Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les petits dossiers des Copains d'abord

Les petits dossiers des Copains d'abord

Souvenirs des années 70-80's : pubs, ciné, émissions télé, séries, dessins animés, jeux, jouets, produits disparus, bonbons, petites douceurs régressives, Casimir et l'île aux enfants

Publié le par Les Copains d'abord
Publié dans : #Musique

Eté 1989, "La Lambada" résonne partout en France et fait chalouper les corps enlacés sur toutes les pistes de danse.  Le titre est au sommet des charts, c'est même devenu un tube planétaire mais il est aussi entré dans l’histoire  du marketing et du plagiat.



Vitrine de pub

"La lambada" signe l’apparition des tubes de l’été sponsorisés par des grandes marques et symbolise les années triomphantes de  la publicité.
L'opération marketing visait à promouvoir Orangina, la boisson pétillante dont les bouteilles en forme de poire sont omniprésentes dans le clip, elles y servent notamment de maracas. La marque était ainsi devenu le premier annonceur à sponsoriser une musique et la danse qui l'accompagnait.  Présentée à Dominique Cantien et Étienne Mougeotte, alors directrice artistique et directeur d’antenne de TF1 (privatisée deux années plus tôt). la chanson devint une vraie arme commerciale.


CBS vendit 1,5 million d’exemplaires du 45 tours pendant l’été 1989 en France (15 millions dans le monde). Le morceau se plaça illico en tête du Top 50 et y resta en première place pendant douze semaines consécutives.

Sur les ondes radio, c'était un véritable matraquage : le titre était diffusé 3 fois par jour sur Europe 1 par exemple.
Sur TF1, le clip est passé plus de 250 fois durant les mois de juillet et août 1989. Orangina organisait même des soirées Lambada dans toutes les stations balnéaires. 
Impossible de passer à côté de la razzia Lambada cet été-là !




Copié-collé


Quelques mois après sa sortie, il est apparu que la mélodie du titre était un vil plagiat. 
Les deux producteurs français, Olivier Lorsac et
 Jean Karakos avaient flashé pour une chanson lors d’un voyage au Brésil en 1988. Le morceau original en espagnol, "Llorando se fue" ("En pleurant, elle est partie"), datait de 1982 et avait été composé et interprété par un groupe bolivien, Los Kjarkas, composé des frères Ulises et Gonzalo Hermosa. En 1986 , la chanteuse brésilienne Márcia Ferreira et son partenaire José Ari avaient publié une version portugaise du morceau : "Chorando Se Foi". C'est cette version-là que Olivier Lorsac et Jean Karakos ont entendu lors de leurs vacances au Brésil deux ans plus tard. 

Rentrés à Paris, les deux amis déposent en leur nom la chanson à la Sacem, sous un pseudonyme aux couleurs brésiliennes "Chico de Oliveira". Mais pour que "Chorando Se Foi" devienne "La Lambada", il fallait un groupe. Ils créent donc Kaoma, avec des musiciens guadeloupéens, martiniquais et sénégalais autour d’une chanteuse brésilienne installée à Paris depuis 1985, Loalwa Braz qui avait le talent de chanter comme Marcia Ferreira.


Loalwa Braz est malheureusement morte carbonisée dans sa voiture en 2017, victime d’un sordide fait divers. 

L’orchestration a été retravaillée, la flûte de pan a été remplacée par l’accordéon mais la mélodie n'a pas changé d'une note. Une vraie imposture musicale !

Ci-dessous, le morceau original bolivien de 1982 : "Llorando se fue". Le plagiat est flagrant. 

Le scandale éclata en 1990. Et l'année suivante, en mars 1991, les deux producteurs furent condamnés par la justice à reverser leurs droits d’auteur aux compositeurs, les frères Hermosa ainsi que Marcia Ferreira et Jose Ari. Olivier Lorsac reçu même un blâme de la SACEM, fait rarissime.

