Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les petits dossiers des Copains d'abord

Les petits dossiers des Copains d'abord

Souvenirs des années 70-80's : pubs, ciné, émissions télé, séries, dessins animés, jeux, jouets, produits disparus, bonbons, petites douceurs régressives, Casimir et l'île aux enfants

Publié le par Les Copains d'abord
Publié dans : #Souvenirs d'enfance




Aprés mon grand dossier sur les fournitures scolaires, j'avais envie de parler de tout un tas de petits souvenirs en vrac que l'école m'évoque et dont vous serez aussi nombreux à vous rappeler j'en suis sûre.


Salle de classe

On a tous eu à peu près le même genre de classe à l'école primaire, avec des bureaux assez identiques à ceux que l'on voit dans le film "Le Maître d'école" de 1981 ci-dessous. Bureaux et chaises attenants, dessins et croquis sur les murs. 

Il fallait se plier en 4 pour attraper nos affaires sous les bureaux !



Je me souviens que pendant une récréation, dans la classe déserte, avec une copine on avait rangé tous les bureaux des copains en vidant notamment leurs sacs pour placer les cahiers dans leur casier. Ca partait d'un très bon sentiment mais la maîtresse nous avait puni. On n'a jamais plus recommencé.





Les revêtements au sol étaient en linoleum ou en carrelage à motifs géométriques.

 


J'ai l'impression qu'on a été nombreux à avoir eu des armoires vitrées à double portes au fond de nos classes. Certaines étaient décorées de jolies rideaux fleuris.



 

Voici les couloirs de mon ancienne petite école. J'avais réussi à y rentrer pour les élections présidentielles de 2007 car elle servait de bureau de vote. J'avais sauté sur l'occasion et j'y étais entrée avec beaucoup d'émotions, je n'y avais pas remis les pieds depuis 25 ans ! C'est fou car rien n'avait changé, à part la couleur des murs. 
A l'époque il y avait des petits sacs en tissu fleuri à liens coulissants à chaque crochet, tous les mêmes, dans lequel on rangeait nos chaussons et nos rythmiques pour le sport.

 

 

Tableaux 


A mon époque, les tableaux blancs n'existaient pas encore, il n'y avait que des tableaux noirs. En général, il y en avait un grand, qui pouvait s'ouvrir en 3 parties, fixé au mur (avec une lumière néon au dessus pour l'éclairer en hiver) et en général à côté un autre tableau sur pied et pivotant, comme on le voit ci-dessous.
 




On essuyait le tableau avec des brosses en bois et en feutre.
Qu'est-ce que j'enviais mes institutrices qui avaient de grosses boites de craies blanches et de couleurs à leur disposition. Moi je n'avais que des petites boites de 10 craies !





Outils des instituteurs


J'aimais bien quand les profs utilisaient les grands outils en bois, notamment le compas avec la craie. Ça dérapait sur le tableau et parfois ça crissait, c'était crispant !
 

 


Affiches scolaires

 

Il y avait de grandes cartes géographiques accrochées dans toutes les salles de classe ou dans les couloirs de nos écoles. 
Quand j'en vois aujourd'hui sur des vide-greniers, je résiste à la tentation d'en acheter une, je les trouve très belles mais c'est tout de même très encombrant !



 


Je me rappelle particulièrement celle-ci qui était accrochée en permanence au mur de notre classe.
 


 


Il y avait également des affiches sur l'histoire, le corps humain, les animaux, les plantes etc...
 




A propos de cartes et de géographie, je me souviens avoir eu des petites cartes en plastique épais pour dessiner les contours de la France. J'en avais aussi une version transparente, ainsi qu'une carte de l'Europe.




Blouses et tabliers


J'ai porté des blouses jusqu'à la classe de CE2 (7-8 ans, autour de 1978). Ma maman devait coudre des petites étiquettes en tissu avec mon nom et mon prénom sur le devant du tablier.


Ci-dessous on me voit à 3 ans, 5 ans et 7 ans avec mes blouses bien 70's.
A noter sur la photo de droite, la coupe de cheveux Playmobil et le splendide col pelle-à-tarte qui dépasse ! 






A la maternelle, il valait mieux porter une blouse car on faisait souvent de la peinture et parfois avec nos doigts ! 
 


 

 

Bons points et images
 

A l'école primaire, on recevait des bons points quand on travaillait bien. Au bout de 10 bons points, on pouvait choisir une image. Et au bout de 10 images, on avait un petit livre. Je ne suis jamais allée jusque-là alors que pourtant j'étais une bonne élève, toujours première ou seconde de la classe. Mais je préférais garder mes images qu'avoir un livre.

J'ai trouvé celles-ci sur un vide-grenier il y a quelques années. Ca a fait remonter plein de bons souvenirs car j'ai eu celles avec des oiseaux et des papillons.




Cantine



Qui n'a pas regardé le nombre au fond du verre en demandant "t'as quel âge toi ?", "moi 25 ans et toi ?". Ce petit jeu a passionné des générations d'écoliers à l'heure du repas à la cantine ! 
 
 
 


En fait  il s'agit juste du numéro du moule dans lequel a été fabriqué le verre.
En 60 ans, il y a eu 48 moules à gobelets Gigogne. Impossible donc d'avoir plus de 48 ans !


Ces gobelets gigogne en verre trempé, créées en 1946, étaient solides et faciles à empiler, ce qui explique leur succès dans toutes les collectivités.
 
Ils étaient pratiquement incassables, on pouvait les faire tournoyer comme des toupies sur la table, s'ils finissaient par tomber par terre, ils rebondissaient 2 ou 3 fois avant d'exploser en mille morceaux. Mais les éclats n'étaient pas coupants comme les autres verres.
Quelle honte quand on en cassait un et que tout le monde se mettait à crier dans la cantine pour que le rouge nous monte aux joues !

Autre anecdote : celui qui avait le plus petit nombre de la tablée au fond de son verre devait aller chercher de l'eau.


 
Les blagues entre potes étaient légion à la cantine : dévisser la salière pour que les copains deversent tout dans leur assiette ou mettre de la purée sous les rebords des plats de service pour qu'ils s'en mettent plein les doigts en se servant ! 

Quelle joie lorsqu'en dessert on avait droit aux petits pots de glace à deux parfums, vanille-chocolat ou vanille-fraise, avec leur petite cuillère en plastique qu'on gardait ensuite toute l'aprés-midi.

Les jours de fête, comme Noël, l'épiphanie ou Pâques, on avait droit à un repas spécial, avec gâteaux ou chocolats en bonus, on attendait toujours ça avec beaucoup d'impatience.

Je me souviens de ces pichets en plastique avec un fond en couleur et des classiques pichets en inox par la suite au collège.

 


 


Les batailles de nourriture (pain, purée et autres) étaient légendaires à la cantine. Il fallait s'arranger pour que les instits ou les surveillants aient le dos tourné sinon on était bon pour une punition ou une heure de colle !
Les plus malins attendaient le jour où il y avait des petits pois au menu, le projectile était plus discret. La technique consistait à utiliser sa cuillère comme catapulte ! 

 

Photos issues du film "Le maître d'école" avec Coluche.




Sur la photo de droite, on aperçoit un de ces fameux pichets en plastique.


Savon jaune des toilettes


Le fameux savon rotatif de marque Provendi se trouvait dans toutes les toilettes des écoles. Contrairement à ce que pense la plupart des gens, il ne sentait pas du tout mauvais. Son odeur était même plutôt neutre. Je suis bien placée pour le savoir, j'en ai un fixé au mur de ma cuisine depuis de nombreuses années.
Dans leurs souvenirs, les gens associent l'odeur du savon à celle des toilettes elles-mêmes, peu ragoutantes il faut bien le dire en général !




Vaccin à l'école


Je ne sais pas vous, mais moi j'ai eu droit à la plume à vacciner contre le BCG (tuberculose) à l'école primaire.
O
n procédait à une petite incision superficielle afin d’y placer le produit à base de tuberculine. On était patraque durant la journée ou le lendemain et avec le temps la petite plaie se transformait en une petite cicatrice.
Certaines cicatrices étaient également causées par le vaccin contre la variole. Assez caractéristiques, elles étaient enfoncées, avec des lignes partant du centre vers l’extérieur. Nombre d'adultes aujourd'hui portent ces petites marques caractéristiques.



A noter que certains enfants à l'époque ont eu droit plutôt au timbre tuberculinique, un sparadrah imbibé de tuberculine était placé sur la peau qui réagissait (ou non).


"Le souffle c'est la vie"

A propos de la santé, je ne sais pas si d'autres que moi se souviennent de ces timbres distribués à l'école, on devait les vendre à nos familles. L'argent récolté allait à la Fondation du souffle qui luttait contre les maladies respiratoires et la tuberculose.
 





