Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
24 février 2013 7 24 /02 /février /2013 23:53
mini berlingot avril 1985
Les mini berlingots Nestlé que nous dégustions au goûter évoquent pour beaucoup d'entre nous de jolis souvenirs d'enfance, et même si on trouve du lait concentré sucré sous d'autres formes, le geste de déchirer le coin du berlingot avec les dents et de le déguster fait partie des petits bonheurs inoubliables.
 
 
Invention

Bordens
Le lait concentré sucré a été inventé aux Etats-Unis en 1855. L'idée à l'époque était de faciliter la conservation du lait frais. C'est Gail Borden, un fermier, qui mit au point ce procédé et créa sa société autour de ce nouveau produit : "The New York Condensed Milk Co".

Le lait frais est pasteurisé à température élevée, on le sucre, on le concentre, on le fait refroidir puis on le conditionne en boite.
Le sucre est un conservateur naturel qui inhibe la prolifération des micro-organismes, c'est ce qui donne au lait sa texture épaisse et sirupeuse.
Ce lait concentré sucré, très énergétique, non périssable et facilement transportable, fut adopté par les chercheurs de la ruée vers l'or puis par l'armée fédérale américaine pendant la Guerre de Sécession. En 1865, la guerre terminée, les soldats le ramenènent chez eux et il fut alors rapidement adopté par les foyers américains.


Quelques années plus tard, Charles et George Page, deux américains, importent la recette en Suisse en fondant "The Anglo-Swiss Condensed Milk Company". Le lait concentré commence à être produit dans la ville de Cham NestlesMilk 220x284à partir de 1866.
La société d'Henri Nestlé, un pharmacien suisse d’origine allemande, ayant pressenti que cette entreprise pouvait devenir un concurrent sérieux, sortit la même année elle aussi un lait condensé.
Le produit est lancé sur le marché européen en 1878 et connut tout de suite un grand succès. C'est cette date-là qui est indiquée encore aujourd'hui sur les boites de lait concentré sucré, témoignant de la longévité de la marque.
En 1905, "The Anglo-Swiss Condensed Milk Company" fusionne avec celle créée par Henri Nestlé. C'est la naissance du groupe Nestlé, la première entreprise agroalimentaire au niveau mondial. Le logo est un nid (nid se disant "nest" en allemand et en anglais).


 
Déclin et renaissance

Dans les années 50, la vente de lait concentré sucré est en déclin. Les diététiciens le trouvent trop sucré, les pédiatres l'accusent de faire prendre du poids aux enfants. La marque développe alors des petits formats, les tubes et les mini-Berlingot 1983berlingots de 35 grammes. Ces derniers sont faciles à glisser dans la poche et peuvent être dégustés en toute occasion : à la maison, à l'école, en balade etc...

 
L'idée géométrique très particulière du berlingot, un emballage en forme de tétraèdre, a été inventée par Ruben Rausing. C'est en observant sa femme remplir un chapelet de saucisses qu'il a l'idée de cet emballage particulier. En mai 1951, il présente sa nouvelle invention : des emballages tétraédriques en carton plastifié qui sont remplis de crème sous vide d'air et en continu.
 
L'idée a été reprise par la société suédoise Tetra Pak pour commercialiser ses propres emballages (lui donnant son nom au passage).
Dans ce procédé, la fabrication de l'emballage et le remplissage ont lieu en même temps : le lait est versé dans un cylindre en carton puis deux pinces forment le berlingot, le lait est ainsi conditionné sous vide d'air, sans bactérie.
Le berlingot est arrivé en France en 1956.

Ci-dessous l'évolution des packagings, avec de gauche à droite : années 30, 1968 et 1978.
 
Lait concentré 1930-1968-1978
Petit détail amusant sur le logo : le nid était occupé à l'origine par trois oisillons. Il n'y en a plus que deux depuis les années 80, pour être plus en phase avec la composition de la famille moderne.


Berlingots aromatisés

Dans les années 70, Nestlé inove en proposant des berlingots de lait aromatisés. On peut ainsi trouver des sachets de 5 berlingots aux parfums assortis : framboise, banane, noisette, orange, caramel. Ils font un tabac auprès des enfants.

Ci-dessous des publicités magazines datant de la fin des années 60 où on peut voir les sachets :
 
Pub 70's


En 1981, des figurines Tintin en plastique étaient offertes dans les boites de 6 berlingots, natures ou aromatisés.
De nouveaux parfums sont proposés : cerise, abricot et fraise.
 
Berlingots Tintin
Berlingots-Nestle-1981.jpg 

 
Une série de pubs magazines de 1984 :
 

 
Ci-dessous une trousse et un porte-clef à l'effigie des berlingots en 1985 :

Produits dérivés
 
 
 
Berlingots Tic et TacTic et Tac
 
En 1994, ce sont les deux petits écureuils de Disney qui apparaissent sur les packagings et dans les pubs télé.

Les berlingots sont désormais vendus dans des sachets par 6 en version grands berlingots (nature) ou par 12 en version mini avec 3 saveurs différentes : vanille, chocolat et fraise. 

Ci-dessous une pub magazine de 1999. La marque communique sur les qualités nutritionnelles du produit :



 
Malheureusement la demande diminue peu à peu dans les années 90, à tel point que Nestlé supprime ce conditionnement au début des années 2000, ne conservant que les petites boites de conserve et les tubes.
On trouve trace des berlingots jusqu'en 2003, date à laquelle ils n'étaient plus vendus qu'en version nature.

Je me souviens que mes garçons en avaient au centre de loisirs pour leur goûter en 2002-2003 et comme ils n'aimaient pas beaucoup, ils me les rapportaient à la maison car ils savaient que je les adorais !
 
Ci-dessous un autocollant offert par Nestlé :


 
Bon évidemment, les petits berlingots n'étaient pas facile à ouvrir et on se retrouvait avec un goût plutôt désagréable de carton mouillé à la fin, mais le bonheur de déguster ces petites douceurs compensaient largement ces inconvénients !
 
Personnellement j'ai toujours aimé le lait concentré, que ça soit en berlingots, en tubes ou en boites de conserve. Je m'en sers pour faire certaines recettes, notamment les petits pots de crème à la noix de coco (voir recette sur mon blog de cuisine ICI).

ticks
Quand j'étais enfant, j'adorais en verser dans une petite cuillère et la tremper dans mon café au lait du matin, ça fondait dans la bouche, un vrai régal ! 
 
A ma grande joie, j'ai vu que Nestlé vendait un nouveau conditionnement pour le lait concentré sucré depuis l'année dernière : des sticks sur le même principe que les berlingots, faciles à transporter et à ouvrir, pouvant être consommés en toute occasion, chez soi ou en plein air. Ils font 30g au lieu de 35.

L'entreprise cherche sans doute à sortir des cuisines où le produit s'est désormais cantonné, et elle espère reconquérir le cœur des nostalgiques des berlingots, un petit plaisir régressif que je n'ai pas boudé et que je me suis empressée d'acheter !


Pour finir voici deux publicités télé de 1994 et 1996 : 
 
Repost 0
13 février 2013 3 13 /02 /février /2013 01:28

Télétactica généralVoilà une des émissions pour enfants les plus originales de la télévision des années 80, c'était en effet la première sous forme de jeu interactif, elle est restée dans la mémoire de tous ceux qui ont eu la chance de la voir à l'époque.

La série d'animation française a été diffusée à partir du 11 septembre 1982 sur Antenne 2 dans l'émission "Récré A2" et est composée de 130 épisodes de 5 minutes. Ils étaient diffusés en format 15 minutes, chaque histoire comportant 3 épisodes.

L'émission a été créée par Albert Champeaux et Jean-Paul Blondeau, et a été réalisée par Olivier Champeaux, le fils d'Albert. 


Albert Champeaux n'est pas un inconnu, c'est lui qui a créé champeauxle petit Mineur (Jean Mineur) qui ouvrait les écrans-pub au cinéma (il date de 1952), il est aussi le créateur de Victor et Horace, deux petits personnages de l'ORTF (1972-76) et Méthanie, la petite flamme bleue de Récré A2 (1982). Il a réalisé également les séquences de Balthazar le mille-pattes de Jac Lelièvre qui était l'indicatif de FR3 jeunesse (1978).
Il est décèdé en 2005.



L'histoire

Tactimor et Téline, qui font partie de la Compagne des Corsaires du Temps, voyagent dans le temps à bord de leur vaisseau spatial l'Orion. Ils sont aidés par quatre petits personnages, "les Verts", venus d'une lointaine galaxie. Chacun ayant une tâche bien spécifique : le mécanicien, l'avertisseur, le navigateur et l'archéo. La petite équipe est à la recherche des mémoires volées qui contiennent le savoir.
Leur ennemi est un chef rebelle nommé Crodogang, il est accompagné de son robot Minor et aidé par les "Malfaisants", petits personnages noirs qui viennent de la même galaxie que les Verts mais pas de la même planète. Ils rêvent de s'emparer de ces fameuses mémoires pour obtenir le savoir.

Voici les personnages principaux :

Personnages


Ci-dessous deux dessins de modèles préliminaires de la série : le méchant Crodogang et  le gentil Tactimor.

