Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les petits dossiers des Copains d'abord

Les petits dossiers des Copains d'abord

Souvenirs des années 70-80's : pubs, ciné, émissions télé, séries, dessins animés, jeux, jouets, produits disparus, bonbons, petites douceurs régressives, Casimir et l'île aux enfants

Publié le par Les Copains d'abord
Publié dans : #Ciné

Serait-il enfin devenu raisonnable depuis 1988 ? Eh bien non, toujours pas !... et heureusement, car on prend toujours autant de plaisir à revoir les facéties de ce personnage si attachant et complètement déjanté !
 

Histoire

Hollywood, 1947. Dans le monde du cinéma, les "Toons", acteurs en dessin animé, cartonnent à l'écran, ils collaborent étroitement avec les humains et représentent une industrie juteuse. Autrefois sacré star du cinéma d'animation, le lapin Roger Rabbit est au 36ème dessous, il est en effet fortement préoccupé pendant les tournages depuis qu'il soupçonne sa femme, la sublimissime et plantureuse Jessica Rabbit, de le tromper. Son producteur, R.K. Maroon, décide alors d'embaucher un privé, Eddie Valiant, pour enquêter sur cette affaire qui s’avère être plus complexe qu’il n’y parait.

 
    

Personnages
 

 

Roger Rabbit est un lapin farfelu dont la seule raison de vivre est de faire rire. Il est tellement amoureux de sa femme Jessica qu’il en oublie ses répliques quand il tourne.



Eddy Valiant (Bob Hoskins) est un détective privé blasé et vaguement alcoolique, il refuse d'aller à Toonville et évite de côtoyer des Toons et pour cause : fait unique dans l'histoire des toons, son frère Théodore a été assassiné par l'un d'eux quelques années plus tot.
Fils d'un clown, diplômé de l'école de police, il a été un brillant détective, délivrant Riri, Fifi et Loulou kidnappés ou blanchissant Dingo d'une accusation d'espionnage.

 

Ci-dessous les dessins préparatoires pour le personnage.
 


 

Dolorés Interprétée par Joanna Cassidy, l'actrice qui joue la réplicante Zhora dans "Blade Runner". C'est la femme d’Eddy. Elle est tenancière de bar. 
 



 

Jessica Rabbit est la femme de Roger. C'est une rousse incendiaire qui fait tourner toutes les têtes lorsqu’elle chante, autant par son physique que par sa voix. Mais comme elle le dit elle-même : "je ne suis pas une bad-girl, je suis juste dessinée comme ça… ".
Allez les garçons, avouez-le, vous fantasmiez tous sur elle à l’époque !

 


Ci-dessous les dessins préparatoires au film.

Recherche dessin Jessica-copie-1

 

Marvin Acmé (Stubby Kaye) est le créateur de l'univers de Looney Tunes et le propriétaire de Toonville, la cité des Toons. Le bonhomme jovial adore les farces et attrapes.



Le juge DeMort est interprété par Christopher Lloyd. Habillé de noir, le teint livide, il est aussi fascinant qu’antipathique. Il a inventé la "Trempette", le seul produit qui puisse tuer les toons, un mélange de térébenthine, d'acétone et de benzène (mélange habituellement utilisés pour diluer et nettoyer les tâches de peinture). 
"Noooooon, pas la trrrrempeeeeeeette !!!!!"

Juge.jpg

 


Les Fouines sont les cinq mercenaires du juge DeMort. Elles se nomment Greasy, Psycho, Stupid, Wheezy et leur chef, Smart Guy. Elles sont toujours en train de ricaner ce qui fait dire au juge : "Un de ces jours, vous allez mourir de rire".
 

 

 

Génèse du film 
 

"Qui veut la peau de Roger Rabbit" (tiens d’ailleurs, petit détail amusant, le titre n’a pas de point d'interrogation, la superstition veut en effet que cela porte malheur pour un titre de film) est le 35ème long métrage de Disney. Il est adapté du roman de Gary K. Wolf, "Who Censored Roger Rabbit ?", sorti en 1981.

Au milieu des années 80, Disney, Robert Zemeckis (photo à droite) et Steven Spielberg s'associent pour en réaliser l'adaptation cinéma, Spielberg tenant le rôle de producteur et Robert Zemeckis celui de réalisateur.

Ce dernier n’était qu'aux tout début de sa carrière cinématographique mais avait déjà à son actif la réalisation d’"À la poursuite du diamant vert" en 1984 et de "Retour vers le futur" en 1985.

Ce film a remis à la mode la technique consistant à mêler prises de vue réelles et images d’animation.

