Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 octobre 2016 6 01 /10 /octobre /2016 16:13


3ème partie de mon grand dossier consacré aux souvenirs d'école.
Vous retrouverez la première partie ICI et la seconde ICI.

 
Magazine Jeunes années
 
Parfois les instituteurs nous proposaient d'acheter le magazine "Jeunes années". La revue de format A4 largeur était éditée trimestriellement par "Les francs et franches camarades", (devenue la fédération "Francas", mouvement d'éducation populaire).
Le magazine s'est appelé "Gullivore" dans les années 90.
 
Certaines classes étaient abonnées et on pouvait emprunter les anciens numéros si on le souhaitait.

 
Il y avaient deux revues différentes, une pour les enfants de 3 à 8 ans et une pour les 8-13 ans.
On pouvait y trouver des contes, des récits, des chants, des documents sur l’histoire, sur les découvertes scientifiques, sur la la nature, des activités manuelles, des jeux, des dessins à colorier, des découpages et tout un tas d'activités diverses et variées. Je me souviens en avoir eus quelques-uns chez moi.

J'en ai trouvé un avec joie sur un vide-grenier dernièrement :


 
 
 
Travaux manuels et cadeaux de fête des mères
 
On peut dire qu'on en a fait de "jolies" choses en maternelle et en primaire pour la fête de nos mamans : des pots à crayons avec des rouleaux de papier toilette, des colliers avec des nouilles, des coffrets à bijoux avec des boites de camembert, des dessous de plat ou des pense-bêtes avec des pinces à linge, j'en passe et des meilleures.

 
Les maîtresses se transformaient en reines du recyclage pour nous faire faire des travaux manuels : boites d'allumettes, boites à oeufs, pots de yaourt, en plastique ou en verre, bouchons en liège, boutons, graines, coquillages, galets etc... 
 
En CE2, j'avais fabriqué un petit étui à aiguilles en feutrine pour la fête des mères. Ma maman l'utilise toujours aujourd'hui.
Il y avait un chat noir dessus car on en avait un à cette époque chez moi.



Pour la fête des pères, on faisait souvent des cendriers. Un objet qu'on n'aurait plus l'idée de faire fabriquer à des enfants de nos jours. Ca s'est transformé en vide-poches.
 
Ci-dessous les oeuvres du petit Benjamin pour ses parents au tout début des années 80 : galet peint, cendrier et sa mignonne petite main en plâtre.

 
Pour Noël on faisait des guirlandes avec des anneaux en papier ou sous forme d'accordéon, des sapins en papier Canson avec des gommettes, des Pères-noëls avec des barbes en coton.
 

 
 
Frises et dessin
 
En primaire, on devait faire une frise quotidiennement pour séparer nos leçons dans nos cahiers du jour. Ça nous entraînait au dessin et au tracé de précision.
Je me souviens que certains jours on n'était pas du tout inspiré et qu'il fallait se creuser la tête pour imaginer un nouveau motif.



 
En cours de dessin en 6ème j'ai découvert l'encre de chine et la plume, c'était nouveau car la plume n'était plus utilisée à l'école depuis de très nombreuses années. On s'en mettait partout, ça tâchait bien les doigts mais c'était chouette de découvrir un nouvel "outil" !
 
A peu près à la même époque, je m'étais passionnée pour les dessins au Rotring (on appelait ça rapidograph). Ca permettait de faire des traits d'une grande précision.
Il fallait remplir les cartouches manuellement (opération délicate si on ne voulait pas s'en mettre partout !). 

Mon beau-père me ramenait des Rotring de différentes tailles de son boulot où il faisait des dessins techniques. J'en ai aussi utilisé bien plus tard quand j'ai fait des études de dessin publicitaire.
 
Au collège on faisait aussi pour la première fois de la peinture avec des tubes de gouache. A l'école primaire, c'était uniquement de l'aquarelle sous forme de petites pastilles.
 
J'ai découvert le nom des couleurs de peintures à ce moment-là : noir d'ivoire, blanc permanent, jaune d'or, jaune citron, rouge vermillon, rose tyrien, cyan, bleu outremer, magenta, terre de sienne brûlée. Ca me paraissait exotique !
C'était amusant de faire des mélanges pour créer de nouvelles couleurs sur la palette, même si ça finissait souvent en "gris-marronnasse" (comme les mélanges avec la Play-Doh d'ailleurs) ! 
 
 
A propos de dessin, je me rappelle que j'en faisais souvent chez moi sur du papier qui servait aux imprimantes d'ordinateur à l'époque. Ma maman m'en ramenait de son travail. Il se dépliait en accordéon, il était en général à rayures vertes et blanches et comportait des petits trous de chaque côté.
J'étais super contente quand je réussissais à récupèrer du papier carbone, c'était marrant à utiliser pour écrire en double ou dupliquer des motifs.


 
 
 
Prévention routière à l'école
 
Je ne sais pas vous mais moi j'ai passé mon permis piéton et cycliste à l'école primaire, ça devait être en CM1 ou CM2 (1979-80). 
On avait eu une petite formation en classe, sur les panneaux et les feux tricolores.

Ci-dessous des photos d'archive du journal Le Progrés en 1988 :




Ensuite on était allé sur un petit circuit de la Prévention Routière qui se trouvait à 200 mètres à peine de l'école. On s'était bien amusé avec les vélos et les karts dans cette sorte de ville en miniature avec les petits panneaux et feux tricolores à notre échelle. C'était la première fois que je faisais du kart, j'avais trouvé ça génial !

 
Il y avait des policiers qui nous guidaient et nous aidaient à circuler.
A la fin on recevait un permis cartonné avec nos noms et prénoms. Il doit être quelque part chez mes parents.
 
J'avais déjà des notions de prévention routière car à l'époque les samedis à la télé, il y avait Plume d'élan.
 
 
 
Goûter au collège
 
Je me souviens qu'une année au collège ils avaient instauré un goûter gratuit à la récréation de 10h pour les demi-pensionnaires, ça devait être autour de 1983-84. Il fallait qu'un des délégués de la classe se rende au secrétariat avec les cartes de cantine de ceux qui déjeunaient et il obtenait le nombre de goûters correspondants. Je me rappelle qu'il y avait entre autre des pâtes de fruits, des petits pains d'épice Vandame, des gaufrettes quadro et surtout des gaufrettes Ménélik en forme de triangles enrobés de chocolat et fourrés aux éclats d'amandes, miel et noisettes, quel délice ! On les savourait pendant longtemps pendant la récré pour faire durer le plaisir.



J'ai appris il y a quelques années que ces fameux biscuits étaient fabriqués par Les  Desserts Gavroche à Marseille, ils existent toujours apparemment, mais je n'en ai jamais regoûtés.

A propos de biscuits et gâteaux des années 70 et 80, vous trouverez un très grand dossier à déguster sur le blog ICI.

 
 
Distributeurs automatiques 
 
Est-ce que dans vos collèges vous avez eu aussi des distributeurs automatiques de boissons et gourmandises ?
Je me souviens très bien du distributeur de boisson qui se trouvait dans mon collège, on pouvait avoir une sorte de Tang à l'orange dans des gobelets blancs en plastique moyennant une somme dérisoire. C'était bien chimique mais en été c'était un vrai régal et la machine était prise d'assaut !
 
Et juste à côté on avait un petit distributeur à tirettes accroché au mur qui permettait d'obtenir des tubes de bonbons Mentos (pomme verte ou multifruits) et Polo (celui avec un trou au milieu, menthe ou citron). Il ressemblait un peu à celui ci-dessous, mais avec deux tirettes seulement.

Parfois en classe on sentait flotter des effluves fruitées qui s'élevaient de la bouche des élèves qui suçaient leurs bonbecs au même moment (juste après les récrés en général).
 