En parlant de timbres à vendre, il y avait également ceux de "Jeunesse en plein air", avec des jolies illustrations d'Hervé Morvan. La vente de ces timbres permettait à des enfants défavorisés de partir en vacances.
Un article complet sur le sujet
ICI.




Premiers livres de lecture

Mon livre d'apprentissage de la lecture au C.P. s'appelait "Mico mon petit ours". je l'aimais beaucoup, l'histoire et les dessins étaient très mignons.
Je l'ai toujours aujourd'hui, je le garde porécieusement.

 



En voici quelques autres des années 70 et 80.



A propos de livres, je me souviens de ceux de conjugaison qui étaient un peu des engins de torture : le Bled et le Beschrelle. Moi j'ai eu le Beschrelle, je l'ai encore lui aussi.



Photo de classe


Chaque année on avait droit à la traditionnelle photo de classe. Le photographe répartissait les plus petits (dont je faisais toujours partie !) devant et les grands derrière.
J'ai beaucoup de chance, mes grands-parents achetaient toujours mes photos de classe, je les garde dans un album. J'arrive à me souvenir de presque tous les noms et prénoms de mes copains de classe.

Les photos ci-dessous sont issues du documentaire "Que deviendront-ils ?".






Ca donnait parfois de beaux assortiments de tenues oranges, de pantalons à carreaux, de robes écossaises et de grandes chaussettes !
Certains avaient de gros bobos aux genoux, cachés sous du mercurochrome, souvenirs cuisants de chute en vélo ou en patins à roulettes ! 

 

 


Cocottes en papier
 

On a tous connu j'en suis sûre les fameuses cocottes en papier qu'on s'amusait à faire en classe.

On mettait un point de couleur à l'intérieur, sur chaque triangle. Il suffisait ensuite de demander aux copains/copines quelle couleur ils voulaient choisir (ou combien ils en voulaient. En actionnant la cocotte, on comptait le nombre de fois où on ouvrait et fermait les doigts). Quand on dépliait le triangle, derrière le point de couleur, il y avait des gages à accomplir ou de courtes phrases du genre "tu es cool", "tu sens mauvais", "tu es jolie" etc... 

 

Voici un petit tutoriel du pliage de la cocotte en papier pour pouvoir en réaliser un vous-mêmes (merci à Wikipédia). Il s'agit en fait du pliage de la salière.
 

 



Petits messages secrets


En classe, on s'écrivait beaucoup derrière le dos des instits et des profs. Un mot grifonné sur un coin de feuille, on pliait avec plus ou moins d'efforts artistiques et on transmettait discrétement au destinataire, soit directement, soit en passant par les copains en relais.
C'était un peu l'ancêtre des SMS ! 
 


 


Mots écrits sur la calculatrice


On l'a tous fait un jour ou l'autre quand on était à l'école ou au collège : on tapait certains chiffres et en retournant notre calcultette, on pouvait y lire des mots. 
 

Le plus connu, c'est "LE SOLEIL" quand on tapait 713705.37.

Mais il y avait aussi "HELLO" et "ELLE.BESE" de très bon goût ! La petite histoire qu'il fallait raconter avec était très poétique également, souvenez-vous  : "1 fille de 17 ans rencontre 9 mecs de 45 ans. Sur les 9, elle en choisit 1. Il vont dans un hôtel et prennent la chambre 3. Qu'est-ce qu'elle fait ?". On tapait en même temps les chiffres sur le clavier : 11794591 X 3 et ça donnait donc "ELLEBESE".

Voilà de quoi vous entraînez avec la correspondance chiffres/lettres.




Polycopiés
 

aaah l'odeur des feuilles fraîchement sorties de la polycopieuse ! Dès que la maîtresse les distribuait, on se les collait sous le nez en reniflant à fond la bonne odeur d'alcool à brûler, comme le font ces étudiants américains.





Pour faire un polycopié, en résumé il fallait écrire sur un feuillet spécial composé de 3 couches (appelé stencil avec une feuille carbone et une feuille parafinée), puis fixer le modèle obtenu sur le rouleau rotatif de la ronéotypeuse (c'est son vrai nom), remplir la réserve d'alcool, mettre une feuille vierge, tourner la manivelle et la feuille imprimée sortait de l'autre côté, toute humide d'alcool. Il fallait alors la laisser sècher. 
En fait le stencil déposait une partie de son encre liquéfiée par l’alcool sur le papier destiné à la duplication.
Grâce à ce procédé il était possible de reproduire environ 30 copies nettes.
La couleur de l'écriture sur le polycopié était violine. Je me souviens qu'on avait aussi certaines feuilles avec du rose.

Le duplicateur à alcool a été l'un des premiers systèmes de copies en série utilisés dans l'enseignement (de 1920 à 1985 environ).




Etiqueteuse Dymo


Pour marquer nos affaires, il y avait les étiqueteuses de la marque Dymo. Il suffisait de tourner la molette pour sélectionner une lettre et ensuite de presser la gâchette pour que le ruban en plastique soit imprimé. A la fin, on sélectionnait l'icône des ciseaux et le ruban était coupé. Il n'y avait plus qu'à coller le morceau de ruban personnalisé sur ce qu'on voulait : livres, cartables, cartons de rangement etc...
 


J'adorais jouer avec celle de ma maman qui râlait un peu car j'usais le ruban un peu trop vite en écrivant n'importe quoi ! Je l'ai gardée et j'ai pu retrouver des rubans en vide-greniers. Je me suis donc amusée en écrivant le nom du blog.


 


Une pub magazine des années 80.


Dernier jour de classe et fêtes de fin d'année
 

Le dernier jour de classe, on ne travaillait pas, bien sûr. Chacun amenait ses jeux préférés à l'école pour s'amuser avec les copains. Moi j'apportais notamment "Pièges" et "Canon noir" que j'adorais. J'amenais aussi mes jouets électroniques "Merlin" et "Simon pocket" que je prêtais à mes camarades de classe. De mon côté ça me permettait de jouer avec des jeux que je n'avais pas comme "Perds pas la boule", "Dix de chute" ou "Puissance 4".

J'adorais préparer les danses pour les spectacles de fin d'année, on en faisait tous les ans quand j'étais à l'école primaire. On commençait les répétitions 6 mois avant et c'était toujours une grande joie pour moi, j'ai toujours adoré danser.

Le jour du spectacle, on portait toujours des costumes, faits par des mamans ou des mamies couturières.

Je me souviens d'une année où une autre classe avait fait une chorégraphie sur un morceau de Jean-Michel Jarre, ils étaient tous habillés en argenté, genre futuriste. J'aurais adoré en faire partie !

Me voici en costumes lors des différents spectacles d'école.


Je n'ai pas connu les kermesses de fin d'année quand j'étais à l'école mais j'y ai participé avec mes enfants lorsqu'ils étaient petits. Ca n'a pas beaucoup changé, il y avait toujours des jeux d'adresses en tout genre, chamboule-tout, pêche à la ligne etc... Et les mamans amenaient des gâteaux confectionnés à la maison.

A propos de danse, je ne sais pas si certains ont connu comme moi les Landis, ces danses en groupes qui avaient lieu dans des stades. On était tous habillés en blanc et on tenait un accessoire de couleurs à la main, foulards ou éventails, en executant quelques mouvements gracieux.



 

-----------------------------------------------------------------------------------------------

Pour aller découvrir la deuxième partie du dossier, cliquez sur l'image ci-dessous :

 



 