Auparavant, chez Disney, il y avait eu, entre autre, "Les Trois Caballeros" en 1943, "Mary Poppins" en 1964 et "L’apprenti sorcière" en 1971. Ce procédé avait cependant été mis de côté en 1977 suite à l'échec du film "Peter et Elliott le Dragon".


Le tournage des scènes extérieures demarra à Los Angeles en décembre 1986. Les scènes en intérieur furent tournées plusieurs mois après en Angleterre. Quant aux séquences animées, elles furent réalisées aux Cannon Elstree film studios situés en Angleterre également.
Le défi à relever était de taille, faire un film "3 en 1" : à la fois un polar, un long métrage d'animation et un film à effets spéciaux.
Le budget était conséquent, 70 millions de dollars, dû en grande partie à l'intégration d'animations dans des scènes, procédé long et couteux à réaliser.

Ci-dessous la couverture du magazine Première N°137 d'Août 1988.

 

 



Making of

Le film a nécessité 1 035 effets d’optique. Plus de 300 artistes travaillèrent pendant 2 ans à temps plein sur les séquences animées. Sachant qu’il faut 1 040 dessins pour une scène de 10 secondes et que ce film compte 56mn d’animation, je vous laisse imaginer le nombre de dessins à faire !

Tout d'abord de nombreux robots ont été créés afin de remplacer chaque personnage animé faisant une action à l'écran (casser des assiettes, tenir un pistolet etc…), ces robots étaient ensuite cachés par l'animation qui les recouvrait.

 

 

Les animateurs ont étroitement collaboré avec ILM (Industrial Light and Magic), la société d'effets spéciaux de Georges Lucas, qui s'est occupé de tous les effets visuels.
La nouveauté, introduite par Richard Williams responsable de l’animation, était de donner de l’ampleur aux dessins avec des jeux de lumière et de volume.
Chaque personnage projette sa propre ombre également, procédé totalement inédit pour l’époque, tout cela les rend très vivants.

 


Les vrais acteurs devaient donner la réplique à des personnages invisibles et composer avec un environnement souvent virtuel, une sacrée performance !
 



Ci-dessous l'actrice Betsy Brantley, doublure de Jessica Rabbit.


Bob Hoskins raconte que c’est en regardant sa petit fille de 3 ans jouer avec des amis imaginaires qu’il a en fait trouvé le truc et  ajoute que heureusement Charles Fleicher (qui prête sa voix à Roger en vo) venait sur le plateau, hors caméra, pour lui donner la réplique en portant des oreilles de lapin, des gants jaunes et une salopette orange comme son personnage, cela l’a énormément aidé.

Voici une vidéo de making of qu'on doit à Fan Actu :

 


Musique

La musique a été composée par Alan Silvestri, un fidèle de Robert Zemeckis, avec qui il collabora aussi sur "A la pousuite du diamant vert", la trilogie "Retour vers le futur" et sur "Forrest Gump". Il a également composé beaucoup d’autres musiques de films : "Predator", "Stuart Little", "Abyss " et même la série télé "Chips".
Il a fait un très bon boulot en jonglant avec les différents styles de ce film : action, polar et cartoon.

Ci-dessous le 33 tours de la bande originale.
 

 

 

 

Carton en salle

Sorti le 22 juin 1988 aux Etats-Unis (le 18 octobre 1988 en France), le film fit un carton en salles. Plus de 349 Millions de dollars amassés de par le monde, avec notamment 5 878 731 spectateurs en France (soit le 3ème film le plus vu dans l'Hexagone en 1988, derrière "Le Grand Bleu" de Besson et "L'Ours" d'Annaud).

L'accueil du public fut tel qu’il y eu plein de produits dérivés : une série de BD, des albums Panini, des jeux et jouets de toutes sortes, notamment des petits personnages en plastique chez McDonalds (qui deviendront légions avec les futurs productions Disney).

Le film remporta trois Oscars l'année suivante, pour les meilleurs effets spéciaux, les meilleurs effets sonores et le meilleur montage. Il fut également nominé pour le César du meilleur film étranger mais ne remporta pas le prix.

 

 

Suite ?

Disney voulu évidemment surfer sur le succès du film en lançant la production d'un court-métrage avec Roger Rabbit et Baby Hermann, il fut diffusé en avant-programme de "Dick Tracy" sorti en 1990.
Une suite du nom de "Roger Rabbit II : Toon Platoon a été pendant un moment envisagée avant d'être abandonnée. D'autres suites furent proposées, tout d'abord en 1994, "Who Discovered Roger", qui se concentrait sur les origines de notre lapin préféré puis en 1999, un projet de film en 3D a été envisagé mais rien ne se concrétisa.
Aujourd'hui une suite est toujours envisagé mais personne ne sait encore si elle se fera ou pas...