Un copain de ma classe avait trouvé comment arnaquer le distributeur en introduisant une pièce, en tirant un des deux tiroirs puis en tirant aussitôt l'autre tiroir au moment où on fermait le premier. Il fallait être rapide et avoir une bonne coordination des gestes. Il arrivait comme ça à vider le distributeur de tous ses tubes avec une seule pièce de 1 franc !
 
Je vous parle d'un temps où le sucre et le gras n'étaient pas encore des ennemis jurés. Un temps où, quand l'heure du repas était encore loin, deux doigts pouvaient couper la faim !
 
 
 
Les enseignants sont (parfois) des tyrans !
 
ah la la qu'est-ce que je maudissais ma prof d'histoire-géo en 4ème qui choisissait un élève au hasard dans le cahier d'appel quand on avait cours avec elle pour venir réciter la leçon au tableau.

 
Elle prenait bien son temps pour parcourir la liste alphabétique de haut en bas puis de bas en haut plusieurs fois de suite. Elle devait prendre un plaisir malsain à faire frémir les élèves.
 
Etant dans les "R" donc en bas de liste, mon cœur se serrait à chaque fois que je voyais le bout de son doigt descendre ! Oui bon d'accord, si j'avais correctement appris toutes mes leçons, je n'aurais sans doute pas tremblé autant mais même ceux qui potassaient parfaitement leurs cours avaient peur.
 
Cette même prof m'avait traitée un jour de "Potiche" devant toute la classe parce que je n'avais pas su placer les Seychelles sur la carte, ça m'avait choquée.
J'imagine qu'on a tous eu ce genre de profs tyranniques qui nous tétanisaient.
 
Et je pense qu'on a tous fait à un moment ou un autre une punition à l'école. J'avoue ne pas en avoir eu beaucoup. Juste deux heures de colle faites un mercredi matin au collège parce que je bavardais trop en classe (comme c'est étonnant !) et une fois des lignes à copier à la primaire. Je me souviens encore parfaitement de la phrase : "Je n'aperçois qu'un P au verbe apercevoir". Ca m'a marquée à vie et je n'ai jamais plus fait la faute ensuite.

Dans les années 70 et même 80, il n'était pas rare qu'un élève soit puni au coin (mais sans bonnet d'âne). Certains même se faisaient taper sur les doigts, tirer les cheveux, recevaient des gifles, des coups de pied aux fesses ou carrément des fessées. Ca parait dingue aujourd'hui mais ça arrivait pourtant parfois à cette époque.
 
Ma prof de physiques-chimie en 3ème était caractérielle, elle hurlait sans raison et jetait parfois des bouts de craies à la tête des élèves turbulents. J'imagine le scandale si ça se faisait encore de nos jours !
 
 
Les cours d'EMT
 
L'Education Manuelle et Technique est apparue dans les collèges français en 1974 et a perduré jusque dans les années 90.
Jusqu'au début des années 80, les activités étaient différenciées selon le sexe des élèves : couture et cuisine pour les filles, travail du bois et du métal pour les garçons.
 
Quand je suis arrivée au collège en 1981, on faisait indifféremment toutes ces activités.
Je me souviens que les travaux de couture était le vrai calvaire des garçons. 
La toute jeune prof qu'on avait eue en classe de 3ème, pleine d'enthousiasme dû à sa jeunesse, s'était mis en tête de nous faire fabriquer un chemisier à chacun... quelle idée saugrenue ! Alors qu'un simple coussin aurait largement fait l'affaire.

Nous voilà donc en train de prendre nos mesures les uns les autres avec des mètres-rubans : le dos, les bras, le tour de cou, des poignets etc.... Autant dire que dès le départ, le projet était foireux car personne n'a pris les bonnes mesures, c'était soit trop serré, soit trop lâche !
Par la suite on avait dû aller acheter le tissu de notre choix en magasin. Moi j'avais opté pour un splendide motif de palmiers bleus sur fond rouge, je ne sais pas trop pourquoi... l'influence de Magnum sans doute, on était en 1983 !


Ci-contre le célèbre détective privé avec une chemise dont le tissu ressemblait beaucoup à celui que j'avais choisi.

Après plusieurs semaines de cours d'EMT et de grosses galère devant nos machines à coudre, certains avaient fait le choix de faire des chemisiers sans manche puis sans col et carrément sans boutonnière afin de s'éviter du boulot supplémentaire et pour aller plus vite ! D'autres comme moi avaient demandé de l'aide à leur mamie (ou maman). 
Autant dire que je n'ai jamais porté cette chemise, elle a fini dans un placard puis sans doute à la poubelle. Bref ce fut un véritable fiasco couturier, mais ça reste forcément un souvenir marrant. 
 
En techno, il avait fallu faire un serre-joint en métal. N'étant pas très motivée pour me fatiguer à la tâche et me salir les mains, j'avais gentiment usé de mes charmes auprès des copains de classe (comme on peut le faire à 13 ans) pour qu'on m'aide ... enfin disons plutôt pour qu'on le fasse à ma place !
 
En cours de cuisine, on rigolait bien ! Comme la classe se trouvait au dernier étage du bâtiment (4ème), on attendait que la prof se soit tournée vers le tableau pour balancer à intervalle régulier des casseroles d'eau par les fenêtres. Les plus téméraires laissaient tomber des oeufs ! Je me rends compte aujourd'hui à quel point c'était crétin, voire dangereux, mais quand on a 13-14 ans, on ne voit que l'amusement et la rigolade.
 
 
 
C'est en EMT que j'ai appris à faire des madeleines, recette que j'ai refait de nombreuses fois chez moi ensuite.
Et c'est aussi en EMT que j'ai appris les rudiments de la diététique, les protides, glucides, lipides, où on les trouvait et où ils se cachaient (ah bon, il y a du sucre dans les petits-pois ?!) .
C'était intéressant et instructif.

Anecdote qui m'avait marquée : on avait préparé un repas entier en EMT, de l'entrée jusqu'au dessert, et on était resté déjeuner en classe pour le déguster. Le plat principal était du porc au caramel. Une copine, qui était algérienne, était allée dire à la prof qu'elle ne pourrait pas manger le plat car c'était du porc et la prof lui avait rétorqué : "bah va te faire cuire un oeuf !".
On avait tous trouvé ça d'un goût très douteux, que ce soit pris au propre comme au figuré d'ailleurs.

En EMT on faisait aussi du cartonnage, du collage, du découpage. A
yant déjà un goût très prononcé pour les créations manuelles, c'était une de mes matières préférées.
En 6ème on avait fabriqué un petit porte-photos et une boite avec couvercle pour mettre un paquet de cartes à jouer.
 
Et vous, qu'avez-vous fabriqué en cours d'EMT ? Est-ce que vous avez gardé vos oeuvres ?
 
 
Informatique pour tous
 
En 1985, Laurent Fabius, alors premier ministre, annonce le "plan informatique pour tous", un programme visant à équiper en ordinateurs tous les établissements scolaires et à initier les élèves (et leurs enseignants) à l'outil informatique. 
On apprenait en Basic et en Logo.
 
Jean-Jacques Servan Schreiber, à l'origine du projet, voulait des Apple II et des Macintosh. Steve Jobs avait même promis d’installer une unité de fabrication en France plutôt qu’en Irlande. Mais c'est Thomson, entreprise nationalisée (et au bord de la faillite en 1982), qui a été finalement  choisie pour fournir les ordinateurs : des 8 bits MO5.
 
Malheureusement les terminaux n'étaient pas vraiment à la hauteur et le crayon optique n'a pas résisté très longtemps à la souris d'Apple. En 1989, Thomson abandonna définitivement la micro-informatique.
 
Pour information, le MO5 coûtait  2 390 francs alors que le Mac, même en version simplifiée, aurait coûté environ 10 000 francs. 

