Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les petits dossiers des Copains d'abord

Les petits dossiers des Copains d'abord

Souvenirs des années 70-80's : pubs, ciné, émissions télé, séries, dessins animés, jeux, jouets, produits disparus, bonbons, petites douceurs régressives, Casimir et l'île aux enfants

Publié le par Nath-Didile - Les Copains d'abord
Publié dans : #Ecole

La première rentrée des classes, en tout cas celle dont on se souvient vraiment, c'est celle du CP. Le matin, après une nuit souvent perturbée, on arrivait à l'école avec appréhension, en cherchant des yeux des visages connus dans la cour, histoire de se rassurer un peu. On oscillait entre excitations et inquiétudes, rires et larmes.
Il faut dire que c'était un grand tournant dans notre scolarité : dorénavant on allait avoir des devoirs, on allait être noté, on allait jongler avec des cahiers différents pour chaque matière, il allait falloir rester concentré tout le temps, sans aucun temps de jeu en classe. Bref de sacrés changements dans notre quotidien. Alors forcément cette rentrée à "l'école des grands" était un jour particulièrement marquant de notre enfance. 

Voici un port folio d'images de rentrées à l'école primaire dans les années 70-80.
On pourrait voir pratiquement les mêmes aujourd'hui, à quelques différences près. Les temps changent, les modes aussi, mais les émotions restent.


Sur le chemin de l'école

C'est le moment du grand départ de la maison pour aller à l'école, cartables vissés au dos avec nos nouvelles fournitures à l'intérieur et parfois aussi avec de nouveaux vêtements qu'on avait hâte de montrer aux copains. 


Finis les jeux, c'est l'heure d'aller à l'école !


Parfois, ce n'était pas facile de trouver le courage de passer les grilles de l'école le premier jour. On devenait tout à coup les plus petits dans cette école de grands.


Heureusement les mamans étaient là pour nous consoler.


Et parfois nos toutous nous apportaient un peu de soutien. 



Retrouvailles


Une fois dans la cour, quelle joie (et quel soulagement) de retrouver les copains de l'année d'avant avec qui partager nos souvenirs de vacances ou montrer nos nouveaux cartables, nous permettant ainsi de nous détendre un peu avant le grand saut vers l'inconnu. 


Le détail sympa sur la photo ci-dessous du journal Le Progrès : la main de Pif sur le cartable de la petite-fille.


Sur cette photo, le petit garçon à gauche a un cartable Goldorak. 


Et ici, des cartables TGV, Capitaine Flam et Albator.

 


L'appel


Dans la cour, le silence était enfin réclamé par le groupe des maîtres et maîtresses qui nous appelaient un à un pour constituer leur classe. On priait pour se retrouver dans la même classe que nos copains. 

On allait rejoindre la colonne d'élèves que les enseignants avait appelés, puis on les suivait dans les couloirs de l'école pour rejoindre notre nouvelle salle de classe. 


On avait parfois la chance d'avoir nos papas ou nos mamans qui immortalisaient ces moments avec leur appareil photos ou leur caméra super 8 : de magnifiques souvenirs sur pellicules. 

 

 


Cartable et fournitures


Armées de la liste des fournitures livrée par les maîtres et maîtresses, les parents s’attelaient à trouver tout ce qu'il fallait pour bien démarrer l'année scolaire : cartables, trousses, cahiers, cahiers de texte, stylos et crayons en tout genre, gommes, taille-crayons etc... Et la lutte avait souvent lieu entre l'envie des articles à la mode et la profondeur du porte-monnaie !
Pour moi la rentrée et l'achat des fournitures, c'était forcément un plein d'émotions olfactives : odeurs de craie, de cahiers neufs et de crayons en bois.


J'ai consacré un très grand dossier à toutes les fournitures scolaires, cliquez sur la photo ci-dessous pour aller le découvrir :


Et puis qui dit rentrée, dit aussi couverture des livres, la corvée pour les parents ! 

 

La mode de la rentrée


Qui dit nouvelle année scolaire, dit aussi nouvelles tendances mode, et bien souvent achats de nouveaux vêtements car on grandissait pas mal entre deux années scolaires.


"Avec le sourire", c'est vite dit, surtout affublés de cagoules ! 

Un sujet complet sur les "horreurs" qu'on a dû porter quand on était enfant, notamment la cagoule,
ICI.


Dans les années 70, le tablier était encore de rigueur. J'en ai porté jusqu'en CE2 (7-8 ans, autour de 1978). 

 

La rentrée en mode 70's ou 80's, version classe BCBG ou cool décontracté. 