Commenter cet article
P
C EST FAIT JE VOUS AI ENVOYE DES PHOTOS A BIENTOT !
Répondre
N
Merci beaucoup Paja !
M
Bonjour
C' est vrai que l' odeur des vrais polycops étaient un délice, mais elle l' était peut être moins pour les poumons (toxique ?, je ne sais pas, mais je serais curieux de le savoir). Je dis bien des "vrais", parce que l' abréviation "polycop" est restée et s' emploie je crois encore au jour d' hui, sauf que depuis longtemps ,la majeur partie de ce qu 'on appelle encore "polycop" devrait plutôt s' appeler "photocop", mais bon ça n' est pas bien grave !
Répondre
N
Bonjour Marcel. Toxique à très haute dose je suppose. Pas en respirant de temps à autre. Oui tu as raison pour polycop, c'est resté bien aprés leur disparition, par habitude.
P
SUPERBE CE SITE MES FELICITATIONS , TOUTE MON ENFANCE , JE PEUX VOUS AIDER CAR JE SUIS COLLECTIONNEUR D OBJETS VINTAGE PRINCIPALEMENT LA PAPETERIE , SI CELA VOUS INTERRESSE JE POURRAIS VOUS ENVOYER DES PHOTOS, A BIENTOT
Répondre
N
Bonjour Paja, merci pour les compliments. Avec plaisir pour avoir des images de vos objets de collections. Mon mail : rabier.nathalie@gmail.com
F
Superbe blog ! L'odeur des polycopiés ! J'ai le livre Cours d'orthographe par Bled et le livre de Poucet et son ami l'écureuil qu'on avait eu au CP en 1964 ! La cantine avec ses pichets en plastique sur fond de couleur ! Les mêmes puis ceux en inox ! L'odeur des cartables en cuir neuf (pour certains) à la rentrée, les feuilles de platanes où on en faisait des hélices en Octobre ! Les billes et les noyaux d'abricots en Juin pour faire des sifflets ! Une superbe époque où avec trois fois rien on s'amusait !
Répondre
N
Bonjour. Oui c'était effectivement le cas, des moments plein d'insouciance. Je pense que ça peut encore être le cas si on passe du temps avec nos enfants et si on leur montre ces jolies choses. Question d'éducation. Ravie de vous avoir rappelé de beaux souvenirs d'enfance.Merci pour votre message et les compliments.
C
Je me souviens très bien du savon jaune et du papier toilette marron, par contre je n'ai aucun souvenirs de ce qu'il y avait pour s'essuyer les mains.
Les distributeurs et sèches-mains électrique sont arrivés bien après.
Il devait y avoir un vieux torchon qui devait rester là toute une semaine et sans doute servir de mouchoir à certains.
Répondre
N
oui Yann, en général y'avait un grand torchon qui tournait sur lui-même et qui était mouillé en 10 mn !
V
ohooo.... Nath, tu ressuscites tellement de souvenirs que j'ai l'impression d'embarquer sur une machine à remonter le temps! Toute mon école primaire a défilé devant mes yeux. J'ai même eu des hallucinations olfactives en retrouvant l'odeur des polycopiés et des savons jaunes qui, pour moi, sentaient vaguement le citron. Je suis restée fidèle au bled, au bescherelle, en version plus récente, et j'ai même racheté la méthode Boscher. Nostalgie, nostalgie... En te lisant, j'ai jeté un regard amusé à la cicatrice de mon "joli" vaccin et l'image de ces Landis auxquels je n'avais plus pensé depuis bien longtemps, a resurgi. Beaucoup de plaisir et d'émotion. J'ai hâte de découvrir la suite!
Répondre
N
Voilà qui me fait hyper plaisir Dom, je suis heureuse d'avoir pu te permettre ce grand bon dans ton enfance. Merci pour le partage de tes propres souvenirs, c'est plein d'émotions aussi !
R
il y avait le jeu très vache d enlever la chaise au moment ou le voisin voulait s assoir je l avais fait une fois le pauvre copain avait voulu se retenir sur la table qu il avait entrainé dans sa chute j en pleure de rire en vous l écrivant
Répondre
N
Oui un classique ! Mais qui pourrait s'avérer dangereux, on peut se faire très mal, même en tombant de sa hauteur.
J
Merci encore pour ces très beaux souvenirs !
Concernant les manuels, j'en avais un, à la petite école, nommé "Leçons de choses"..Je pense que cela doit parler à certains.. Avec des illustrations qui me semble t-il, déjà à l'époque, étaient un peu surannées... Ces manuels traitaient d'un peu de tout les sujets de la vie de tous les jours (pourquoi le gel se forme, les saisons, etc, etc..)
Et concernant les kermesses, à l'époque, nous pouvions gagner des poissons rouges, que l'on rapportait à la maison dans un petit sachet en plastique transparent...
Les miens, si je me souviens bien, n'ont pas vécu longtemps les pauvres, dans un bocal chez ma grand-mère...
J'imagine que cela ne se fait plus maintenant !! Pauvres animaux !
Encore merci pour ton super blog ! Bravo !
Répondre
N
c'est normal, c'est humain de rire, surtout quand on est enfant ou ado !
R
on est c....parfois quand on est jeune je ne devrais pas rire mais j ai toujours l image de ce pauvre garçon en train de se retenir à sa table en vain d ailleurs
N
Bonjour Ja. Merci pour votre message. Oui je me souviens des "Leçons de choses". Non c'est sûr, gagner des poissons rouges, ça ne se ferait plus aujourd'hui ! Moi on m'avait offert un poussin fin 70's dans un supermarché Carrefour !
G
Je m'en lasserais jamais de votre blog...????
Un vrai monde de merveilles! Quels beaux souvenirs!
Et quel travail!????
C'est remarquable!
Merci beaucoup pour le partage????.
Répondre
N
Merci beaucoup Ghania, c'est très gentil !
L
Un vrai plaisir parcourir votre blog où effleurent tant de souvenirs. Ça m'a fait très plaisir!
Répondre
N
Merci Laura, je suis vraiment ravie de vous avoir rappelé ces souvenirs !
L
J'avais complètement oublié les "houuuuu" dans la cantine quand l'un de nous cassait un verre ! Dans les années 90 on n'avait plus de blouses, ni de BCG (juste le tétanos), ni de polycopiés, ni de bons points (dommage, ça devait motiver), j'ai grandi avec les derniers tableaux noirs, dès mon entrée au collège ils ont commencé à disparaître, dommage d'ailleurs, jamais été très fan des tableaux blancs et de l'odeur des marqueurs... Je dois être l'une des rares à garder un bon souvenir du savon jaune, peut-être parce que nos toilettes étaient très propres, je collais toujours mon nez dessus... On avait le carnaval au mois de Mars ou Avril, tout le monde venait déguisé, j'adorais l'odeur des serpentins en spray, et j'ai toujours la fève que j'ai trouvée dans une part de galette des Rois à la cantine. Je crois que c'est à cause de l'école que j'associe l'odeur des mandarines à celle de Noel, vu qu'on nous en donnait avec un sachet de chocolats...
Répondre
N
ah enfin quelqu'un qui ne trouve pas que c'est fameux savon jaune puait. Les gens confondent l'odeur du savon avec l'odeur du lieu, c'est pénible. J'associe aussi Noël à l'odeur des manadarines aussi à cause de l'école. Chocolat, mandarine, sapin... joli cocktail festif !
F
Ah, chouette, une nouvelle rubrique qui me rappelle tout plein de souvenirs ! Apparemment, c’est en deux parties (mais quel boulot !), mais pour le moment je vais me contenter, modestement, d’apporter quelques commentaires sur la première partie…

Quand j’étais en primaire dans mon petit village natal, le groupe scolaire n’avait pas encore été construit… Les locaux et mobilier étaient donc beaucoup plus rustique que sur les photos… Tables, bancs et pupitres des années 50, parquet grinçant, pas de murs colorés, toilettes à la turque dehors (je les avais en horreur… C’est fou tous les trucs que l’on peut subir quand on est enfant !).

Les armoires vitrées à doubles portes, j’ai bien connu ça (heureusement sans les affreux motifs à fleurs des années 70 !).

Damned… La barrière de la langue qui ressurgit… Qu’est-ce que c’est que des « rythmiques » ? Des chaussures pour la danse ? Remarque que chez nous (en Champagne), on a des régionalismes aussi, comme « faire la chouille » (faire la fête), « s’empiérger » (se prendre les pieds dans un tapis/dans des racines, etc.), « s’entrucher » (avaler de travers) etc.

Comme j’ai fait mes années de primaire à l’ère victorienne, nous aussi, on avait des tableaux noirs… Je les ai toujours préférés aux tableaux blancs… J’ai d’ailleurs un peu enseigné, et je détestais écrire sur tableau blanc (le stylo-feutre glisse beaucoup trop sur le tableau… J’écrivais beaucoup mieux sur tableau noir). J’envisage donc de rejoindre le Front de Libération des Tableaux Noirs… Je suis prêt à tout pour les voir revenir… Actions commando, grève de la faim…

Les cartes scolaires me fascinaient… Notre instit’ avait également des illustrations de même taille, destinées à faire naître une réflexion en nous… Je me rappelle notamment un truc en quatre tableaux… Un coin de campagne, avec son ruisseau bouillonnant, prairies verdoyantes et tout et tout… Puis, au fil du temps, ce paysage idyllique se construit et s’industrialise… En gros, on finit avec une centrale nucléaire à la fin ! Le fait d’avoir une succession d’images, que l’instit’ ne dévoilait qu’après avoir longuement recueilli nos impressions, avait été très propice à un débat… J’avais adoré…

Mais que tu étais mimi en écolière (remarque que c’est toujours le cas maintenant !).

Les bons points : ils étaient passés de mode quand j’étais en CE1/CE2, mais c’est nous qui avons demandé à la maîtresse de les réintroduire ! Et j’avais complètement oublié qu’on recevait de jolies petites images après plusieurs bons points… Nos images étaient exactement les mêmes…

Je ne suis allé à la cantine qu’à partir de la 4e (je crois), et effectivement, on avait les mêmes verres… et aussi le même jeu, pour savoir « quel âge » on avait… Il en fallait bien peu pour nous amuser !

Pour les pichets, nous, c’étaient les pichets en inox !