Dessin originaux

  
Le personnage de Minor avait déjà été utilisé dans "Mission spatiale santé Hygéa 7" une autre série créée par Albert Champeaux, diffusée sur TF1 dans "Les Visiteurs du mercredi" en 1978, qui sensibilisait les enfants aux corps humain et à l'hygiène corporelle. Minor s'appelait alors Tronic. Quant à Scopy, un petit personnage bleu, il a servi de modèle aux Verts et aux Malfaisants de Télétactica.
Les marionnettes étaient composées de deux demi-sphères reliées par des aimants (brevet de la société Champeaux). Je trouve que Minor ressemble beaucoup à Vincent, le robot du film "Le trou noir" que l'on voit ci-dessous à droite. A gauche Tronic et au centre Scopy.


Minor
 
Principe de l'émission

Les téléspectateurs (les télétacticiens) devaient coller à certains moments de l'histoire des formes géométriques en plastique, appelées Télétacs, sur l'écran de télévision afin d'aider l'équipage de l'Orion en créant visuellement des ponts, des cachettes, des véhicules etc... Ces morceaux de plastique plats adhéraient à l'écran grâce à l'électricité statique.




Les Télétacs étaient vendus chez les marchands de journaux sous forme d'une pochette contenant des feuilles de vinyle de plusieurs couleurs et des gabarits de différentes tailles afin de découper les Télétacs dans le plastique. Il fallait adapter la taille des Télétacs en fonction de la taille de l'écran de télévision qu'on avait chez soi, de 31 à 61cm comme c'était expliqué au verso de la pochette. Elle s'ouvrait sur l'arrière et on pouvait ensuite la garder et s'en servir d'étui de rangement.

Télétac 1


L'animateur de l'émission s'appelait l'aiguilleur du temps, il servait de guide aux télétacticiens en s'adressant directement à eux. Il se trouvait dans Le Centre, le quartier général de la Compagnie des Corsaires du Temps. L'équipage de l'Orion l'appelait à la rescousse pour se sortir de situations compliquées.
L'aiguilleur du temps indiquait aux enfants quelle forme de télétac il fallait utiliser en le montrant à l'écran et mettait alors en marche son programmateur de transfert afin de le faire parvenir à Tactimor et Téline.


Je me souviens bien de ce qu'il disait : "Je programme l'ordinateur de transfert. Et maintenant, un télétacticien -et un seul- vient poser son télétac sur l'écran... c'est fait ? Vous revenez à votre place. Attention, 3, 2, 1 transfert !"
Dans le rôle de l'aiguilleur, il y a eu les comédiens Hubert Godon puis Jean-Pierre Chevallier.




Ci-dessous on voit l'animateur qui montre quels télétacs utiliser, puis on voit les formes à l'écran en pointillés qui permettent de coller les morceaux de plastique à la bonne place et enfin on voit la vieille voiture de 1920 de Tactimor et Téline transformée en véhicule aérodynamique et rapide :



Apparemment un projet de boitier électronique superposant des formes à la place des télétacs avait été envisagé pendant un moment, mais il a été abandonné car trop compliqué à mettre en place.

Les éditions Greantori avaient sorti un numéro spécial du magazine "Télé Récré A2" pour présenter la nouvelle émission aux enfants :





Ci-dessous on voit les différents animateurs de Récré A2 présentant le principe de l'émission avec les Télétacs : Dorothée bien sur, mais aussi Alain Chauffour et William Leymergie. Je me souviens en voyant ces images qu'ils montraient au cours de Récré A2 les formes à découper pour l'émission suivante.

Teletactica Dorothée


Sur cette vidéo de juin 1982, Dorothée explique comment fonctionne le principe des Teletac :

Effets spéciaux

L'OrionLa réalisation faisait appel à la technique du "Transflex", un système qui permettait d'incruster des personnages sur des dessins. Cette technique était utilisée également à l'époque par les studios hollywoodien pour faire des trucages (dans "Superman" par exemple).
Pour le reste, les marionnettes et les maquettes étaient animées image par image.


Ci-dessous une photo et un dessin explicatif de la technique du Transflex que le réalisateur Olivier Champeaux (fac-television) m'a très gentil transmis avec ces commentaires :

Les animateurs, devant l'écran Transflex, ne voyaient absolument pas la scène qu'ils animaient. celle ci n'était visible que dans l'oeil du viseur de la caméra. La série était réalisé en 16mm image par image. la vidéo (en dehors des grosses machines 2 pouces et des premiers U Matic) n'existait pas en production.

Il y avait 4 plateaux a temps complet pour la série.
3 plateaux pour les marionnettes et 1 plateau pour les effets spéciaux, vaisseaux etc..
L'équipe de Télétactica se composait de:
3 animateurs dont 1 chef animateur.
2 decorateurs
2 maquettistes (personnages, vaisseaux, etc..)
1 ingénieur du son
1 opérateur de PVR
1 assistant
2 monteuses (16mm)
1 assistante de production.
1 réalisateur.

La photo du tournage :

teletactica014.jpg
Et le dessin qui permet de comprendre le fonctionnement du Transflex :

PPrincipe-transflex.jpg


Doublage

Érik Colin était la voix de Tactimor. L'acteur est connu pour avoir jouer dans les films de la saga "La 7ème compagnie" et la série "L'esprit de famille".

Danièle Gueble, était la voix de Téline.

Michel Elias interprétait toutes les autres voix : Les Verts, Crodogang et Minor. C'était un sacré exercice de jongler d’une ligne à l’autre en changeant radicalement de voix et d'intonations pour interpréter les gentils ou les méchants.

Michel Elias est une des voix les plus utilisées dans la publicité française, son palmarès est impressionnant.
Il a fait le fameux "Vahiné c'est gonflé", le petit Pimouss de la Pie qui chante ou 
Michel Eliasle cochon Dédé de la française des jeux. On peut voir son visage dans la pub Ovomaltine de 1984 où il parle avec un accent suisse inoubliable : "j'ai 8 secondes pour vous dire que la barre Ovomaltine, c'est de la dynamique" (cliquer sur l'image pour voir le spot).
Il fait particulièrement bien les accents étrangers et les voix de dessins animés, il est par exemple la voix française de Pumbaa dans "Le roi lion". Il a fait également la voix de Zeltron dans la série du même nom et la voix du narrateur dans Méthanie.


Générique

La musique de Télétactica a des accents électroniques que j'aime beaucoup, comme celle Watoo Watoo, elle a un coté magique et un peu mystérieux grace à ces sonorités. Elle a été écrite par Jo Akepsimas, compositeur de chants de messe et de cantiques catholiques.
Les paroles du générique sont très belles et poétiques, et finalement assez éloignés de l'ambiance de l'émission. Il était interprété par Julie Bataille à qui j'ai consacré tout un article 
ICI.

Sur le 45 tours, on trouvait seulement la version instrumentale, la version chantée n'apparait que sur le 33 tours. C'est Michel Elias qui interprète la plus grande partie des titres de l'album : "la chanson des verts", "C'est moi, Crodogang" ou encore "La complainte de Minor".

Voici le générique, "la chanson de l'Orion", interprété par Julie Bataille :
Ci-dessous le 33 tours, avec la pochette intérieure, et à droite un 45 tours picture-disc du générique :

Disque
 
Voici quelques produits dérivés de l'émission : des puzzles, des cartes postales et de jolis masques de la marque César.

    Teletactica-puzzle


J'aimais beaucoup Télétactica et sa chanson inoubliable. On apprenait des choses sur les différentes époques traversées et on avait l'impression de participer activement à l'aventure galactique.
    Teletactica 07
Je n'ai pas eu la chance à l'époque d'avoir des Télétacs, je ne pense pas qu'il y en avait chez le marchand de journaux de mon quartier. Moi j'utilisais des morceaux de sac poubelle à la place mais il fallait sacrément se dépêcher à découper la bonne forme avant d'aller la coller sur l'écran Télétactica 1avant la fin du compte à rebours !
Certains utilisaient aussi des protège-cahiers de couleurs, c'était une bonne idée.

J'avoue qu'au début j'étais très assidue mais j'ai fini par laisser tomber, c'était tout de même assez compliqué d'anticiper et finalement l'équipage de l'Orion s'en tirait trés bien même si on ne posait pas les Télétacs sur l'écran !

Je me souviens qu'à l'époque l'émission avait été critiquée car elle obligeait les enfants à s'approcher de l'écran.

 
Ce qui est râlant c'est que même si l'émission sortait en dvd aujourd'hui, elle perdrait tout son charme étant donné que les écrans télé actuels n'ont plus d'électricité statique comme les écrans cathodiques d'autrefois. Et puis de toute façon, les Télétacs étaient prévus pour des diagonales de télévision de 61 cm maximum, or nos écrans sont bien plus grands maintenant.
 
Merci au Grenier de la Télé et Jean-Yves Ciriani pour les images de "Télé Récré A2".
 
Repost 0
Les Copains d'abord - dans Télé
commenter cet article
31 janvier 2013 4 31 /01 /janvier /2013 00:38

Pas besoin d'éducation sexuelleVoilà une petite chansonnette qui me plait beaucoup, elle fleure bon le kitsch des années 70 avec un rien d'osé ! La jeune-fille qui l'interprète est devenue par la suite une fameuse voix-off et de doublage qu'on a beaucoup entendue à la télévision.

