Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 septembre 2016 5 16 /09 /septembre /2016 19:38



Suite des souvenirs d'école après la première partie ICI si vous l'avez loupée.

Cet article sera tout entier consacré à un thème important voire capital dans la vie des élèves : s'occuper les mains en classe ! 


Oui parce que ça s'ennuie sévère un élève en écoutant les profs (ou non d'ailleurs !). Certains cours paraissaient interminables et on n'espérait qu'une seule chose : que la fin de l'heure arrive le plus tôt possible et que la cloche sonne ! 


S'occuper en attendant la sonnerie

Beaucoup d'entre nous somnolaient, la tête sur un de nos coudes (Bah oui elle 
est lourde !) tout en jouant machinalement avec une de nos mèches de cheveux (pour les filles) ou en mâchouillant nos bouts de crayons ou nos capuchons de stylos-billes. Nos trousses étaient parfois remplies de leurs pauvres restes parmi les épluchures de taille-crayons.

Et à force de s'acharner dessus, on finissait par avoir des petits débris de bois ou des morceaux de plastoc dans la bouche voire même de l'encre si on ne faisait pas gaffe !



On faisait tourner nos règles en bois ou en plastique genre hélice, à l'envers en équilibre sur leur petit piton central ou on s'amusait à le dévisser et revisser. On ne comptait plus le nombre de règles qui avaient perdu leur bitoniau avant la fin du mois de septembre !
Occasionnellement nos règles pouvaient aussi servir de catapultes (ou de raquettes) à boulettes de papier. 



 

On jouait aussi avec nos embouts de crayons en forme de personnages en s'inventant des histoires : il y avait des trolls, des kikis, des lucioles phosphorescentes etc...


 

J'ai le souvenir d'un cour au collège où on avait joué à "1.2.3 soleil" en faisant tous avancer légèrement nos tables en même temps dès que le prof avait le dos tourné pour écrire au tableau. Il avait fini par s'en apercevoir évidemment !

Quand un prof avait un tic de langage, un mot ou une expression qu'il répétait souvent (par exemple "Vous me suivez toujours ?"), on s'amusait à compter le nombre de fois où il le disait dans l'heure.

Et parfois on faisait des parties de morpions ou de batailles navales (voire de baccalauréat) avec nos voisins de bureau.




J'en ai parlé dans la première partie de ce dossier, on s'échangeait aussi des petits mots sur des bouts de papiers entre copains. Nombre de couples se sont formés comme ça !



On écrivait aussi des petites histoires sans queue ni tête avec nos voisins, chacun écrivant un bout de phrase mais sans voir ce que le précédent avait écrit (on repliait la feuille pour dissimuler ce qu'il y avait juste au dessus). Quand on relisait à la fin on rigolait bien ! 
 


Des âmes d'artistes

On faisait de la scuplture sur gommes : on y faisait des trous et on les sculptait avec nos crayons ou nos compas. Ou alors on les nettoyait en les gommant avec d'autres gommes (le serpent qui se mord la queue !) ou en les frottant sur nos vêtements.

Moi je m'amusais à couper des "tranches" de ma gomme Windsurf avec mon cutter (toujours avoir un bon cutter dans sa trousse, même si ça ne fait partie des fournitures !) pour obtenir le même motif de planche à voile et j'échangeais avec d'autres qui avaient aussi ce type de gomme (photo ci-contre).

Les oeillets de renfort servaient plus à faire des dessins qu'à réparer les feuilles de nos classeurs. Au choix : roues de voiture, de vélo, yeux de personnages. 

On faisait bien sûr des tas de dessins, par exemple de jolies rosaces colorées à l'aide de nos compas. 




Vous aussi vous vous faisiez des faux tatouages avec vos stylos sur vos mains ou vous faisiez semblant de vous faire une piqûre avec vos critériums en rentrant la mine dans le crayon ?



On faisait des avions en papier et on les balançait par les fenêtres dès que le prof avait le dos tourné, au printemps et en été.

Moi je  m'étais acheté un grand livre d'origami grâce auquel j'avais appris à faire plusieurs pliages sympas qui épataient mes camarades de classe : cocottes, vide-poches, grenouilles, oiseaux, etc... Ca faisait son petit effet. 

Je me souviens que pour s'occuper on s'amusait aussi à changer d'écriture, à en faire des penchées ou des plus rondes, en changeant de couleurs d'encre. Et on testait nos signatures ou on essayait de contrefaire celles de nos parents.

A propos des contrôles, je me rappelle qu'on grossissait notre écriture ou on rallongeait les mots pour terminer plus rapidement un devoir qui devait impérativement faire une page de long. Ce qu'on est filou quand on est môme quand même !