Ci-dessous des photos d'archive du journal Le Progrés en 1987 :

 
Voici un reportage du journal télévisé en 1985, à voir ICI.
J'aime beaucoup le slogan : "Le MO5, véritable R5 de la micro"
 
Les dissections en sciences naturelles
 
Aaaah la joie d'arriver à 8h du matin en cours de sciences nat' et de découvrir avec stupeur et dégoût un oeil de boeuf qui nous attendait sur chaque table ! Surtout avec cette délicieuse odeur de formol pour aller avec.
Il fallait les disséquer pour aller voir ce qu'il y avait à l'intérieur et comment fonctionnait un nerf optique, c'était glauque. Autant dire qu'au repas de midi, on n'avait pas mangé grand chose ! 
On a eu droit aussi à la dissection d'une grenouille.
 
Pour information, en juillet 2016 a été publiée une circulaire visant à interdire les dissections animales en cours de Sciences de la vie et de la Terre, c'est donc très récent.
 
Je me souviens de la découverte du microscope. On pouvait observer pour la première fois des éléments imperceptibles pour l’œil humain. On plaçait des échantillons entre deux petites plaquettes de verre et un monde nouveau s'ouvrait alors à nous, celui de l'infiniment petit. J'adorais ça. 

 
La génétique m'a passionnée. Notamment la partie où on cherche dans sa propre famille les caractères dominants et récessifs. 
C'était drôle de tester sur l
es membres de notre famille la capacité à rouler sa langue en forme de U .
Moi j'y suis toujours arrivé et je charriais ma maman et ma grand-mère qui n'y parvenaient pas malgré leurs efforts ! 

Il parait que cette capacité particulière n'a presque rien à voir avec la génétique, on l'a découvert depuis.
 
 
 
Apprentis chimistes
 
En chimie, on "jouait" parfois avec des éprouvettes, des béchers, des pipettes et des becs Bunsen. On manipulait des produits qui changeaient de couleurs et de consistance.
Ébullitions, condensations, dilutions et autres précipités n'avaient plus de secrets pour nous. 

J'ai trouvé la pince en photo ci-contre l'autre jour sur un vide-grenier. De nombreux souvenirs me sont revenus en mémoire. Je me suis revue en train de tenir une éprouvette au dessus de la flamme en attendant que ça réagisse d'une manière ou d'une autre.

Je me rappelle d'un copain qui s'était brûlé le bout des cheveux en se penchant pour écrire sur son cahier près du bec Bunsen allumé. Ca sentait le cramé dans toute la classe ! 


 
Quand je pense cours de chimie, j'ai les images du film "P.R.O.F.S" en tête, le passage culte où l'enseignante tyrannique dit : "Normalement ça doit cristalliser !"
A voir ICI.
Je me souviens avoir été très impressionnée par un cour sur l'azote liquide. Le prof y avait plongé une rose qui s'était ensuite brisée d'une pichenette du doigt.

Je préférais les cours de chimie à ceux de physique, même si faire des circuits et allumer des ampoules pouvaient être sympa aussi. 
 
 
Le cours sur la photographie m'avait aussi particulièrement interessée. Mon prof de physique-chimie en 3ème était un homme passionné et passionnant, il savait à merveille susciter l'intérêt des élèves. Pourquoi tous les profs ne sont-ils pas comme lui ?

 

Rétroprojecteurs et vidéo
 
30 ans avant l'ère des tableaux numériques et interactifs, on avait parfois en classe des rétroprojecteurs qui permettaient aux profs de nous faire découvrir des documents par l'intermédiaire de feuilles transparentes en les projetant sur un écran qui se déroulait devant le tableau.
 
C'était le seul outil moderne qui était dans les collèges et les lycées à cette époque.
 
Parfois en sciences naturelles on avait des séances diapos ou même des projections de films. Ils étaient en bobines, pas encore de VHS à mon époque.
 
Il y avait aussi parfois des projections en cours d'histoire. Je me souviens avoir été traumatisée par la diffusion du film "Nuits et brouillards" en classe de 4ème. 13 ans, c'est un peu tôt tout de même pour voir des images si dures, on n'a pas forcément la maturité nécessaire pour encaisser.
 
 
 
Sport
 
Question à 10 francs : quelle était la méthode infaillible pour mal commencer une journée au collège ? ... Facile : avoir cours de sport dès 8h et devoir bêtement faire des tours de piste ! Il n'y avait rien de plus pénible, surtout en hiver quand il faisait bien froid. L'endurance n'a jamais été mon truc, trop lent et répétitif pour moi. Je préférais les courses de vitesse ou de saut d'obstacles.
 
Je n'aimais pas non plus le lancer de poids, on se dégueulassait les mains et le cou avec ce satané boulet ! J'aurais préféré faire du javelot.

Il y avait la classique montée à la corde lisse qui nous gonflait tous, c'était pas facile.
 
ah oui au fait, à cette époque les garçons et les filles faisaient sport chacun de leur côté, aucun cours commun.

J'ai découvert les agrés en 6ème : barres assymétriques, poutre, cheval d'arçons, j'aimais beaucoup. On avait toutes des justaucorps, des collants et des guêtres comme dans "Gym Tonic" à la télé ! 
Ci-contre à gauche, je pose fièrement à 13 ans chez mes parents avec mon justaucorps rose tout neuf, mes rythmiques aux pieds et ma montre à quartz blanche au poignet !

 
En 5ème je me souviens aussi qu'on avait dû faire un enchaînement au cerceau sur "What a Feeling", d'Irene Cara, la chanson du film "Flashdance", le film était juste sorti sur les écrans (1983). J'avais adoré, c'était il y a près de 35 ans mais je me souviens encore parfaitement du début de la chorégraphie ! 

En dehors de ces tenues très féminines, au tout début des années 80, on portait des joggings Adidas à l'aspect un peu satiné. Ils avaient souvent une patte élastiquée sous le pied qui les faisait ressembler à des fuseaux et qui étaient particulièrement moulants (gênant pour les garçons parfois !). Heureusement ensuite sont arrivés les survêtements en tissu peau de pêche, beaucoup plus jolis et confortables.

Ci-dessous à gauche, le plus connu des survêtements Adidas : le Challenger. A droite on me voit passer la tondeuse à gazon avec mon survet' peau de pêche (une sous-marque je pense), autour de 1987.



Lors de mon année de 4ème, je m'étais inscrite aux cours de tennis avec le collège les mercredis aprés-midi. Ca me plaisait bien, sauf que je loupais toutes les semaines la fin des Mystérieuses Cités d'or, je devais partir 10 minutes avant la fin des épisodes si je ne voulais pas arriver en retard, c'était vraiment frustrant ! 
Ci-contre à droite en tenue de tennis à 14 ans.
 
La piscine, je n'y suis  allée qu'à l'école primaire. J'en garde surtout un souvenir olfactif javellisé ! Moi qui adorais l'eau, je n'aimais pas beaucoup les voyages en bus et les séances scolaires en piscine où on faisait des bêtes allers et retours avec des planches en mousse.
Et puis ayant les cheveux longs déjà, je maudissais les bonnets en caoutchouc qui tiraient les cheveux et donnaient l'air idiot ! 
Le bon souvenir, c'est qu'on dégustait des bonbecs en remontant dans le bus, notamment des tubes de rouges à lèvres acidulés.
 
 
 
Les cours de musique
 
Cette heure de musique servait souvent de défouloir pour les élèves, surtout si on avait un prof un peu laxiste ou trop gentil. J'ai des souvenirs de joyeux bordel pendant ces cours-là ! 
 
