisses du film : "Il était une fois le père-noël est une ordure" :
http://vimeo.com/33029541

Et enfin pour finir, la bande-annonce du film en 1982 que je n'avais pas vue à l'époque, je l'ai découverte récemment :
Repost 0
Les Copains d'abord - dans Ciné
commenter cet article
28 octobre 2013 1 28 /10 /octobre /2013 19:01
DrinkyDrinky était une poudre à diluer dans du lait produite par Nestlé en 1984. Il y avait la version menthe et la version fraise.

Il fallait verser deux cuillères de poudre dans un grand verre de lait et c'était prêt à déguster, cela donnait une sorte de milkshake.
On pouvait aussi mélanger la poudre à du yaourt ou l'intégrer à des pâtes à gâteaux.

Je n'ai jamais goûté même si je connaissais le produit à l'époque. A vrai dire cela ne m'a jamais tenté, le goût du chimique mélangé à du lait devait être vraiment spécial...

Drinky était vendu en boite cartonnée de 400g. Il n'a duré que peu de temps, bien moins longtemps que le Tang, la fameuse boisson aux fruits à diluer dans de l'eau, auquel j'ai consacré un article complet
ICI.

 
Dans le numéro 778 de Pif, en février 1984, un sachet à la fraise et une paille à l'effigie de Pif étaient offerts. Sur la couverture du magazine on voit Billy, le jeune chanteur, en train de déguster "La boisson des branchés".

Drinky dans Pif
 Voici deux belles publicités magazines de 1984 :    

Pub drinky 1984




Et un spot télé de 1984, toujours sur le thème sportif de l'aérobic, l'émission "Gym Tonic" connaissait un gros succès sur le petit écran à la même époque :
Repost 0
24 octobre 2013 4 24 /10 /octobre /2013 19:11

Lenorman la belle et la bête en 1975Quel rapport peut-il bien y avoir entre le compositeur, le chanteur et le conte pour enfant ? Pas facile de savoir quand on ne connait pas bien le répertoire de Gérard Lenorman !

C'est en faisant une recherche sur le film de Disney, et en voulant connaître les origines de ce fameux conte que je suis tombée par hasard sur une chanson dont je n'avais jamais entendue parler auparavant.


"La belle et la bête" est un titre écrit par Maurice Vidalin et composé par Jean-Michel Jarre pour Gérard Lenorman en 1975.
Là où cela devient insolite, c'est que Jarre a réutilisé le thème de ce morceau dans son "Deuxième rendez-vous" issu de l'album "Rendez-vous" sorti en 1986. On le reconnait parfaitement bien dès l'intro, c'est étonnant. Jamais je n'aurais cru qu'il l'avait composé pour un autre artiste au départ !

La chanson est très belle et l'interprétation vraiment magnifique, on sent que le chanteur met toute son âme à exprimer la tristesse et la souffrance de la bête. On sent l'émotion palpable. Moi qui ne suis pas très fan de Lenorman en général, j'avoue que sur ce coup-là, je suis sous le charme. Il faut dire aussi que j'adore les vieux morceaux de Jarre, ça aide beaucoup !

 
Le voici donc interprètant la chanson dans "Numéro 1", la célèbre émission de Maritie et Gilbert Carpentier en 1975 :

Jean-Michel Jarre a également recyclé une autre musique composée pour Gérard Lenorman en 1977 (parmi 4 en tout). Il s'agit de "La mort du cygne" qui est devenu le "Troisième rendez-vous". JMJ manquait-il d'inspiration pour son disque à l'époque pour ainsi reprendre de vieux thèmes ? 
En tout cas, j'adore ces petites trouvailles au hasard du net, c'est réjouissant !

"La mort du cygne" 1977 :

Repost 0
Les Copains d'abord - dans Musique
commenter cet article
9 octobre 2013 3 09 /10 /octobre /2013 18:32
Chewing-gum MayMon ami Christophe m'a envoyé un magnifique cadeau dernièrement : un chewing-gum qui se trouvait à l'époque dans le ventre d'un Casimir surprise accompagné d'une mini-figurine de l'île aux enfants.
 