 

Les mini billes de cartouches d'encre

On coupait nos cartouches d'encre une fois terminées pour en récupérer la mini bille, en se salissant copieusement les doigts au passage. Il n'y avait plus qu'à se nettoyer consciencieusement les mains à l'effaceur. Quelle drôle d'odeur au passage sur nos doigts aprés ! Parfois on changeait la mine de l'effaceur avec les dents (en la retournant), le goût était pire, beurk !




Moi j'avais un petit tube en verre avec un bouchon en liège dans ma trousse pour garder mes mini billes. Je me souviens que certains les glissaient dans la petite cache avec bouchon au fond du tube de colle u-hu (ça n'existe plus d'ailleurs) et les filles dans des mini flacons/échantillons de parfum..

On en gardait aussi quelques-unes au fond de nos stylo-plumes pour que ça fasse du bruit quand on les secouait, genre hochet ou maracas.


sarbacanes et projectiles

Il y avait aussi un des best-sellers des salles de classe : les sarbacanes qui permettaient d'envoyer des projectiles sur les copains.


On utilisait un Bic transparent dont on enlevait le bouchon, l'embout et le tube d'encre et on soufflait dedans après y avoir introduit une mini-boulette de papier qu'on avait préalablement imbibé de bave.
On utilisait aussi les mini billes des cartouches d'encre dans ces sarbacanes artisanales.

Deuxième système breveté par les collégiens, plus efficace celui-là : l'effaceur dont on enlevait de chaque côté les tampons d'encre et de produit effaçant tout en gardant le séparateur central qui servait de piston.
Un des petits concours marrants consistait à attendre le premier "O" écrit par le prof au tableau pour être le premier à l'atteindre !

Voilà un tutoriel pour ceux qui ont oublié :

On jouait aussi avec nos embouts de crayons en forme de personnages en s'inventant des histoires : il y avait des trolls, des monstres, des kikis, des lucioles phosphorescentes et même un Fêlé de Lustucru.
 

J'ai le souvenir d'un cour au collège où on avait joué à "1.2.3 soleil" en faisant tous avancer légèrement nos tables en même temps dès que le prof avait le dos tourné pour écrire au tableau. Il avait fini par s'en apercevoir évidemment !


Quand un prof avait un tic de langage, un mot ou une expression qu'il répétait souvent (par exemple "Vous me suivez toujours ?"), on s'amusait à compter le nombre de fois où il le disait dans l'heure.


Et parfois on faisait des parties de morpions ou de batailles navales (voire de baccalauréat) avec nos voisins de bureau.

J'en ai parlé dans la première partie de ce dossier, on s'échangeait aussi des petits mots sur des bouts de papiers entre copains. Nombre de couples se sont formés comme ça !
On écrivait aussi des petites histoires sans queue ni tête avec nos voisins, chacun écrivant un bout de phrase mais sans voir ce que le précédent avait écrit (on repliait la feuille pour dissimuler ce qu'il y avait juste au dessus). Quand on relisait à la fin on rigolait bien ! 

Ceux qui avaient la chance d'avoir des élastiques dans leurs trousses pouvaient improviser un lance-pierre de fortune pour lancer des petites bandes de papier plié.
Un copain à l'époque faisait commerce d'élastiques dans la cour de récréation, 20 centimes l'un (il avait acheté une grosse boite, il rentabilisait !). Ca avait été un beau bazar dans la cour avec tous les gamins qui tiraient dans tous les sens, fallait voir la tête des pions !




Dans un autre registre, je me souviens qu'en cours de chimie, on attendait qu'un copain (ou le prof) soit tourné de dos pour moucheter d'encre sa blouse blanche en donnant un coup sec avec nos stylo-plumes !


Boulettes de colle

Puisqu'on parle projectile, voici une autre grande occupation en classe : faire des petites boules avec nos colles liquides. La plus efficace était la Scotch en tube de couleur verte, on la sniffait, elle sentait bon ! On se versait un peu de colle au creux de la main ou entre le pouce et l'index et à force de la triturer, elle se transformait en boulette. De quoi balancer sur les copains !
Et parfois on combinait avec l'éclatage de cartouche, histoire de colorer la boule en bleu. 




Avec un camarade, on s'ennuyait tellement en cours de français qu'on avait inventé les "doux-durs". On faisait couler une petite flaque de colle Scotch sur une feuille de papier, on attendait que ça sèche et que devienne à la fois dur et doux au toucher. On avait même créé le "club des doux-durs" en intronisant des copines et en créant des cartes de membres !
Comme disait Philippe Bruneau dans Cocoboy : "Mais enfin Grand Maître, quelle est donc cette secte étrange" ! 




Je me souviens aussi qu'on s'enduisait le bout des doigts d'une petite couche de colle liquide pour faire nos empreintes. 