Julie Bataille, de son vrai nom Nelly Fabre, commence à poser pour des magazines pour enfants dès l'âge de 5 ans, elle est miss Podium en 1973 à l'âge de 14 ans, c'est d'ailleurs la première miss Podium et à cette occasion elle pose pour une photo dans le magazine aux côtés de Claude François qui en était le directeur.
On la voit ci-dessous en compagnie de Cloclo et de Roger Lanzac en 1977.


Elle prend ensuite des cours de chant et enregistre son premier 45 tours à l'âge de 16 ans, le fameux "Pas besoin d'éducation sexuelle". 
A l'époque Sheila est en congé maternité, Carrère qui produit le disque, en profite pour mettre Julie Bataille dans la lumière, ce qui créé des tensions lorsque Sheila est de retour quelques mois plus tard.
Ce qui est troublant c'est que les voix des deux chanteuses se ressemblent étrangement à ce moment-là.

Montage-Julie-Bataille.jpg

Revenons à la chanson. On est en 1975, une époque où le SIDA n'existe pas, c'est l'amour libre et sans contrainte, la libération des moeurs. La chanson fait un peu scandale à l'époque, forcément, mais le succès est phénoménal : 1 150 000 exemplaires vendus !

La musique est de Claude Carrère, qui a donc produit Sheila mais aussi Cloclo, Dalida, Linda de Souza etc... Les paroles sont de Jim Larriaga qui a aussi écrit pour Carlos, Charlotte Jullian, Roméo, la Bande à basile, Remy Bricka et Cloclo.

Voici donc Julie Bataille en 1975 qui interprète son tube dans "Ring Parade", émission animée par Guy Lux. Il présente la jeune-fille en disant qu'elle "a tout de suite fait le trou", expression judicieusement choisie vu le titre du morceau !
J'aime beaucoup la chanson en soit bien sûr, mais j'adore aussi la jolie petite tenue de majorette de Julie, avec un petit short sous sa micro-robe, son grand sourire et sa petite choré, c'est mignon et rigolo.

La même année, elle sort un deuxième 45 tours  "La Petite Minette", toujours dans le même genre de registre coquin, je l'aime bien aussi. Le disque cartonne encore une fois avec 850.000 exemplaires vendus. A la suite de cela, elle fait les premières parties des concerts de Joe Dassin et Claude François. 

Durant la fin des années 70 et le début des années 80, elle enchaîne ainsi plusieurs tubes. Grâce à tous ces succès, elle participe à de nombreuses émissions de télé et radio en France mais également en Allemagne, Belgique, Italie, Suisse, Luxembourg et jusqu'au Japon.

Ci-dessous à gauche, la pochette du vinyle japonais de "Pas besoin d'éducation sexuelle" :


Disque japonais

Julie anime l'émission "Récré A2" en 1981 aux cotés de Dorothée, Zabou, Jacky et François Corbier (sous la houlette de William Lemergie) ainsi que "L'Académie des 9" avec Jean-Pierre Foucault et "Les Jeux de 20h" avec Jean-Pierre Descombes (plusieurs interventions entre 1982 et 1984).

Julie (à gauche) avec l'équipe de Récré A2 en 1982. Merci au 
Grenier de la télé pour l'image.

Récré A2 avec Julie Bataille

 

La voici en 1982 interprètant "La chanson de l'Orion" qui était le générique de l'émission "Télétactica" dans "Récré A2" auquel j'ai consacré un sujet complet ICI.

TF1 lui demande d'être la première voix de bande-annonces de la chaîne. Elle participe à l'émission "Stars 90" et "Sébastien c'est fou". Elle anime également aux cotés de Jacques Martin "Si j'ai bonne mémoire", "Dimanche Martin", "Thé dansant" et "Ainsi font, font, font".


Parallèlement à cela, elle prête sa voix à de trés nombreuses pubs : Miel Pop's , Pampers, Chanel, Knorr, Maison du Café, Evian, Dior, Philips, Heudebert, France Télécom, Samaritaine, etc ... Elle fait également la voix féminine de l'émission "Video-gag" et interprète pour "Les Guignols de l'info" les voix de Christine Okrent, Isabelle Giordano et Ophélie Winter. Elle a une carrière bien remplie.

Julie Bataille 2

En 2003, Julie a co-présenté avec Bernard Tapie "A tort ou a raison" en prime sur TF1. Elle a interprété trois chansons de Dalida dans le film éponyme réalisé par Joyce Bunuel en 2005. Depuis 2007, Elle donne des cours particuliers de doublage, voix-off et chant dans des studios professionnel à Paris et Bruxelles.

En 2012, on l'a vue chez Patrick Sébastien dans son émission "Les Années bonheur" sur France 2 où elle a de nouveau interprété "Pas besoin d'éducation sexuelle". Elle est toujours aussi jolie et pétillante, et sa robe est toujours aussi courte, mais elle la porte divinement bien.

Le site officiel de Julie Bataille : http://www.juliebataille.com/

TF1 lui demande d'être la première voix de bande-annonces de la chaîne. Elle participe à l'émission "Stars 90" et "Sébastien c'est fou". Elle anime également aux cotés de Jacques Martin "Si j'ai bonne mémoire", "Dimanche Martin", "Thé dansant" et "Ainsi font, font, font".

Parallèlement à cela, elle prête sa voix à de trés nombreuses pubs : Miel Pop's , Pampers, Chanel, Knorr, Maison du Café, Evian, Dior, Philips, Heudebert, France Télécom, Samaritaine, etc ... Elle fait également la voix féminine de l'émission "Video-gag" et interprète pour "Les Guignols de l'info" les voix de Christine Okrent, Isabelle Giordano et Ophélie Winter. Elle a une carrière bien remplie.

Julie Bataille 2
 En 2003, Julie a co-présenté avec Bernard Tapie "A tort ou a raison" en prime sur TF1. Elle a interprété trois chansons de Dalida dans le film éponyme réalisé par Joyce Bunuel en 2005. Depuis 2007, Elle donne des cours particuliers de doublage, voix-off et chant dans des studios professionnel à Paris et Bruxelles.

En 2012, on l'a vue chez Patrick Sébastien dans son émission "Les Années bonheur" sur France 2 où elle a de nouveau interprété "Pas besoin d'éducation sexuelle". Elle est toujours aussi jolie et pétillante, et sa robe est toujours aussi courte, mais elle la porte divinement bien.

 

A la suite de ce passage télé, elle a repris les galas. Son tour d'imitation est un grand succès en France et en Belgique. Elle fait plus de 70 voix parlées et chantées (Céline Dion, Axelle Red, Jane Birkin, Vanessa Paradis, Lio, Patricia Kaas, Muriel Robin, France Gall etc...).

Le site officiel de Julie Bataille : 
http://www.juliebataille.com/


TF1 lui demande d'être la première voix de bande-annonces de la chaîne. Elle participe à l'émission "Stars 90" et "Sébastien c'est fou". Elle anime également aux cotés de Jacques Martin "Si j'ai bonne mémoire", "Dimanche Martin", "Thé dansant" et "Ainsi font, font, font".

Parallèlement à cela, elle prête sa voix à de trés nombreuses pubs : Miel Pop's , Pampers, Chanel, Knorr, Maison du Café, Evian, Dior, Philips, Heudebert, France Télécom, Samaritaine, etc ... Elle fait également la voix féminine de l'émission "Video-gag" et interprète pour "Les Guignols de l'info" les voix de Christine Okrent, Isabelle Giordano et Ophélie Winter. Elle a une carrière bien remplie.

Julie Bataille 2
 En 2003, Julie a co-présenté avec Bernard Tapie "A tort ou a raison" en prime sur TF1. Elle a interprété trois chansons de Dalida dans le film éponyme réalisé par Joyce Bunuel en 2005. Depuis 2007, Elle donne des cours particuliers de doublage, voix-off et chant dans des studios professionnel à Paris et Bruxelles.

En 2012, on l'a vue chez Patrick Sébastien dans son émission "Les Années bonheur" sur France 2 où elle a de nouveau interprété "Pas besoin d'éducation sexuelle". Elle est toujours aussi jolie et pétillante, et sa robe est toujours aussi courte, mais elle la porte divinement bien.

 

A la suite de ce passage télé, elle a repris les galas. Son tour d'imitation est un grand succès en France et en Belgique. Elle fait plus de 70 voix parlées et chantées (Céline Dion, Axelle Red, Jane Birkin, Vanessa Paradis, Lio, Patricia Kaas, Muriel Robin, France Gall etc...).

Le site officiel de Julie Bataille : 
http://www.juliebataille.com/

A la suite de ce passage télé, elle a repris les galas. Son tour d'imitation est un grand succès en France et en Belgique. Elle fait plus de 70 voix parlées et chantées (Céline Dion, Axelle Red, Jane Birkin, Vanessa Paradis, Lio, Patricia Kaas, Muriel Robin, France Gall etc...).

En 2014, elle anime tous les samedis sur la chaîne Melody "Melody est a vous " le remake de l'emission culte "La Une est a Vous" où les téléspectacteur votent pour choisir le programme qu'ils veulent voir.

 

 

Retrouvez Julie sur son site officiel : http://www.juliebataille.com/

 

 

 

Repost 0
Les Copains d'abord - dans Musique
commenter cet article
27 janvier 2013 7 27 /01 /janvier /2013 22:42
Main 03C'est le commentaire d'une personne sur la fameuse pub sur Youtube qui m'a donné envie d'écrire ce sujet. 
 