 

 

C'est quoi la Lambada ?

 

En gros, c'est un mix de salsa, de carimbo et de merengue. Ce genre de musique est apparu sur la scène musicale nord brésilienne au milieu des années 70. 
Ca se danse en couple grâce à une chorégraphie très sensuelle et chaloupée où les deux danseurs (légèrement vêtus en général !), se contorsionnent avec des mouvements suggestifs des hanches, lui apportant une note érotique avec ces "frottis-frottas" endiablés ! 

Parmi les divers danseurs, on a surtout été marqué par le couple d'enfants Chico et Roberta.

 


Chico et Roberta


Les enfants stars du clip ont entraîné avec eux la planète entière.
De leur vrai nom Washington Oliveira (né le 20 février 1979) et Roberta de Brito (27 avril 1977), ils avaient 10 et 12 ans à l'époque.
Il ont sorti un 45 Tours en 1990, "Frente a frente".


Roberta est devenue vétérinaire à Brasília. Et Chico, prêtre protestant à Espírito Santo, au sud-est du Brésil.
Les voici réunis, près de 30 ans aprés.


Ci-dessous le clip, tourné sur une plage de Porto Seguro, une station balnéaire brésilienne sur le littoral sud de l'État de Bahia.

J'ai trouvé ces parutions sur Chico et Roberta, elles sont issues de magazines allemands.
C'est choquant de voir ces images dénudées de la jeune Roberta qui n'avait que 12 ans, même pour l'époque je trouve.

 

 

Parodies

Les inconnus avaient parodié "La Lambada" avec leur "Foumoila", sponsorisée par les préservatif Durex ! 

Et je ne résiste pas au plaisir de mettre la chanson des Garçons Bouchers, groupe que j'aime beaucoup, avec  "La Lambada on aime pas ça", une critique rigolote de ce type de tubes très commercial.
C'était dans une émission "Dimanche Martin". Jean-Jacques Martin avait quand même les idées (musicales) larges ! 

 

Les tubes de l'été
 

L'été qui a suivi, en 1990, le sponsoring publicitaire a contribué au succès de la "Soca Dance", interprèté par Charles D. Lewis, toujours pour promouvoir Orangina.
En 1991, Yannick Noah nous gratifiait de sa "Saga Africa". 

Il faudra ensuite attendre 1996 pour qu’une nouvelle flopée de tubes chorégraphiés débarquent, notamment avec la "Macarena". Cette année-là, il y a aussi eu "Tic, Tic Tac" de Carrapicho pour faire du sport en rythme. Et en 1997, Bellini débarquait avec son cultissime "Samba de Janeiro" et Felicidad nous faisait nous trémousser sur son "Dam Dam Deo".