Il fallait être très précautionneux pour enlever le fine épaisseur sans la déchirer, ça ressemblait un peu à de la peau qui pelle après un coup de soleil. 

Quand on parle de colle, il y avait évidemment la dégustation de colle Cléopatre aux douces senteurs d'amande. Personne n'en est mort et je pense qu'on a pourtant était nombreux à l'avoir goûtée !



Bureaux, sacs et trousses customisés

Nos bureaux à l'école primaire étaient plutôt propres et en bon état malgré leur âge parfois avancés (ils avaient encore le trou pour l'encrier qui ne servaient plus depuis belle lurette). Mais il en était tout autrement au collège ou au lycée ou bien souvent les bureaux étaient recouverts de nos dessins, graffitis, dédicaces et déclarations en tout genre, accompagnés de tout un tas de scarifications. L'anonymat des places (on changeait de classe toutes les heures) favorisait ces dégradations à longueur d'année. Mais là aussi, il fallait bien qu'on s'occupe et c'est mieux d'écrire sur les tables que sur une feuille en papier, on a l'impression de laisser une trace de notre passage.




J'avais un copain dont le meilleur ami était dans une autre classe. Il se trouvait que par hasard ils s'asseyaient au même bureau dans cette salle et le jour où ils s'en sont rendus compte, ils ont commencé à se laisser des petits mots ou ils se répondaient d'un jour à l'autre, c'était très drôle !

A propos de dégradation des tables et des chaises, il y avait des tas de cadavres de chewing-gums collés dessous, toujours appétissants quand on avait le malheur de passer la main dessus. 




Pour customiser nos sac US et nos trousses, rien de mieux que les gros marqueurs noirs et le blanco/Tipex pour y faire des (jolis) dessins ou y écrire le nom de nos groupes préférés ou des sigles genre Peace and love ou Anarchie.

Il arrivait régulièrement qu'un stylo plume ou un Bic fuient et fassent des tâches sur nos trousses ou au fond de nos sacs, on essayait alors de les dissimuler sous un dessin ou un badge.



"Je peux sortir M'dame ?"

 

Bah oui, la seule excuse pour aller prendre l'air quelques minutes pendant le cours, c'était de lever la main et demander d'aller aux toilettes avec la tête de quelqu'un qui a l'air pressé, même si on n'avait pas du tout envie. Ca permettait de flâner tranquillement dans les couloirs déserts et de regarder par les fenêtres ce qui se passait dehors.

Je me souviens qu'en terminale, pendant le mois de mai 1988, on avait été nombreux à lever le doigt pour sortir aux toilettes. Il faut dire que la classe de philo se trouvait dans le bâtiment de l'internat juste au dessus de la salle de détente où se trouvait une télé et qu'en mai 1988, c'était le tournoi de Roland Garros qu'on était nombreux à suivre à ce moment-là. Donc chacun notre tour on demandait à sortir aux toilettes pour en fait aller voir les scores de Lendl, Wilander, Leconte ou Agassi et on transmettait aux copains en revenant, c'était drôle !
 

Je ne suis pas très fière de dire que je m'ennuyais ferme en cours de philo, je n'aimais pas cette matière (la prof était à moitié folle et ses cours étaient assommants) et je passais mon temps à jouer aux échecs avec mon mini échiquier électronique sur mes genoux.
En conclusion logique, et pour l'anecdote, j'ai eu 5 au Bac en philo (coefficient 5 tant qu'à faire !). Ce qui ne m'a pas empêchée de l'avoir quand même en me rattrapant avec les autres matières.
Ci-contre à gauche, l'objet du délit que j'ai toujours.



-----------------------------------------------------------------------------------------------

Pour aller découvrir la troisième partie du dossier, cliquez sur l'image ci-dessous :
 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Val 14/12/2016 16:28

Bonjour, je me souviens de ma hantise des cours d'électricité de physique en 5ème(sinon, j'aimais bien le reste de la matière), car le prof nous faisait mesurer les volts et les ampères de différents appareils et bien sûr, très souvent, nous connections mal les fils et tout sautait !!! Le prof était obligé de rebooster ses ampèremètres et ses voltmètres !!! Et il était très en colère après nous !!! Pas intérêt de broncher. Je n'avais rien dit à mes parents, tandis que de nos jours, il aurait eu des problèmes, car il nous faisait vraiment peur, brrr !!! Je m'étais dit qu'au moins, je ne l'aurais plus en 4ème, manque de bol, c'est lui que j'ai eu !!!(il m'avait même fait une réflexion du genre "tiens, on se retrouve..."), mais il a été plus cool avec nous, OUF !!!

Nath-Didile 27/03/2017 17:36

On a tous été traumatisé par un prof ou un autre. Pas de bol d'avoir eu le même deux ans de suite !