A la suite de sa rediffusion à la télévision pour les fêtes de fin d'année, cette personne a écrit ceci : 
"Si elle a été censurée en 1976, ce n'est pas pour rien et je trouve cela inadmissible que pour des bons vœux, ils la ressortent en pleine journée à la vue des enfants".
Ce à quoi je me suis empressée de répondre :
"Je ne vois pas les choses comme ça. Ce message s'adresse certes aux adultes mais ne perturbe pas pour autant l'innocence enfantine. Ce n'est que notre regard d'adulte qui perçoit le côté scabreux de l'image"

Depuis 1976, cette publicité a fait couler beaucoup d'encre. Et le plus étonnant dans l'histoire, c'est qu'à l'époque elle n'a pourtant été diffusée qu'une demi douzaine de fois au cinéma avant d’être censurée. C'est d'ailleurs ce qui l'a rendue culte depuis.
 
Petit retour en arrière :
C'est l'écrivain Jean Davray qui a créé en 1970 le fameux slogan "Perrier, c'est fou" qui marqua un temps fort dans l'histoire de la marque (slogan abandonné en 1990 puis repris en 1995).

Pour souligner le côté décalé, Perrier fit appel à l'agence Langelaan & Cerf pour réaliser une publicité télé suggestive et provocante avec la fameuse main ("la main la plus sexy du monde" comme certains l'ont appelée).
On la voit caresser une petite bouteille de Perrier posée sur une table basse dans un décor très cosy, chaleureux et tamisé, très 70's. La main frôle la bouteille, l’effleure puis la caresse dans un mouvement de va-et-vient, la bouteille grandit sous l'effet de ces gestes répétés avant de laisser échapper un énorme jet... d'eau gazeuse ! Une métaphore érotique astucieuse et raffinée.

Montage Mains


C'est Bernard Lemoine qui réalisa ce spot. Pour info et contrairement à tout ce qu'on peut lire sur le net, ce n'est pas Serge Gainsbourg qui en est l'auteur.

Voici donc le spot d'une durée de 60 secondes :
L'agence de pub Ogilvy & Mather, en charge de Perrier depuis le début des années 90, a choisi de ressortir la fameuse publicité en version remastérisée en décembre 2009, "pour son côté festif et provocant, en y ajoutant un amusant volet digital, une première pour Perrier" (dixit Muriel Verger, directrice de la communication externe chez Ogilvy & Mather). La marque en a profité en effet pour lancer une campagne de communication sur le web avec un site consacrée à "La main la plus sexy du monde by Perrier" qui ne manque pas d'humour et de second degré. On y trouve des photos, des fausses pubs, un calendrier etc... 

calendrier Perrier 2010


Voici le spot de 2009, remastérisé et sublimé par le morceau "Casta diva" extrait de l'opéra "Norma" de Vincenzo Bellini :
Et voici le spot du casting que je trouve très drôle et très bien fait avec le clin d'oeil à la pub du casting de la Vache qui rit en 1984 :
 

Ici 2 vidéos faisant partie d'une série de reportage consacrée à la carrière de la célèbre main.
Personnellement, j'aime beaucoup cette publicité suggestive et coquine, pleine de créativité et d'humour. Et je ne vois pas en quoi un enfant pourrait être choqué. Il n'y verra qu'une main caressant une bouteille et l'eau qui gicle. Et après ? C'est justement ce que je trouve génial dans ce spot, il est très subtil et intelligent, osé certes mais pas du tout vulgaire ni choquant et chacun y voit ce qu'il veut bien y voir.

Depuis les années 70, Perrier a su se renouveler et cultiver son image décalée avec de nombreux spots devenus cultes eux aussi : la femme rugissant face au lion (1990, Jean-Paul Goude), John Mc Enroe (1991), les planètes qui dansent sur "sex machine" de James Brown (1991, Ridley Scott),  les petits soldats de plomb (1993, encore Jean-Paul Goude) ou plus récemment Dita von Teese (2010).

Montage Perrier pub
Repost 0
Les Copains d'abord - dans Pub
commenter cet article
17 janvier 2013 4 17 /01 /janvier /2013 20:25

Brok et Chnok ouvertureBrok et Chnok ont débarqué sur nos petits écrans terriens un jour de janvier 1975, c'était dans l'émission "Les Visiteurs du mercredi" de Christophe Izard sur TF1. Le duo qui servait de lien humoristique entre les différentes rubriques n'y est resté que deux ans mais ils m'ont énormément marquée, je les aimais beaucoup, ils me faisaient penser à un autre duo comique que j'aimais aussi particulièrement : Ernest et Bart.
Chnok, comme Ernest, est un rondouillard plutôt farfelu, maladroit et gaffeur, et Brok, comme Bart, est sérieux et autoritaire. C'est un scientifique un peu bourru mais qui a un fond gentil sous ses airs austères. Ils se chamaillaient souvent, pour notre plus grand bonheur !

Mais d'où viennent-ils ?
Les deux extra-terrestres couleur vert-pomme sont originaires de la planète Pokalus, ce qui en fait des pokalussiens. Cette toute petite planète, 11ème satellite de Saturne, tourne en zigzag dans le sens inverse des autres satellites. Elle est couverte de fleurs, l'air y est pur et il y a Brok et Chnok 11beaucoup d'oiseaux, ce qui est apparemment invivable pour les habitants qui l'ont fuie pour un monde plus pollué (!). Les pauvres Brok et Chnok, quant à eux, s'ennuient sur Pokalus car ils ont raté l'autobus et sont obligés de rester 4 semaines de plus sur la planète, en attendant que leur soucoupe volante soit prête.
Ils finissent par décoller et se dirigent vers la Terre, planète dont ils ont beaucoup entendu parler à cause de la pollution qui leur semble être une très belle invention.
Mais ils sont vite déçus à leur arrivée  comme ils l'expliquent dans leur chanson "La chantilly" :

"C’est pas d’la Chantilly qu’il y a sur les rivières, du bout de l'univers la terre nous semblait un paradis, la planète rêvée pour les petits hommes verts..."

Finalement Brok et Chnok, accompagnés de leur petit animal familier le Shepiok (une sorte de petite chenille volante jaune), choisissent d’atterrir en France, pays dont les habitants comprennent le pokalussien, c'est bien pratique !

Brok et Chnok 9
shepiok 02Dans les premiers sketchs, on peut voir l'astronome français Alfred Plume-Coussin, le découvreur de Pokalus, échanger avec nos compères. Il était interprété par Jean-Pierre Rambal que l'on pouvait aussi retrouver dans la série "Papa poule".

Ces deux premiers épisodes ont été écrits par Christophe Izard, qui a eu l'idée d'intégrer les deux extra-terrestres à la présentation de l'émission, mais leurs nombreuses autres aventures ont été écrites ensuite par leurs animateurs qui en faisaient également les voix : Yves Brunier (le papa de Casimir) pour Chnok et Denis Dugas (le papa de Gribouille) pour Brok.
Le Shepiok était animé par Ariette Dugas, la femme de Denis, qui en avait inventé le langage extra-terrestre. Le professeur Plume Coussin était interprété par Jean-Pierre Rambal (qu'on a pu le voir également dans "Le Gendarme et les Extra-terrestres" dans le rôle du gendarme Taupin en 1979).

Brok et Chnok 4

Dans les studios des Buttes Chaumont à Paris, les marionnettes étaient filmées sur fond bleu pour pouvoir incruster un décor à l'arrière plan, les animateurs étaient habillés également en bleu avec des cagoules pour disparaître ensuite à l'écran. Ce système d'incrustation d'images permettait de voir parfois les pieds de Brok et Chnok.

Ci-dessous à gauche la soucoupe sur fond bleu (on aperçoit les manipulateurs derrière) et à droite Denis Dugas tenant Brok, Yves Brunier tenant Chnok en compagnie de Christophe Izard.

Tournage
Les personnages ont été fabriqués en mousse de polyuréthane souple, une mousse à mémoire de forme qui s'appelle du Cocoon. Ils ont été sculptés avec la technique de la mousse contrainte, d’après des petites maquettes en plâtre ou en pâte à modeler, par Denis Dugas aidé de Jean Godement, un autre sculpteur-marionnettiste et d'Ariette Dugas. 
Brok mesure 65 cm et Chnok, 50cm.    

Brok et Chnok

Lorsque l'on voyait les pieds des marionnettes, il fallait trois animateurs pour les manipuler alors que deux seulement suffisaient en temps normal :  Denis Dugas et Yves Brunier pour les têtes,  Jean Godement et Ariette Dugas pour les bras. Le Shépiok était animé quant à lui avec des tiges par Ariette Dugas.

Ci-dessous on aperçoit les têtes des manipulateurs qui sont cagoulés :
   

brok-chnock-plateau

Ci-dessous Christophe Izard avec Brok et Chnok :

Brok Chnok Izard
La navette des deux zigotos était composée d'une grande structure ovale tout aussi verte qu'eux avec des tas d'instruments de pilotage et de mesure. Pour l'animation de l'espace à Vaisseaul'arrière plan, il s’agissait simplement de deux rouleaux peints en noirs avec des étoiles qui étaient en mouvement rotatif constant.

Il y avait des petits sketchs qui duraient de 2 à 4 minutes enregistrés à l'avance et des interventions en direct entre les différentes rubriques (car "Les Visiteurs du mercredi" étaient diffusés en direct toutes les semaines).
 