C'est extrêmement rare bien entendu. On peut acheter assez facilement ces Casimir qui s'ouvrent en deux et les mini-figurines sur des vide-greniers mais le chewing-gum c'est une trouvaille inespérée. J'étais aux anges quand je l'ai eu en main !

 
Les petites boites en forme de Casimir, qui datent du tout début des années 80, mesuraient 8 centimètres de haut. Il y a eu 8 papiers d'emballage différents pour les chewing-gums et 8 mini-figurines jaunes en plastique d'environ 2 cm pour aller avec : Casimir, Hippolyte, Léonard, Antivol, La Noiraude, Barnabé, Antoine le jardinier et Gribouille.

Ci-dessous Hippolyte, Antivol, Gribouille et Casimir :

CASIMIR MAY 3
 
Voici mon chewing-gum, on peut voir Casimir sur une face et Toba sur l'autre.

Chewing-gum May Casimir Hyppolite
Chewing-gum May tatouage
 
Quand on ouvre la papillote, on trouve un chewing-gum blanc entouré d'un tatouage à faire sur la peau comme ceux que l'on trouvait dans les chewing-gums Malabar à la même époque : il fallait humidifier légèrement la peau, poser le tatouage, appuyer quelques secondes puis décoller le papier et on se retrouvait avec un faux tatouage en deux couleurs.
Ici c'est Antoine le jardinier.

Je me demande bien si le chewing-gum a encore du goût si longtemps aprés... mais je ne me lancerai pas dans l'expérimentation !

Ci-dessous des photos où on peut voir notamment une mini-figurine d'Antivol et un emballage avec la Noireaude :

Casimir May 2

Voici ma petite collection, on peut voir à droite la figurine qui comporte toujours sa petite étiquette autocollante avec le nom de la marque, le chewing-gum et les 8 mini figurines :



On pouvait acheter ces Casimir-surprises dans les boulangeries, ils étaient disposés dans un présentoir cartonné contenant 25 figurines. Je n'en ai jamais vu quand j'étais enfant sinon j'en aurais réclamé un à ma maman, c'est sûr !

May Casimir chewing-gum

Voici la magnifique silhouette en carton qui servait de présentoir. Merci beaucoup à Fasig pour l'image.

Chewing-gum May Casimir
 
L'entreprise May implantée à Bonneuil-sur-marne (94) avait compris depuis longtemps déjà que pour attirer les enfants, il n'y avait rien de mieux que les boites surprises, les petits jouets et les tatouages.

Il y a eu ainsi sur le même principe Nono le petit robot ("Ulysse 31"), Métro ("Il était une fois l'espace") ou Patanok ("Le village dans les nuages").
Merci au merveilleux site OSIBO-NEWS pour la photo de Métro.

Nono Métro Patanok MAY
Dans les années 80, la confiserie May a aussi proposé des figurines en forme de Schtroumpf accompagnées de plusieurs séries de tatouages (1981 et 1984).
 
Repost 0

  • : Les petits dossiers des Copains d'abord
  • Les petits dossiers des Copains d'abord
  • : Souvenirs des années 70 et 80 : musique, ciné, émissions télé, dessins animés, séries, pub, jeux, jouets, petites douceurs régressives, produits et marques disparus etc ...
  • Contact

Si mes calculs sont bons ...

Le blog a reçu plus de 1 million de visites depuis sa création le 17 aout 2011


164 articles sont en ligne
 

Dernière mise à jour  : 20 avril 2017
 

Compteur Global gratuit sans inscription

Liste des articles du blog

MUSIQUE :