Val 10/12/2016 15:37

En cours de sciences naturelles, en 4ème, la prof avait accroché une pauvre grenouille par la patte à un fil électrique pour voir les stimuli; la prof s'étant absentée de la classe quelques minutes, des petits malins(dont je ne faisais pas partie heureusement), avaient appuyé à maintes reprises sur la manette et la grenouille s'est trouvée carbonisée !!! heureusement qu'elle était déjà morte avant d'être épinglée sur le support !!!

Nath-Didile 27/03/2017 17:35

J'ai encore loupé tes messages Val, décidément, j'en suis désolée... toutes mes excuses ! Merci pour tes souvenirs. Pauvre bestiole... certains sont cruels quand même !

séverine 13/11/2016 23:43

Ohlala les doigts pleins d'encre mon pire souvenir d'école au collège surtout bien que j'en garde un mauvais souvenir,meilleur souvenir en primaire mais a chaque fois j'avais les doigts souillés d'encre sur les mains et aussi la bouche parfois.Mdr! et encore maintenant ca m'arrive ca m'est arrivé il ya pas si longtemps..incapable d'utiliser un stylo plume ado en tout cas..pas douée.la colle aussi je sens presque l'odeur mais je préférais l'odeur des cahiers neufs quand même,quant au criterium non ca doit faire mal..

Nath-Didile 13/11/2016 23:46

hi hi, on a plein de souvenirs en commun. Oui pas drôle les mains pleines d'encre, on a tous connu ça ! Quand c'était de l'encre effaçable ça allait encore mais sinon, bonjour la cata !

Coco 13/10/2016 21:56

Hihihi les fameux mots bout de papier pour communiquer entre copines ou amoureux. Fallait être filou et éviter de se faire prendre.
Me souviens je suis fait prendre a en passer un au collège et j'ai eu d'la chance la prof ne l'avais pas lu et mais déchiré et mis à la poubelle avec la morale qui allait avec !

Me faisait aussi les tatouages éphémères avec les stylos sur les avant bras ou intérieur des poignets, des initiales, fleurs ou cœurs...dans mes souvenirs.
Mais par contre jamais je n'ai tenté les piqures au criteriums, trop douillette pour ça !!

Bien sûr j'ai aussi fait la fameuse collection des billes de cartouche d'encre, j'en avais pas mal et je les mettais dans une petite pipette et quelques une dans la partie vide du crayon plume pour faire du bruit ^^

Ah et la fameuse colle Cléopâtre et sa délicieuse odeur. Qu'es ce que j'ai pu en sentir et utiliser comme pots.
Bien contente d'en avoir re trouvé une avec toi et d'avoir pu a nouveau la ressentir et la faire découvrir à ma pépette, mais pas touche pour coller, je ne mens sert que pour garder cette délicieuse odeur en mémoire, cette odeur de nos souvenirs d'enfance.

Ce sont des odeurs aussi comme celles des polycopies ou des effaceurs pleins de craies qui restent dans mes souvenirs et que je pourrai un peu ressentir juste n fermant les yeux et en y pensant.

Sinon j'étais assez sage en cours, pas trop de bêtises, bien trop peur des réprimandes arrivée à la maison...mais j'ai eu quelques heures de cool tout de même... ^^


Un très grand bravo encore une fois pour tout ce temps passé à ces recherches et illustrations. C'est un magnifique dossier très complet et bien fait ma Nanou <3

Nath-Didile 14/10/2016 17:36

Merci beaucoup pour les compliments ma Coco. On a des tonnes de choses en commun au niveau de nos souvenirs, ce qui ne m'étonne pas évidemment !

Roldon 27/09/2016 23:19

Rebelle va .... Partie 1 sage comme une image, Partie 2 même pas peur ! ! Il manque la photo du radiateur et de la fenêtre avec le haut des arbres.
Sinon c'est génial comme d'hab !

Nath-Didile 06/10/2016 14:36

ah ah ah, si j'étais quand même studieuse ! Merci beaucoup cher Roldon, toujours un plaisir de te lire :-)

Elo 25/09/2016 16:50

Encore un super article complet. Merci Nathalie. Grâce à toi, je me suis souvenue de plein de petits détails perdus dans ma mémoire. Par exemple, les embouts de crayons Kiki et Lucioles (qui brillaient dans le noir), c'étaient des cadeaux de la lessive Bonux. Et j'ai aussi revu ma gomme fantaisie à petits coeurs qui ne gommait rien mais qui était trop jolie ! Les bêtises étaient donc les mêmes dans toutes les écoles de France !