J'aimais beaucoup la petite chanson de Brok et Chnok.
Elle a été écrite par Christophe Izard et composée par Roger Pouly à qui l'on doit aussi toutes les chansons de "l'Ile aux enfants", des "Visiteurs du mercredi", des "Visiteurs de noël" et du "Village dans nuages".

Les paroles sont inoubliables
 :
"Nous on veut rire et chanter
Nous on ne fait que passer
Près de votre planète
Nous faisions un petit tour
Nous sommes venus dire bonjour
Nous voulions vous connaître..."
Sur la face B du 45 tours, il y avait la chanson "La chantilly" dont j'ai parlé plus haut où le duo décrit les terriens comme des gens un peu fous et parle de leur déception en voyant la pollution à leur arrivée. C'était une des premières fois à la télévision où on tentait de sensibiliser les enfants à l’écologie et au respect de la nature, trois ans avant "Watoo Watoo", dessin animé qui parlait des mêmes préocupations.
Ci-dessous une publicité pour le 45 tours parue dans le magazine "Fripounet" du 11 février 1976 :

Disque Fripounet

Il y a eu quelques produits dérivés, deux puzzles, cinq cartes postales Yvon, des poupées (avec une tête en plastique et un corps en peluche, elles sont trés rares),  et comme on peut le voir ci-dessous des petits livres carrés et deux beaux masques de la marque Festa. 

Produits dérivés
Brok et Chnok furent remplacés par d'autres duos d'extra-terrestres dans "Les Visiteurs du mercredi", tout d'abord Pil et Glou en 1976, puis Sibor et Bora avec Les Poï-Poï de 1976 à 1981. Mais leurs sketchs ont continué à être diffusés encore quelques années dans l'émission. En décembre 1979, les Poï Poï leur ont rendu un bel hommage dans  "Les Visiteurs de noël".

Brok-et-Chnok-Osibo-tatouee.jpg
Comme l'ont écrit si joliment mes amis d'Osibo (qui possède la licence Brok et Chnok) : "lls sont retournés chez eux, comme ils étaient venus, en emportant dans leur sillage l'affection de toute une génération".

Je tiens à remercier du fond du coeur le grand Christophe Izard pour ces si bons moments passés devant notre petit écran grâce à lui !

Télé Star 12 nov 1976


Voici pour terminer deux petits cadeaux bonus musicaux.
Brok et Chnok ont joué les vedettes auprès de deux chanteurs qui ont égayé notre enfance. Ils font de la figuration avec Carlos dans sa chanson rigolote "Je reve des petits hommes verts" où on les voit au début du clip ICI.
Et ils ont aussi joué les claudettes pour Claude François sur sa "chanson populaire". Ils sautillent dans tous les sens en compagnie des jolies danseuses ! 
Cloclo a un problème de micro au début de la séquence, heureusement cela s'arrange ensuite ...

Merci beaucoup au site Casimirland, Fabrice Sigwalt et le Chapelier Fou pour les infos et les images.

Repost 0
Les Copains d'abord - dans Télé
commenter cet article
14 janvier 2013 1 14 /01 /janvier /2013 00:02
solexJ'ai une grande tendresse pour Patrick Topaloff, cet artiste atypique était un vrai amuseur, un grand fanfaron, qui apportait la bonne humeur dès qu'il apparaissait à la télévision. J'aimais le côté décalé et kitsch de ses chansons. Ceux qui me connaissent savent combien j'ai de l'affection pour tout ce qui est kitsch, en particulier en musique.
C'est en tombant par hasard sur son morceau "Topaloff superstar" que je me suis dit qu'il méritait bien un hommage.


Patrick Topaloff est né le 30 décembre 1944 à Paris d’une mère corse et d’un père géorgien, il disait d'ailleurs à ce propos que cela faisait de lui "un délicat entremets franco-russe" ! 
Après des études d'histoire, il se présente en 1966 à un concours organisé par RMC, alors à la recherche d'animateurs, où il se distingue en compagnie d'un autre petit débutant, un certain Jean-Pierre Foucault. L'année suivante, Topaloff rejoint la radio Europe 1, dont il devient rapidement l'une des vedettes, grâce à des émissions comme "Service de Nuit", "Tais-toi Tu m'affoles" ou "Topaloff en Liberté".

Topalof radio

Il démarre sa carrière de chanteur en 1970 avec un premier disque "qu'i m'énerv'" sous le label de Claude François "Flèche", celui-ci ayant remarqué son oreille musicale en tant que programmateur radio. En 1971, il interprète une chanson co-signée par Cloclo d’après une comptine populaire "J'ai bien mangé, j'ai bien bu". Ce titre remporte un énorme succès et devient même disque d'or. Topaloff part alors en tournée avec Cloclo où il assure ses premières parties.

J'ai bien mangé
Dans les années 70, il enchaîne les 45 tours : "la semaine des quatre jeudis", "Allo...Lola...c'est Lolo", "Ma gamelle", "Perlimpinpin", "Ali Be Good" etc...
Parallèlement, il tourne en tant qu'acteur dans quelques films, plutôt des nanards : "La Brigade en Folie", "Le Plumard en Folie" ou "Drôles de Zèbres" réalisé par Guy Lux, aux côtés de Sim.

1972, il participe à une publicité télé rigolote pour les insecticides Vapona :
  
En 1978, une autre de ses chansons devient un tube inoubliable, "Où est ma ch'mise grise", un remake comique du célèbre "You're the one that I want" de la comédie musicale Grease qui triomphe au cinéma cette même année. Il chante déguisé en John Travolta avec Sim, travestie en Olivia Newton-John, un grand moment de loufoquerie ! Ce tube a été disque d'or en 1979 et s'est vendu à plus d'1 million d'exemplaires ! Une nouvelle version a été enregistrée en 2003 toujours avec Sim mais qui ne chante plus, il répond juste au téléphone.

Grease
Dans les années 80, on voit beaucoup Topaloff à la télévision, il participe en effet régulièrement au "Jeux de 20 heures" et à "L'Académie des Neuf", jeu animé par son meilleur ami, Jean-Pierre Foucault. 

Académie des 9

On lui doit aussi une adaptation en chanson des Fables de La Fontaine avec plusieurs albums (1982).

Fables Topaloff

Après ces succès et cette période faste de sa vie, il va connaitre de grosses difficultés personnelles. Il divorce en 1984, alors qu'il est au creux de la vague, et doit verser une énorme pension alimentaire pour son fils à son ex-femme 114384438.jpg(qui était aussi sa productrice), calculée à partir de ses revenus alors qu’il était en plein succès. N'ayant jamais pensé à faire d’économies, il se retrouve sans le sou et seul à gérer sa carrière.

 
En 1987, il interprète une chanson sérieuse et triste, "Il est venu pour les vacances", inspirée par la séparation d'avec son fils.
En 1990, il tente un come-back comique avec Charlotte Julian "Va te faire cuire un oeuf", mais sans succès.
Il "vivote" en gagnant un peu d'argent dans des inaugurations de magasins ou dans des foires aux produits régionaux, il devient quasiment SDF, il dort en effet parfois dans des gares.

En 1995, il est condamné à six mois de prison ferme, ne pouvant plus payer la pension alimentaire. Il passe quatre mois 396705030derrière les barreaux de Fleury-Mérogis, en région parisienne. A sa sortie, et grâce à son avocate qui devient sa nouvelle compagne, il reprend le dessus. Il joue au théâtre dans "Chérie Noire" avec Isabelle de Botton et dans "Association de Bienfaiteurs" avec Katia Tchenko, deux pièces qui rencontrent le succés.
 
Parallèlement à cela, il écrit ses mémoires, "Les Pleurs du Rire", où il règle ses comptes avec son passé. Il profite également de la vague revival 70-80's et kitsch en devenant le président d’honneur du site "Bide et Musique" et en sortant des compilations de ses grands succès en version remixées.
A partir de 2007, il participe à la tournée "Age tendre et têtes de bois". 

Il est malheureusement décédé le 7 mars 2010 d'une crise cardiaque à l'âge de 66 ans, il était encore sur scène la veille.
Il est allé rejoindre son grand complice Sim, décédé 6 mois plus tôt.

813651 topaloff

Topa6J'aimais beaucoup Patrick Topaloff,  il faisait partie du décor télévisuel de nos jeunes années. C'était un vrai fantaisiste, un homme simple, jovial et bon vivant qui ne se prenait jamais au sérieux. Ce genre d'artistes manque aujourd'hui à la télévsion je trouve.

 
Voici donc pour finir la fameuse chanson "Topaloff superstar" de 1972 qui était la face "B" de "Tous les allemands sont musiciens" dont on voit la pochette ci-contre.
ll n'y a pas de clip, j'ai fait une petite compilation de ses pochettes de disques pour lui rendre un petit hommage :


 
 
Merci au blog sur les jeux de 20h pour les images de l'émission.
Repost 0
Les Copains d'abord - dans Musique
commenter cet article
9 janvier 2013 3 09 /01 /janvier /2013 23:24
Casper 1Je ne pense pas partager ce souvenir avec beaucoup de personnes mais j'avais tout de même envie de parler de ma joie d'avoir enfin retrouver un de mes jouets favoris d'enfance : mon Casper parlant !

Je l'aimais beaucoup car il était petit, mignon et avait une bouille bien rigolote. Et puis ce qui me plaisait par dessus tout, c'est qu'il parlait quand on tirait sur son corps.

