Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les petits dossiers des Copains d'abord

Les petits dossiers des Copains d'abord

Souvenirs des années 70-80's : pubs, ciné, émissions télé, séries, dessins animés, jeux, jouets, produits disparus, bonbons, petites douceurs régressives, Casimir et l'île aux enfants

Publié le par Les Copains d'abord
Publié dans : #Musique


Je me souviens encore comme si c'était hier du moment où j'ai choisi les cassettes audio que je voulais recevoir du club Dial : j'étais installée devant mon tourne-disque, j'avais posé le disque souple reçu par la Poste sur la platine et j'écoutais attentivement les voix qui vantaient les nombreux avantages du club en diffusant des extraits de chansons.

 
J'avais en main la planche de vignettes avec des photos miniatures des albums, prête à les découper et les coller sur la carte-réponse.
Pour 69 francs, on pouvait recevoir 5 disques 33 tours ou 5 cassettes audio, c'était vraiment attractif !

 
C'était en 1983, j'avais 13 ans et j'avais la chance d'avoir le fameux walkman Sony que ma maman m'avait offert à l'occasion d'un voyage scolaire en bus (je ne sais plus trop pour quelle balade). Cette offre tombait donc très bien pour obtenir des cassettes audio à écouter avec mon walkman.

Ci-dessous une planche de vignettes de 1983.

 
En écoutant les extraits sur le disque promotionnel, j'avais flashé sur "I was made for you" des Kiss (album "Dynasty"), sur "Love Blonde" de Kim Wilde (album "Catch as catch can"), sur "Let's dance" de David Bowie (album "Let's dance"), sur "Call me" de Blondie (c'était sur l'album de la bande-originale du film "American gigolo"). J'avais aussi choisi l'album "12 gold Bars" de Status Quo, je ne sais plus trop pour quelle chanson en particulier.
 
J'avoue que je ne connaissais que très peu ces artistes à l'époque car j'étais un peu jeune mais avec le recul je ne regrette pas ces choix, je trouve qu'ils étaient même très bons !

Voici les 5 albums que j'avais donc choisis en cassettes :


 
Offres alléchantes
 
Le club de vente par correspondance Dial (Diffusion Internationale d'Arts et Loisirs) a été créé en 1970. Les pubs apparaissaient dans tous les journaux télé et les magazines de musique. Je pense qu'on les a tous regardées un jour avec envie en se demandant quels albums on choisirait dans la sélection, même si on n'a pas tous sauté le pas pour devenir adhérents.

Ci-dessous la lettre qui accompagnait la planche de vignettes quand on recevait le courrier à la maison, le club proposait un cadeau-surprise pour tout nouvel abonnement :




 
Ci-contre à droite une pub magazine de 1973.
3 francs les 3 albums, ça laisse rêveur !
 
Le système de vente de musique à distance fonctionnait très bien à une époque où il n'y avait pas forcément de disquaire partout en France et où il n'y avait pas non plus de gros rayons musique en grande surface comme aujourd'hui.
 
Les années 70 et 80 ont connu les grandes heures du club Dial avant que tout ne s'écroule à la fin des 90's et au début des années 2000 avec l'arrivée d'internet dans les foyers.

Je crois que par la suite Dial a lancé le site "music and film.fr" puis il a été placé en liquidation judiciaire. Plus aucune activité depuis 2010 en tout cas.

 
Le principe était simple, on souscrivait à une offre de bienvenue très intéressante et, en contrepartie et en tant que nouvel adhérent, on s'engageait à acheter 3 enregistrements au prix catalogue sur 2 ans. En 1983, ils coûtaient entre 56 et 83 francs environ.
 
 
 
 
 
 
Désillusions
 
Cet engagement semblait parfaitement réalisable sauf que dans les faits c'était beaucoup plus complexe et tordu. En effet on recevait 15 fois par an le petit catalogue du club (le dialoscope ci-dessous) ainsi que l'album sélection du mois.
 

 

Si on désirait garder ce disque ou cette cassette, on n'avait rien à faire, juste à le payer. Dans le cas contraire, il fallait le renvoyer avec la carte réponse incluse dans le catalogue. Bref c'était de la vente forcée !

Ci-dessous une offre magazine parue dans un Télé 7 jours de décembre 1977.