Commenter cet article
M
Bonjour<br /> Chose curieuse chez moi, en général, j'aime la musique, même dansante, je m' interesse souvent à ce qui tourne autour, des fois même ça me fascine, et pourtant, je n'aime pas danser, ce qui ne manque pas d' étonner mon entourage. Enfin c'est comme ça.<br /> Concernant la lambada, je me rapelle qu 'il a existé apès le tube ce qu 'on a appelé "la nouvelle lambada", je crois que ça s' appelait "Dançondo Lambada è !" ou un truc dans ce genre, mais je crois que ça n' a pas marché des masses.<br /> Pour Chico et Roberta, je crois que le succés de leur tube qui a suivi est surtout du à la sympathie et la fraicheur que dégageaient les 2 jeunes par le fait même qu'ils soient jeunes bien d' avantage que leur tenue. mais je crois que tout le monde n' est pas de cet avis. En tous cas et en revanche, un aspect passé sous silence apparait pourtant clairement: la mysoginie active. Dans le duo, (dans la Lambada aussi je crois) si le garçon est en pantalon, la fille, elle, danse...en slip (enfin, elle a bien une jupe, mais très courte), voire en string ! Cette différence est à mon avis voulue et dénote l' état d' esprit des producteurs de leurs clips. Parce que les faire chanter d' accord, les faire danser, ok, en maillot de bain, c' est un peu limite, mais bon ! Mais le garçon en pantalon et le fille en slip...! A l' époque , semble t-il, personne n' a relevé, mais je suis sûr qu'aujourd' hui, ça ne passerait pas et ça serait censuré ! Et à mon avis, à notre époque, dans un autre registre, le "Lemon incest" de S Gainsbourg, ça ne passerait pas non plus, et c' est tant mieux ! (pour d' autres sujets, je ne serait pas du même avis)Je pense que tu seras d' accord avec moi !
Répondre
R
Elle doit profiter de toute l'attention qu'elle a reçue avec ces jupes courtes et ces strings sexy. Elle est très coquette<br /> elle a sûrement perdu sa virginité à l'époque et adorait faire l'amour avec des hommes plus âgés
Répondre
N
Bonjour, c'est très bien d'être sexy et coquette. Il ne faut juste pas que cet aspect seul soit mis en avant et exploité par des adultes peu scrupuleux du respect, aux dépends de la jeune personne
R
c est même plus du plagiat mais carrément un collé copier
Répondre
N
T'as vu ça, c'est fou, hein ?
D
C'est super d'avoir cité le plagia et mis l'originale de Los Kjarkas. L'air est un traditionnel de la musique andine. Mais c'est bien leur version qui a été plagiée. J'ai eu l'occasion de les rencontrer, et ils m'ont avoué que se plagia les as bien arrangés et les a fait connaître dans le monde entier. <br /> Et la version des garçons boucher inoubliable aussi encore merci pour la justesse de tes articles. C'est un vrai plaisir de te lire. .
Répondre
N
ah ok David, faut que je m'en souvienne ! ;-)
R
c est clair d habitude ils font un effort mais là je m appel David
N
Merci beaucoup pour tes compliments Aklahoma, ça me touche. Merci pour les précisions également.
M
Je ne connaissais pas ce plagiat. Ont'ils cru que ca ne ce verait pas? Je n'ai pas été insensible a la danse a l'epoque. L'occasion de rapprochement très chaud, et surtout en sueur après.<br /> Cet été pendant mes vacances ils l'ont passé lors de soirée, suis resté en dehors a me remémorer ces souvenirs sur cette chanson. A c'est pas bon de vieillir. <br /> Encore pleins de choses apprises avec tes articles. Bravo.
Répondre
N
Excuse mon retard de réponse Chris, j'ai merdé sur ce coup-là, j'ai zappé je ne sais pas trop comment .... Merci beaucoup pour ton comm'. Oui c'était caliente comme danse, ça favorisait les rapprochements et la drague !
M
Encore un excellent article Nathalie. Ont découvraient les tubes de l'été et qu'est ce qu'ils nous avaient gonflé avec cette chanson. Toute la journée et dès le matin on avait la lambada dans la tête.<br /> <br /> Je trouve aussi choquant les photos dénudées de Roberta et si mes souvenirs sont bon, le clip avec chico "frente a frente" était lui aussi un peu "olé olé". A l'époque déjà j'étais mal à l'aise lorsque je regardais le clip.<br /> <br /> Heureusement qu'il y avait les parodies, pour décompresser un peu, la prestation des garçons bouchers est juste terrible. Et pour continuer sur les tubes de l'été, mis à part "la macarena" tout aussi horrible, je trouve qu'on en a eu de jolis (yakalelo, soca dance, samba de janeiro...).<br /> <br /> Ca a trente ans, le temps passe vite...