Il disait huit phrases différentes 
d'une manière aléatoire :
- "Bonjour je m'appelle Casper"
- "Viens jouer au fantôme"
- "Tu veux bien être mon ami"
- "Fais le fantome ouuuh !"
- "Tu joues avec moi ?"
- "Je suis un gentil fantôme"
- "Tu me racontes une histoire de fantôme ?"
- "Ooouuuuuh j'me suis fait peur tout seul !"

Rien que pour cette dernière phrase, je voulais Casper MATTELabsolument le retrouver, c'était ma préférée, elle me faisait bien rire !
Je l'ai vu deux fois lors de mes balades en vide-grenier, malheureusement il n'avait plus de voix. La dernière fois, la dame qui le vendait m'a raconté qu'elle avait mis une aiguille à tricoter dans le micro quand elle était enfant parce que la voix l’énervait, sacrilège !

J'ai fini par le trouver dans la boutique en ligne de jouets de collection de mon copain StephTvserizz, 
Flashback.

Quand je l'ai reçu, j'ai ouvert la boite avec fébrilité... je n'avais pas revu mon Casper depuis plus de 30 ans ! Quel grand bonheur de tirer de nouveau sur son corps et quelle émotion d'entendre les fameuses petites phrases !

Je sais peu de choses sur ce jouet, il était fabriqué par Mattel et il a été apparemment vendu de 1971 à 1978.

Le fonctionnement du mécanisme est assez simple : le cordon actionne un petit lecteur de disque et un petit haut-parleur grâce à une bobine métallique, il n'y a pas besoin de pile pour le faire marcher. Mattel a beaucoup utilisé ce système (Pull String) dans ses jouets dans les années 60-70, notamment pour les poupées parlantes.

Voilà un mécanisme dans le genre de celui qui se trouve à l'intérieur de Casper :

 

Montage boitier Casper
Voici une magnifique image extraite du catalogue Mattel de 1978 :

Casper Mattel 1978



Et voici une petite video que j'ai faite où on peut entendre la voix de Casper avec 4 de ses phrases :

J'aimais bien les aventures du gentil fantome en dessin animé sur Antenne 2, c'était tout mignon mais parfois un peu triste, il voulait à tout prix se faire des amis mais les gens avaient peur de lui... Pour lire un article sur ce dessin animé, c'est ICI dans le Grenier de la télé.

casper-the-friendly-ghost-christmas-1
Je suis trés heureuse d'avoir enfin retrouvé ce jouet auquel je tenais tant et qui me rappelle de doux souvenirs. A chaque fois que je trouve un ancien jouet auquel j'étais trés attachée comme celui-là, j'ai l'impression de me rapprocher un peu plus de mon enfance...

Repost 0
Les Copains d'abord - dans Jeux et jouets
commenter cet article
3 janvier 2013 4 03 /01 /janvier /2013 21:19
Qui se souvient des fameuses boules de glaces Frigécrème dans des petites coques en plastique inviduelles ? Moi en tout cas ça m'a marquée, j'aimais beaucoup quand ma maman en achetait.

Elles ont eu une durée de vie plutôt courte, on les trouvait en grandes surfaces au début des années 80 et elles ont disparu avant 1990.

L'idée du fabricant français de vendre ces boules de glace prêtes à l'emploi était pourtant excellente. 


Qui ne s'est pas pris la tête un jour en essayant de faire des boules de glaces bien rondes avec la cuillère spéciale pour garnir un cornet ou faire une jolie coupe comme au restaurant ?
Grande photo ouverture
 

Les boites contenaient 24 boules et offraient la plupart du temps un duo de parfum : Fraise/Citron, Cassis/Passion et Chocolat/Pistache.

Ci-dessous les trois packagings différents qui ont existé :

Montage Frigécrème

Les boules de glace étaient protégées par une petite capsule en plastique, moitié blanche, moitié transparente, ce qui permettait de voir la couleur de la glace à travers.
Le démoulage s'avérait parfois délicat malgré les deux petites languettes prévues pour faciliter la manœuvre. Si on appuyait trop fort sur la coque, on risquait de déformer la boule. Le mieux était de la passer sous l'eau chaude quelques secondes et le tour était joué.

Montage démoulage

Il y avait deux manières de la déguster, soit on la démoulait complètement pour composer une coupe glacée avec coulis, chantilly, vermicelles au chocolat, petit parasol chinois en papier, bref une belle et appétissante coupe glacée, soit on n'enlevait que la partie transparente pour lécher la glace directement dans sa coque, c'était comme ça que je les préférais !

Montage Boule Frigécrème pub 

Malgré le côté novateur et pratique et la grande campagne de pub, le produit a disparu à la fin des années 80 en raison de son prix trop élevé.
Pour info, on ne trouve plus de glace Frigécrème, la société a été rachetée par l'entreprise belge YSCO en 2001.

Voici deux spots télé, le premier est de 1984 et le second de 1987 :

Grande photo ouverture
Repost 0
12 décembre 2012 3 12 /12 /décembre /2012 16:27

Petit papier 2"Les Petits Papiers de Noël" était une émission de télévision diffusée sur FR3 de 1975 à 1987 pendant les vacances de Noël, elle remplaçait "Les jeux de 20 heures" qui passait tous les soirs de la semaine le reste de l'année (mais qui n'ont démarré qu'en 1976).

L'émission était produite par Jacques Solness et présentée par Jean-Pierre Descombes et Maurice Favières. Jean-Pierre Foucault l'a aussi animée en 1981 mais à ses tout débuts, c'étaient Claude Dufresne et Maurice Gardett qui étaient chargés de la présenter. RTL puis Europe 1 en faisaient la couverture radio.

Harold Kay et Marc Menant l'ont également animée.

Pendant les fêtes de fin d'année, toute l'équipe sillonnait les villes de France (entre 12 et 16 en général par saison) enchainant chaque jour les enregistrements de 12h à 13h, l'émission était diffusée ensuite le soir même à 20h.

Le but était de sensibiliser les gens aux problèmes de l'enfance et de la faim dans le monde en recueillant des dons au bénéfice de l'UNICEF. Cette opération se déroulait grâce à ces fameux petits papiers que des chanteurs collectaient à titre gracieux directement dans les rues auprès du public des villes visitées tout en interprétant leur tube du moment.
Les animateurs et les maires des villes traversées, qui étaient toujours présents sur les tournages, aidaient au ramassage des petits papiers.

La première année, en 1975, les dons étaient sous forme de repas offerts, de vêtements etc... les années suivantes, c'étaient des promesses de dons en argent.

Ci-dessous on peut voir en plein bain de foule : Jane Manson, Annie Cordy, Sim et son épuisette, Patrick Topaloff et son képi de gendarme, Carlos et Jean-Jacques Goldman.

Bande vedettes
petits papiers dec1984 avec DorothéeOn pouvait découper les petits bulletins dans les magazines télé (Télé Poche, Télé 7 jours...), dans les quotidiens régionaux ou les trouver directement sur place lors de l'enregistrement de l'émission, ils étaient rose ou blanc.
Il suffisait d'y inscrire ses coordonnées et le montant que l'on voulait offrir, l'UNICEF se chargeait de contacter ultérieurement les personnes afin de récupérer les fonds.

C'était une des premières émissions en direct où le public et les téléspectateurs étaient invités à faire des dons.
Ci-contre à droite, Dorothée en décembre 1984.

Ci-dessous à gauche la liste des villes traversées et les artistes présents en décembre-janvier 1980 et à droite une page d'un Télé Poche de décembre 1982 avec le bulletin à découper en bas de page.

bande-tele-Poche.jpg


Ici, sur la photo de gauche, on peut voir Jacques Solness, Julie Piétri, Maurice Favières, Dave et Jean-Pierre Descombes. A droite Enrico Macias, Maurice Favières et Jean-Pierre Descombes.

Bande animateurs

Karen Chéryl était la marraine de l'émission, on la voit ici avec Annie Cordy et Jacques Solness dans un magazine Télé Poche de décembre 1979.

décembre 1979 recadrée


Disque Petits PapiersLe générique de l'émission a été composé et interprété à l'orgue par Christian Poulet. Cet artiste a à son actif de nombreuses musiques de cinéma, de télévision et de publicité. Je trouvais cette musique triste et mélancolique, en peu en contradiction avec l'euphorie de l'émission.
Cliquez sur la pochette du disque pour l'écouter.

C'était parfois un véritable parcours du combattant pour les artistes qui devaient se battre avec le public voulant absolument les toucher, les embrasser, voire les agripper.
Il y avait aussi les aléas du direct, les playbacks que les vedettes avaient du mal à assurer en ramassant les papiers, la caméra qui se faisait un peu bousculer, c'était parfois rocambolesque !
J'aimais beaucoup regarder ces séquences, c'était souvent marrant.


Je me souviens particulièrement d'un Enrico Macias cascadeur juché en haut d'une grue/chariot élévateur tentant de récupèrer les petits papiers dans les étages d'une maison auprés des gens qui tendaient les bras vers lui. C'était le 22 décembre 1975 à Lille :

 

Je ne me souvenais pas qu'il y avait des podiums de temps en temps dans cette émission. Ici on peut y voir Sheila et les B-Devotion le 17 décembre 1979, c'était à Tourcoing. C'est étrange tout de même car elle ne pouvait pas récolter de petits papiers de cette façon...