 

Avril 1984
 
Ici une pub recto-verso encartée dans un magazine télé de janvier 1986 :
 

 

Au début je me souviens qu'on avait gardé quelques albums mais on ne pouvait pas garder tous les envois car ils étaient rapprochés dans le temps et ça revenait cher. Et si on ne voulait pas garder ces enregistrements, il fallait aller à la Poste pour les renvoyer et bien sûr payer les frais d'affranchissement. Ma maman en avait marre et je la comprends !

Ci-dessous deux disques souple que j'ai gardés de l'époque. Le rouge est présenté par André Torrent.

 
Il faut dire qu'en plus les disques et cassettes proposés dans le catalogue n'étaient pas forcément les plus intéressants. J'ai appris bien des années plus tard que le club Dial avait pour objectif d'écouler les disques invendus des majors et que par conséquent ils ne proposait pas beaucoup de nouveautés.

 
 
 
Parrainage

Si on parrainait un ami, on avait droit à 3 disques ou cassettes en cadeaux.
Quant au parrainé, il avait droit à la même offre que nous au départ, 5 disques ou cassettes à 69 francs (+ un cadeau surprise).

 


 
 
A signaler que Dial a aussi vendu des cassettes VHS dans les années 80 puis des CD et des DVD dans les années 90.
Apparemment certains des derniers clients du club ont payé leurs enregistrements mais n'ont jamais rien reçu !
 
Pour clore ce sujet, voici en écoute ce qu'il y avait sur un disque souple envoyé par le club Dial en 1983. On y entend les voix de Jean-Loup Lafont (animateur sur Europe 1 et présentateur de l'émission musicale "Blue Jeans" en 1978 sur Antenne 2) et Françoise Rivière (animatrice également sur Europe 1). Ils présentent le club Dial en en énumérant les nombreux avantages, le tout entrecoupé d'extraits musicaux :
 

Merci au site http://www.renaudsechan.be/ pour le visuel de la lettre.

Commenter cet article
J
Bonjour,

Je me souviens aussi du club Dial mais plutôt au milieu des années 90 car j'avais acheté uniquement des CD.

Et j'ai le souvenir d'avoir pu choisir un "cadeau". Je ne sais pas si c'était à l'inscription ou si j'avais été parrainé. Le cadeau était un radio-réveil lecteur de K7.
Le lecteur de K7 pouvait se détacher et devenait un walkman. Le son était de mauvaise qualité et il faisait un bruit d'enfer ...

Vous souvenez-vous aussi avoir vu des offres avec des "gros" cadeaux de ce genre?

J'ai arrêté l'abonnement car je trouvais les CD assez chères à la fin des années 90 et la gestion des retours fastidieuse. Peut-être avaient-ils fait monter en gamme le catalogue d'où des prix élevés.