Nath-Didile 26/09/2016 00:14

Et merci pour tes compliments Elo :-)

Nath-Didile 26/09/2016 00:13

Coucou Elo ! Oui c'est fou tous ces souvenirs que notre génération a en commun ! C'est à force d'en discuter avec d'autres que je me suis décidée à en faire un article. Si tu as de beaux souvenirs des gommes et fournitures avec des coeurs, faut absolument que tu ailles découvrir mon article sur les fournitures scolaires, je suis sûre que tu vas adorer !!!!! C'est ici tiens : http://lescopainsd-abord.over-blog.com/2015/08/les-fournitures-scolaires-des-annees-70-80-par-nath-didile.html

Korf 25/09/2016 02:48

La 2ème partie !!!! Je me réveille un peu tard mais bon...

Je n'aurais jamais cru que tu étais si dissipée en cours lol, les trois-quarts de ce que tu décris,inconnus au bataillon. Je ne sais pas si c'est du fait que j'étais dans un collège et lycée privés mais ça ne rigolait pas. Par contre au primaire, je me souviens qu'avec la colle Cléopatre, je mettais un bout de papier sur la tête en relief sur le couvercle puis je griffonnais, ça décalquait la tête sur le papier...
Parlons philo, tu adores ça ! , effectivement si tu ne redoubles pas (comme moi :(), une année n'est absolument pas suffisante pour t'imprégner de la matière, j'étais passé de 5 de moyenne générale à 13 l'année suivante. Par contre au bac c'est simple 5 , tu es hors-sujet, 8 tu as compris l'ambiguité et au delà, tu as intégré plus ou moins de cours et de réflexion. En 1995, philo coeff 7 en L ! J'ai eu droit au bac comme sujet "Peut on triompher de la mort" Great !

J'ai lu plus bas le commentaire concernant la technique de l'effaçage de tableau, excellent !
On avait de temps en temps des remplaçantes,souvent très mignonnes, l'effaçage du tableau de gauche à droite ne me gênait absolument pas, et puis il y a prescription maintenant. Je tiens à te féliciter de nouveau, tu mets toujours autant de coeur et de solidité dans tes articles.
J'espère être au taquet pour la troisième partie lol

Nath-Didile 26/09/2016 00:10

Bah alors mon cher Korf, t'as été rudement sage au collège-lycée toi ? Non je n'étais pourtant pas dissipée, j'étais même plutôt du style studieuse mais j'aimais m'amuser malgré tout.
Oui tu as raison pour la tête de Cléopâtre en relief, ça marchait bien.
C'est vrai ce que tu dis, je pense qu'en redoublant, j'aurais bien mieux capter la philo. Merci pour tes souvenirs et ton expérience philosophique en tout cas et merci beaucoup pour tes compliments qui me touchent beaucoup.A bientôt ici ou là :-)

Bernard 22/09/2016 14:32

Bonjour, adoratrice de Casimir, je viens enfin de découvrir votre site et : j'adore! Si vous aviez une page Facebook, pourrions-nous devenir "amis"? Bravo, grand bravo pour votre collection, votre passion; je la partage; à bientôt donc peut-être, et merci du partage que vous faîtes de votre trésor en images.

Korf 28/09/2016 20:29

Oui ....Madame Rabier !! "Dissipée" n'était pas le bon terme, mais je t'assure qu'on était vraiment encadré, surtout pendant les cours,(500 élèves lycée-collège confondus) et puis il fallait être adulte dès la seconde sinon tu passais pour un débile, il faut le dire. Ce n'était pas le bagne non plus mais même moi je me suis retrouvé quelquefois dans le couloir au collège à cause de fous rires !

Il n'y pas de quoi !, Il ne faut pas avoir peur de complimenter quand c'est bien et mérité ;)

Nath 22/09/2016 14:37

Bonjour Bernard. Merci pour ton message, c'est sympa et gentil. J'ai une page facebook pour le blog, tu peux la chercher et la "liker" si tu le souhaites. Et sinon tu peux t'abonner à la newsletter du blog grâce au cartouche mis à disposition sur la colonne de droite en descendant. A bientôt !

Spindler 19/09/2016 21:18

Encore un excellent article qui nous replonge 30 ans en arrière pour le plus grand des plaisirs, merci <3

Nath-Didile 19/09/2016 21:59

Merci mon p'tit Luc, j'adore emmener les Copains pour ces voyages temporels ! Gros bisous ❤

Bijou7 17/09/2016 13:36

genial nath

Nath-Didile 19/09/2016 12:14

Merci Sophie, c'est sympa !

Corinnette 17/09/2016 13:20

Génial ton article Miss Nath' ..... On s'y retrouve .... enfin pour moi plus dans certains que d'autres ... La rosace forcément puisque j'en parlais ...... L'encre sur les doigts ... sculpter la gomme ..... Par contre je n'ai jamais fait de sarbacane ou de lance pierres de fortune ... j'étais sage hihihi .... J'ai découvert le faux tatouage .. je n'avais jamais vu ça .... En tout cas bravo à toi ;;.. bien conçu ton article et bbien imagé !!!!!

