Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les petits dossiers des Copains d'abord

Les petits dossiers des Copains d'abord

Souvenirs des années 70-80's : pubs, ciné, émissions télé, séries, dessins animés, jeux, jouets, produits disparus, bonbons, petites douceurs régressives, Casimir et l'île aux enfants

Publié le par Les Copains d'abord
Publié dans : #Ciné

Inutile de faire un topo complet sur la fameuse comédie réalisée avec brio (avec qui ?) par Jean-Marie Poiré, tout le monde l'a au moins vue une fois dans sa vie (voire dix ou même vingt !). On
connait tous l'histoire loufoque et corrosive, les personnages aussi drôles qu'attachants et toutes les répliques cultes. Par contre on connait moins les petites anecdotes qui entourent le film et il y a assez peu de photos du tournage qui circulent sur le net.
 
J'avais donc envie de partager avec vous un reportage paru dans un magazine "Première" de juin 1982 que j'ai trouvé sur un vide-grenier il y a quelques années. Il permet de voir les coulisses du film et de se rendre compte que les acteurs du splendid se sont bien amusés pendant le tournage. A vrai dire, on n'en doutait pas !
Il était apparemment très difficile pour eux de garder leur sérieux et de canaliser leurs rires. Jean-Marie Poiré gardait même son écharpe autour de son nez pour ne pas pouffer pendant les prises !


 
La comédie n'a pas fait un grand triomphe comme on pourrait le croire à sa sortie, à peine 1.582.000 entrées. A titre de comparaison, "Les sous-doués en vacances" avaient fait 3.500.000 la même année et "Deux heures moins le quart avant Jésus Christ" comptabilisait 4.600.000 entrées. C'est à force de rediffusions à la télé pour les fêtes de fin d'année et grâce aux enregistrements en VHS (on l'a tous fait !) qu'il est devenu aussi culte.

Le 25 août 1982, lors de sa sortie sur les écrans, le film a connu des problèmes de publicité, la RATP et la Ville de Paris ont en effet refusé de louer des emplacements publicitaires pour les campagnes d'affichage car son titre était jugé politiquement incorrect. Et dire que Josiane Balasko, qui avait imaginé le nom, avait pensé au départ l'appeler "Le Père Noël s'est tiré une balle dans le cul"! On imagine le tolé qu'un tel titre aurait provoqué alors !

Photo promo du film à sa sortie.

 
On doit aussi à Balasko l'idée des doubitchous de Sofia de M. Preskovich. Ces sortes de truffes en chocolat existent réellement, ils sont la spécialité d’Osjek en Croatie, ville natale d’Ivan Balaskovic, le père de l’actrice. 
Elle raconte s'être inspirée du look de Simone Veil pour son personnage de Marie-Ange-Musquin. Il y a effectivement une vraie ressemblance avec la femme politique.

J'aime beaucoup la scène où Mme Musquin joue à Simon pour s'occuper dans l'ascenceur, j'en ai d'ailleurs parlé dans l'article que j'ai consacré à ce jeu (cliquez sur l'image pour lire l'article et voir l'extrait vidéo).

 

Le personnage de Pierre Mortez a été inspiré par le père de Marie-Anne Chazel, pasteur et bénévole à SOS Amitié.

   
Le rôle de Katia avait été écrit au départ pour Gérard Jugnot mais celui-ci ne voulant pas se raser la moustache, c'est Christian Clavier qui s'y est collé.
Ci-dessous Christian Clavier sans son déguisement et sans maquillage discute avec Thierry Lhermitte sur le plateau.

 
Thierry Lhermitte a inventé le personnage de Josette en s'inspirant d'une SDF qui vivait dans son quartier et qui amassait des bouteilles vides dans un caddie pour les revendre à un marchand de vin. L'idée de la cagoule a été apportée par Josiane Balasko lorsqu'elle a incarné le personnage au théâtre pendant un mois. Marie-Anne Chazel a eu l'idée du fameux chuintement, elle avait fait faire par son dentiste un appareil spécial qui lui a permis de rentrer tout de suite dans son rôle grâce à ce défaut de prononciation et à cet air nunuche que ça lui donne. 

On voit ici Marie-Anne Chazel en train d'essayer le dentier pendant une interview avec un journlaiste. Elle explique que la transformation physique lui a permis de jouer encore plus dans l'intensité, dans la dérision, dans la vulgarité etc...

Zézette en mode détente entre deux prises.

Lors d’une scène tournée au zoo de Vincennes, les passants qui croyaient avoir affaire à une authentique SDF, donnaient des pièces à l'actrice !
Ci-dessous Zézette et son caddie pendant les repérages face au directeur de la photo.

 
Pour le tournage des premières scènes du film en décembre 1981 sur les grands boulevards parisiens, Gérard Jugnot avait la consigne de rester cacher dans une camionnette et de ne sortir que quelques instants déguisé en père-noël devant les Galeries Lafayette pour les prises. Les vigiles ayant repéré son manège, il finit dans un car de police et écopa d’une contravention pour "port illégal de la tenue de Père Noël".