A bientôt
Répondre
M
Bonjour
je me souviens du Club Dial parce que j' ai été marqué par un disque promo souple avec la voix d' André Thorent,(qui a l' époque a fait je crois un peu de télévision) reçu par la Poste, et je l' écoutait souvent, le fait que ce n' était pas un disque comme les autres m' intriguait. Je me souviens qu' il n' y avait rien sur la face B , mais moi, c' était plus plus fort que moi, il fallait que je passe aussi la face B. Dans mon souvenir, le publicités pour le Club Dial figurait aussi dans des catalogues du Club France Loisirs, car sauf erreur, il y a existé un partenariat entre ces 2 clubs.. Je crois bien que mes parents et frère et sœur ont du bénéficier de quelques offres spéciales, mais sans aller plus loin. J' étais un peu fasciné par ces étiquettes qui faisait penser à des timbres. Pour moi, ça fait partie de ces choses, qui, même quand elles existent encore, ne sont plus ce qu 'elles étaient, comme France Loisirs. Mais comme dirait Duralo, dans le temps, même le futur était mieux !
Répondre
N
ah ah ah pour la phrase de Duralo, c'est vrai. Je ne savais pas pour le partenariat avec France Loisirs. Oui pareil ça me fascinait ces petits timbres avec les visuels des albums de chanteurs. Merci pour tes souvenirs et désolée pour le retard de réponse, je découvre encore des messages auxquels je n'avais pas répondu.
V
Bonjour très bon sujet le club Dial. Au tournant des années 80-90 avec un pote on s'était abonné, mais en fait on copiait les cd sur une K7 et on les renvoyait...ancêtre du piratage...
Répondre
N
ah ah ah, bien joué les filous ! ^^
B
Sans oublier les parrainages, j' étais adolescent à l'époque, et je trouvais ça plaisant : pour chaque ami parrainé, trois 33T ou trois cassettes étaient offerte, à choisir librement dans le catalogue . Il me reste encore dans mes documents un de ces formulaires, en état quasi-neuf ! La partie qui s'adressait à la personne parrainée commençait par :" Ami de notre ami "! Dommage que je ne puisse pas le poster ici .
Quoi qu'il en soit et quoi que l' on pense, le club Dial est tout de même lié à de nombreux bons souvenirs , c'est là que j' ai acquis mes premiers albums, appris à connaitre de nombreux interprètes et découvert de nombreuses chansons . Cela ne s'oublie pas !
Répondre
N
Bonjour Bernard, oui il n'y avait pas que des inconvénients, heureusement. Merci pour votre témoignages et vos souvenirs. Vous pouvez m'envoyer les documents par mail si vous voulez, je les ajouterai au sujet. Merci pour la proposition. Mon adresse : rabier.nathalie@gmail.com
R
je trouve le choix très limitè
Répondre
N
Oui c'était le cas mais à l'époque, ça semblait assez vaste quand on ne connaissait pas, c'était ça le truc !
B
Bonsoir Nathalie, vraiment sympa ton article , je discutais de cette VPC dont j'ai été client vers 1978 jusqu'à 1980 , avec un ami sur Facebook, lui évidemment avait aussi connu. On parlait de cette contrainte de sélection du mois imposée. Pour ma part pas grand intérêt, pour un amateur de rock, je souhaitais me faire mes collections des Stones , Beatles, Who, Van Halen , Led Zeppelin et j'en passe, mais à coté du choix très "varièt" (sans dédain, chacun écoute à son gré) , je n'avais pas persisté. J'avais envoyé un courrier pour cette requète un peu plus rock, j'avais eu une réponse très évasive, plutôt désinvolte d'ailleurs. Je m'étais désabonné à la fin, j'avais eu un retour de courrier, à croire que tout le monde chialait comme des madeleines pour m'alpaguer à nouveau :-D ! je ne suis bien sûr jamais revenu!
Répondre
N
Bonjour Bruno, oui c'était une sacrée contrainte, c'est le mot juste. Le choix était très limité comme tu le dis, ça m'avait pas mal déçue à ce niveau-là moi aussi. Merci pour ton message et ton témoignage.
C
salut nathalie ,
est-ce qu'il y a myen de se parler en mp???merci
Répondre
N
Bonjour Cyril, voici mon mail : rabier.nathalie@gmail.com
S
Bonsoir, je tombe ici en tapant club dial!! super de trouver des blogs comme ça! moi aussi durant les années 90 j'en est commandé des cd puis vite fait le tour aussi(cd donc) j'ai vu aussi sur le coté des tas de sujets qui m’attire, merci de partager tout ça ,cool
Répondre
N
Avec plaisir Sergio, merci pour ton message !
D
ah les fameuse gommette que l'on ollais sur les livres et cahier d'école.