Nath-Didile 19/09/2016 12:14

Merci miss Corinette pour ton message et ces gentils compliments :-)

tharkam 17/09/2016 12:13

J'adore cette deuxième partie!!! :) on à quasi tous fait ces choses :). Me souviens très bien de la rocase, du custom de la trousse et de la collection de bille d'encre :).

Nath-Didile 19/09/2016 12:13

Merci beaucoup mon Didou, très heureuse que ça t'ait plu !

Dom 17/09/2016 11:16

Bravo pour ton article vraiment rigolo, ça m'a rappelé plein de bons souvenirs !
Etant encore étudiante (lol) je vis encore pas mal de ces situations ! ^_^
On compte le nombre de fois que notre prof de traduction dit "kind of"... c'est hallucinant !! Elle en met dans chaque phrase. :p

C'est fou comme on faisait tous la même chose : les billes de cartouches d'encre, les boules de colle etc... Certaines de ces "occupations" perdurent aujourd'hui, bien évidemment !

Je planquais des antisèches dans le fond des tubes UHU, LOL ! (je jure que je ne l'ai fait que très rarement. ;) )
Quant aux capuchons de stylos mordillés (moi je les passais carrément au taille-crayons ! ^^) j'en garde un sale souvenir car mon père ayant découvert tous mes stylos bousillés de la sorte, m'avait passé un sacré savon... je le revois encore dans ma chambre, me disputant ! :/

Bah la philo, je trouve ça ridicule pour des gamins de 18 ans ! Comment peux-tu avoir un esprit critique à cet âge-là ? Même nous, à nos âges, on a du mal à répondre aux sujets super compliqués qu'on leur demande de traiter. J'étais toujours "en conflit" avec mon prof de philo.

Mon Dieu, ça fait peur de savoir, en tant qu'enseignante, qu'on peut à présent te filmer avec un portable, ou voir ton nom avec des insultes sur une table.... les risques du métier ! ^_^
Une chose importante qu'on nous a apprise : effacer le tableau avec le bras qui va de haut en bas, et non pas de gauche à droite... sinon, les élèves voient ton popotin bouger !

Merci et bravo pour cette partie 2 des souvenirs d'école !! Très bel article.

Gros bisous de bon week-end, ma NathNath ❤

Nath-Didile 19/09/2016 12:27

Merci beaucoup ma chère Domdom, à très vite ♥ ❤ ♥

Dom 19/09/2016 12:26

C'est toujours un immense plaisir de lire et commenter tes articles, le régal est partagé ! ;)
Oui, en effet... la philo à cet âge-là, c'est vraiment n'importe quoi, j'te jure raaaah ! Ca n'aide pas les élèves, ça les enfonce ! >_<
Oui LOOL, la technique d'effaçage de tableau ! Et c'est bien vu. ^_^
Bonne semaine à toi, bon courage au taf et plein de bisous aussi, ma NathNath !
❤ ❤ ❤❤ ❤ ❤

Nath-Didile 19/09/2016 12:13

Quel plaisir de lire ton enthousiasme ma Domdom, un régalà chaque fois, merci beaucoup d'avoir pris le temps d'écrire tous ces souvenirs de collège ! Oui tu as raison, et moi clairement je l'avoue sans honte, je n'avais abolument pas la maturité nécessaire pour apprécier et même comprendre les concepts enseignés en philo. J'avais certes 17 ans, mais sans doute moins dans ma tête. MDR l'effaçage de tableau, c'est drôle qu'in vous en parle en formation !!!! Merci et à très vite, plein de bisous ! ❤ ❤ ❤

K.Treuvin 17/09/2016 08:29

Très complet encore une fois ! Bravo.Que de souvenirs. Mais tu ne parles pas de l'usage des "encombrants nasals" pour certain(e)s c'était aussi un passe temps de tout premier choix... N'est-il pas ? ;-)

Nath-Didile 19/09/2016 12:10

MDRRR eurk ! Oui j'avais oublié ça ! Merci pour ton comm' M'sieur K :-)

Jean-Paul 17/09/2016 07:32

Bonjour Nathalie!

Tes articles sont terribles!
Ils provoquent une monté de nostalgie indescriptible, mais qu'est-ce-que ça fait du bien!...

Grâce ton blog, on se remémore notre jeunesse et tous ces bons moments..
Enfin, bon moment... Je ne parles pas des "dictées surprises" bien sûr!

Félicitations sincères pour ton blog que je suis assidument.
En particulier pour la recherche d'images d'époque qui doit être une vrai chasse au trésor!