L'un d'eux m'a particulièrement marquée, le premier de l'année en 4ème. A peine assis dans la salle, le prof nous avait demandé de nous lever, de nous déchausser et de venir tous nous allonger sur le dos au milieu de la classe en mettant une main à plat sur notre ventre. 
On s'est tous regardé en rigolant mais on s'est exécuté. C'était pour comprendre et sentir notre respiration. Mais on a surtout senti les odeurs de pieds et pouffé de rire ! 

Je dois à ce prof la découverte de la magnifique Symphonie fantastique de Berlioz qu'il nous a fait étudier. J'en étais tombée amoureuse et je l'écoutais sans arrêt ensuite chez moi, sur le tourne-disque familial. 
 
Ce qu'on n'aimait pas beaucoup, c'était les séances de musique en groupe où on récupérait chacun un instrument car généralement c'était des claves. Aucun intérêt ces machins-là ! Les plus chanceux avaient le triangle, le tabourin ou le xylophone. Les autres devaient bêtement marquer la mesure avec les deux bouts de bois ! 
Heureusement il restait la flûte qu'on avait dû acheter en début d'année. Ce qui me plaisait surtout c'était de refaire le thème que Stellie joue à l'ocarina dans "Albator". 




Un de mes copains passait son temps à manger des cachous Lajaunie, sa flûte avait fini par en être tapissée à l'intérieur, eurk ! Il s'amusait aussi à tester des sons avec la bouche pleine de chewing-gum !
 
 
 
CDI
 
Bon je l'avoue, je n'étais pas une grande assidue du CDI. Je n'aimais pas beaucoup lire à cette époque, sauf des bandes dessinées et il n'y en avait pas beaucoup là-bas. Donc j'y allais par obligation, quand je devais faire une recherche.
J'empruntais assez rarement des livres. Il faut dire que chez mes grands-parents, où je passais beaucoup de temps, il y en avait un grand nombre (mon grand-père étant un fin érudit), c'était largement suffisant.



Je me souviens du bruit des coups de tampon sur les petites fiches d'emprunt des livres. Fiches qui quittaient les ouvrages pour être rangées dans des petits casiers en bois puis qui les retrouvaient au retour, souvent 15 jours après.
 
Il y avait aussi des casiers en bois et des fiches pour faciliter nos recherches, par thème ou par nom d'auteur. Ça n'existe plus, tout est informatisé aujourd'hui.

 
Quand on allait au CDI en petit groupe, pour faire un exposé par exemple, c'était très compliqué de garder son sérieux et de se concentrer. On finissait invariablement par avoir un fou rire et la documentaliste nous regardait sévèrement en prononçant un "chuuttt" bien appuyé afin d'instaurer le silence.
 
 
 
 
Carnet de notes et bulletin scolaire
 
J'ai la chance que ma maman ait gardé tous mes bulletins et carnets depuis l'école primaire. Je les ai regardés attentivement en préparant ce sujet, c'est marrant de revoir le nom des profs et de lire leurs commentaires.

Ci-dessous mes carnets scolaires de la 6ème à la 3ème au collège Marguerite de Valois d'Angoulême.



 
En début d'année scolaire, on devait écrire le nom de nos parents et notre adresse sur 3 enveloppes afin que les bulletins soient envoyés chez nous à la fin de chaque trimestre.
C'est moi qui prenais le courrier dans la boite aux lettres en sortant du collège et à chaque fois ça me faisait très bizarre de voir cette enveloppe avec ma propre écriture !

Je n'ai jamais fraudé en dissimulant mes bulletins ou en imitant la signature de ma maman, ils n'étaient pas assez mauvais pour ça (j'étais une élèves plutôt appliquée et travailleuse) et puis de toute façon je n'aurais jamais osé. 

Ci-dessous deux de mes bulletins de 6ème et 4ème et une enveloppe que j'ai écrite à l'encre turquoise, très à la mode en 1983-84.


 
A la fin de l'année scolaire, on faisait dédicacer notre carnet de notes aux copains de la classe avant de se quitter pour les grandes vacances. L'occasion parfois de régler ses comptes, de déclarer sa flamme ou d'écrire des âneries !

Ci-dessous les dernières pages de mes carnets de 4ème et 3ème :


 
Ici une dédicace dessinée avec de l'humour d'ado et les compliments d'un admirateur ! 

 
 

-----------------------------------------------------------------------------------------------

Pour aller découvrir la quatrième partie du dossier, sur les jeux de la récré, c'est ICI.


 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Marie 06/05/2017 00:30

J'ai découvert votre blog ce soir et çà fait plus de deux heures que je lis... Je voulais vous dire merci : çà fait plus de trente ans que j'ai en tête le souvenir de la revue "Mes Jeunes Années", que j'adorais, et je n'avais jamais réussi à en retrouver l'image, je n'avais que mes souvenirs, et ce n'est pas faute d'avoir interrogé des instits pour en retrouver un exemplaire. Enfin, j'en revois des images, et çà me touche beaucoup. J'ai retrouvé aussi sur votre blog des fournitures scolaires qui sont passées entre mes mains (le classeur L'Oréal, le cahier avec les dauphines...) : que de souvenirs qui remontent. La nostalgie est un doux sentiment, qui ne nous empêche pas de regarder vers l'avenir, mais qui nous ancre dans notre passé : on ne peut savoir où aller que si on sait d'où l'on vient. Merci pour tout.

Nath-Didile 06/05/2017 01:34

Bonjour Marie, merci beaucoup pour votre message et les compliments, ça me fait sincèrement plaisir d'avoir pu vous rappeler des souvenirs du magazine "Mes jeunes années" qui m'a autant marqué aussi. C'est toujours un bonheur pour moi de lire ce genre de témoignanes. Bonne balade au pays des souvenirs, n'hésitez pas à fouiller partout ! A bientôt :-)

Val 10/12/2016 15:28

Je me souviens aussi de la pyrogravure en cours de dessin; il fallait faire attention de ne pas se brûler les doigts !!!

Nath-Didile 27/03/2017 17:43

C'était dangereux ça dis-donc ! Je ne sais pas si ça serait autorisé aujourd'hui !

Val 10/12/2016 15:22

Salut Nath--didile; je n'aimais pas trop les cours d'E.M.T., car le prof était maniaque et très exigeant ! je me souviens particulièrement de la difficile confection d'un gilet sans manches matelassé, sur lequel j'avais du mal à coudre à la machine l'entournure ronde des manches(le fil s'était entortillé et l'aiguille s'était cassée, quel malheur !); du coup, je l'avais ramené en douce chez moi dans mon sac "U.S." et ma mère, excellente couturière (mais à la main), me l'avait terminé; comme il était noir, ça ne se voyait pas qu'il était cousu main !!! j'avais eu 13/20 et les félicitations du prof sur le bulletin de notes...je l'ai toujours, en guise de protection dans un tiroir. je possède toujours aussi un dessous de plat en bois, avec des tiges croisées, qu'il avait fallu péniblement scier !!!

Nath-Didile 27/03/2017 17:42

Re-coucou Val, merci pour le partage de tous tes souvenirs. Marrante l'anecdote de ce gilet sans manche.

Corinnette 10/11/2016 10:44

Je me suis régalée à lire cet article ... comme toujours ... Halala le cadeau pour la fête des mères .. le collier de nouilles aie aie aie .. j'ai aussi fait le dessous de plat pinces à linges en bois .. génial ... je l'avais vernis ... Je me suis retrouvée avec les écritures à l'encre turquoise ... y'avait le violet aussi .. oui très tendance début 80 ... les filles adoraient .. forcément ... le cours d'EMT ... j'adorais .. le prof trop sympa ... dommage je n'ai rien gardé de mes "exploits" lol ... me rappelle d'un mémo calendrier vraiment astucieux que j'avais créé ... Et la journée prévention routière en kart .. holala j'avais complètement zappé ça .. à vélo aussi ... c'était bien sympa .. Merci pour ces rappels Miss Nath' .. un régal !!!