les premieres arnaque des sociètés de vente par correspondante. qui étaient plus que limite question respect des lois. a l'époque j'avais un ami plus agés que moi qui faisait du droit qui m'avait expliquer les failles juridique de ces sociètés notament sur la vente a des mineurs. et leurs huissiers bidons. je crois que je les ai tous arnaquer en commandant et payant que le premier envoie soldés. car j'était mineur et je commandais sans l'accord de l'un de me parents. :) j'ai eu ainsi la collection complete des génies du blues avec livres reliés pour presque rien. :) apres us nt changer leurs systeme il falais payer a la commande. :)
Répondre
N
arf bien joué, tu as été bien conseillé toi ! C'est vrai que tout était limite, ces stocks d'invendus etc... Mais on ne savait rien de tout ça à l'époque et on trouvait ça génial !
J
J'ai bien connu le club dial et ses disques souples. Ces photos me rappellent également le temps où les 33T étaient également appelés "grands disques". Pour info, mon frère aîné avait commandé en 1986 "le péril jaune" d'Indochine en cassette. Il en a reçu 2 mais n'en a payé qu'une seule. Cool, non?
Répondre
N
Hello Jérôme. Oui effectivement on disait "grands disques". Marrant de s'en souvenir ! Quelle chance pour ton frangin que cette erreur de Dial ! ^^
G
Mais oui ! Moi j'ai connu avec les CD et j'adorais le concept, je me suis inscrite avec une de mes premières payes. J'avais toujours peur de pas commander dans les temps et de recevoir de force leur sélection de CD. Puis très vite je n'arrivais plus à trouver de CD à mon goût, on a vite fait le tour au final.
Répondre
N
Bonjour Grecatha, oui c'est ce que je trouvais aussi, ça fichait une sorte de stress au final.
R
Merci d'avoir utilisé ma vidéo Youtube pour compléter ce super Blog! Le club dial et ses disques en plastique c'est toute mon adolescence ;-)
Répondre
N
Bonjour Riccardo, vraiment désolée de ne répondre que maintenant. Je n'ai eu aucune notification pour ton message, je n l'ai vu que parce que quelqu'un avait posté un message récent. Merci pour ta vidéo et tes compliments, c'est sympa ! Et vive les souvenirs d'ado ! ^^
P
Bonjour
Il se trouve que j'ai travaillé au Club Dial de 1998 à 2000 comme conseiller clientèle. Les locaux etaient à Antony dans le 92. À l'époque on s'inquiétait déjà du devenir du groupe.
Répondre
N
Eh oui, c'était le principe. Pas simple de bosser au service clients j'imagine. Merci pour votre témoignage en tout cas, c'est sympa.
P
Bonjour Nath,
Oui, le groupe a vite péréclité ensuite. Moi qui étais adhérent depuis un bon moment ça faisait drôle de voir un peu l'envers du décor. On se faisait régulièrement engueuler par les clients qui recevaient la sélection du mois. Il faut dire aussi que tout était fait pour qu'ils la reçoivent et qu'ils la gardent. Mais c'était une boîte plutôt sympa, pas le côté usine d'autres centres d'appels.
Philippe
N
Bonjour Philippe. Merci pour votre message. Oui j'imagine qu'avec l'arrivée du net et de la musique dématérialisée, vous deviez être sacrément inquiet.
B
Bonjour Nath,
Ancien abonné également au club Dial, avais-tu remarqué qu'il existait un site au nom de clubdial.fr ? Peut-être une résurrection de l'ancien concept, mais ce ne sont probablement plus les mêmes dirigeants.
Répondre
N
Bonjour Bruno, non je n'avais pas remarqué, je suis allée voir, ils renaissent de leurs cendres on dirait en effet !
K
Bonjour
Pour ma part, étant né en 1965, j'ai très bien connu ces étiquettes qui occupaient toute une page de certaines revues, en l'occurrence Télé 7 jours dont l'arrivée chaque semaine était un petit événement. Comme elles étaient parfois gommés au revers comme des timbres, il m'est arrivé de les découper et de les coller sur des feuilles blanches, comme çà, juste pour le plaisir de les avoir détachées de la revue et classées sur un fond blanc. Mes parents et ma grand-mère savaient qu'il s'agissait plus ou moins d'une arnaque de type vente forcée et n'ont jamais cédé à la tentation, en me faisant très sagement partager leur prévention contre ce procédé. Au moins, apparemment il était facile de se désabonner; Ce n'est pas comme aujourd'hui où une demande de désabonnement relève parfois du parcours du combattant...
Répondre
N
Oui en effet. Comme toi je découpais et collais ces fameuses petites étiquettes, les repros des disques en miniatures, j'aimais bien !
R
Quel sympathique billet, étant un peu isolé, j'avais accroché aussi et acheté pas mal de K7 puis CD, j'avais compris cette VPC, je me suis inscrit puis désabonner plusieurs fois pour bénéficier des offres alléchantes; quel souvenir de revoir ces fameuses étiquettes ;)
Répondre
N
Merci pour ton message richkiss, ravie de t'avoir rappelé des souvenirs.
P
Bonjour Nath,