L’infâme savon jaune des toilettes… Alors en fait, tu as raison, ce savon n’a rien de répugnant, mais c’est l’association d’idée que l’on fait avec les toilettes qui… euh… refroidit un peu ! Encore aujourd’hui, j’avoue que je fais un blocage…

Ah, ces saletés de vaccins… Je sais que c’était pour notre bien, mais quand même…

Pour les timbres, ça ne me dit rien, sauf pour les « jeunesse en plein air »… C’était pour quoi, déjà ? Ce n’était pas pour payer des vacances aux enfants défavorisés, par hasard ?

J’ai eu plusieurs livres de lecture, car ma mère était institutrice… Il y a eu Rémi et Colette, mais aussi la méthode Boscher… Ma mère en avait deux éditions… L’actuelle et l’ancienne… C’étaient les mêmes histoires, sauf que les illustrations avaient été actualisées dans la nouvelle version… La vieille version était vraiment rétro, mais je l’aimais bien quand même !

Le Bescherelle : j’en ai toujours un exemplaire ! Mais il est vrai que les règles d’orthographe ont toujours l’art d’être parfaitement incompréhensibles… Même à mon grand âge, elles me donnent du mal !

Pour les noms de mes camarades de classe, je n’ai pas une très bonne mémoire… Je pourrais sans doute nommer un tiers ou un quart de mes camarades de primaire, beaucoup moins du secondaire, et quasiment personne de mes années lycée… C’est un peu dommage, car j’aimerais bien faire des recherches de noms, sur Facebook, pour voir ce que certains sont devenus… Par contre, mis à part ceux avec qui je n’ai jamais perdu le contact, je refuserais absolument de me rendre à une réunion d’anciens élèves (non pas qu’on m’inviterait… Je n’avais pas vraiment la cote à l’école !). J’ai beaucoup changé physiquement (pas en bien, malheureusement) et je ne voudrais pas qu’ils me voient aujourd’hui… Et je pense que je serais mal à l’aise de voir les bons élèves de l’époque rouler des mécaniques (réussite sociale oblige), tandis que ceux qui ramaient déjà seraient encore et toujours les prolos de service…

Les cocottes en papier… Dans notre cas, je crois que les filles notaient des prénoms de garçons, et en gros, le prénom qui ressortait, c’était « l’amoureux » de la fille qui avait joué au truc… Je doute que mon prénom ait jamais été griffonné parmi ceux des éventuels soupirants… Soupir (puisqu’il est question de soupirants, justement !).

La calculatrice à l’envers… Un truc que j’avais complètement oublié ! Merci pour la piqûre de rappel !

Les feuilles ronéotypées, qui nous permettaient de nous shooter à l’alcool, j’ai bien connu ça, en effet… Je crois que la couleur standard était le vert… Et même dans le secondaire, par économie (encre beaucoup moins cher), on nous distribuait souvent des feuillets ronéotypés…

Dans les établissements scolaires que j’ai fréquentés, il n’y avait pas de fêtes de fin d’année… Plus je te lis, et plus j’ai l’impression d’avoir grandi dans le quart monde !

Merci pour tous ces souvenirs, et pour cet énorme boulot, Nath’ !
Répondre
N
Coucou François. Quel plaisir de te lire et de découvrir à mon tour tes souvenirs d'enfance. Merci d'avoir pris le temps de les décrire. Merci pour les compliments sur mon minois ! ^^

Les toilettes à la turque, eurk, quelle horreur oui !

ah ah ah, les rythmiques, ce sont des petites chaussons pour le sport, la gymnastique, tu as forcément connu. Oui le vocabulaire local, c'est souvent fleuri. Je ne connaissais pas les mots dont tu as parlé.

Je n'aime pas les tableaux blancs non plus. Je militerai à tes côtés dans le FLTN ! ^^

Sympa l'anecdote de ces 4 tableaux sur le coin de campagne qui s’industrialise. Quand on est enfant, on observe tout en détail, j'imagine que tu te souviens encore parfaitement de chaque image.

Pour jeunesse en plein air, oui c'est ça, ça permettait à des enfants défavorisés de partir en vacances apparemment. Je vais le rajouter à l'article d'ailleurs.

Une maman institutrice, c'était pas trop pénible pour les devoirs ? Tu bossais même en vacances du coup ?

Le français est une langue difficile, la grammaire, les conjugaisons, les accords, c'est ardu. Mais intéressant aussi. je déteste quand on essaye d'en changer les règles avec des réformes pour simplifier. C'est comme quand ils ont réécrit les livres du "Club des 5" en enlevant par exemple le passé simple. Sont pas si idiots les mômes quand même !

Oui je comprends pour les réunions d'anciens élèves. C'est vrai que ça peut mettre mal à l'aise beaucoup de gens qui ont peut-être moins bien réussi dans la vie ou ont mal vieilli pour une raison ou une autre.
Comme toi, je me souviens mieux des noms de mes camarades à la primaire qu'au lycée, c'est fou ça !

Grosses bises, merci encore et à très vite François :-)
X
L'odeur des pichets plastiques ...berk.....le souffle, c ´est la vie...il y eu ensuite les autotollants sportez vous bien.
Répondre
N
Ah oui, c'est du Speedy Gonzalès ça ou je ne m'y connais pas !
Je ne savais pas pour ces subtilités de rajouts dans notre langue. Effectivement le côté esthétique ne se justifie pas trop. Oui ça m'avait choquée à l'époque cette réécriture du Club des 5, des paragraphes en moins, des mots un peu désuets modifés. Tiens regarde ici : https://bibliobs.nouvelobs.com/romans/20170406.OBS7659/le-club-des-cinq-a-perdu-son-passe-simple-et-pas-mal-d-autres-choses-aussi.html. Tu as sans doute raison pour le côté ancrage des années fondamentales de constructions de la personnalité. Moi j'ai toujours regretté mes années primaire et collège ensuite, je préférais de loin les petites structures qui me paraissait à taille plus restreinte et presque "familiale" par rapport au lycée et à la Fac surtout. Bonne soirée François :-)
F
… Je pense que les années les plus fondamentales sont nos toutes jeunes années, en fait… Me concernant, j’ai eu l’immense chance de ne pas être déraciné pendant l’enfance ou à l’adolescence (même si j’ai fait le choix, jeune adulte, de m’expatrier, mais cela n’avait plus d’importance car j’avais déjà vécu ces années qui comptent tant… Celles qui nous forment et nous façonnent).

Je suis allé à l’école primaire et au collège dans mon village (bien que petit, c’était le chef-lieu de canton, d’où implantation du collège dans mon village… Le bol, cela m a évité le ramassage scolaire !). Mes amis d’enfance étaient également mes voisins… Et donc j’ai vraiment vécu dans une bulle jusqu’à la fin du collège… Les années qui ont suivi ont été moins heureuses… Avec le recul, je vois bien que je me sentais pas mal déraciné, au lycée à Reims… Je n’avais pas l’habitude des villes, je n’avais jamais pris le train tout seul de ma vie, ou emprunté un bus municipal !). J’ai détesté la fac’ également…

Bref, ce que je veux dire, c’est que quand les souvenirs deviennent moins forts, les détails ne s’ancrent plus de la même manière dans nos mémoires, je pense…

Ah, au fait, moi aussi, j’ai connu la blouse, sans doute jusqu’en CM2… Les blouses étaient devenues colorées (marron, dans mon cas)… Elles n’étaient plus grises comme dans les années 50 ou 60…

Je n’en reviens pas qu’on ait supprimé le passé simple du Club des 5 ! Sacrilège ! Par contre, il est vrai que l’orthographe française est parfois inutilement compliquée… On rétorque souvent que c’est pour garder l’étymologie du mot (« voix » et « voie », par exemple), mais l’autre jour, à la télé, il y a un spécialiste de l’orthographe qui expliquait que parfois, on avait rajouté des lettres uniquement pour faire joli, ou pour faire penser au latin ou au grec alors que ce n’est pas forcément le cas… Il citait l’exemple du mot « poids »… On a rajouté un « d » qui ne renvoie à aucune étymologie… Et puis il y a aussi les « arômes aromatiques » (note l’accent circonflexe sur le nom, et pas sur l’adjectif), ou ces « événements » que l’on prononce en réalité « évènements »… Aujourd’hui, on a droit aux deux orthographes… Comme je suis de la vieille école, j’écris toujours « événements », mais tu verras que sur ta page Facebook, par exemples, ils mettent « évènement »…