Nath-Didile 12/11/2016 12:02

Coucou Corinette, merci beaucoup pour ton comm' et tous tes souvenirs, ravie de t'avoir replongée dans ton adolescence au collège ! :-)

Les Branchés 20/10/2016 19:34

On se retrouve encore sur l'initiation à l'informatique à l'école:

http://super-shogun.blogspot.fr/2013/03/mes-annees-informatique-partie-2-ma.html

Quant aux cadeaux de fêtes des mères:

http://lesbranches78.blogspot.fr/2015/11/les-cadeaux-merdiques-de-la-fete-des.html

PS: moi aussi je sais rouler ma langue en U. Je n'ai toujours eu que des compliments sur ce que je peux faire avec ma langue...

Coco 13/10/2016 21:58

Ah ah ces fameux "jolies" petits cadeaux des fêtes des méres/péres. On était tellement content de nous et de nos œuvres et de leurs offrir. Cela n'était pas toujours formidable, c'est le moins que l'on puisse dire, mais peut importe cela venait de nous et c'était fait avec amour.
Pour moi c'est un régal d'avoir ceux de ma puce à chaque fois. Et cela sera toujours très beau car ils seront remplit d'amour et de la fierté de les avoir fait.

Me souviens aussi très bien des petites frises pour séparer les lignes de d'écritures. Sur mes cahiers de maternelles (que j'ai la chance de tous avoir ) c'était des points de couleurs ou des vagues.

J'adorai le dessin et la peinture et que j'adore toujours. D'où mon 1er choix d'être Styliste ado avant l'accident.
On en fait beaucoup avec pépette en ce moment on fait des petits tableaux à numéro, pour la maitrise de la patience et de ne pas déborder et de bien s'appliquer.
J'ai de la chance elle est comme moi et aime beaucoup tout ce qui est activités manuelles et artistiques.

J'ai aussi fait le parcours de la prévention routière en primaire avec des petits vélos sur un parcours.
Aloïs a fait un parcours d'apprentissage routier l'année dernière avec le ptit diplôme à la fin, cela lui avait beaucoup plu.

J'ai connu le distributeur de boissons et bonbons à ma dernière année au collège avec la cabine téléphonique pour les élèves.
Mais peux utilisée, fallait faire attention à l'argent de poche.

Bien connu aussi l'EMT, moi j'aimais bien car c'était du manuel et on changeait de thème chaque trimestre.
Ma prof était une femme peut être plus facile d'aimer les choix qu'elle nous avait proposés.
On avait fait des portes et sacoches serviettes, des portes plantes en macramé, un album photo relie et doublé cartonné et en tissus, des casses têtes en bois et fer, un solitaire aussi en bois et fer, un gilet de costume féminin (comme cela se faisait pas mal à l'époque), me souviens il était noir satiné avec des arabesque doré au dos avec sa boucle de resserrage doré et pour le devant marron clair en peau très fine, je l'aimais bien.
Puis on a fait aussi du pain, des plats simple, des gâteaux, que l'on ramenait chez nous après.
Puis aussi une partie que j'ai beaucoup aimé sur la coiffure et le maquillage avec des têtes à coiffer et à maquiller...bien moins passionnant pour les mecs présents !

Par contre pas connu les dissections des sciences nat' et ouf !!
J'avais bifurquée après la 4éme en filière apprentissage au lycée.

Hihihi le fameux roulé de langue en U. C'était à celui qui y arriverai le mieux, Idem j'y suis toujours arrivée.

Le CDI pour moi était une très bonne chose car j'ai toujours adoré lire et cela m'offrais un joli choix de lecture, car pas de budget à l'époque pour pouvoir acheter des livres. J'en ai bien profité et j'ai toujours gardé ce goût du livre. Je ne m'endors jamais ou très rarement sans avoir lu avant d'éteindre.

J'ai vraiment la chance que maman m'ait gardé tous mes carnets de note et bulletins scolaires depuis la maternelle.
Je les ai montré à Aloïs au début de la rentrée car je lui avais expliqué qu'il fallait faire très attention en gommant sur le cahier car on pouvait faire un trou...ce que j'avais fait en maternelle évidemment, trop contente d'avoir une gomme et gommer ^^ et je lui ai montré mon petit cahier du délit ^^
Et idem les cops écrivaient des mots souvenirs en fin d'année sur nos carnets.
Cela m'a fait bien sourire en les relisant.

La piscine pour nous c'était les samedi matin vers la fin de l'année. Je n'en garde pas de bon souvenir. On nous obligeait à sauter et plonger ce que je n'aimais pas car j'avais peur ce qui est toujours vrai encore maintenant et que je ne fais pas. J'avais toujours peur de me noyer et j'y allais à chaque fois avec la boulle au ventre....grrr !


Encore très grand bravo pour ce superbe dossier très complet et magnifiquement illustrés. Je me suis régalez ma Nanou <3

Nath-Didile 14/10/2016 17:39

Extra de partager tout ça avec ta petite puce ma Coco. Merci beaucoup pour le partage de tous tes souvenirs, un régal à lire pour moi. Ca me fait vraiment très plaisir de t'avoir rappelé tout ça avec mes articles. Gros bisous ! ❤

Luc SPINDLER 09/10/2016 21:55

Merci pour cette suite toujours aussi passionnante :-)
En EMT en 5° on avait fait de la crème au chocolat et des roses des sables, ça m'a laissé un très bon souvenir de ces cours.

Bertrand 05/10/2016 14:31

Coucou Nath
je me revois devant mon TO7 ... MO5 ou autre Amstrad CPC464 à cassette écran monochrome vert ... à jouer aux JO ... avec mon prof de math qui nageait autant que nous ... c'est ainsi que tout a commencé pour moi en informatique ... et j'y suis encore ... ;-)

A+
Bertrand

Nath-Didile 05/10/2016 17:16

ah ah ah, merci pour tes souvenirs de premiers pas informatiques Bertrand !

Gil 04/10/2016 22:39

Wow Nath que de souvenirs (et encore la Roche aux Fées, wooow..
Moi je n'ai guère plus que des souvenirs et une photo de classe de 1ère adaptation trouvée sur le net.
Mes bulletins contenaient tellement de 'pourrait mieux faire',de 'ne s'applique pas' et de 'ne fais pas d'efforts' que je les ai détruits ainsi que mes dossiers scolaires que j'avais réussi à récupérer. (on ne connaissait pas le TDAH à l'époque...)
Je voulais ajouter les berlingots Nestlé que j'adorais pour les gouters (J'essayais de passer 2 ou 3 fois et je négociais avec ceux qui n'aimaient pas) et quand je fais un google pour trouver des images je tombe en premier sur... ton blog ! LOL
Je suis un tout petit peu plus tôt (1966) mais pour moi un indissociable de l'école c'était les mobylettes, même si à cause du changement de loi sur les 50 cc à vitesses en 78 ou 79 je pense, je n'ai connu le DT50 que par la vue et me suis contenté d'une vieille Motobécane quand j'ai eu mes 14 ans. Il y a eu aussi le premier album de Trust puis un peu après l'arrivée de Téléphone.
Pour l'informatique, j'étais un tout petit peu trop tôt, en premièere et terminale on partageait 2 #Goupil# par classe 1 heure par 2 semaines, j'ai appris le basic sur des feuilles blanches, et quand j'ai acquis mon CPC-6128