Pour obtenir les différentes autorisations, l'équipe de tournage avait précisé que le film s'appelait "Les Bronzés fêtent Noël", l'argument paraissait plausible car "Les bronzés font du ski" était sorti à peine deux ans auparavant.
C'est Pierre Lenoir, ingénieur du son sur le film, qui a gardé le "clap" avec ce titre factice.

Gérard Jugnot, un père-noël à la dégaine plutôt inquiètante !

Le reste du film a été tourné dans les studios d'Epinay-sur-Seine. Un immeuble a été reconstruit pour l'occasion, avec un ascenseur pouvant monter trois étages.

Voici Jean-Marie Poiré pendant le tournage.

Christian Clavier tient la "Lili", la mire qui sert de repère commun au directeur de la photo et au laboratoire.


Rigolades entre deux prises pour Anémone, Thierry Lhermitte et Jean-Marie Poiré 

 

Autre petite anecdote marrante : lors du slow entre Pierre et Katia, on entend la chanson de Guy Marchand, "Destinée", qui avait été composée par Vladimir Cosma avec Guy Marchand pour "Les Sous-doués en vacances", sorti 5 mois auparavant. Mais ce n'était pas celle prévue à l'origine, la scène a été tournée avec "Vous les femmes" de Julio Iglesias mais pour des problèmes de droit, les autorisations n'ont pas été données. Cosma, qui a composé la B.O du film, a donc été chargé de trouver une chanson avec un rythme similaire. Les dialogues ont dû être réenregistrés par la suite. On entend Katia demander "Vous aimez ce genre de musique ?" alors qu'en réalité Clavier dit "Vous aimez Julio Iglesias ?". Lhermitte répond "C'est un grand chanteur" et on entend "C'est très joliment chanté".

Ce qui est marrant, c'est que Julio Iglesias est tout de même présent dans le film.
Zézette porte en effet pendant tout le film un badge "J'aime Julio" comme on peut le voir ci-dessous.

Il y a également plusieurs photos et posters du chanteur dans la caravane du couple.

 

Cela fait partie des petits détails qu'on peut apprécier désormais grâce à la version Blu-Ray du film.
On peut mieux voir également tous les petits mots que Pierre a disséminé dans les locaux de Détresse-amitié pour rappeler les règles d'hygiène et de savoir vivre. Il y en a partout, sur les meubles, les accessoires, les portes ! Il invite par exemple ses collègues à nettoyer le combiné du téléphone : "un coup d'éponge sur le combiné, c'est vite fait et ça fait plaisir".


Ci-dessous Pierre à son bureau : à gauche dans le film et à droite pendant le tournage avec une irresistible envie de rire, marrant le parallèle.
On remarquera qu'il n'avait pas encore rajouté "surtout en cas de grippe" au stylo rouge sur le petit écriteau comme on peut le voir sur l'image précédente.

 

Apparemment la fameuse réplique de Jacques François "mais... c'est de la merde" n'était pas écrite, elle a été improvisée par l'acteur.

Ci-dessous Anémone et Christian Clavier se reposent entre deux prises.
 
 
Les tableaux offerts par Pierre à Thérèse avec les superbes cochons en slip kangourou ne sont pas les mêmes dans la pièce de théâtre et dans le film, mais ils ont été réalisés par le même artiste : Bernard de Desnoyers (mais signé du pseudonyme "Henry"), un peintre de Marine qui vit au Havre.
 
Sur le tableau de la pièce, on pourra observer que les nuages et les fleurs sont en forme de sexe masculin, du plus bel effet !

 

Bernard de Desnoyers a conservé l'oeuvre du film mais celle de la pièce a été achetée par l'acteur Jean-Claude Dreyfus (le Monsieur Marie de la pub, entre autre) qui a depuis de nombreuses années une passion pour les cochons.
 
En 1994, "Le père Noël est une ordure" a fait l'objet d'un remake américain réalisé par Nora Ephron sous le titre "Mixed Nuts" (sorti en France sous le titre "Joyeux noël") avec Steve Martin, Liev Schreiber, Adam Sandler et Juliette Lewis entre autre. Je ne l'ai pas vu mais je ne pense pas que cela soit une grande réussite, j'imagine qu'ils ont dû beaucoup l'aseptiser pour correspondre au public américain. 

 
Voici trois cadeaux-bonus. Tout d'abord la méthode pour faire soi-même le fameux gilet de Thérèse par "Mimi tricot", son modèle est très fidèle à l'original, ça donnerait presque envie de se mettre au tricot ça !