- David Lee Roth - Just A Gigolo
- 1978 Rika Zaraï chante "Super Skate"
- Ma petite collec Depeche Mode
- La chanson "Les Copains d'abord"
- "Le Bordeaux rosé" de Claude Francois
- Karel Fialka "Hey Matthew"
- Le clip le plus kitsch que j'ai trouvé !
- Killing joke "love like blood"
- "Mais où qu'elle est ma p'tite culotte ?"
- Damien "E.T. petit copain de la nuit"
- "Under the ice", le tube de TOPO & Roby
- Disques vinyle de couleur/picture-discs
- Topaloff superstar
- "Pas besoin d'éducation sexuelle" Julie Bataille
- "Le petit pull marine" d'Isabelle Adjani
- Jarre-Lenorman "la Belle et la Bête"

-  The Butterfly Ball  Love is all"
- "Aujourd'hui plus qu'hier..." Sophie Favier
- Le 2ème clip le plus kitsch que j'ai trouvé
 

PUB :

- La pub coquine pour les tronçonneuses
- L'ampoule du plafonnier ne marche pas
- 1981, le strip-teasing culte de Myriam

L'Histoire du Père Noël
- Les Martiens de Lustucru
- La pub Délifrance "C'est moi qui l'ai fait"
- La chanson "La publicité" (1984)
- Loeki le petit lion de la pub de TF1
- La saga Panzani avec Don Patillo
- Marie-Pierre Casey/Pliz
- La pub pour le Sucre, les dominos
- La pub pour Gerflor "Et hop" 
- Le sourire Ultra Brite
- La pub pour Tapitouf
- La pub Baygon avec Michel Leeb
- Une femme, une pipe, un pull
- L'ami Ricoré
- Il fait beau dans l'métro
- Monsieur Propre, serial cleaner
- 1979, la pub pour EDF
- La main baladeuse de Perrier
- Ticket chic, ticket choc
- La pub pour le parfum Egoïste

- Mon nom est Fuego
- Monsieur Plus

- Rue Gama
- Pousse-Mousse
La comédie musicale pour la Societe Generale


JEUX ET JOUETS :

Le jeu Badaboum
- Le jeu Dix de chute
- La poupée Barbie
- Le jeu Canon noir
- Le View-Master
- Merlin, l'enchanteur de 1978
-
  Le jeu Mad
- La bonne-aventure, le jeu de la voyance
- Simon, l'OVNI électronique de 1978
- Elastic man
- Playmobil color, les Playmobil à colorier
- Le Casper parlant de mon enfance
- Le shaker magique
- La pâte à modeler Play-Doh

- Le Télécran

Catalogue de jouets Nouvelles Galeries 1975
- Les tentes et maisons en toile des 70-80's
Les jouets du catalogue La Redoute 1979-80
- Catalogue de jouets Nouvelles Galeries 1982
- Les masques de carnaval de nos héros préférés
- Super Wand, la baguette magique qui danse
Jouets de plage et boutiques de bord de mer
- Les jouets du catalogue La Redoute 1978-79


CINE :

Roger Rabbit nous fait le coup du lapin
- Blade runner
- E.T, toujours culte 30 ans aprés !
- Sans peur et sans reproche

- Le père-noël est une ordure, images des coulisses et secrets de tournage

- La boum, formidable documentaire de 1980
- 21 octobre 2015, le jour où Doc et Marty débarquent de 1985


PETITES DOUCEURS REGRESSIVES :

- Les sucettes Chupa Chups
- Les bonbons Pez
- Les Picorettes
- Les chewing-gums des 70-80's
- Les Treets et les Bonitos
- Danino de Danone
- Le jour où Raider est devenu Twix
- Tang, la boisson de l'espace
- La barre chocolat-caramel 3 Mousquetaires
- YES de Nestlé
- Les boules de glaces qui se démoulent
- Les mini berlingots de lait concentré Nestlé
- Les glaces des  70-80's

- Drinky, la poudre à diluer
- Les barres chocolat disparues des 70-80's
- Les chapelets de choco-BN des 70's
- Les sucettes des 70-80's

- Les délices de la Roche aux Fées
- Le chocolat Merveilles du Monde
- Fruité c'est plus musclé !
- Biscuits et gâteaux 70-80's
Spring-Gum
- Les bonbons des 70-80's
- Tubble-gum, le tube des années 80
- Le biscuit Bamboula et son scandale


TELE :