Nath-Didile 05/10/2016 17:15

Coucou Gil ! Ravie de lire tes souvenirs, merci pour ton message, et heureuse de savoir que j'ai pu t'y replonger avec mon article et mes propres souvenirs. Je n'ai pas parlé des mobs c'est vrai, je n'en avais pas et je n'avais pas de copains directs qui en avaient, mais c'est vrai que ça fait partie de cette époque aussi. Ton Amstrad rappelle de bons souvenirs à Benjamin ! ^^

tharkam 04/10/2016 17:41

Cet article est juste génial!!!!!!!!!
Me souviens des créations en pâtes à sel pour le cendrier :). Les cours de musique avec la flûte, l'horreur quand il fallait passer devant les autres.... La prévention routière, on avaient fit avec des vélos il me semble, j'ai un doute :/.
Les cours de sciences nat avec les vidéo-projecteurs, j'adorais ça :).
Le CDI.... là où j'ai lu moults livres :) j'adorais cet endroit et là, d'écrire, j'ai l'odeur qu'il y avait quand j'étais au collège :)

Nath-Didile 04/10/2016 17:43

Super mon Didou, ton enthousiasme me fait très plaisir à lire ! Très heureuse de t'avoir rappelé des tas de bons souvenirs !

hervé 04/10/2016 17:38

bonjour,
En CE2, année scolaire 1979-1980, pour moi, notre instituteur nous faisais cours de "code de la route" . Il dessinait un carrefour routier au tableau, avec des voitures arrêtées , et on devait trouver l'ordre de priorité de celles-ci, on apprenait les panneaux . On est aussi aller dans un centre de prévention routière
,ou l'on faisait de la voiture à pédale , encadrés par les flics . L'un d'entre eux m'a fait passer un" test de panneaux" sur un mur , j'en avais 8 sur 10 de bon , je me souviens qu'il m'a donné une sorte de certificat, j'en était assez fier!

Nath-Didile 04/10/2016 17:39

Chouettes tes souvenirs Hervé, merci pour ton message :-)

hulk 04/10/2016 14:20

J'aurais aimé etre abonné aux jeunes années, j'aimais bien ces mags, mais mes parents voulaient pas, peut etre aussi a cause du prix, ou parce que j'avais astrapi et trouvaient que ça y ressemblait, moi j'adorais pour la variété des rubriques comme le bricolage

L'emt je n'ai fais ça qu'en 6eme, j'aimais bien sauf quand il a fallu faire une trousse en couture, ça m'a pris la tete je détestais ça, sinon la cuisine j'ai adoré forcément, par contre on faisait juste des gateaux, pas de repas complet, un cake aux fruits qui m'a valu la meilleure note de la classe trop fier que j'étais, appris a faire du pain sans levure, en fait juste mélanger de l'eau et de la farine avec un peu de sel , tout con, mais j'avais adoré, une fois cuit on avait la sensation du pain en plus sec forcément mais pas mauvais , de la mousse au chocolat aussi , autre truc mais là j'ai zappé, par contre me reste le souvenir un peu galere du transport au retour de college de nos délices, pas évident avec nos cartables, transport en boite tupperware, on devait aussi apporter une partie du matériel et des ingrédients, c'était tout un binz , y avais aussi le dessin technique j'aimais bien mais étant gaucher j'avais du mal a rendre un dessin propre, la prof montrait d'une façon, moi je devais me représenter de la façon contraire et je galérais

C'était la derniere année de l'emt , apres en 4eme j'ai eu une option techno , j'y ai fabriqué une lampe en fer , appris a souder à l'arc, on a aussi fabriqué un jeu d'echec grandeur nature, des tables et banc de camping et une réplique de la pyramide du louvre qui est resté jusqu'a la reconstruction du college , college qui était du type pailleron, le fameux qui posait pb

Avec les pinces a linge en ce2 on a fait un fauteuil a bascule pour la fete des meres, le seul truc que je me souviens avoir fait les autres j'ai zappé et je serais incapable de dire ce qu'on avait fait dans les autres classes

Je détestais la piscine aussi, supportais pas l'odeur de chlore, et le moniteur

Nath-Didile 04/10/2016 16:08

C'est toujours triste de savoir qu'un prof qu'on a apprécié est mort.

hulk 04/10/2016 16:06

Oui on avais une prof sympa qui avais de chouettes idées , en plus on se marrait bien avec elle, encore plus quand en 4eme et 3eme ou j'étais avec son fils ou ça s'envoyait des piques entre eux en cours ^^, l'emt supprimé elle faisais court d'informatique ensuite, malheureusement elle est depuis dcd suite a un cancer, je la voyais encore de temps en temps à inter au début des années 2000, et comme elle était la seule prof de cette matiere, elle a aussi eu mes freres en cours, son fils qui a fait des études en math spé ( il nous tuait en cours au college, quand nous on arrivais a peine à comprendre le truc lui en 3 min il était au top ^^) , je l'ai revu à la foire de la toussaint une fois en tenue de motard

Nath-Didile 04/10/2016 15:57

oui j'ai vu ça. Bizarre...

hulk 04/10/2016 15:56

ah bah c'est revenu comme je l'avais écrit entre temps !!!

Nath-Didile 04/10/2016 14:33

Pas de soucis Romu, j'ai aussi des soucis de retour à la ligne, rien à faire, ça ne veut pas fonctionner !
Merci pour ton comm' et tous tes souvenirs, t'as ait plein de trucs sympas en EMT toi aussi !

hulk 04/10/2016 14:21

J'avais espacé mais ça m'a posté tout en bloc !!!!!

Dom 04/10/2016 14:13

De rien, comme d'habitude, c'est un vrai plaisir de lire et commenter tes super articles ! ❤
Je suis allée voir ma spatule après avoir écrit mon commentaire, LOL !
Oui, c'est drôle pour le pique-aiguilles !

Tu m'étonnes pour le prof pédophile ! Il avait un sale regard pervers, beuuuuurk ! :(

Plein de gros bisous encore, ma NathNath ❤❤❤

Nath-Didile 04/10/2016 14:17

MDR c'est drôle d'avoir une relique du collège dans ta cuisine ! ^^
Bisous tout plein ❤

Dom 04/10/2016 12:47

Coucou ma NathNath !
Oh là là, quel article riche et qui ravive une multitude de souvenirs !!!
Un IMMENSE bravo, tes anecdotes m'ont bien fait rigoler !!
Je ne sais pas par quoi commencer ! ^_^

-> Oui, c'était vraiment rigolo tous les bricolages qu'on nous faisait faire. Je garde un souvenir ému de quelques objets, pour ma part.
1) Le réveil avec une boîte de camembert. Ce que j'ai pu en faire à la maison ! ;)
2) Un père Noël avec une grosse boîte de conserve.
3) Un bonhomme avec un poireau (oui, j'ai bien dit un poireau, le légume)... les racines étaient ses cheveux lol !
4) Un coeur en feutrine pour piquer les aiguilles en couture (j'ai tilté en voyant ton objet)... et ma maman l'a encore aussi ! :)
5) Une spatule en bois (ça c'était en atelier bois au collège) qui est toute tordue... et je cuisine encore avecelle, elle est ici !!! :p
Ma maman était scandalisée qu'on nous mette en atelier bois ou fer, au collège. C'était bien dangereux !! Scie circulaire, marteau, clous etc
Je me souviens que mon frère avait fait un ramasse poussière en fer ! O_O
Et moi, en atelier cuisine, la prof s'était bien fichue de moi car j'avais peur de craquer une allumette... je ne l'avais jamais fait, à 11-12 ans. Je détestais ses cours et ratais toutes les recettes hihihi !

-> Je ne me rappelle pas du tout les livres "Jeunes Années" et je n'ai pas souvenir de distributeurs automatiques au collège. Au lycée, sans doute ? Je ne sais plus. Le cerveau zappe.

-> Je détestais la biologie et les sciences physiques !! Ouf, on n'a pas eu de dissection à faire.
Mon prof de sciences physiques portait une moumoute et elle s'est un peu soulevée en s'accrochant dans un truc en fer, véridique !! (j'ai su qu'il avait eu un procès pour pédophilie, des années + tard !!)