Grosses bises à toi aussi, Nathou… Et tu m’avais dit : « À très vite »… J’ai donc fait vite !
N
Oui Xavier, je m'en souviens aussi.
K
Moi j' ai ( mal ) appris à lire avec Le petit monde de Caroline et Luc... Si tu veux je l'ai !!! Je peux t'en envoyer un scan!! Mon frère avait " Colette et Rémi"... ( Pour info je suis devenue instit)
Répondre
N
Bonjour Karine, ah je ne connais pas "Le petit monde de Caroline et Luc". C'était pas terrible comme méthode ? Je te donne mon mail si tu veux m'envoyer des pages, je suis curieuse de voir. rabier.nathalie@gmail.com Merci. Amicalement :-)
L
Bonjour, oui, oui tous ces souvenirs me reviennent, j'allais à l'école en région parisienne et on était effectivement habillés comme ça, très émouvant, j'ai 50 ans, bravo pour cette compil....
Répondre
N
Merci c'est gentil Laurence :-)
G
Bonjour, je connais bien le couloir de cette école, c'est Gustave Doré n'est-ce pas ? J'y amène actuellement mon petit fils de 4 ans en maternelle. Je suis de Cronenbourg et agée de 61 ans, beaux souvenirs ( après coup :-) )
Répondre
N
Bonjour, le couloir orange, c'est mon école primaire à Angoulême, mais j'imagine que tous les couloirs d'école se ressemblent un peu ! Ravie de vous avoir rappelé de jolis souvenirs.
L
J'ai connu tous ces souvenirs. Je suis trés contente de les avoir retrouvés ! Le temps passe trop vite. J'aurai tellement aimé retrouvé ma maitresse du CP avec cet énorme chignon et vraiment gentille avec moi ! La seule je crois.
Répondre
N
Bonjour, j'ai beaucoup aimé ma maîtresse de CP moi aussi. Le temps passe à une vitesse hallucinante, c'est vrai. Merci pour ton passage ici.
L
30 élèves que l'on a tous rencontrés:

http://lesbranches78.blogspot.fr/2017/03/30-eleves-que-lon-tous-croises.html
Répondre
N
ah ah ah bien vu !
V
Ah! Enfin quelqu'un que se souviens des "landis" (je cherche partout des renseignements sur ces danses chorégraphiées de mon enfance et je n'en trouvais pas!).
Pour ma part, toutes les écoles du coin avaient rendez-vous au stade (certains venaient avec leurs parents, d'autres en bus depuis leur école respective) et nous devions attendre le départ à l'extérieur du stade avant de rentrer dans celui-ci et de défiler par 6 ou 8 dans les travées et devant nos parents et nos ami(es) ainsi que devant les "officiels" (Maires des communes concernées entre autres). Nous n'osions pas sourire ni trop en faire car cela devait rester "sérieux" et "bien élevé". Nos tenues : soit short blanc ou jupe blanche, tee-shirt ou chemise à manches courtes blanc immaculé et socquettes assorties, tennis blancs. Les accessoires de couleur étaient des rubans, des cerceaux, des foulards, des ballons (un peu comme la gymnastique rythmique et sportive). La chorégraphie avait été "chiadée" des mois à l'avance et les "meilleurs" d'entres-nous se retrouvaient devant la tribune. En fin de journée, les sports collectifs (hand, basket, foot), l'athlétisme (poids, javelots, saut en hauteur et en longueur, relais, vitesse, sauts de haies) prenaient le relais. Moi, j'étais toujours dans les courses de vitesse parce que je courais vite (ce n'est hélàs plus le cas!) et je me retrouvais souvent, soit en début de course, soit en fin pour les relais afin de faire gagner mon équipe. La soirée se terminait sur les rotules mais comblée et pleine de rires et de souvenirs! Nous allions aussi supporter nos équipes de foot!
C'était, en soit, une sacrée fête sportive qui me ravissait (certaines de mes copines la détestait car elles ne suivaient pas la chorégraphie!). Nos parents étaient très sollicités pour les tenues vestimentaires et devaient coudre des rubans sur nos épaules pour que l'on repère les écoles plus facilement.
C'était le bon temps. Merci pour votre blog car je suis une nostalgique (mais pas trop!) des années 70 (je suis née en 1963)
Répondre
N
ah bah je suis ravie moi aussi de savoir que je ne suis pas seule à me souvenir de ces fameux Landis ! Merci d'avoir raconté tes souvenirs de ces journées mémorables Valou, très sympa à découvrir et me remémorer aussi.
V
Bonjour Nath-didile,

Je me rappelle très bien des grandes cartes d'histoire placardées au mur, du même genre que celles de géographie; on aurait dit des tableaux, tellement elles étaient belles !!! et l'instit commentait un événement historique à travers ça.

Je me souviens aussi de la fête de fin d'année, qui se déroulait uniquement dans la classe, le dernier jour, l'après-midi, car le matin, on travaillait normalement !!!Dans une des petites classes de primaire, je ne sais plus laquelle, l'instit nous avait passé sur rétroprojecteur le dessin animé "Blanche-neige.
Pour celle du CM2; nous avions eu la joie de passer de la musique sur un tourne-disque, j'avais amené fièrement pour cette occasion(fin juin 1980, car je suis de 1969), le disque "YMCA", de village People , de mon frère ainé de 2 ans de plus que moi.
Enfin, nous nous cotisions pour faire un petit cadeau à l'instit, généralement un stylo !!!(quelle originalité !!!). Nous les aimions bien nos instits, malgré leur sévérité, parfois...accès au respect d'autrui. Merci à eux.
Répondre
N
Coucou Val', j'avais complètement loupé ton message, je suis vraiment désolée... d'autant que j'avais lu le suivant, je ne sais pas comment ça se fait... Merci d'avoir partagé tes souvenirs de classe avec moi, c'est sympa !
C
Bonjour,Nath, Comment vas-tu?ça fait un petit moment que je n'ai pas recontacté ton blog.En ce moment,la nostalgie me reprends;je suis à la recherche d'anciens manuels de lecture de CP,CE1 et CE2;qui datent environ des années 65 à 70.J'en ai trouvé quelques-uns sur le Web chez L'enfant et la lecture et les Belles Pages de français.Mais il m'en manque et je me rappelle vaguement des histoires ,mais j'ignore les titres.As-tu quelques tuyaux où quelques pistes dans ma recherche. Merci davance.
Répondre
N
Bonjour Fabrice, j'avais loupé ton commentaire, toutes mes excuses... Je n'ai pas de tuyau particulier. Il n'y a que sur les sites d'enchère ou de ventes d'occasion pour ce genre de recher.
S
Mignon les photos de toi petite..A 3 ans,5 ans un air très sage et bien mignonne.Tu étais chataine,les blouses j'ai connu aussi a deux ou 3 ans a l'école j'étais coiffée a peu près pareil,coupe Mireille mathieu cheveux bruns très foncés..les blouses a carreaux j'en ai eu une a carreaux rouges et blancs je devais avoir 3 ans et plus tard j'en portais aussi chez moi pour pas me salir.Ah les chaussures marron ouvertes et les grandes bottes rires! Mes soeurs et moi on en portait,les pantalons a carreaux ou kilts c'etait aussi la mode,joli mais bon les carreaux ca a mal vieilli lol! Et oui tout ca date un peu..ca me rajeunit pas,j'ai 45 ans en janvier mais les cols pelle a tarte j'ai pas connu par contre..peut être un peu plus vieux..joli flash back en tout cas..
Répondre
N
Merci pour les compliments et tous tes souvenirs Séverine ! J'ai 46 ans donc on a connu exactement les mêmes choses. Le col pelle à tarte c'était dans les années 70 pourtant. A bientôt, au pays des souvenirs :-)
C
Je me souviens très bien des livres de Daniel et Valérie, le 1er avec lequel j'ai appris à lire, la 1ére édition. Puis par la suite de ceux de Rémi et Colette.

J'ai racheté pour Aloïs celui de Daniel et Valérie en lecture nouvelle édition ainsi que les 3 livres d'exercices et celui pour l'écriture de Rémi et Colette que j'aime beaucoup.
Cela lui fera un plus avec ce qu'elle découvre cette année à l'école et le plaisir de partager mes débuts en lecture avec elle aussi.
Et elle les aura en souvenirs pour plus tard

J'ai eu pas mal d'étiquettes aussi après le 10 bon point, mais je ne me souviens pas si j'ai pu aller à 10 et avoir le fameux livre !!
J'avais retrouvé des bon points et images quand mes parents ont déménagés "du bourg" il y a plus de 20 ans, mais me rappelle pas ou ils sont passés ☹

Moi j'ai appris avec le bled, que j'ai toujours d'ailleurs et qui va servir très certainement servir aussi a ma pucounette.

J'y ai beaucoup joué aussi en récré à la cocotte en papier.
C'était assez rigolo.
Cela évolué, soit des dessins, des mots, des questions... mais toujours le rond de couleur sur les choix.
Aloïs en à fait une en fin de l'année dernière pendant les derniers jours à l'école elle a beaucoup aimé et du coup j'y ai rejoué à la maison aussi ...hihihi

Il est clair qu'à chaque fois que l'on voit ces verres rond Duralex, on ne peut que penser à nos divers âges découvert chaque jours à la cantine.C'était un vrai rituel pour nous le midi et toujours encore, machinalement s'il y en a sur la table chez qui on va, je regarde le chiffre au fond avec un léger sourire ...