Et bien sûr, les mamans et les mamies s'en donnaient à cœur joie à la rentrée pour tricoter de jolis chandails à leurs enfants et petits-enfants grâce aux patrons Phildar et Pingouin.

 


La rentrée des marques

La rentrée des classes a toujours été un excellent argument marketing.
Tous les qualificatifs sont de sortie : une rentrée "réussie", "classe", "sympa", "souriante", "pleine de couleurs", "avec le sourire". 

 


La rentrée avec Elsa en 88

En cadeau bonus pour clore ce dossier, voici les pages du magazine Pif numéro 1067 de septembre 1988 avec Elsa. Le gadget rentrée : un livre de jeu et un emploi du temps offert par la marque UHU.

 

 

Commenter cet article
B
Je me souviens de mon entrée en CP. J'avais aucune idée que la maternelle était finie pour moi. Je m'attendais à une nouvelle année dans la même école avec les mêmes camarades et la même maîtresse : j'ai rien compris sur le coup.
Répondre
N
Quelle déception, je comprends très bien.
M
Que de souvenirs! Merci pour cet article. Je me souviens surtout des odeurs- le film plastique pour couvrir les bouquins, l'odeur des gommes, l'odeur de l'encre pour dactylo...
Répondre
B
Oui, l'odeur des fournitures neuves est très caractéristique. Surtout celle des protèges cahiers en plastique. Il y avait aussi l'odeur de l'encre à alcool des polycopiés, ça donnait des impressions violettes sur un papier thermique doux au toucher. Regarder le maitre ou le/la prof tourner la manivelle de la machine était aussi très fascinant. Je me souviens d'une fois où le maître avait demandé à un garçon de tourner cette manivelle, qu'est-ce-que je l'ai envié !
B
Ah la, la, que cet article est bien fait (comme d'habitude). J'avais aussi des habits neufs... malheureusement car ma mère et moi n’avions pas le même point de vue sur l'aspect que je devais avoir. <br /> J'aurais aimé être comme la fille en blanc avec les manches rehaussées de bandes oranges et rouge (photo 9 de ton chapitre "la mode")... et j'étais EXACTEMENT comme la fille de la photo 10 avec la robe à smocks à carreaux bruns. Je te promet que ça m'a fait un choc : ma robe honnie qui me saute au visage (rire). Cette passion de ma mère pour les robes à smocks... J'en ai eu jusqu'à mes 14 ans (oui, oui vous avez bien lu... C'est moi qui ai porté ensuite un perfecto schott à partir de 17 ans)
Répondre
N
ah ah ah j'adore comment tu racontes ça Bonny ! Tu te l'es jouée rebelle après mais je comprends, les robes à smock aussi longtemps, arf... ma pauvre ! <br /> Merci pour ton passage et tes gentils compliments, à très vite :-)
V
Oh là là, tout ça me semble si loin désormais... Tu l'auras compris, Nat, c'est la "vieille Val" qui passe te faire un petit coucou. Je vivais toujours les rentrées des classes avec un mélange d'excitation et d'appréhension (surtout lorsqu'on songeait aux profs qu'on n'avait pas du tout envie d'avoir!), mais dans l'ensemble, j'en garde plutôt de bons souvenirs. Et à quelques jours de mes 60 ans, une grosse, grosse bouffée de nostalgie... Un détail me frappe particulièrement dans ton article: je trouve les enfants habillés bien chaudement! Septembre, même lorsqu'il était pluvieux, nous voyait souvent reprendre les cours en tee shirt et pantalon ou jupe légère (les shorts étaient interdits). Est-ce parce que j'ai toujours vécu dans le sud de la France ou est-ce une conséquence du changement climatique?
Répondre
N
Coucou Val, ravie de t'avoir entrainée avec moi dans ces souvenirs d'enfance encore une fois. Comme tu le dis, c'était effectivement un mélange de joie et d'appréhension ces jours de rentrées scolaires.<br /> Bonny a sans doute raison. Mais je crois aussi que ça dépend aussi beaucoup du coin où on habite. Car je me souviens il y a 15 ans, j'étais allée faire des magasins avec ma belle-soeur fin août pour acheter des vêtements pour nos enfants pour leur rentrée et elle, elle achetait des collants et des pulls (la famille habitait à Dieppe en Normandie). Ca m'avait beaucoup étonnée car début septembre à Bordeaux, c'est encore l'été et mes garçons y allaient en short et t-shirt. Au moins jusqu'en octobre en général.
B
Je pense que les catalogues montraient leur collection automne / hiver, c'est pour ça.
V
Bonjour, en ce qui me concerne, l'entrée au CP s'était bien passée, car l'école élémentaire était attenante à la maternelle, on n'était pas perturbé pour cette douce transition et on se connaissait tous(1974/1975).<br /> <br /> En revanche, l'entrée en 6ème a été un plus stressante, car le collège(inconnu et mystérieux à nos yeux d'enfants), était à l'autre bout de la ville; à l'époque, les CM2 ne faisaient pas une pré-visite de leur futur collège en juin, ce que j'aurais apprécié.<br /> <br /> Et puis , on a su que l'équipe pédagogique, pour renforcer notre caractère et assurer la transition primaire/ collège, avait fait exprès de mélanger tous les anciens élèves de CM2 en 6ème(soit 15 écoles primaires dans ma ville multiplié par 2 classes de CM2, pour un seul collège).<br /> <br /> Pour couronner le tout, à l'inverse de nos anciens instituteurs, les profs du collège étaient dès le début, très exigeants et très sévères avec nous; on ne bronchait pas et on n'aurait pas de toutes façons oser broncher, on était franchement sage à l'époque ! Pourtant c'était un collège public...(merci à eux finalement, car on a eu un bon niveau et une très bonne discipline, à terme).<br /> <br /> Heureusement, j'ai retrouvé dans ma classe un ancien camarade de CM1...et puis j'avais mon cartable TANN'S tout neuf !!!<br /> <br /> Par ailleurs, le bâtiment des 6èmes(donc ,très nombreux) était à part(une sorte d'école primaire en plus grand, point positif pour nous); on était tranquille; on apercevait les 5èmes; 4èmes(dont mon frère) et 3èmes de l'autre côté de la rue; seulement quand on allait aux vestiaires et au gymnase près d'eux...