-> Ah ça oui, on en a eu des profs sadiques !!

-> Traumatisée par la piscine, je ne sais pas nager, j'ai peur de l'eau si je ne touche pas le fond. Et je suis Poissons ! A l'école primaire, nous n'étions que 2 à ne pas savoir nager sur toute la classe, alors le moniteur nous jetait à l'eau avec un coup de pied au derrière (super pédagogue)... du coup, ma maman a refusé que j'y retourne.

-> Je me rappelle l'option informatique en 4ème, avec les MO5 et les TO7, ça venait de sortir. Hélas, je n'ai pas eu beaucoup de cours. C'était d'un compliqué pour nous lol !

Bon, j'aurais encore plein d'autres anecdotes à te raconter, mais je ne vais pas y passer la journée !

Merci d'avoir ravivé toutes ces choses, waaaahou !! J'y pense encore de temps en temps, bien évidemment... comme nous tous ! :)

Plein de gros bisous et bonne semaine à toi ! ❤❤

Nath-Didile 04/10/2016 13:39

aaaaaaah quel bonheur et quel plaisir de te lire ma Domdom ! ❤
Merci pour tous ces chouettes et marrants souvenirs ! Dis-donc t'en as fait de belles choses toi aussi en bricolage. C'est drôle le pique-aiguille qu'on a fait toutes les deux à nos mamans et qu'elles utilisent encore ! LOL les allumettes, la moumoute. Par contre glauque de savoir aujourd'hui pour la pédophilie :-(


Merci pour toutes ces anecdotes et plein de gros bisous ! ❤❤❤

Korf 04/10/2016 00:02

Bonsoir Miss R

Cette troisième partie fait resurgir des souvenirs à foison ! EMT, gros dossier car n'ayant aucune aptitude manuelle ou artistique, j'ai souffert également en musique et en arts plastiques.Sauf en 6ème, avec madame Charbonnier (j'ai retrouvé son nom en train d'écrire ce message !) des cours de cuisine
tu m'as fait souvenir qu'on avait organisé un repas dans la salle de cours. De plus elle m'avait chaudement félicité car j'avais nettoyé la gazinière nickel chrome !! Enfin on avait reçu un petit livre
de cuisine, que ma mère a précieusement gardé .

En CE2, ce n'était pas vraiment de la couture, un canevas je crois, il fallait passer des bouts de laine avec une aiguille, c'était une petite fille de profil qui ressemblait à Sarah Kay avec un bonnet en feutrine

le CDI, oui, j'ai bossé là bas pendant 3 ans dans 2 lycées en tant qu'assistant-documentaliste. en général le CDI était tenu par des femmes d'un âge certain, pas toujours en phase avec les nouvelles générations,il faut le dire. C'est pourquoi quand on a débarqué avec mon collègue, moins de 30 ans à l'époque, beaucoup de filles sont venues au bureau pour dire qu'elles étaient contentes, véridique !
Par contre les mecs, tirage de tronche, je peux comprendre.

La photo de toi en body, wow très féminine. Avec Samantha de "la Boum", vous auriez fait un duo d'enfer.

Nath-Didile 04/10/2016 13:20

Coucou Korf !

Je suis super contente de t'avoir rappelé autant de bons souvenirs avec mon article, voilà qui me fait vraiment plaisir !

LOL Tu m'étonnes que les nénettes du collège devaient être ravies d'avoir des mecs jeunes au CDI !

Merci pour les compliments, je porte beaucoup moins de rose aujourd'hui, ou alors pour me déguiser !

A bientôt, bisous :-)

Masimérak 03/10/2016 21:08

Que de souvenirs, en bref de mon coté j'ai fait un coussin presque réussit et j'ai toujours mon servetement en peau de pêche. C'est grâve docteur?. Encore un bel article qui fait ressurgir des émotions du passé. Bravo!

Nath-Didile 04/10/2016 16:39

C'est fou, on a tous eu des profs caractériels. Ca s'est bien calmé depuis !

oui il y a du rose partout dans les fringues de sport, mais il ne passera pas par moi LOL ! ^^ Ca peut être joli une chemise ou un polo rose pour un mec.

Korf 04/10/2016 16:33

J'avais aussi une prof de maths sadique en 5ème , elle te balançait des carnets de correspondance à travers la tronche.
les frises au primaire, effectivement (j'ai encore mes cahiers du jour CE2 et CM1 (je ne sais pas par que miracle ces deux là ont survécu), l'institutrice tamponnait aussi un motif et tu devais reproduire le dessin sur toute la ligne.
C'étaient des lycéennes ;) une des documentalistes ne pouvait pas encadrer les filles, elle leur tombait dessus pour un oui ou pour un non., purée,

Le rose ça a bien évolué, tu vois aujourd'hui même je porte une liquette rose. Par contre à Décathlon (ou ailleurs) le rose est encore bien présent pour le running fille.

Nath-Didile 03/10/2016 22:01

Merci beaucoup Chris ! LOL non je crois juste que tu es sérieusement atteint comme moi LOL !

Bijou7 03/10/2016 18:16

oui surement parce qu'on est de la "même génération" (1967)
et pis coté école j'ai tjs bien aimé à part qqs matières/profs

Nath-Didile 03/10/2016 22:01

oui juste 3 ans d’écart c'est peu. A bientôt Sophie :-)

Bijou7 03/10/2016 18:09

oh pinaise le carnet de correspondance du collège, m'en souviens... et les bulletins qu'on appréhendait qd ils étaient envoyés aux parents
les pinces à linges aussi en EMT et tous les travaux manuels qui vont avec.
Les decos de noël quels souvenirs !
le papier à imprimante et le carbonne aussi, bonjour les doigts bleus...
Ah le gouter de 10h, on le payait 50 cts, ça permettait de faire la sortie de fin d'année, et oui la boisson au distri auto... je préférait la menthe moi !
Moi le prof tyran c'etait mon prof d'anglais Mr Lacoste !
Moi aussi le petit porte-photos, un etui porte paquet cigarette je l'ai encore, et un classeur A4 à mes initiales que j'ai tjs.
ha non moi j'avais sport en mixte me semble t-il.
La piscine aussi qu'en primaire, à pieds pas très loin de l'école.
les fiches de pret de livre je m'en souviens aussi ;)

Nath-Didile 03/10/2016 18:11

Géniaux tous tes souvenirs Sophie, merci ! Ca fait plaisir de lire ton enthousiasme, je vois qu'on en a énormément en commun, c'est drôle :-)

  • : Les petits dossiers des Copains d'abord
  • Les petits dossiers des Copains d'abord
  • : Souvenirs des années 70 et 80 : musique, ciné, émissions télé, dessins animés, séries, pub, jeux, jouets, petites douceurs régressives, produits et marques disparus etc ...
  • Contact

Si mes calculs sont bons ...