Ah l'odeur des polycopies, je l'adorai aussi, cela sentait vraiment bon et l'odeur d'alcool et d'encre me reviendrai presque en y pensant avec cette si belle couleur violette sur la feuille.
Je me rappelle de la grosse machine au fond de la classe (qui peut être ne devait pas être si grosse finalement ^^) de ma toute première année d'école, direct en cp, pas de maternelle et du bruit que cela faisait quand la maîtresse tournait la manivelle quand elle en faisait avec nous.
Après elle mettait les feuilles près des chauffages pour faire sécher. Et cela sentait bon. Mais des fois l'encre bavait un peu sur les écrits.
j'avais l'impression que cela rendait les feuilles toutes douces...mais je me trompe peut être, mais c'est le souvenir que cela me laisse.
J'ai toujours bien aimé se genre d'odeur, j'aime beaucoup aussi celle du dissolvant et de certaine colle !

Un très grand bravo pour toutes ces recherches et ce magnifique travail très complet ma Nanou <3
Répondre
N
Merci pour tous ces super souvenirs ma Coco ! C'est formidable de transmettre ces lectures avec ta puce. Chouette d'avoir eu la machine à polycopiés dans la classe, je ne l'ai jamais vue fonctionner moi, la maîtresse faisait ça en dehors.
T
Merci merci et encore merci !
Que de souvenirs ! Cette collection d'image est extraordinaire ! Qd je lis vos commentaires sur les 3 souvenirs d'ecole, j'ai l'impression que c'est moi qui parle ! Encore merci pour ttes ces photos souvenirs....
Répondre
N
Bonjour Toutoune, je crois qu'il ne peut pas y avoir de commentaire qui me réjouisse plus que le tien. Savoir que tu as replongé dans ton enfance et adolescence grâce à mes articles (et par l'intermédiaire de mes propres souvenirs) me fait vraiment très plaisir, merci à toi pour ton message et tes compliments qui me vont droit au coeur :-)
N
Ahh quelle belle epoque. On savait s'amuser.. C'est tout de meme marrant on avait tous les memes pratiques (verre à la cantine avec l'age, les batailles à la cantoche aussi nous c'etait les petits pois), les fetes de fin d'annees scolaire où on avait le droit d'emmener des jouets de la maison...ahhh les parties de jeux de 7 familles entres copines...,, l'odeur de l'alcool à bruler un mauvais souvenir, les bons points et images, j'avais eu en cadeau "la case de l'oncle Tom"....ceci dit mes enfants ont aussi ce systemes de bon point mais ils n'ont pas de cadeaux à la fin, je crois que c'est une tres gde image.....
Répondre
N
On a plein de souvenirs en commun Nanou ! Heureuse de te les avoir rappelés avec mon article :-)
M
Que c'est bon de se replonger en enfance. Je me suis vraiment régalé à lie les deux parties des souvenirs scolaires.
Répondre
N
Merci beaucoup Mad, c'est sympa.
J
moi y'ai un trucke que je kife sait pandant les vacannes de noel au jouex au jeux vidéo et je mange souvent les craion en bois
Répondre
L
Rentrée des classes 1978:

http://lesbranches78.blogspot.fr/2015/09/rentree-des-classes-1978.html

Mes très chers profs:

http://lesbranches78.blogspot.fr/2016/02/mes-tres-chers-profs.html
Répondre
N
ah je ne connais pas les Zozos par contre.
Ah c'est drôle ce hasard sur nos écoles primaires et les élections ! MDR oui tu as raison, ça fonctionnerait forcément ces visites pour cinglés nostalgiques !!
L
Et pour les années scolaires 50/60 tendance plouc, il y a le film Les Zozos. La pension, les copains, les amourettes, les sorties non autorisées, le souffre-douleur etc. A voir même si pas la même génération.
Marrant quand même de voir que j'ai le même Bescherelle orange et que le coup d'aller voter dans l'école primaire, ça m'est aussi arrivé en 2006. J'ai pas osé aller directement dans le bâtiment, même si ça me démangeait, mais juste un tour dans la cour. Les souvenirs que ça m'a remonté... Je me demande si des visites des écoles pour vieux cons seraient possibles... Même payantes, ça marcherait et ça renflouerait un peu leurs caisses.
N
oui oui je l'ai vu justement pour préparer mon sujet sur les fournitures scolaires le mois dernier, pour trouver des images d'époque. J'ai bien aimé, c'est bien dans son jus 70's !
L
Dans le même genre que le Maître D'école avec Coluche, tu devrais voir, si ce n'est pas déjà fait, le film "Le Pion" avec Henri Guybet. C'est la même période avec des gamins aux coupes et fringues improbables. Un film qui schmoute bien la fin des années 70.
N
Sympa tes souvenirs d'écoliers Les Branchés ! Je vois qu'on a beaucoup de souvenirs de fournitures en commun notamment. Je suis en train de préparer la 2ème partie de mon article sur les souvenirs d'école justement de mon côté et j'ai lu des trucs dont je me souvenais aussi et dont je parle. J'ai même fait une rubrique "Les enseignants sont des tyrans !". Je me suis marrée avec ta galerie de portraits des profs. ON en a tous connus des comme ça. Pauvre prof de musique, un coup de maître sur ce coup-là ! Et bravo pour avoir rétamé la prof raciste ! ^^
E
Bonjour Nathalie,
Tout d'abord un grand merci pour cet article très complet, très bien écrit, avec des photos très pointues. Bref, un travail incroyable. Je suis tellement émue de revivre mes années école primaire grâce à cet article. Plein de souvenirs enfouis me sont revenus en mémoire. Je vais devenir une fidèle lectrice de ton blog. Voila 2 jours que j'ai découvert ton blog et voila 2 jours que je rentre du travail en me disant chic je vais lire encore un de tes anciens articles et replonger dans mes bons souvenirs. Mes enfants aiment aussi regarder les photos de ton blog pour découvrir mes jouets, bonbons, dessins animés d'enfance.Encore merci pour tout et à bientôt
Vive les années 70 et 80 !
Répondre
N
Salut Elo ! Merci beaucoup pour ton message et tes compliments, ils m'ont beaucoup touchée. Je suis heureuse de savoir que j'embellis tes soirées avec la lecture de mes articles. Rien ne peut me faire plus plaisir que de rappeler d'heureux souvenirs aux visiteurs du blog. Oui vive la belle culture des années 70 et 80 ! A très bientôpt au détour d'un article :-)
K
Oh cet article! J'avais des souvenirs diffus de mon primaire, mais en lisant ton article, je me suis réellement pris un uppercut en pleine tête , la décharge émotionnelle sans rire.J'ai retrouvé ma salle de classe de CM2 avec l'armoire, les pupitres 2 places, les règles jaunes en bois, les cartes de France.

Au CP, les bons points,cétait 10 BP = 1 petite image, 10 petites images = 1 grande image, j'ai eu le même livre de lecture que toi, je suis quasiment sûr que la petite fille s'appelait Mylène et le garçon Bruno ?.

Trop mimi tes photos à 3 et 5ans ;)
Répondre
N
Coucou Korf ! Je suis rudement contente si j'ai pu déclencher chez toi cette vague d'émotions liée aux souvenirs d'école, franchement ça me fait très plaisir ! Merci beaucoup pour tes gentils compliments. Oui Milène (avec un "i") et Bruno, c'est bien ça en effet ! Le chien c'était Capi et le chat Mimi ! Ici tu reverras toutes les pages du livre : https://manuelsanciens.blogspot.fr/2013/04/a-mareuil-et-m-goupil-mico-mon-petit.html
M
ça n'avait pas beaucoup changé depuis mon époque et Jean rajoute que non plus par rapport à la sienne ! ça nous fait plaisir de revoir tout ça !
Bravo mon cœur ! Super article comme toujours
J'ai une amie qui va adorer ton blog !!!!
Répondre
S
Désolée mais les bons points c'etait quand on était sage car j'ai pas connu,pas de souvenir du tout de ca?Ca dépend peut être des écoles mais j'ai jamais connu ca j'étais a l'école des soeurs bonne elève mais bon..par contre le livre mico mon petit ours etait très joliment illustré pour l'époque..
N
Oui beaucoup de choses en commun Korf . Tu as raison pour Capi, je n'avais pas fait le rapprochement. Je ne me souvenais pas de la citation de Proust. Je ne pense pas qu'il faille trop cogiter là-dessus sinon c'est mal de crâne assuré (voir mal de coeur) LOL !
K
Bonsoir Nath

Je dois dire que le primaire fut une réelle période d'insouciance (1981-1986 pour ma part) Merci pour le lien, au temps pour moi "Milène". J'ai surtout reconnu les premières pages et la page du châle ! mes parents m' avaient raconté que j'avais eu un mal fou à mémoriser les syllabes, la honte ! Nous n'avons que 5 ans d'écart et c'est vrai que tous ceux nés dans les 70's, ont ce "patrimoine scolaire " en commun