Sheila.jpg


Pour finir, voici Jaïro et sa jolie chanson "Les Jardins du ciel", c'était en décembre 1981 à Reims :


 
 
Merci à dGé du Grenier de la télé et au blog des Jeux de 20h pour les infos et documents.
 
Repost 0
Les Copains d'abord - dans Télé
commenter cet article
6 décembre 2012 4 06 /12 /décembre /2012 23:36
Image retravaillée

Pour moi, le générique des "Visiteurs de Noël" représente l'essence même de Noël : un concentré de sensations fait d'images, d'odeurs et de sons des Noëls de mon enfance, une puissante machine à remonter le temps qui me donne des frissons et une très agréable bouffée d'émotions à chaque fois que je le regarde et que je l'entends.

L'émission était la continuité des "Visiteurs du mercredi", diffusée tous les mercredis de l'année scolaire. Elle remplaçait le programme pendant les fêtes de fin d'année.

Elle a été créé en décembre 1976 par Christophe Izard, déjà papa de l'île aux enfants et de Casimir.

Si on veut être tout à fait exact, la vraie première des "Visiteurs de Noël" a eu lieu le 24 décembre 1975 car cette année-là, le 24 décembre tombait un mercredi et l'émission était donc une spéciale des "Visiteurs du mercredi".

"Les Visiteurs de Noël" passait tous les après-midis à partir de 14h30-14h45 du lundi au vendredi après le journal de 13h et une série télé. La plupart du temps c'était "La petite maison dans la prairie".
Elle durait 1h30 et était diffusée en direct. Elle s'est arrêtée comme les "Visiteurs du mercredi" et "l'île aux enfants" en 1982 et a été remplacée par "Destination Noël" à partir de décembre 1983.

Dans le magnifique générique qui nous a tous tellement marqués, on voit un beau décor de village enneigé, des vitrines de magasins remplies de jouets et dans une maison, des enfants (Pierre, Paul et Lise) qui décorent le sapin et découvrent leurs cadeaux devant la cheminée. Il fut conservé durant les six saisons.
                              "Des sapins dans les vitrines, de la neige sur les collines..."

Visiteurs-generique2.jpg
C'est Anne Hofer qui dessina et réalisa intégralement le générique, animé image par image. On doit beaucoup à cette grande dame, elle est l'auteur de splendides dessins et de merveilleuses animations des émissions de notre enfance où se mêlent la tendresse, la douceur et la poésie. Elle a notamment créé et réalisé les génériques de "l'île aux Enfants", des "Visiteurs du Izard Hofermercredi" (elle en a fait également tout l'habillement et les décors), du "village dans les nuages" et de "Mer-Cre-Dis-Moi-Tout".

              Ci-contre Christophe Izard et Anne Hofer.


Les paroles des "Visiteurs de Noël" ont été écrites par Christophe Izard et la musique composée par Roger Pouly, à qui l'on doit aussi toutes les chansons de "l'Ile aux enfants", des "Visiteurs du mercredi" et du "Village dans nuages". Christophe Izard avait souvent la même petite équipe autour de lui pour travailler.

La chanson fut interprétée par Michel Vallier de 1975 à 1979 puis par Marie Myriam de 1979 à 1980.
Michel Vallier avait participé à quelques épisodes de "l'île aux enfants", il y jouait le rôle du chanteur Michel. Il avait aussi interprété les "12 chansons d'animaux" de "L'île aux enfants" sorties en 33 tours.
Quant à Marie Myriam, tout le monde la connait pour avoir gagné le concours Eurovision en 1977 avec "l'oiseau et l'enfant", elle a interprété beaucoup d'autres chansons pour enfants, notamment "Casimir mon ami" (1979), "Candy grandit" (1983) et "La Chanson de Nils Holgersson" (1983)

J'adorais les cloches dans la chanson, cela lui donnait un côté féérique qui mettait totalement dans l'ambiance de noël !

Voici les deux 45 tours :

45 tours


Et voici les deux chansons par Michel Valier et Marie Myriam :

Les décors de l'émission étaient composés de chalet en bois, de montagnes, de 

sapins, de bonhommes de neige et de décors enneigés.
Même si techniquement il était très difficile d'avoir de la neige artificielle sur un plateau de télévision, Christophe Izard y tenait beaucoup.

Il y a eu plusieurs animateurs durant les six saisons. Je me souviens particulièrement de Pierre et Marc Jolivet, ils sont restés plusieurs années, seuls ou accompagnés d'autres présentateurs, comme Claude Ruben la première année, ci-dessous en décembre 1976 :



Pierre et Marc Jolivet n'ont incarné les clowns Récho et Frigo qu'à partir de 1977. Pour l'anecdote, les frères Jolivet sont les fils d'Arlette Thomas, la fameuse voix de Caliméro et de Titi !

Bande des Jolivet 2
Voici la couverture et les pages intérieures d'un magazine Télé 7 jours de décembre 1977 avec Pierre et Marc Jolivet.

Télé 7 jours dec 1977
Comme animateurs, il y a eu également Jeanne-Marie Sens (1978-79, une chanteuse), Michel Fugain avec son Big Bazar (1980) et Corinne le Poulain (1981, une actrice surtout connue pour avoir joué dans la série "Sam et Sally"). La chanteuse québécoise Fabienne Thibeault a animé l'émission durant deux ans (1979-80), elle invitait des enfants d'autres pays afin qu'ils parlent des traditions de noël de chez eux.

De gauche à droite, Jeanne-Marie Sens, Michel Fugain, Corinne le Poulain et Fabienne Thibeault :



Les animateurs étaient toujours entourés de marionnettes :

Sibor et Bora, les deux extra-terrestres roses venant de la planète Kallatus. Ils étaient interprétés par Monique et Boris Scheigam. Ce dernier animait et prêtait sa voix également à Léonard.



Les Poï-Poï qui étaient aussi des extra-terrestres : Monsieur Poï (interprété par Alain Duverne, créateur des marionnettes du Bêbête Show, des Guignols de l'info et des Minikeums), Mademoiselle Poï Poï (Evelyne Horenfeld) et Monsieur Poï Poï Poï (Patrice Lupovici). Ils étaient accompagnés par le professeur Bouchon (dont la voix était celle d'Yves Brunier/Casimir), Tiburce (Bernard Thomas) et Anatole-Marie Plantin-Dupaf (Gérard Camoin/Hyppolite/Toba)

De temps en temps Léonard (Boris Scheigam) et Monsieur Martin (Yves Brunier), venus de l'île aux enfants, faisaient une apparition. Léonard poussait la chansonnette comme on peut le voir dans cette séquence mémorable de 1980 où il entonne "Dans les alpages", prenant un malin plaisir à taquiner Monsieur Martin qui n'apprécie pas du tout la plaisanterie. Michel Fugain est le témoin de la scène !
 
 
 
 

Voici une photo de Michel Fugain entouré de toutes les marionnettes de l'émission toujours en décembre 1980 : le professeur Bouchon, Tiburce, Bora, les Poï-Poï, Sibor et Anatole-Marie Plantin-Dupaf.

Les visiteurs d enoel 1980
Ci-dessous un article tiré d'un magazine Télé Poche de décembre 1980 où on apprend que Michel Fugain se faisait appeler Fuganor !

TELE POCHE 775 1980 

Ici quelques images qui permettent de voir tous les personnages dans le beau décor de chalet en bois de l'émission avec Michel Fugain et un des artistes de la troupe du Big Bazar :



L'émission démarrait avec la parade des dessins animés. Il y avait des Hanna Barbera (L'inspecteur Mumbly, Les fous du volant, Mantalo, Hong Kong Fou Fou, Wally Gator, Les Harlem Globetrotters, Scoubidou... j'ai écrit un article à ce sujet : ICI), des Looney Toons (Speedy Gonzalès, Bugs Bunny...) mais aussi Dinky Duck, Puff le dragon magique, Heidi ... et surtout Waldo Kitty, mon dessin animé préféré, auquel j'ai  d'ailleurs consacré tout un dossier ICI.

Dessins animés


Il y avait plusieurs rubriques qui rythmaient l'émission. Jacques Trémolin racontait des belles histoires d'animaux. Ici en 1976 avec Claude Ruben, Pierre et Marc Jolivet :



Il évoquait aussi les plus beaux films Walt Disney à travers les animaux.

Jacques Trémolin
Claude Pierrard présentait le journal des vacances, un petit bulletin d'info (il était à l'époque co-présentateur du journal de 13 heures de TF1).

Chaque jour un ou plusieurs chanteurs venaient interpréter un morceau et parler avec les animateurs, entouré par les enfants.

Il y a notamment une séquence avec Dave qui raconte à Jeanne Marie Sens comment il est arrivé en France depuis les Pays Bas en naviguant sur les canaux, il donne quelques petites anecdotes sur ses moyens de subsistance à l'époque. C'était le 2 janvier 1979.
Cliquez sur les images pour voir la video sur le site de l'INA :


Dave montage
L'émission s'achevait avec un feuilleton de série : Zorro, Le club des cinq, Autobus à impérial, Le Vagabond, Prince Noir, Le Petit Lord Fauntleroy etc...