Je rejoins ce que disait Romu.
J'ai adhéré à Club Dial pendant une dizaine d'années de 1995 à 2005 puis après cette date, ce fut silence radio. Dommage. Car les CD étaient de bonne qualité et je les ai toujours. Je me doutais que la société avait du avoir des difficultés car j'ai cessé de recevoir leur catalogues réguliers.
Etant amateur de musique pop des années 1978 à 1990 environ, j'ai retrouvé une société de distribution qui les commercialisent .
La sélection de France-Loisirs avait le risque de se voir obligé de payer le livre reçu en votre absence même s'il ne vous convenait pas. Le risque de la VPC...
Peter'
Répondre
N
Oui on se laissait souvent avoir par les pubs alléchantes ! Merci Peter pour ton message.
C
Super, j'avais oublié DIAL et ses petits timbres à coller. Si je n'y ai jamais adhéré, j'ai par contre plongé plusieurs fois avec France Loisirs, qui existe encore, motivé par le cadeau de bienvenue, en l'occurence un radio-reveil qui fonctionne encore et que j'ai donné il y a quelques temps...c'était le même principe de sélection de livres envoyés automatiquement...une arnaque déguisée
Répondre
N
Bonjour Coolman, oui j'ai aussi participé à France Loisirs, c'était tout pareillement de la vente forcée, j'avais arrêté au bout de quelques années. Merci pour ton message et tes souvenirs.
J
Né fin 80 , j'ai du attendre d'avoir un discman en 5eme en 92-93 pour m'abonné. Bien sur dès l'avenement d'internet en 95 et la mise a disposition du site celebre desormais ferme cdnow.com (rachete par amazon vers 2002 je crois) , j'achetais desormais mes cds depuis la californie (la verietoche francaise tres peu pour moi), d'autant que disposant d'un graveur de cd (tres cher à l'epoque) dès 1995 egalement je faisais des copies de cd emprunté à la mediatheque. Je résiliais donc apres 2ans de cd. Les envois en tout cas dans les 90's n'etait pas si rapprochés que ca (une commande par mois je crois), si on etait adherent France Loisir, on avait l'habitude.
Répondre
N
Oui France Loisirs était sur le même principe en effet. T'étais à la pointe de la technologie avec ton graveur ! ^^
A
Pour la petite histoire, le club Dial avait son siège social à Morangis dans l'Essonne. Je suis postier, et j'ai travaillé au centre de tri postal de l'Essonne qui était à Bondoufle. On recevait les retours refusés par les clients. Chaque jour c'était des conteneurs entiers de cd, k7 audio et vidéo qui revenaient. Cela pouvait représenter des milliers de produits. Il faut savoir que tous ces retours n'étaient pas recyclés dans le circuit de vente, mais ils étaient détruits au pilon. Quel gaspillage.
Merci pour tous vos efforts pour réunir toutes ces infos, et quel bonheur de se rappeler tous ces produits de mon enfance.
Répondre
N
Bonjour Aredius, merci pour les compliments et merci pour cette anecdote, ça parait dingue d'imaginer tous ces retours détruits, quel gâchis en effet.
Y
Bravo pour ce billet j'ai écrit un post Facebook sur votre article : https://www.facebook.com/ygourven/posts/10154181365683689?pnref=story
Répondre
C
J'étais également membre dans les années 90.
Lorsque le CD du mois m'était envoyé, je le retournais en écrivant "Refusé" sur la boite.
Aprés 2 ans, je me suis désabonné.
Répondre
N
bah ouais, c'était pénible comme principe ! Merci pour ton comm' Michel, à bientôt !
L
Merci pour ce dossier, j'y suis resté abonné pendant 1 an ou 2 (1995 environ), ça valait le coup à l'inscription :)
Répondre
N
ah t'y étais aussi mon p'tit Luc, on a été nombreux apparemment ! Merci pour ton comm' !
D
je me rappelle bien des pub dans le programme tv pour le club dial et comme tu le décris si bien didile ...je bavais devant les vignettes. mais tout comme france loisir il y avait la sélection qui ressemblait fort a de la vente forcé....ça reflète bien une époque, tout comme les vendeurs d'encyclopédie en porte à porte des technique de vente qui ne prendrait plus à notre epoque
Répondre
N
oui Dan' tu as raison, même principe !
merci pour tes souvenirs ! :-)
T
J'ai connu l'époque VHS et CD et m'était inscrit pour les VHS. On devait cocher au début le genre de films préférés et l'on recevait très souvent le catalogue. Mais la logique tordue de ce système fait, en effet, vite déchanté.
Répondre
N
eh ouais Didou, système alléchant mais finalement décevant ! :-)
Merci pour ton comm' :-)
M
Il me semble que mon frère avait craqué à l'époque des CD, mais je ne sais plus sur quels titres. C'est vrai qu'on déchante vite. De mon coté je me suis contenté de faire ma "playlist" de l'époque, en collant les vignettes. Le rêve revenait moins cher et toléré par les parents.
J'ai toujours le disque souple du club dial, avec André Torrent, mais je n'ai plus la platine pour l'écouter.
Merci Nath de nous replonger dans nos rêves d'avant.
Répondre
N
ah génial tu as le fameux disque ! ^^
Merci pour ton comm' mon p'tit Chris :-)
H
J'avais aussi longtemps hésité avant de ma lancer , je connaissais le systeme avec france loisirs qui est aussi sur le meme principe obligation d'acheter un livre par trimestre et si tu commandes pas à date fixé tu reçois leur sélection , sélection rarement intéressante, pis j'ai fini par m'y mettre car je voulais des albums de certains artistes que je trouvais pas chez moi habitant la campagne et que j'avais quitté le lycée et pas trouvé de travail en ville , qu'aussi dans des bleds de campagne , donc j'avais là un moyen de satisfaire mon envie musicale d'autant qu'internet était qu'au début et que je pensais que c'était comme le minitel un truc pour gens riches