Les speakerines des 70-80's
- La Pierre blanche
- Papivole"
- Waldo Kitty
- Declic (Vision on)
- Matt et Jenny
- Les années collège
- Les Robinson suisses
- Les Schtroumpfs
- Ma visite de l'expo "De Nounours à Casimir"
- Les Visiteurs de Noël
- Les petits papiers de Noël
- Brok et Chnok
- Télétactica
- Toumaï - Elephant boy
- Les dessins animés Hanna Barbera
- Papa poule
- Les secrets de fabrication d'Hanna Barbera

- Les brigades du tigre
- Les légendes indiennes du Canada

- Plume d’Élan et Bison Futé
- Mon ami Ben
- L'esprit de famille
- Au temps de la guerre des étoiles

- Téléchat

- Les voyageurs de l'histoire
- La série télé Heidi
- Les émissions Disney des 60-90's
Les Visiteurs de notre enfance
- L'émission Maxi Tête
 

SOUVENIRS D'ENFANCE :

- Ma vitrine miniature hommage aux 70-80's
- Les décalcomanies
-
Les barils de lessive décorés des 70's
- Bali, boisson aux oranges
- Les images Poulain
- Un vrai disque 45 tours dans Pif Gadget

- Les chapeaux cache-rouleaux de papier toilette
- Les décorations de Noël des années 70-80

- Mon sapin Pif Gadget

- Le Formica, c'est formidable !
- Le club Dial
- Les puzzles Six de Savoie
Les fournitures scolaires des années 70-80
- Le magazine Top 50 et ses posters
- Arcopal, la vaisselle des années 70-80
- Souvenirs d'école (1er partie)
- Souvenirs d'école (2ème partie)
- Souvenirs d'école (3ème partie)
- Les jeux de la récré


L'ILE AUX ENFANTS/ CASIMIR :

- Ma rencontre avec Casimir
- Albert et Barnabé
- L'ile aux enfants en Afrique du sud
- Lactel et l'île aux enfants

- La télé musicale MOB de l'île aux Enfants
- Les surprises Casimir de May

- Mon île aux enfants miniature
- Making-of de mon île aux enfants miniature
- Ma belle rencontre avec Christophe Izard
- Nos années Casimir
-
 L'origine de ma passion pour Casimir

- Les images Magic de la Roche aux Fées
Fanta et l'île aux enfants
- La véritable histoire du Gloubi Boulga

- "L'origine de ma passion pour Casimir"

Mon vide-grenier virtuel

 Qui suis-je ?

Je m'appelle Nathalie mais mon pseudo est Nath-Didile. Je suis née en 1970, j'ai deux enfants et j'habite Bordeaux. Pour en connaitre plus sur ma passion pour les années 70-80, cliquez sur l'image.

Sites et blogs amis

Mon forum d'amis autour
de la culture 70-80's

Forum-des-Copains-d-abord.jpg

Mon blog de recettes

C-est-moi-qui-l-ai-fait.jpg    

Le site officiel de mes amis Osibo

Osibo News long 

Le grenier de la télé de mon ami dGé

Grenier-de-la-tele.jpg

Autres blogs amis

Malle de Casimir 

bannièrerecresouvenirs

Jeux de 20h
 



 

 Liens commerciaux


 

 

Les petits Dossiers des Copains d'abord vous recommandent ...

"Nos Années Récré A2, 1978-1988", un livre fantastique et indispensable de Sébastien Carletti (Flammarion).
 

66942 119491734892480 1910590478 n

A l’occasion des 40 ans de Casimir, tous les personnages de l’émission culte L’île aux enfants sont réunis dans un superbe album illustré de plus de 1000 images, une vraie référence pour les fans de l'émission ! (Hors Collection)


 

"Les séries de notre enfance", de Nordine Zemrak et Maroin Eluasti, dédié à l'histoire du studio DIC (Mystérieuses cités d'or, Ulysse 31, Inspecteur Gadget etc...), pour découvrir les secrets de fabrication des séries cultes qui ont rythmé notre enfance. (Pollux)