J.Paul (43ans) mon Dieu que le temps passe vite... ;-)

Nath-Didile 19/09/2016 12:09

Bonjour Jean-Paul, merci infiniment pour tous ces compliments qui me touchent beaucoup. Vraiment ravie d'avoir pu te remémorer ces bons souvenirs ! Beaucoup de photos de l'article ont été faites par moi ces derniers jours ;-)

  • : Les petits dossiers des Copains d'abord
  • Les petits dossiers des Copains d'abord
  • : Souvenirs des années 70 et 80 : musique, ciné, émissions télé, dessins animés, séries, pub, jeux, jouets, petites douceurs régressives, produits et marques disparus etc ...
  • Contact

Si mes calculs sont bons ...

Le blog a reçu plus de 1 million 100 000 visites depuis sa création le 17 aout 2011


164 articles sont en ligne
 

Dernière mise à jour  :19 septembre 2017
 

Compteur Global gratuit sans inscription

Liste des articles du blog

MUSIQUE :

- David Lee Roth - Just A Gigolo
- 1978 Rika Zaraï chante "Super Skate"
- Ma petite collec Depeche Mode
- La chanson "Les Copains d'abord"
- "Le Bordeaux rosé" de Claude Francois
- Karel Fialka "Hey Matthew"
- Le clip le plus kitsch que j'ai trouvé !
- Killing joke "love like blood"
- "Mais où qu'elle est ma p'tite culotte ?"
- Damien "E.T. petit copain de la nuit"
- "Under the ice", le tube de TOPO & Roby
- Disques vinyle de couleur/picture-discs
- Topaloff superstar
- "Pas besoin d'éducation sexuelle" Julie Bataille
- "Le petit pull marine" d'Isabelle Adjani
- Jarre-Lenorman "la Belle et la Bête"

-  The Butterfly Ball  Love is all"
- "Aujourd'hui plus qu'hier..." Sophie Favier
- Le 2ème clip le plus kitsch que j'ai trouvé
 

PUB :

- La pub coquine pour les tronçonneuses
- L'ampoule du plafonnier ne marche pas
- 1981, le strip-teasing culte de Myriam

L'Histoire du Père Noël
- Les Martiens de Lustucru
- La pub Délifrance "C'est moi qui l'ai fait"
- La chanson "La publicité" (1984)
- Loeki le petit lion de la pub de TF1
- La saga Panzani avec Don Patillo
- Marie-Pierre Casey/Pliz
- La pub pour le Sucre, les dominos
- La pub pour Gerflor "Et hop" 
- Le sourire Ultra Brite
- La pub pour Tapitouf
- La pub Baygon avec Michel Leeb
- Une femme, une pipe, un pull
- L'ami Ricoré
- Il fait beau dans l'métro
- Monsieur Propre, serial cleaner
- 1979, la pub pour EDF
- La main baladeuse de Perrier
- Ticket chic, ticket choc
- La pub pour le parfum Egoïste

- Mon nom est Fuego
- Monsieur Plus

- Rue Gama
- Pousse-Mousse
La comédie musicale pour la Societe Generale


JEUX ET JOUETS :

Le jeu Badaboum
- Le jeu Dix de chute
- La poupée Barbie
- Le jeu Canon noir
- Le View-Master
- Merlin, l'enchanteur de 1978
-
  Le jeu Mad
- La bonne-aventure, le jeu de la voyance
- Simon, l'OVNI électronique de 1978
- Elastic man
- Playmobil color, les Playmobil à colorier
- Le Casper parlant de mon enfance
- Le shaker magique
- La pâte à modeler Play-Doh

- Le Télécran

Catalogue de jouets Nouvelles Galeries 1975
- Les tentes et maisons en toile des 70-80's
Les jouets du catalogue La Redoute 1979-80
- Catalogue de jouets Nouvelles Galeries 1982
- Les masques de carnaval de nos héros préférés
- Super Wand, la baguette magique qui danse
Jouets de plage et boutiques de bord de mer
- Les jouets du catalogue La Redoute 1978-79


CINE :

Roger Rabbit nous fait le coup du lapin
- Blade runner
- E.T, toujours culte 30 ans aprés !
- Sans peur et sans reproche

- Le père-noël est une ordure, images des coulisses et secrets de tournage

- La boum, formidable documentaire de 1980
- 21 octobre 2015, le jour où Doc et Marty débarquent de 1985


PETITES DOUCEURS REGRESSIVES :

- Les sucettes Chupa Chups
- Les bonbons Pez
- Les Picorettes
- Les chewing-gums des 70-80's
- Les Treets et les Bonitos
- Danino de Danone
- Le jour où Raider est devenu Twix
- Tang, la boisson de l'espace
- La barre chocolat-caramel 3 Mousquetaires
- YES de Nestlé
- Les boules de glaces qui se démoulent
- Les mini berlingots de lait concentré Nestlé
- Les glaces des  70-80's