Répondre
N
Hello Val, merci pour le partage de tous ces souvenirs scolaires. Oui comme tu le décris bien, le passage de la primaire à la 6ème était une sacrée étape, une grande marche à franchir avec plein de nouveauté. Fini le "cocon" des petites classes, il fallait être de plus en plus autonome. T'as de la chance d'avoir eu le fameux Tann's !
R
Oh mais quels souvenirs tu refais revivre là. J'ai peu de souvenirs de rentrée des classes, pour moi un jour comme un autre (avec la joie de découvrir d'autres élèves que l'année précédente). Ton article m'a surtout rappelé le choix cornélien pour LE cartable de la rentrée. Et avant tout, choix très importants dans les petites classes, les crayons de couleurs et les stylos plumes ! J'ai toujours été fan des crayons de couleurs et des stylos. Puis choix cornélien aussi, celui des cahiers mais surtout... des protèges cahiers !!! Quel bonheur, une fois de plus de lire un article de qualité, bien documenté et richement illustré !!!!!!
Répondre
N
Coucou cher Patrick, merci pour tes compliments, c'est très gentil. Je suis ravie de t'avoir permis ce petit bond dans notre passé commun des rentrées scolaire.
W
Ah la rentrée, des bons (et de mauvais) souvenir. Revoir ses amis, découvrir sa classe, etc. Chercher ses fournitures scolaires au magasin ou chez le papeterie (j'adore sentir l'odeur là bas). L'appel de la classe, j'ai eu des bons souvenirs à l'école mais au collège, surtout en 4ème, j'ai eu la mauvaise surprise d'avoir comme prof principale, celle de svt, je la détestais en 6 ème mais l'avoir en prof principal et svt, c'était la fin du monde.<br /> <br /> Il ne faut pas oublier les galères des parents à la rentrée pour recouvrir les manuels scolaires en priant que certains manuels aient encore leur recouvre livre en bon état.
Répondre
N
Hello Willremi, c'est vrai que c'était un mélange de bons et moins bons souvenirs. Merci pour ton message et tes souvenirs. A bientôt :-)
C
Beaucoup d'illustration photos pour un sujet qui nous a tous concernés , ses souvenirs sont très loin dans ma mémoire . Et puis , mes résultats scolaires étaient très mauvais , donc , l'école , je ne garde pas spécialement un bon souvenir . <br /> <br /> Merci Didile-Nath pour ton investissement ici et tout cet amour que tu nous donnes .
Répondre
N
Merci beaucoup Cricri pour ton message adorable, c'est super gentil.
M
Puré, ca fait remonter pleins de souvenirs, les cartables, les blouses, les cagoules. Merci pour ces emotions
Répondre
N
Avec plaisir cher Masi :-) Merci pour ton comm.
B
Un superbe reportage. Merci beaucoup pour ce moment de plaisir.
Répondre
N
Merci beaucoup pour tes compliments Betty !
S
Une fois de plus un superbe travail, très bien documenté. Je mets 20/20 Nathalie. LOL.<br /> Vraiment génial, que de souvenirs qui remontent à la surface.
Répondre
N
Merci pour tes gentils compliments Steph :-)
N
Dès que je reçois la newsletter des copains, je me rue sur l'ordi pour consulter votre nouvel article.<br /> Eblouie par tant de documentation qui déclenche tant de souvenirs, je suis à chaque fois entre le sourire et les larmes.<br /> C'est beau, ce que vous faites. Et ça fait tellement mal en même temps...
Répondre
M
Bonjour,<br /> J'aurais pu écrire le message de Natacha: je pense que tu es une thérapeute pour beaucoup d'entre nous. Ta façon de rouvrir la porte sur nos vertes années est délicieuse et touchante, et on ne t'en remercie jamais assez.<br /> Personnellement j'ai adoré l'école, qui pour moi n'a pas du tout ressemblé à ce que tu décris (classe unique à la campagne), mais les images me parlent<br /> A bientôt
N
Bonjour Natacha. Un énorme merci pour ton message qui me fait très plaisir et me touche beaucoup. Je suis heureuse de te permettre ces petits sauts dans l'enfance, même si parfois c'est un peu douloureux, j'en sais quelque chose. C'est un peu ma thérapie ce blog tu sais ! <br /> A bientôt autour d'un nouveau souvenir commun 😘
R
rectification est comme tu le dis si bien désolé pour la faute d orthographe
Répondre
N
Pas grave on en fait tous avec les correcteurs !
R
la rentrée était synonyme du port de ses horribles habits qui grattaient c était d autant plus pénible à remettre que tu sortais des grandes vacances où tu pouvais t habiller d une façon plus détendue t shirt short j en ai gardé un profond traumatisme de ces fringues ( hors de question de mettre un jean s une chemise collante etccc ) je crois même que j aurais préféré me marier en survêtement lol ! sinon la rentrée et comme tu le dis si bien c est avant tout des odeurs la colle Cléopâtre les gouaches les feutres etccc etccc
Répondre
N
Coucou David, eh oui, des tas de sensations plus ou moins agréables, c'est chouette de pouvoir en parler ensemble, on se sent moins seul ! <br /> Merci pour ton message. A bientôt :-)
B
Super ! Que de souvenirs ! Mes pires cauchemars étaient que 1. ma mère me fasse un pull pour l'hiver (je déteste les pull en laine avec col montant qui gratte). 2. qu'elle m'achète des sous-pulls avec col roulé. Oui je sais ... j'en parlerai à mon psy :-D bises Nath / Bertrand
Répondre
N
Hello Bertrand, merci pour ton passage et le partage de tes désolants (mais marrants) souvenirs ah ah ah ! Gros bisous :-)
R
nous avons été traumatisés par le port de ces habits !
C
Les sous-pulls roulés, et sur la tête, une cagoule modèle 70's-80's (j'en avais une rose bien flashy)... on avait un look d'enfer !