 

Secrets de tournage et anecdotes 

 - Une des obligations du film était que les personnages de la Warner (Bip Bip Coyote, Speedy Gonzales, Sam le Pirate etc…)  devaient apparaître aussi longtemps à l'écran que leurs Duel de canard dans Roger Rabbithomologues de Disney. Ainsi Mickey Mouse et Bugs Bunny apparaissent dans une scène mémorable de chute d'un immeuble, et Donald Duck et Daffy Duck , les deux canards vedettes, se livrent à une inoubliable joute musicale au piano ! C’est Spielberg qui a dû convaincre les autres studios de "prêter" leurs vedettes. Pour un forfait de 5.000 dollars le personnage, il obtint la participation d’une douzaine de stars. A l’arrivée, deux seulement manquent à l’appel : Popeye et Fritz le chat, leurs propriétaires jugeant qu’ils valaient plus que ça…

- Le juge DeMort ne cligne pas une seule fois des yeux dans tout le film.

- Deux mois après la fin du tournage, Bob Hoskins raconte "j’avais des hallucinations, je voyais des toons partout !".

- Une scène coupée au montage montrait Jessica Rabbit remettre allègrement ses bas alors que celle-ci avait les jambes croisées. Un peu trop vamp à leur goût, Jessica fut censurée par les producteurs.

- Quand le juge hurle "je fonds", c'est un clin d'oeil à la sorcière dans "le Magicien d'Oz". 
  

Retour vers le futur vitrine- Le tunnel conduisant vers la ville des Toons est celui qui a été utilisé pour filmer la scène où Marty McFly tente de subtiliser l'almanach à Biff Tannen dans sa voiture dans "Retour vers le futur 2".

 - Toujours dans ce dernier film, on aperçoit la peluche de Roger Rabbit (Playskool), vendue avec sa boîte, sur laquelle on peut lire "I talk" ("Je parle") dans la vitrine où Marty achète son almanach. Vu qu’il vient de l'année 1985, il ne connait donc pas encore ce personnage !

 - Dans la scène finale, alors que le juge Demort vient d'être liquéfié, tous les toons du coin débarquent dans le hangar par le mur défoncé. On reconnait entre autre :
Bambi, Bébé Herman, Bip-bip, Betty Boop, Blanche-Neige, Bugs Bunny, Charlie, le grand coq, Daffy Duck, Dingo, Donald, Droopy, Dumbo, Gros Minet, le Grand Méchant Loup, l'un des pingouins de "Mary Poppins", l'un des trois caballeros, Mickey, Minnie, Pinocchio, Pluto, Sam le Pirate, Simplet, Speedy Gonzales, Titi, Woody Wood Pecker etc …

Tous les toons



Quelques répliques que j'adore

- Baby Hermann : "J'ai le vice d'un mec de 50 ans, et le zizi d'un gosse de 3 ans !"

- Jessica : "Vous ne savez pas comme c’est dur d’être une femme qui a mon physique".
   Eddy : "Vous ne savez pas comme c’est dur d’être un homme qui regarde une femme qui a votre   physique".

- Dolorés : C’est la joie d’me revoir ou tu caches un lapin dans ton pantalon ?"

- Roger : "Jessica est la crème de mon café !"
    Eddie : "Ben tu f'rais mieux de le prendre noir parce que c'est Acme qui s'tape la crème..."
 

A sa sortie en salle, je me souviens que j’avais été époustouflée par les extraordinaires prouesses techniques de ce film. Les acteurs jouent formidablement bien, Bob Hoskins et Christopher Lloyd y sont vraiment excellents. C’est un mélange savamment dosé de divertissement, de suspens, de naïveté et d’humour. Les tas de clins d’œil hommage aux anciens dessins animés sont vraiment jouissifs, tout ça donne un sacré concentré de bonne humeur ! Bref j'adore ce film et je ne me lasse pas de le revoir régulièrement, il a vraiment trés bien vieilli.
 

Dessin final

Commenter cet article
D
Ben oui , avouons le qui n'a pas eu le moindre fantasme devant les formes généreuses de la sulfureuse Jessica Rabbit quoi que Betsy Brantley sa doublure humaine ne me parait pas en reste non plus , Mdr
Répondre
D
N'est-ce pas ;)
N
Oui jolie nana ! Plus réaliste quand même ^^
R
c est vrai que ça été une révolution coté effets spéciaux et qu il n a pas pris une ride pour jessica question fantasme bofffffff ses nénés me faisaient trop peur lol
Répondre
N
Oui, elle n'avait pas des proportions humaines !
B
Parmi les personnages animés manquants du fait de la stupide avidité de leur propriétaire il y a la Panthère Rose. C'est bien dommage pour le spectateur et surtout pour l'éditeur du personnage qui aurait acquis un surcroît de notoriété si il avait accepté de la film figurer dans ce film à succès.