Capi ,c'est un vraiment un nom de toutou lol, un des trois chiens de Rémy dans "Sans famille, s'appelait également Capi
Plus sérieusement, à propos de la citation de Marcel Proust "les années heureuses sont les années perdues" à la fin du petiit docu sur le film "la Boum", la réponse à celle-ci ne me semble plus aussi évidente que je pouvais le penser à priori. Bon sujet de philo en perspective pour le prochain baccalauréat !
N
Merci pour ton message ma p'tite maman, c'est gentil ! ❤ Eh oui certains souvenirs sont immuables.
B
merci pour toutes ses photos.... je me suis retrouvée 37 ans en arriere.. que de bons souvenirs.. encore merci
Répondre
N
J'en suis ravie Sophie, merci pour ton message :-)
D
Un immense BRAVO pour ton superbe article !!!
Je te le répète, tu as de la chance d'avoir autant de photos de toi, petite... et notamment à l'école ou dans ta chambre, plus tard. Tu as une bouille trop mignonne ! ❤
Je me rappelle absolument tout ce dont tu parles ici, nous n'avons que 3 ans d'écart... les choses étaient restées identiques.
Tu as vu le sachet d'Auchan sur la 1ère photo de salle de classe ? ^_^

Oh moi, la craie ou les outils en bois (équerre etc) me crispaient quand ils crissaient sur le tableau ! ;)

Tiens, c'est rigolo... ma mère m'a donné un pichet comme tu as mis en photo, mais le contour est vert.

Ah là là, chouettes souvenirs...

J'ai une amie qui habite à côté de mon ancienne école maternelle... tu penses bien que je suis toujours émue en voyant l'école. Faudrait que je demande un jour si c'est possible d'y entrer, mais je n'ose pas.

Je regarderai la vidéo sur les polys (qui avaient une si bonne odeur, oui), plus tard. :)

Plein de gros bisous et merci pour cette balade joyeuse, ma Didilette !
Bon courage au boulot, et d'avance bon week-end ❤
Répondre
D
Oui, c'est moche pour mon collège (il n'était plus aux normes, il datait des 60s)...
Je n'ai pu me résoudre à prendre des photos de quand il était abandonné, encore moins durant sa destruction :'(
Oh mais c'est sincère, t'avais une bouille toute ronde à croquer. ❤
N
Oh c'est triste pour ton collège :-(

Au fait merci pour les compliments sur ma bouille ❤
D
Ouiii, le sac Auchan LOL ! ;)
De rien pour ce message, je l'ai fait court... si j'avais commencé à tout commenter, j'y serais encore dans 1 heure. ^_^

Tu as raison, je vais demander, un jour, de rentrer dans mon ancienne école primaire.
Bon, pour le collège, c'est foutu : il a été rasé il y a 2 ans et c'est pour l'instant un terrain vague. :'(

Bisous ma NathNathDidilette ❤ ❤ ❤
N
ah ouiiiiii le sac Auchan, oh c'est drôle ça ! Non je ne l'avais pas repèré mais parce que ça ne me parle pas bien sûr. Mais toi tu as l'oeil ma Domdom, c'est rigolo ! Oui tu as raison, le compas avec la craie crissait sur le tableau, je vais rajouter ce détail, bien joué. Il faut que tu trouves le moyen de rentrer dans ton école maternelle, ça te fera tout bizarre, même si elle a changé. Merci pour ton long message et tes souvenirs, gros bisous et très bon week-end ma Dominette ❤ ❤ ❤
S
>> incroyable :! même salle de classe, même sol, mêmes placards en bois, même carte Atlas, même couloir... j'étais en écoles privées je précise... j'ai toujours quelques bons points car maman les avait conservé dans une boite métal ! les verres de cantine ou on lisait les chiffres nous annonçant notre mort, le savon jaune....
les timbres oui je les ai pas pris mais je les trouvais magiques.... les manuels scolaires oui et pour les photos de classe je les ai conservé, je gère 2 groupes où j'essaie de retrouver les anciens de 2 de mes lycées mais ça marche moyen...
les cocottes en papier, on arrêtait pas d'en faire ! les polycopiés ça puait !
Répondre
N
Mais non, ça sentait hyper bon au contraire, enfin moi je trouve. Merci pour ton message et tes souvenirs Seb.
H
salut nath
" je n'y avais pas remis les pieds depuis 35 ans" ( mon ancienne école en 2007). Si je fais un rapide calcul mental : 2007-35=1972 , sachant que t'es née en 1970. Plutôt 25 ans non ?
En lisant cet article, des souvenirs sont réapparus , on avait exactement les mêmes fournitures , et je suis originaire de Reims, pas vraiment à coté de Bordeaux .
Répondre
N
oui tu as entièrement raison Hervé ça fait 35 ans aujourd'hui, pas en 2007, j'ai confondu ! Merci d'avoir eu l'oeil, je vais corriger ! Ravie d'avoir des tas de souvenirs en commun avec toi.
B
Super Nath
Aller en classe, tu te mets à côté de moi ?

Pour le vaccin moi j'ai connu le timbre à coller sur la poitrine, pas la cutie/plume :)
Répondre
N
ah pas de chance l'allergie Grenouille ! Je vais glisser un mot dans l'article sur ce fameux timbre vaccin.
G
Moi j'ai connu d'abord le timbre, puis la cutie/plume ayant sur-réagie au timbre pour cause d'allergie au sparadrap décelée à cette occasion! :-)
N
Ouiiii copine Sophie, je m'assoie au même bureau ! ^^
ah oui tiens le fameux timbre-vaccin, je l'avais oublié ça !
G
Merci pour ce retour en arrière... A noter : les étiqueteuses DIMO existent encore sous une autre marque, avec maintenant des rubans fluos!
Répondre
N
Oui Grenouille, j'ai vu des Dymo en achetant des fournitures pour mes fils il y a quelques jours, je pensais que ça avait disparu. Merci pour ton message.
S
Merci pour ce retour dans le temps :)
Répondre
N
Avec plaisir mon p'tit Luc, merci !
D
Superbe dossier, vivement la 2ème (et 3ème ?) partie. Que de souvenirs !...
Répondre
N
Merci beaucoup David, je vais m'y coller dès que j'ai un peu de temps devant moi.
D
Excellent article ! Quelle mémoire affutée et poétique ! J'ai bien la petite cicatrice du BCG sur l'épaule gauche. ;)
Répondre
N
Merci mon p'tit dGé, j'apprécie tes compliments. Ah tu fais partie de ceux qui ont bien réagi au vaccin :-)

Les petits dossiers des Copains d'abord

Le blog a reçu plus de
2 millions de visites
depuis sa création le 18 août 2011


201 articles sont en ligne

 

Dernière mise à jour  : 
12 octobre 2021

 


Qui suis-je ?

Je m'appelle Nathalie mais mon pseudo est Nath-Didile. Je suis née en 1970, j'ai deux grands enfants et j'habite dans la banlieue de Bordeaux.
Soyez les bienvenus sur mon blog, je vous invite à faire un plongeon bienfaisant au pays des souvenirs à mes côtés.
Pour en connaitre plus sur ma passion pour les années 70-80, cliquez sur l'image :

 

Liste des articles du blog


JEUX ET JOUETS

Le jeu Badaboum
- Le jeu Dix de chute
- La poupée Barbie
-
Le jeu Canon noir
- Le View-Master
- Merlin, l'enchanteur de 1978
-
  Le jeu Mad
- La bonne-aventure, le jeu de la voyance
- Simon, l'OVNI électronique de 1978
- Elastic man
- Playmobil color, les Playmobil à colorier
- Le Casper parlant de mon enfance
- Le shaker magique
- La pâte à modeler Play-Doh

- Le Télécran
- Les tentes et maisons en toile des 70-80's
- Les masques de carnaval de nos héros préférés
- Super Wand, la baguette magique qui danse
Jouets de plage et boutiques de bord de mer
- Les jeux d'eau et d'adresse
Magneto, les héros magnétiques des 70-80's
- Les super héros de l'espace 78-84

 

 

CATALOGUES DE JOUETS

Catalogue de jouets Nouvelles Galeries 1975
Catalogue de jouets La Redoute 1979-80
- Catalogue de jouets Nouvelles Galeries 1982
- Catalogue de jouets La Redoute 1978-79
- Catalogue de jouets Nouvelles Galeries 1974
- Catalogue de jouets Axe 1979
Catalogue de jouets BHV 1984
- Catalogue de jouets Galeries Lafayette 1981

Catalogue et pubs jeux Nathan et Laffont 80-84
- Catalogue de jouets Mammouth 1984