Ce blog a reçu plus de 2,7 millions de visiteurs depuis sa création le 18 août 2011.

237 articles sont en ligne.

Dernière mise à jour : 24 mai 2024

Bonjour à tous ! 
Soyez les bienvenus sur mon blog de souvenirs 70-80's.
Je m'appelle Nathalie, je suis née en 1970 et j'habite en banlieue bordelaise. Depuis toujours je suis passionnée par ce que j'appelle l'archéologie de l'enfance. J'aime entraîner avec moi d'autres nostalgiques dans un grand tourbillon des souvenirs afin de leur faire revivre ces deux magnifiques décennies.
Vous trouverez la liste complète de tous les articles par thèmes (avec les liens actifs qui y renvoient directement) sur le côté droit en descendant sur cette page.

N'hésitez pas à commenter et partager avec moi vos propres souvenirs sous chaque article, j'y répondrai avec plaisir. 
Merci et bonne visite ! 


Pour en savoir plus sur mon parcours nostalgique, cliquez sur la photo ci-dessous :

La vie n’a pas d’âge
La vraie jeunesse ne s’use pas
On a beau l’appeler souvenir,
On a beau dire qu’elle disparaît,
On a beau dire et vouloir dire que tout s’en va,
Tout ce qui est vrai reste là.

Jacques Prévert


 

 

Compteur Global gratuit sans inscription

Liste des articles

Cliquez sur la rubrique ou les titres des articles pour aller les consulter directement, tous les liens sont actifs.

PUBS
 
 
 
 
 
 
 

 
 



 

 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 

 

Hébergé par Overblog