Je pense qu'il aurait tout gagné en permettant l'utilisation gratuite de la Panthère Rose.au lieu de demander une telle somme que le studio à préféré s'en passer.
Répondre
N
Bonjour Bonny. Je ne savais pas pour la panthère rose. C'est en effet fort regrettable.
P
Un boulot de ouf' sur ce blog,félicitation...
Répondre
N
Bonjour Philippe, merci beaucoup, c'est sympa :-)
G
Bon article. Suis du meme avis sur tout ce qui est dit. Extraordinaire performance pour l époque. Une remarque que je m 'etais faite à l époque au bout de 10 minutes on ne fait plus l difference entre le monde reel et le monde Toon ! Le travail des gars du muppet show pour mouvoir les ojets - car tous les objets sont vrais et ceux qui les utilisent n existent pas ! exemple les armes des 3 affreux quandils rentrent dans l appartenent avec RJ qu on cache dans l eua de l évier à vaisselle et la scene du cabaret avce le duel de piano: les serveurs sont des pinguoins (dessin) mais ils portent des plateaux avec des verres (crais). Des gars sont sous le decort avec des perches et se déplacent pour bouger les plateaux! Une oeuvre, une vraie voir le film sur make off https://www.youtube.com/watch?v=JTxwGNeVUw0
Répondre
N
Bonjour Guy. Merci. Oui sacrée performance pour l'époque, c'était fantastique ! On a du mal à imaginer que Bob Hoskins n'avait pas Roger Rabbit en face de lui ! Très belle performance pour lui aussi.
N
oh ma Dom, c'est fou que tu n'aies jamais eu l'occasion de voir ce film génial, faut absolument que tu répares ça très bientôt ! ;-)
Répondre
N
Bonjour Hervé. Très chouette anecdote, merci pour ce partage. :-)
H
bonjour, "roger rabbit" est un excellent film ,a voir ou a revoir, je me permettrais juste une anecdote. Le personnage de" betty boop" était doublé par l'actrice /doubleuse" Mae Questel" ds les années 30, et elle a repris du service pour doubler ce personnage ds "roger rabbit" , a 80 ans !
D
Très bon article comme d'habitude, Didile ! :)
J'y ai découvert plein de choses sur ce film... que je n'ai jamais vu !
Hé non ! ;)
Répondre
N
Merci pour les compliments mon Pumpum ! :-)

J'ai hâte de le voir en HD moi aussi, je ne l'ai jamais vu qu'au ciné ou en VHS !
Répondre
P
Très chouette article , j'ai appris plein de trucs ! Je vais le récupérer en HD je suis curieux de voir ce que ça donne ça fait bien 15 ans que je l'ai pas vu !

A sa première diffusion sur Canal + j'avais trouvé Christopher Lloyd absolument terrifiant ! Je l'avais pas reconnu , si j'avais su que c'était ce cher Doc' Brown j'aurai probablement moins flippé
!! ^^
Répondre
N

oui je crois qu'on ne peut pas se lasser de ce film rigolo !


Répondre
A

A en mourir de rire!!!!!!!! J'adore


Répondre

Ce blog a reçu plus de 2,3 millions de visiteurs depuis sa création le 18 août 2011.

204 articles sont en ligne.

Dernière mise à jour : 3 décembre 2021

Bonjour à tous ! 
Soyez les bienvenus sur mon blog de souvenirs 70-80's.
Je m'appelle Nathalie, je suis née en 1970 et j'habite en banlieue bordelaise. Depuis toujours je suis passionnée par ce que j'appelle l'archéologie de l'enfance. J'aime entraîner avec moi d'autres nostalgiques dans un grand tourbillon des souvenirs afin de leur faire revivre ces deux magnifiques décennies.
N'hésitez pas à commenter et partager avec moi vos propres souvenirs sous chaque article, j'y répondrai avec plaisir. 
Merci et bonne visite ! 


Pour en savoir plus sur mon parcours nostalgique, cliquez sur la photo ci-dessous :

 

Liste des articles

Cliquez sur les titres des articles pour aller les consulter.

PUBS
 
 
 

DOUCEURS REGRESSIVES
PRODUITS DISPARUS
 
 
 
 
JEUX JOUETS
 


CATALOGUES DE JOUETS
 


TELE
 
 
 
 
MODE ET DECO
 
 
 
 
ECOLE
 
 
 
 
 
 
 
MUSIQUE
 
CINE
 
 
 
 

L'ILE AUX ENFANTS
 
 
 

 

 

Hébergé par Overblog