Répondre
N
Excuse de ne répondre qu'aujourd'hui Mad, j'ai loupé des messages, je ne coomprends pas pourquoi... Merci beaucoup pour ton message et ton avis sur la question.
P
Déjà 30 ans !!!<br /> C'est clair que ça valait pas un bon Dépêche Mode :-)
Répondre
N
ah ah ah, tu l'as dit ! Désolée pour le retard Pat', je ne comprends pas comment j'ai zappé ton message...
D
Salut ma NatNat ! Bravo pour ton article toujours bien complet et agréable à lire et regarder.<br /> Honnêtement, je ne me souvenais plus de ce scandale ! J'ai dû oublier, je ne sais pas ! Le titre original est bien plus beau...<br /> Ça n'a jamais été mon truc les tubes d'été La Lambada, La Socca Dance, La Macarena & Co, un vrai matraquage télévisuel, ça tu l'as dit !<br /> <br /> Cependant, j'avoue (rooooh la honte lol) que j'aimais bien Yeha Noha de Sacred Spirit (je viens juste de retrouver cette chanson sur le net...) ça te dit quelque chose ? J'ai lu que ça datait de 1995 et faisait la pub pour Häagen-Dazs. On y voyait "un Indien d'Amérique" interpréter un chant sacré. Mon frère et moi nous amusions à baragouiner sur la chanson puisque les paroles sont plutôt compliquées. Voici un copié-collé. :p <br /> "ah-uh nayah oh-wa oh-wa <br /> shon-day oh-wa oh-wa <br /> shon-day can-non non noha (noha)" ^_^<br /> Autre copié-collé : "Pour chaque album vendu, un don a été fait au Native American Rights Fund, une organisation qui se consacre au rétablissement des droits légaux des peuples indigènes américains."<br /> <br /> Oui, moi aussi je trouve très indécent voire choquant cette fillette de 12 ans sexualisée ! Ses parents devaient davantage penser au fric...<br /> Ahahah, les parodies !<br /> Gros bisous et bon week-end ❤❤❤
Répondre
N
Tuute : tout ça n'est que suppositions.
T
Saviez-vous pourquoi ils ont soudainement arrêté il y avait des rumeurs selon lesquelles roberta était sexuellement très active à un jeune âge, elle aimait danser la lambada et porter ces tongs et flirter avec les hommes ..... ses parents ne pouvaient pas la surveiller tout le temps qu'il y avait arrengement dans le groupe, ils feindraient ses parents et Roberta se faufilerait ensuite pour avoir des relations sexuelles avec des membres du groupe, elle n'était pas vierge, vous voyez
N
Mais mais mais.... comment ça se fait que je n'ai jamais répondu ma Domdom ???!!! Je suis confuse et terriblement désolée pour ce retard... je ne comprends pas....<br /> Oui bien sûr je me souviens de "Yeha Noha", j'aurais bien été incapable de donner le nom du titre ou de l'artiste par contre. Marrant de retrouver ça. Ca a eu beaucoup de succès à l'époque. Encore toutes mes excuses ma Domdom ❤ j'espère que tu ne m'en a pas voulu. Je t'embrasse fort.

Ce blog a reçu plus de 2,5 millions de visiteurs depuis sa création le 18 août 2011.

211 articles sont en ligne.

Dernière mise à jour : 1er décembre 2022

Bonjour à tous ! 
Soyez les bienvenus sur mon blog de souvenirs 70-80's.
Je m'appelle Nathalie, je suis née en 1970 et j'habite en banlieue bordelaise. Depuis toujours je suis passionnée par ce que j'appelle l'archéologie de l'enfance. J'aime entraîner avec moi d'autres nostalgiques dans un grand tourbillon des souvenirs afin de leur faire revivre ces deux magnifiques décennies.
N'hésitez pas à commenter et partager avec moi vos propres souvenirs sous chaque article, j'y répondrai avec plaisir. 
Merci et bonne visite ! 


Pour en savoir plus sur mon parcours nostalgique, cliquez sur la photo ci-dessous :

 

Liste des articles

Cliquez sur les titres des articles pour aller les consulter.

PUBS
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 

 

Hébergé par Overblog