A gauche une photo de Thierry Lhermitte pendant le tournage, à droite le pull par "Mimi tricot" (cliquer sur l'image pour voir les explications).
https://ddata.over-blog.com/xxxyyy/2/74/79/44/Explications-du-gilet-du-Pere-Noel-est-une-ordure.pdf

Pour finir, voici la bande-annonce du film en 1982 que je n'avais pas vue à l'époque, je l'ai découverte depuis.
Commenter cet article
P
« C’est roulé à la main sous les aisselles »
Répondre
T
« Mr Pierre?! »<br /> « Oui, qu’est-ce-qu’il-y-a? »<br /> « Y’a un mr malpoli qui a téléphoné, et qui voulait enculer Thérèse! »<br /> « Oui, mais c’est un ami! »
Répondre
N
Toujours efficace ! ^^
J
« Thérèse, je te retourne... »
Répondre
F
J'ai adoré puisque je déteste Noël ! LOL
Répondre
T
« C’est c’la oui! »
N
Parfait alors ^^
A
Saviez-vous que: Suite au confinement, les têtes pensantes (?) du Musée d'Art Moderne sont en train de monter un dossier pour que Macron débloque des fonds spéciaux pour leur permettre l'acquisition des deux versions du tableau du "Père Noël est une Ordure"... Le grand débat se concentre surtout sur dans quelle section du musée ces chef-d'oeuvres seront-ils accochés ?
Répondre
M
Un tableau dans la section porno...<br /> L’autre dans la section agricole!
N
ah c'est drôle ça si c'est une vrai info.
R
la scène culte du pharmacien b.c.b.g " qu est ce que c est que ça ? mais c est de la mer..." "non non c est du cheploug"
Répondre
N
mdrrr
E
Y a encore une question que je me pose : dans quelle rue se passe la toute dernière scène ?
Répondre
N
Merci pour l'info Wil.
W
Boulevard Malesherbes, 8e
W
Plutôt que rue, je dirais boulevard...<br /> A mon avis le 16e... pas loin des champs...
N
Bonjour E.<br /> je ne connais pas assez bien Paris pour la reconnaître...
K
bonjour pour ceux que cela intéresse je vend des reproduction peinte a la mains de 56 cm x42 cm de la toile du père noel version ciné 58 euros colissimo inclus. contact: leperenoelestuneordure@yahoo.fr
Répondre
M
Très chouette site, car j'ADOORRRE ce film, il me fait toujours beaucoup rire.
Répondre
N
Merci Majoliesse pour ton comm' et les compliments :-)
M
pa-ssio-nnant. <br /> merci pour ce blog qui est un véritable musée, riche en ressources enrichissantes pour les amateurs du film.
Répondre
N
Bonsoir Manuel, merci beaucoup pour ces très gentils compliments qui me vont droit au coeur ! :-)
N
Merci à tous pour vos très gentils commentaires, ça me touche beaucoup que ça vous ait plu.
Répondre
D
Génial ton article ! Ce que j'ai ri, ça m'a rappelé plein de souvenirs !<br /> Ces pièce de théâtre et film sont cultissimes... on a tous en tête des répliques qu'on aime parfois ressortir.... "ça dépend ça dépasse", "c'est c'la oui", "mais... mais... c'est de la merde", "N'y<br /> voyez pas le fantasme de l'homme, mais le délire de l'artiste"... etc etc<br /> Sympas les anecdotes.... ah oui, tiens, j'avais jamais pensé à Simone Veil !<br /> Bravo Didilette, bon week-end et gros bisous
Répondre
M
merc pour cet article si bien documenté, j'ai passé un très bon moment à écouter et regarder le documentaire de 52 minutes
Répondre
P
Bravo c'est une mine d'information ! :) Tu veux pas faire la même chose avec mon film culte "Ghostbusters" ?? ^^
Répondre
N
Très intéressant. Je connaissait quelques anecdotes mais pas toutes. Et bravo pour toutes les photos de plateau qui illustrent ton article. ;-)
Répondre

Ce blog a reçu plus de 2,7 millions de visiteurs depuis sa création le 18 août 2011.

237 articles sont en ligne.

Dernière mise à jour : 24 mai 2024

Bonjour à tous ! 
Soyez les bienvenus sur mon blog de souvenirs 70-80's.
Je m'appelle Nathalie, je suis née en 1970 et j'habite en banlieue bordelaise. Depuis toujours je suis passionnée par ce que j'appelle l'archéologie de l'enfance. J'aime entraîner avec moi d'autres nostalgiques dans un grand tourbillon des souvenirs afin de leur faire revivre ces deux magnifiques décennies.
Vous trouverez la liste complète de tous les articles par thèmes (avec les liens actifs qui y renvoient directement) sur le côté droit en descendant sur cette page.

N'hésitez pas à commenter et partager avec moi vos propres souvenirs sous chaque article, j'y répondrai avec plaisir. 
Merci et bonne visite ! 


Pour en savoir plus sur mon parcours nostalgique, cliquez sur la photo ci-dessous :

La vie n’a pas d’âge
La vraie jeunesse ne s’use pas
On a beau l’appeler souvenir,
On a beau dire qu’elle disparaît,
On a beau dire et vouloir dire que tout s’en va,
Tout ce qui est vrai reste là.

Jacques Prévert


 

 

Compteur Global gratuit sans inscription

Liste des articles

Cliquez sur la rubrique ou les titres des articles pour aller les consulter directement, tous les liens sont actifs.

PUBS
 
 
 
 
 
 
 

 
 



 

 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 

 

Hébergé par Overblog