- Drinky, la poudre à diluer
- Les barres chocolat disparues des 70-80's
- Les chapelets de choco-BN des 70's
- Les sucettes des 70-80's

- Les délices de la Roche aux Fées
- Le chocolat Merveilles du Monde
- Fruité c'est plus musclé !
- Biscuits et gâteaux 70-80's
Spring-Gum
- Les bonbons des 70-80's
- Tubble-gum, le tube des années 80
- Le biscuit Bamboula et son scandale


TELE :

Les speakerines des 70-80's
- La Pierre blanche
- Papivole"
- Waldo Kitty
- Declic (Vision on)
- Matt et Jenny
- Les années collège
- Les Robinson suisses
- Les Schtroumpfs
- Ma visite de l'expo "De Nounours à Casimir"
- Les Visiteurs de Noël
- Les petits papiers de Noël
- Brok et Chnok
- Télétactica
- Toumaï - Elephant boy
- Les dessins animés Hanna Barbera
- Papa poule
- Les secrets de fabrication d'Hanna Barbera

- Les brigades du tigre
- Les légendes indiennes du Canada

- Plume d’Élan et Bison Futé
- Mon ami Ben
- L'esprit de famille
- Au temps de la guerre des étoiles

- Téléchat

- Les voyageurs de l'histoire
- La série télé Heidi
- Les émissions Disney des 60-90's
Les Visiteurs de notre enfance
- L'émission Maxi Tête
 

SOUVENIRS D'ENFANCE :

- Ma vitrine miniature hommage aux 70-80's
- Les décalcomanies
-
Les barils de lessive décorés des 70's
- Bali, boisson aux oranges
- Les images Poulain
- Un vrai disque 45 tours dans Pif Gadget

- Les chapeaux cache-rouleaux de papier toilette
- Les décorations de Noël des années 70-80

- Mon sapin Pif Gadget

- Le Formica, c'est formidable !
- Le club Dial
- Les puzzles Six de Savoie
Les fournitures scolaires des années 70-80
- Le magazine Top 50 et ses posters
- Arcopal, la vaisselle des années 70-80
- Souvenirs d'école (1er partie)
- Souvenirs d'école (2ème partie)
- Souvenirs d'école (3ème partie)
- Les jeux de la récré


L'ILE AUX ENFANTS/ CASIMIR :

- Ma rencontre avec Casimir
- Albert et Barnabé
- L'ile aux enfants en Afrique du sud
- Lactel et l'île aux enfants

- La télé musicale MOB de l'île aux Enfants
- Les surprises Casimir de May

- Mon île aux enfants miniature
- Making-of de mon île aux enfants miniature
- Ma belle rencontre avec Christophe Izard
- Nos années Casimir
-
 L'origine de ma passion pour Casimir

- Les images Magic de la Roche aux Fées
Fanta et l'île aux enfants
- La véritable histoire du Gloubi Boulga

- "L'origine de ma passion pour Casimir"

Mon vide-grenier virtuel

 Qui suis-je ?

Je m'appelle Nathalie mais mon pseudo est Nath-Didile. Je suis née en 1970, j'ai deux enfants et j'habite Bordeaux. Pour en connaitre plus sur ma passion pour les années 70-80, cliquez sur l'image.

Sites et blogs amis

Mon forum d'amis autour
de la culture 70-80's

Forum-des-Copains-d-abord.jpg

Mon blog de recettes

C-est-moi-qui-l-ai-fait.jpg    

Le site officiel de mes amis Osibo

Osibo News long 

Le grenier de la télé de mon ami dGé

Grenier-de-la-tele.jpg

Autres blogs amis

Malle de Casimir 

bannièrerecresouvenirs

Jeux de 20h
 



 

 Liens commerciaux


 

 

Les petits Dossiers des Copains d'abord vous recommandent ...

"Nos Années Récré A2, 1978-1988", un livre fantastique et indispensable de Sébastien Carletti (Flammarion).
 

66942 119491734892480 1910590478 n

A l’occasion des 40 ans de Casimir, tous les personnages de l’émission culte L’île aux enfants sont réunis dans un superbe album illustré de plus de 1000 images, une vraie référence pour les fans de l'émission ! (Hors Collection)


 

"Les séries de notre enfance", de Nordine Zemrak et Maroin Eluasti, dédié à l'histoire du studio DIC (Mystérieuses cités d'or, Ulysse 31, Inspecteur Gadget etc...), pour découvrir les secrets de fabrication des séries cultes qui ont rythmé notre enfance. (Pollux)