Donc voilà je me lance et comme y avais toujours qq chose qui m'intéressait meme si c'était payé au prix fort j'achetais régulierement donc jamais eu d'envoi non voulu,par contre je l'ai fait avec les k7 et cd , les vyniles y en avait pu puis ensuite , celui des dvd là aussi parce que pas d'autres moyens, j'ai meme fait mais avec un autre club , des jeux videos quand j'ai eu ma n64 mais moins longtemps que les cd et dvd

J'ai ainsi eu pas mal de coffrets de séries et de coffret collector comme harry potter, hulk, le seigneur des anneaux, je dépensais pas mal vu que j'avais que ça comme loisir , je sortais pas, j'avais pas de voiture donc le peu d'argent que je gagnais c'était dans les livres, bd et cd , dvd jusqu'a ce que j'ai un ordi et là j'ai découvert e bay et commencé ma collec de vynile de das , comme je trouvais aussi moins d'album intéressant j'ai demandé l'arret d'envoi du catalogue cd , mais ils ont aussi arreté celui des dvd ce que j'avais pas demandé du coup ensuite j'ai quasiment plus acheté cd et dvd sauf en occaz à l'occaz :)

Mais par contre j'ignorais qu'ils avaient été en liquidation, du coup je me rends compte que j'aurais pas reçu tres longtemps les catalogues vu que j'ai arreté en 2007 ou 2008
Répondre
N
Merci pour ce grand témoignage Romu ! :-)

Ce blog a reçu plus de 2,3 millions de visiteurs depuis sa création le 18 août 2011.

204 articles sont en ligne.

Dernière mise à jour : 3 décembre 2021

Bonjour à tous ! 
Soyez les bienvenus sur mon blog de souvenirs 70-80's.
Je m'appelle Nathalie, je suis née en 1970 et j'habite en banlieue bordelaise. Depuis toujours je suis passionnée par ce que j'appelle l'archéologie de l'enfance. J'aime entraîner avec moi d'autres nostalgiques dans un grand tourbillon des souvenirs afin de leur faire revivre ces deux magnifiques décennies.
N'hésitez pas à commenter et partager avec moi vos propres souvenirs sous chaque article, j'y répondrai avec plaisir. 
Merci et bonne visite ! 


Pour en savoir plus sur mon parcours nostalgique, cliquez sur la photo ci-dessous :

 

Liste des articles

Cliquez sur les titres des articles pour aller les consulter.

PUBS
 
 
 

DOUCEURS REGRESSIVES
PRODUITS DISPARUS
 
 
 
 
JEUX JOUETS
 


CATALOGUES DE JOUETS
 


TELE
 
 
 
 
MODE ET DECO
 
 
 
 
ECOLE
 
 
 
 
 
 
 
MUSIQUE
 
CINE
 
 
 
 

L'ILE AUX ENFANTS
 
 
 

 

 

Hébergé par Overblog