PETITES DOUCEURS
REGRESSIVES


- Les sucettes Chupa Chups
- Les bonbons Pez
- Les Picorettes
- Les chewing-gums des 70-80's
- Les Treets et les Bonitos
- Danino de Danone
- Le jour où Raider est devenu Twix
- Tang, la boisson de l'espace
- La barre chocolat-caramel 3 Mousquetaires
- YES de Nestlé
- Les boules de glaces qui se démoulent
- Les mini berlingots de lait concentré Nestlé
- Les glaces des  70-80's
- Drinky, la poudre à diluer
- Les barres chocolat disparues des 70-80's
- Les chapelets de choco-BN des 70's
- Les sucettes des 70-80's

- Les délices de la Roche aux Fées
- Le chocolat Merveilles du Monde
- Fruité c'est plus musclé !
- Biscuits et gâteaux 70-80's
Spring-Gum
- Les bonbons des 70-80's
- Tubble-gum, le tube des années 80
- Le biscuit Bamboula et son scandale
- Chocolats et friandises de Noël

- Les barquettes 3 Chatons et leurs cadeaux



TELE

Les speakerines des années 50's à 90's
- Série La Pierre blanche
- Emission Papivole
- Dessin animé Waldo Kitty
- Emission Declic (Vision on)
- Série Matt et Jenny
- Série Les années collège
- Série Les Robinson suisses
- Les Schtroumpfs
- Ma visite de l'expo "De Nounours à Casimir"
- Emission 
Les Visiteurs de Noël
- Emission Les petits papiers de Noël
- Brok et Chnok
- Emission Télétactica
- Série Toumaï - Elephant boy
- Les dessins animés Hanna Barbera
- Série Papa poule
- Les secrets de fabrication d'Hanna Barbera
- Série Les brigades du tigre
- Série Les légendes indiennes du Canada

- Plume d’Élan et Bison Futé
- Série Mon ami Ben
- Série L'esprit de famille
- Au temps de la guerre des étoiles

- Emission Téléchat
- Emission Les voyageurs de l'histoire
- Série Heidi
- Les émissions Disney des 60-90's
Livre Les Visiteurs de notre enfance
- Emission Maxi Tête
- Dessin animé Le Croque-Monstres Show

- Ulysse 31 et Tonimalt
Les 40 ans de Papa Poule en direct - 17 oct 2020

 

SOUVENIRS ENFANT / ADO

- Ma vitrine miniature hommage aux 70-80's
- Les décalcomanies
- Bali, boisson aux oranges
- Les images Poulain

- Mon sapin Pif Gadget
- Les puzzles Six de Savoie

- Mickey Stars, les stars déguisées
Dis Jérôme... c'était comment les années 1970

Cages à poules, tape-culs et tourniquets
Les camions des marchands ambulants
- Le masseur de joue
- Les vacances au camping dans les 70-80's
- Le matériel de camping des 70-80's




MODE ET DECO

- Les barils de lessive décorés des 70's
- Les chapeaux cache-rouleaux de papier toilette
- Les décorations de Noël des années 70-80

- Le Formica, c'est formidable !
- Arcopal, la vaisselle des années 70-80
- Vêtements : les horreurs des 70-80's

- La folie des pin's 1987-92

- La mode du jean neige 1988
- Les Mini-Star de la mode
- Le Perfecto, la star des blousons


 

ECOLE

Les fournitures scolaires des années 70-80
- Souvenirs d'école (1er partie)
- Souvenirs d'école (2ème partie)
- Souvenirs d'école (3ème partie)
- Les jeux de la récré
Les stars des fournitures scolaires
- Feutres souris et clowns, feutres du magicien

- La rentrée avec Pif et ses gadgets
 

 

MUSIQUE

- David Lee Roth - Just A Gigolo
- 1978 Rika Zaraï chante "Super Skate"
- Ma petite collec Depeche Mode
- La chanson "Les Copains d'abord"
-
"Le Bordeaux rosé" de Claude Francois
- Karel Fialka "Hey Matthew"
- Le clip le plus kitsch que j'ai trouvé !
- Killing joke "love like blood"
-
"Mais où qu'elle est ma p'tite culotte ?"
- Damien "E.T. petit copain de la nuit"
- "Under the ice", le tube de TOPO & Roby
- Topaloff superstar
- "Pas besoin d'éducation sexuelle" Julie Bataille
- "Le petit pull marine" d'Isabelle Adjani
- Un vrai disque 45 tours dans Pif Gadget
- Jarre-Lenorman "la Belle et la Bête"

-  The Butterfly Ball  "Love is all"
- "Aujourd'hui plus qu'hier..." Sophie Favier
- Le 2ème clip le plus kitsch que j'ai trouvé

- Le club Dial
Quand Corynne Charby était mannequin

- Disques vinyle de couleur/picture-discs
- Le magazine Top 50 et ses posters

- La Lambada : le plagiat de l'été 1989
"Disco Project" 1982, 1er mash-up de l'histoire
 

PUB

- La pub coquine pour les tronçonneuses
- L'ampoule du plafonnier ne marche pas
- 1981, le strip-teasing culte de Myriam
L'Histoire du Père Noël
- Les Martiens de Lustucru
- La pub Délifrance "C'est moi qui l'ai fait"
-
La chanson "La publicité" (1984)
- Loeki le petit lion de la pub de TF1
- La saga Panzani avec Don Patillo
- Marie-Pierre Casey/Pliz
- La pub pour le Sucre, les dominos
- La pub pour Gerflor "Et hop" 
- Le sourire Ultra Brite
- La pub pour Tapitouf
- La pub Baygon avec Michel Leeb
- Une femme, une pipe, un pull
- L'ami Ricoré
- Il fait beau dans l'métro
- Monsieur Propre, serial cleaner
- 1979, la pub pour EDF
- La main baladeuse de Perrier
- Ticket chic, ticket choc
- La pub pour le parfum Egoïste
- Mon nom est Fuego
- Monsieur Plus

- Rue Gama
- Pousse-Mousse
La comédie musicale pour la Societe Generale
- Les disques de pub
- La pub culte Telefunken en 1982



CINE

Roger Rabbit nous fait le coup du lapin
- Blade runner, de 1982 à 2019
- E.T, toujours culte 30 ans aprés !
- Sans peur et sans reproche

- Le père-noël est une ordure, images des coulisses et secrets de tournage
- La boum, formidable documentaire de 1980
- 21 octobre 2015, le jour où Doc et Marty débarquent de 1985
- Le Splendid et les voitures de 1982
- Mes collections ciné 70-80's au salon du vintage 2019



L'ILE AUX ENFANTS

- Ma rencontre avec Casimir
- Albert et Barnabé
- L'ile aux enfants en Afrique du sud
- Lactel et l'île aux enfants
- La télé musicale MOB de l'île aux Enfants
- Les surprises Casimir de May
- Mon île aux enfants miniature
- Making-of de mon île aux enfants miniature
- Ma belle rencontre avec Christophe Izard
- Nos années Casimir
-
 L'origine de ma passion pour Casimir

- Les images Magic de la Roche aux Fées
Fanta et l'île aux enfants

- La véritable histoire du Gloubi Boulga

- Casimir Phildar



Les petits Dossiers des Copains d'abord vous recommandent ...

 

La bible des jouets des années 70 et 80 dans ce magnifique ouvrage de Sébastien Carletti et Vincent Dubost (Collection Albums).
J'y apparais en photo !

https://img.over-blog-kiwi.com/0/93/14/83/20171103/ob_2313bd_9782258077478.jpg

 

"Nos Années Récré A2, 1978-1988", un livre fantastique et indispensable de Sébastien Carletti (Flammarion).

 

 

 








A l’occasion des 40 ans de Casimir, tous les personnages de l’émission culte L’île aux enfants sont réunis dans un superbe album illustré de plus de 1000 images, une vraie référence pour les fans de l'émission ! (Hors Collection). Plus d'info ICI.

http://i39.servimg.com/u/f39/15/85/23/92/nos-an10.jpg


Un deuxième fabuleux ouvrage d'Osibo Productions sur les deux autres émissions cultes de Christophe Izard "Les Visiteurs du mercredi et "Les Visiteurs de Noël", un délicieux bond dans les souvenirs télévisuels de notre enfance. (Hors Collection). Plus d'info ICI.

 

https://img.over-blog-kiwi.com/0/93/14/83/20171103/ob_c3e5da_ob-c2402d-face-les-visiteurs-de-notre.jpg

 


Le très joli livre signé Francis Elzingre et Jérôme Bonaldi sur le thème des années 70 auquel j'ai apporté ma petite contribution avec des photos de mes collections. Plus d'infos ICI.

 

















"Les séries de notre enfance", de Nordine Zemrak et Maroin Eluasti, dédié à l'histoire du studio DIC (Mystérieuses cités d'or, Ulysse 31, Inspecteur Gadget etc...), pour découvrir les secrets de fabrication des séries cultes qui ont rythmé notre enfance.
 

http://i59.servimg.com/u/f59/15/85/23/92/index10.jpg 

Hébergé par Overblog