Bande séries

Les habillages pour annoncer les différentes rubriques, dessinés par Anne Hofer, étaient toujours très beaux :

Je voue un énorme culte à cette émission qui nous faisait patienter en attendant le grand soir, j'espère avoir réussi à vous replonger un peu dans la magie de l'enfance et de noël grâce à mon article.

Je tiens à remercier mon ami dGé pour les infos et images sur l'émission grâce à son Grenier de la télé et je veux également adresser un immense merci et toute ma reconnaissance à notre cher Christophe Izard qui a rendu si délicieux ces moments d'insouciance de notre enfance.

Repost 0
Les Copains d'abord - dans Télé
commenter cet article

  • : Les petits dossiers des Copains d'abord
  • Les petits dossiers des Copains d'abord
  • : Souvenirs des années 70 et 80 : musique, ciné, émissions télé, dessins animés, séries, pub, jeux, jouets, petites douceurs régressives, produits et marques disparus etc ...
  • Contact

Si mes calculs sont bons ...

Le blog a reçu plus de 990 000 visites depuis sa création le 17 aout 2011


163 articles sont en ligne
 

Dernière mise à jour  : 25 mars 2017
 

Compteur Global gratuit sans inscription

Liste des articles du blog

MUSIQUE :

- David Lee Roth - Just A Gigolo
- 1978 Rika Zaraï chante "Super Skate"
- Ma petite collec Depeche Mode
- La chanson "Les Copains d'abord"
- "Le Bordeaux rosé" de Claude Francois
- Karel Fialka "Hey Matthew"
- Le clip le plus kitsch que j'ai trouvé !
- Killing joke "love like blood"
- "Mais où qu'elle est ma p'tite culotte ?"
- Damien "E.T. petit copain de la nuit"
- "Under the ice", le tube de TOPO & Roby
- Disques vinyle de couleur/picture-discs
- Topaloff superstar
- "Pas besoin d'éducation sexuelle" Julie Bataille
- "Le petit pull marine" d'Isabelle Adjani
- Jarre-Lenorman "la Belle et la Bête"

-  The Butterfly Ball  Love is all"
- "Aujourd'hui plus qu'hier..." Sophie Favier
- Le 2ème clip le plus kitsch que j'ai trouvé
 

PUB :

- La pub coquine pour les tronçonneuses
- L'ampoule du plafonnier ne marche pas
- 1981, le strip-teasing culte de Myriam

L'Histoire du Père Noël
- Les Martiens de Lustucru
- La pub Délifrance "C'est moi qui l'ai fait"
- La chanson "La publicité" (1984)
- Loeki le petit lion de la pub de TF1
- La saga Panzani avec Don Patillo
- Marie-Pierre Casey/Pliz
- La pub pour le Sucre, les dominos
- La pub pour Gerflor "Et hop" 
- Le sourire Ultra Brite
- La pub pour Tapitouf
- La pub Baygon avec Michel Leeb
- Une femme, une pipe, un pull
- L'ami Ricoré
- Il fait beau dans l'métro
- Monsieur Propre, serial cleaner
- 1979, la pub pour EDF
- La main baladeuse de Perrier
- Ticket chic, ticket choc
- La pub pour le parfum Egoïste

- Mon nom est Fuego
- Monsieur Plus

- Rue Gama
- Pousse-Mousse
La comédie musicale pour la Societe Generale


JEUX ET JOUETS :

Le jeu Badaboum
- Le jeu Dix de chute
- La poupée Barbie
- Le jeu Canon noir
- Le View-Master
- Merlin, l'enchanteur de 1978
-
  Le jeu Mad
- La bonne-aventure, le jeu de la voyance
- Simon, l'OVNI électronique de 1978
- Elastic man
- Playmobil color, les Playmobil à colorier
- Le Casper parlant de mon enfance
- Le shaker magique
- La pâte à modeler Play-Doh

- Le Télécran

Catalogue de jouets Nouvelles Galeries 1975
- Les tentes et maisons en toile des 70-80's
Les jouets du catalogue La Redoute 1979-80
- Catalogue de jouets Nouvelles Galeries 1982
- Les masques de carnaval de nos héros préférés
- Super Wand, la baguette magique qui danse
Jouets de plage et boutiques de bord de mer
- Les jouets du catalogue La Redoute 1978-79


CINE :

Roger Rabbit nous fait le coup du lapin
- Blade runner
- E.T, toujours culte 30 ans aprés !
- Sans peur et sans reproche

- Le père-noël est une ordure, images des coulisses et secrets de tournage

- La boum, formidable documentaire de 1980
- 21 octobre 2015, le jour où Doc et Marty débarquent de 1985


PETITES DOUCEURS REGRESSIVES :

- Les sucettes Chupa Chups
- Les bonbons Pez
- Les Picorettes
- Les chewing-gums des 70-80's
- Les Treets et les Bonitos
- Danino de Danone
- Le jour où Raider est devenu Twix
- Tang, la boisson de l'espace
- La barre chocolat-caramel 3 Mousquetaires
- YES de Nestlé
- Les boules de glaces qui se démoulent
- Les mini berlingots de lait concentré Nestlé
- Les glaces des  70-80's

- Drinky, la poudre à diluer
- Les barres chocolat disparues des 70-80's
- Les chapelets de choco-BN des 70's
- Les sucettes des 70-80's

- Les délices de la Roche aux Fées
- Le chocolat Merveilles du Monde
- Fruité c'est plus musclé !
- Biscuits et gâteaux 70-80's
Spring-Gum
- Les bonbons des 70-80's
- Tubble-gum, le tube des années 80


TELE :

Les speakerines des 70-80's
- La Pierre blanche
- Papivole"
- Waldo Kitty
- Declic (Vision on)
- Matt et Jenny
- Les années collège
- Les Robinson suisses
- Les Schtroumpfs
- Ma visite de l'expo "De Nounours à Casimir"
- Les Visiteurs de Noël
- Les petits papiers de Noël
- Brok et Chnok
- Télétactica
- Toumaï - Elephant boy
- Les dessins animés Hanna Barbera
- Papa poule
- Les secrets de fabrication d'Hanna Barbera

- Les brigades du tigre
- Les légendes indiennes du Canada

- Plume d’Élan et Bison Futé
- Mon ami Ben
- L'esprit de famille
- Au temps de la guerre des étoiles

- Téléchat

- Les voyageurs de l'histoire
- La série télé Heidi
- Les émissions Disney des 60-90's
Les Visiteurs de notre enfance

 

SOUVENIRS D'ENFANCE :

- Ma vitrine miniature hommage aux 70-80's
- Les décalcomanies
-
Les barils de lessive décorés des 70's
- Bali, boisson aux oranges
- Les images Poulain
- Un vrai disque 45 tours dans Pif Gadget

- Les chapeaux cache-rouleaux de papier toilette
- Les décorations de Noël des années 70-80

- Mon sapin Pif Gadget

- Le Formica, c'est formidable !
- Le club Dial
- Les puzzles Six de Savoie
Les fournitures scolaires des années 70-80
- Le magazine Top 50 et ses posters
- Arcopal, la vaisselle des années 70-80
- Souvenirs d'école (1er partie)
- Souvenirs d'école (2ème partie)
- Souvenirs d'école (3ème partie)
- Les jeux de la récré


L'ILE AUX ENFANTS/ CASIMIR :

- Ma rencontre avec Casimir
- Albert et Barnabé
- L'ile aux enfants en Afrique du sud
- Lactel et l'île aux enfants

- La télé musicale MOB de l'île aux Enfants
- Les surprises Casimir de May

- Mon île aux enfants miniature
- Making-of de mon île aux enfants miniature
- Ma belle rencontre avec Christophe Izard
- Nos années Casimir
-
 L'origine de ma passion pour Casimir

- Les images Magic de la Roche aux Fées
Fanta et l'île aux enfants
- La véritable histoire du Gloubi Boulga

- "L'origine de ma passion pour Casimir"

Mon vide-grenier virtuel

 Qui suis-je ?

Je m'appelle Nathalie mais mon pseudo est Nath-Didile. Je suis née en 1970, j'ai deux enfants et j'habite Bordeaux. Pour en connaitre plus sur ma passion pour les années 70-80, cliquez sur l'image.

Sites et blogs amis

Mon forum d'amis autour
de la culture 70-80's

Forum-des-Copains-d-abord.jpg

Mon blog de recettes

C-est-moi-qui-l-ai-fait.jpg    

Le site officiel de mes amis Osibo

Osibo News long 

Le grenier de la télé de mon ami dGé

Grenier-de-la-tele.jpg

Autres blogs amis

Malle de Casimir 

bannièrerecresouvenirs

Jeux de 20h
 



 

 Liens commerciaux


 

 

Les petits Dossiers des Copains d'abord vous recommandent ...

"Nos Années Récré A2, 1978-1988", un livre fantastique et indispensable de Sébastien Carletti (Flammarion).
 

66942 119491734892480 1910590478 n

A l’occasion des 40 ans de Casimir, tous les personnages de l’émission culte L’île aux enfants sont réunis dans un superbe album illustré de plus de 1000 images, une vraie référence pour les fans de l'émission ! (Hors Collection)


 

"Les séries de notre enfance", de Nordine Zemrak et Maroin Eluasti, dédié à l'histoire du studio DIC (Mystérieuses cités d'or, Ulysse 31, Inspecteur Gadget etc...), pour découvrir les secrets de fabrication des séries cultes qui ont rythmé notre enfance. (Pollux)