Le blog a reçu plus de 1 million de visites depuis sa création le 17 aout 2011


164 articles sont en ligne
 

Dernière mise à jour  : 3 mai 2017
 

Compteur Global gratuit sans inscription

Liste des articles du blog

MUSIQUE :

- David Lee Roth - Just A Gigolo
- 1978 Rika Zaraï chante "Super Skate"
- Ma petite collec Depeche Mode
- La chanson "Les Copains d'abord"
- "Le Bordeaux rosé" de Claude Francois
- Karel Fialka "Hey Matthew"
- Le clip le plus kitsch que j'ai trouvé !
- Killing joke "love like blood"
- "Mais où qu'elle est ma p'tite culotte ?"
- Damien "E.T. petit copain de la nuit"
- "Under the ice", le tube de TOPO & Roby
- Disques vinyle de couleur/picture-discs
- Topaloff superstar
- "Pas besoin d'éducation sexuelle" Julie Bataille
- "Le petit pull marine" d'Isabelle Adjani
- Jarre-Lenorman "la Belle et la Bête"

-  The Butterfly Ball  Love is all"
- "Aujourd'hui plus qu'hier..." Sophie Favier
- Le 2ème clip le plus kitsch que j'ai trouvé
 

PUB :

- La pub coquine pour les tronçonneuses
- L'ampoule du plafonnier ne marche pas
- 1981, le strip-teasing culte de Myriam

L'Histoire du Père Noël
- Les Martiens de Lustucru
- La pub Délifrance "C'est moi qui l'ai fait"
- La chanson "La publicité" (1984)
- Loeki le petit lion de la pub de TF1
- La saga Panzani avec Don Patillo
- Marie-Pierre Casey/Pliz
- La pub pour le Sucre, les dominos
- La pub pour Gerflor "Et hop" 
- Le sourire Ultra Brite
- La pub pour Tapitouf
- La pub Baygon avec Michel Leeb
- Une femme, une pipe, un pull
- L'ami Ricoré
- Il fait beau dans l'métro
- Monsieur Propre, serial cleaner
- 1979, la pub pour EDF
- La main baladeuse de Perrier
- Ticket chic, ticket choc
- La pub pour le parfum Egoïste

- Mon nom est Fuego
- Monsieur Plus

- Rue Gama
- Pousse-Mousse
La comédie musicale pour la Societe Generale


JEUX ET JOUETS :

Le jeu Badaboum
- Le jeu Dix de chute
- La poupée Barbie
- Le jeu Canon noir
- Le View-Master
- Merlin, l'enchanteur de 1978
-
  Le jeu Mad
- La bonne-aventure, le jeu de la voyance
- Simon, l'OVNI électronique de 1978
- Elastic man
- Playmobil color, les Playmobil à colorier
- Le Casper parlant de mon enfance
- Le shaker magique
- La pâte à modeler Play-Doh

- Le Télécran

Catalogue de jouets Nouvelles Galeries 1975
- Les tentes et maisons en toile des 70-80's
Les jouets du catalogue La Redoute 1979-80
- Catalogue de jouets Nouvelles Galeries 1982
- Les masques de carnaval de nos héros préférés
- Super Wand, la baguette magique qui danse
Jouets de plage et boutiques de bord de mer
- Les jouets du catalogue La Redoute 1978-79


CINE :

Roger Rabbit nous fait le coup du lapin
- Blade runner
- E.T, toujours culte 30 ans aprés !
- Sans peur et sans reproche

- Le père-noël est une ordure, images des coulisses et secrets de tournage

- La boum, formidable documentaire de 1980
- 21 octobre 2015, le jour où Doc et Marty débarquent de 1985


PETITES DOUCEURS REGRESSIVES :

- Les sucettes Chupa Chups
- Les bonbons Pez
- Les Picorettes
- Les chewing-gums des 70-80's
- Les Treets et les Bonitos
- Danino de Danone
- Le jour où Raider est devenu Twix
- Tang, la boisson de l'espace
- La barre chocolat-caramel 3 Mousquetaires
- YES de Nestlé
- Les boules de glaces qui se démoulent
- Les mini berlingots de lait concentré Nestlé
- Les glaces des  70-80's

- Drinky, la poudre à diluer
- Les barres chocolat disparues des 70-80's
- Les chapelets de choco-BN des 70's
- Les sucettes des 70-80's

- Les délices de la Roche aux Fées
- Le chocolat Merveilles du Monde
- Fruité c'est plus musclé !
- Biscuits et gâteaux 70-80's
Spring-Gum
- Les bonbons des 70-80's
- Tubble-gum, le tube des années 80
- Le biscuit Bamboula et son scandale


TELE :

Les speakerines des 70-80's
- La Pierre blanche
- Papivole"
- Waldo Kitty
- Declic (Vision on)
- Matt et Jenny
- Les années collège
- Les Robinson suisses
- Les Schtroumpfs
- Ma visite de l'expo "De Nounours à Casimir"
- Les Visiteurs de Noël
- Les petits papiers de Noël
- Brok et Chnok
- Télétactica
- Toumaï - Elephant boy
- Les dessins animés Hanna Barbera
- Papa poule
- Les secrets de fabrication d'Hanna Barbera

- Les brigades du tigre
- Les légendes indiennes du Canada

- Plume d’Élan et Bison Futé
- Mon ami Ben
- L'esprit de famille
- Au temps de la guerre des étoiles

- Téléchat

- Les voyageurs de l'histoire
- La série télé Heidi
- Les émissions Disney des 60-90's
Les Visiteurs de notre enfance
- L'émission Maxi Tête
 

SOUVENIRS D'ENFANCE :

- Ma vitrine miniature hommage aux 70-80's
- Les décalcomanies
-
Les barils de lessive décorés des 70's
- Bali, boisson aux oranges
- Les images Poulain
- Un vrai disque 45 tours dans Pif Gadget

- Les chapeaux cache-rouleaux de papier toilette
- Les décorations de Noël des années 70-80

- Mon sapin Pif Gadget

- Le Formica, c'est formidable !
- Le club Dial
- Les puzzles Six de Savoie
Les fournitures scolaires des années 70-80
- Le magazine Top 50 et ses posters
- Arcopal, la vaisselle des années 70-80
- Souvenirs d'école (1er partie)
- Souvenirs d'école (2ème partie)
- Souvenirs d'école (3ème partie)
- Les jeux de la récré


L'ILE AUX ENFANTS/ CASIMIR :

- Ma rencontre avec Casimir
- Albert et Barnabé
- L'ile aux enfants en Afrique du sud
- Lactel et l'île aux enfants

- La télé musicale MOB de l'île aux Enfants
- Les surprises Casimir de May

- Mon île aux enfants miniature
- Making-of de mon île aux enfants miniature
- Ma belle rencontre avec Christophe Izard
- Nos années Casimir
-
 L'origine de ma passion pour Casimir

- Les images Magic de la Roche aux Fées
Fanta et l'île aux enfants
- La véritable histoire du Gloubi Boulga

- "L'origine de ma passion pour Casimir"

Mon vide-grenier virtuel

 Qui suis-je ?

Je m'appelle Nathalie mais mon pseudo est Nath-Didile. Je suis née en 1970, j'ai deux enfants et j'habite Bordeaux. Pour en connaitre plus sur ma passion pour les années 70-80, cliquez sur l'image.

Sites et blogs amis

Mon forum d'amis autour
de la culture 70-80's

Forum-des-Copains-d-abord.jpg

Mon blog de recettes

C-est-moi-qui-l-ai-fait.jpg    

Le site officiel de mes amis Osibo

Osibo News long 

Le grenier de la télé de mon ami dGé

Grenier-de-la-tele.jpg

Autres blogs amis

Malle de Casimir 

bannièrerecresouvenirs

Jeux de 20h
 



 

 Liens commerciaux


 

 

Les petits Dossiers des Copains d'abord vous recommandent ...

"Nos Années Récré A2, 1978-1988", un livre fantastique et indispensable de Sébastien Carletti (Flammarion).
 

66942 119491734892480 1910590478 n

A l’occasion des 40 ans de Casimir, tous les personnages de l’émission culte L’île aux enfants sont réunis dans un superbe album illustré de plus de 1000 images, une vraie référence pour les fans de l'émission ! (Hors Collection)


 

"Les séries de notre enfance", de Nordine Zemrak et Maroin Eluasti, dédié à l'histoire du studio DIC (Mystérieuses cités d'or, Ulysse 31, Inspecteur Gadget etc...), pour découvrir les secrets de fabrication des séries cultes qui ont rythmé notre enfance. (Pollux)